AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

The One That Go Away - [Carter & Adler & Pratt] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: The One That Go Away - [Carter & Adler & Pratt] [Fini] Dim 1 Déc - 3:19



« The One That Go Away. »
MUSIC THEME ∆ Wake UpAwolnation

P
eut-être finalement que cela n'avait aucun sens. Accepté une alliance qui porté jusqu'à aujourd'hui par un autre. Mais c'était plus fort que moi. Malgré le mal qu'elle m’infligeait, j'avais encore le pouvoir de dire que je l'aimais. Oui, je l'aimais. Et je ne comprenais pourquoi alors, je la rendais si triste. Pourquoi se morfondre pour un autre homme cruel qui la refusait ? Je n'étais peut être qu'un simple dément, et j'avais aujourd'hui le visage défigurer par la machine, mais je ne restais néanmoins quelqu'un de doux et passionné à son égard. Je n'étais pas comme lui, qui prenait un malin plaisir à la faire souffrir, bien qu'au plus profond de moi, je me disais que c'était tout ce qu'elle méritait après ce qu'elle m'avait fait. Même si cette union ne ferait que de me détruire d'avantage ; un mari et une femme, un vivant et une morte, tout les deux maudits et désespérés. Elle ne m'aimait pas et même ce mariage ne pouvait la contraindre de se tourner vers moi, elle n'avait que de yeux pour l'autre... D'ailleurs, ce dernier vient m'agripper les épaules avant de me placer devant Amy qui ne cessait de pleurer comme si c'était la fin de tout. Comme si elle vivait un plein cauchemar. Certes, j'avais bien compris qu'elle ne voulait pas de moi, mais ça aurait pu être pire, non ? Il aurait pu la marier à une autre personne qu'elle ne connaissait point du tout et qui ne l'aimait pas autant comme je l'aimais, moi ! Mais non. Rien n'y faisait et c'est en gardant un silence de mort que je laissais Felix et sa femme répliquer, parler, nous unir, moi et le spectre. Que pouvais-je dire de plus ? Rien. Je n'osais réellement regarder Amy à qui j'infligeais une terrible douleur en ce moment même, et c'est seulement lorsque Felix nous autorisa à nous embrasser que je relevais la tête. C'est tout, seulement relever la tête... puisque bien sûr, il était impossible pour nous de se toucher ! On se traverserait, tout naturellement. Alors, je ne fis que de la contempler bien qu'elle semblait avoir perdu de sa magnificence, le visage déformé par la tristesse. De toute façon, même si on ne pouvait s'embrasser, tout ce qui comptait, c'est que j'avais l'alliance, et c'est tout ce qui comptait... Du moins, c'est ce que je crus. En effet, je ne m'attendais pas à ce que Felix ne me la redemande maintenant...  « -  Tu peux me la rendre finalement s'il te plaît ? Ils veulent pas que je te la laisse. ». J'avais dis que j'étais prêt à la garder pour lui rendre s'il était revenu sur son choix et qu'il voulait revivre avec Amy, mais je ne me sentais point capable de le refaire à présent, pas si tôt ! Et je crus sentir ma blessure béante déjà présente dans ma cage thoracique s'ouvrir d'avantage et m’anéantir alors que je la vis subitement se relever et se diriger vers lui, alors qu'elle reprenait espoir... Lui et encore lui ! Je grognais, gardant l'anneau dans mon poing, il était hors de question de lui redonner aussi facilement ce que je venais d'obtenir... « - ...Allez en enfer !! » crachais-je aussi bien à l'attention de Felix que Amy. Je me relevais alors finalement pour lui faire face et prêt à le combattre encore pour impressionner Amy, tel le ferait un lion. Même si je prenais encore le risque de souffrir à cause de ma machine s'il venait à donner un coup dessus.. Ce qui me poussa un peu à me rattraper sur mes paroles. Je me tournais alors vers le fantôme, la dévisageant froidement... « - Je ne comprends pas. Lorsque l'on s'est vu la première fois ici, je croyais que nous nous aimions, même rien qu'un peu... Pourquoi me refuser alors que lui réagit de la même manière que toi face à moi !? Je ne suis pas un monstre !! Je t'aime Amy ! Je t'aime !!! ». A mon tour d'être au bord des larmes, piégeant l'anneau entre mes griffes, je ne voulais plus la lâcher, plus la quitter, plus maintenant.. Je finis alors par reposer mon regard sur Felix... « - ...Compte pas sur moi pour te rendre cet anneau !! Il est a moi maintenant !! ».


Run, you clever boy... and remember.

Run, you clever boy... and remember.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: The One That Go Away - [Carter & Adler & Pratt] [Fini] Dim 1 Déc - 9:56





Tout au long de son petit mariage improvisé, Amy ne put se retenir pour dire, aux oreilles de Felix, d'affreuses condamnations injustifiées et suite à ces accusations, le mari se tourna vers sa femme avant de la regarder droit dans ses yeux bleus, vraiment offensé qu'elle lui renvoie la faute dessus alors que c'était elle qui était en tort, c'est donc pourquoi il lui lança sur un ton cassant et froid, avec un regard noir, que celui qui avait probablement perdu en premier la définition de chérir n'était certainement pas lui, puis il reporta son attention de Lewis qui, en y repensant, avait tenté de voler ses allumettes et maintenant son épouse et qui désormais faisait bravement face à Felix, refusant catégoriquement de rendre quoique ce soit qui puisse ne pas lui appartenir, faisant soupirer tristement et profondément le mari cocu de l'histoire qui secoua sa tête d'un air accablé mais résigné : il était clair que les deux hommes n'étaient pas près de trouver un accord ; mais après tout, si seulement Felix, dont le prénom était murmuré par Amy dans son dos, savait pourquoi il venait de changer brusquement d'avis, cela faciliterait les négociations mais tout le problème reposait là : son esprit n'était qu'un enchevêtrement d'idées sombres et noires sans queue ni tête, constamment tiraillé entre la haine et un sentiment qu'il sentait renaître en lui depuis des mois et auquel il ne saurait donner un nom, à moins qu'il tentait de le taire au plus profond de lui-même, ledit sentiment étant un mélange de ce qui semblait être d'espoir et...d'amour, non impossible, c'était impossible, cette "chose" en lui était morte il y a des mois quand Amy partit pour, apparemment, un meilleur que lui et il lui semblait avoir perdu cette capacité à aimer... à moins qu'il ne se trompait lui-même, qu'il ne se mentait lui-même, qu'il essayait de l'oublier le plus possible, elle, qui fut clairement le seul grand amour de sa vie, la seule qu'il ait chéri de tout son âme, la seule pour qui il aurait pu tuer, la seule pour laquelle il aurait pu se tuer lui-même, la seule pour qui il aurait été capable des plus grandes folies inimaginables, la seule qui donnait un sens à sa vie, la seule, oui, la seule qu'il ait aimé et la seule qu'il aimerait touj...

Il baissa lentement les yeux et regarda ses pieds, sentant la migraine se loger dans son cerveau embrouillé et presque inefficace. Il ne fallait pas se mentir, Amy ne l'aimait plus. Peut-être ne l'avait-elle jamais aimé ? Mais quoi qu'il en soit, Felix fut prit de ce même genre de sentiment qui animait Lewis au même moment : une histoire de désir de propriété, comme si la femme avait été un vulgaire bout de terrain que deux voisins se disputeraient. Cependant, si le voleur pouvait encore se montrer pacifique, Felix, lui commençait à perdre les derniers bribes de lucidité qui lui restait. Il n'avait pas envie que la seule chose qui lui restait potentiellement se tire avec un lèche-cul comme cet imbécile de taré devant lui qui criait son amour à Amy avant de lui dire très clairement qu'il ne rendrait pas l'alliance. Oh que si, il allait lui rendre. Felix serra le poing et profita de l'évident pacifisme de son rival pour se jeter sur lui une seconde fois et lui asséner un coup dans le bas-ventre. Cependant, il ne put enchaîner un autre coup, la tête lui tournant affreusement. Son avant-bras gauche ouvert quelques minutes auparavant continuait de saigner plutôt abondamment, ainsi que la coupure sur sa joue. Il ne ressentait pas la douleur, son cœur étant suffisamment torturé comme ça mais le sang, lui, ne s'arrêter plus de fuir. Cependant, dans un ultime effort pour récupérer sa femme, animé par des forts souvenirs oubliés qu'il voulait retrouvé, mais complètement essoufflé, il saisit Lewis par le col et le fit tomber à terre avant de saisir de son poing et de le mordre furieusement à pleines dents. Et il le ferait jusqu'au sang et se laisserait envahir par cette haine et cette folie innommables où chaque geste violent pour attenter à la vie de sa victime devenait jouissif, s'il le fallait. Il en serait parfaitement capable. Oui, tuer Lewis était une option qu'il avait tentée d'éviter mais qui se présentait désormais à lui comme terriblement alléchante, c'est pourquoi il continuait de planter ses dents dans la peau de son rival et il ne saurait dire si c'était par pure fierté ou vraiment pour un sentiment aveugle envers Amy. En tout cas, cela n'était que folie et démence, si bien que cette situation le fit rire, les incisives toujours en train d'essayer de faire lâcher l'emprise du poing de Lewis qu'il avait sur son alliance.

Code © Keira M. sur epicode


Spoiler: