AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
admin vengeresse et nymphomane
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mar 29 Oct - 2:09




 





TOWARDS ETERNITY
With Felix J. Adler
Nos repas s’étaient poursuivies longtemps après cette première rencontre dont le souvenir me resta longtemps gravé dans la mémoire…oh, qu’il était beau, qu’il était patient et agréable. J’avais l’impression que la moindre de mes paroles pouvaient le perdre ou le garder, que notre couple était éternellement instable, c’était cette pression qui ne me faisait pas voir ailleurs. J’aimais à l’embrasser tendrement quand venait la fin de nos rendez-vous. Nos rencontres se firent plus longues, et nous apprîmes beaucoup l’un envers l’autre. Cependant, il me semblait toujours manqué quelque chose…dans ma tête naquit alors l’idée d’une famille…quand je vis ma mère me nommer héritière officielle de leur entreprise, et qu’elle embrassa mon père en larmes, tellement fière de moi: j’eus la sensation que moi aussi, je voulais être comme eux. J’avais dit adieu à mes amants en leur disant que j’avais trouvé quelqu’un d’autres, et je ne les avais plus jamais revu, cela faisait du bien. 

Un soir que j’éteignis la bougie, seule dans mon grand lit, me vint une idée folle. La lune était pleine et l’on voyait dehors comme en plein jour. Surtout lorsque cet astre gracieux était aidé par les lampadaires lumineux de la grande ville de Londres. Me relevant, je mis rapidement une robe des plus confortables, avec une échancrure dorée mais sans corset. Je me leva et ne fis aucun bruit pour sortir, de peur d’alerter mes bons parents. Je n’avais encore jamais fuguée, mais soyons honnête, j’étais à présent majeure. Faisant tourbillonner mes cheveux noirs dans mon dos sans vent, j’avança fièrement dans les ruelles. Pour parer à la fraîcheur du vent, j’avais obtenu un manteau de toile noir qui me collait au corps. Un bijou d’albâtre couvrait ma poitrine et disparaissait entre mes seins. Calmement j’arriva jusqu’à l’endroit dont je désirais l’apparition. La maison de Félix, il m’en avait donné l’indication pour discuter, peut-être aussi pour espérer que je vienne un jour? 

M’arrêtant alors face à la bâtisse, je me demanda soudain POURQUOI j’étais là. Qu’allais-je donc faire à une heure aussi tardive? Mais je voulais commettre une folie, alors j’y étais allée, quand bien même cela n’avais aucun sens. Une lumière attira mon œil à une fenêtre et je vis se découper la silhouette de Félix à travers les ombres. Je ne pouvais pas me tromper, aussi me mis-je sous celle-ci et commença à lancer:

Kaitlyn: Félix?! C’est moi Amy!

Pourquoi me faisais-je toujours appeler Amy? Avouez que c’est bien plus court et mignon à prononcer que Kaitlyn.  



Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



we come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mar 29 Oct - 2:59

L'idée trottait dans la tête de Felix depuis environ une semaine maintenant. Il était convaincu que c'était le bon moment, avec la bonne personne. L'élue de son cœur, celle qui faisait battre celui-ci, celle pour qu'il vivait. C'est pourquoi il n'eut aucun remord en prenant une partie de l'argent qu'il épargnait pour s'acheter une habitation plus décente. Mais c'était pour la bonne cause. Il fit donc plusieurs magasins avant de trouver l'objet de son choix, celle qui plaira le plus à Amy. Le prix était exorbitant pour ses maigres et humbles moyens mais il savait que cela valait le coup. Il se tenait maintenant chez lui et surveillait l'heure depuis une dizaine de minutes. La nuit avait déjà été bien entamée. Il hésitait à se rendre directement chez sa dulcinée pour l'emmener là où il voulait mettre son plan à exécution. C'est alors que, perdu dans ses pensées en regardant par la fenêtre, la silhouette d'Amy se dessina à la lumière de la Lune. Il ne répondit pas à l'appel de sa chère et tendre mais rentra dans son logis, s'empara de la deuxième chose qui comptait le plus pour lui, enfila un manteau où il glissa la petite boîte et sortit rejoindre sa douce dans la nuit. Il l'embrassa tendrement sur les lèvres. Cependant, avec un sourire, il ne lui dit qu'un bref "Bonsoir" courtois et enjoué. Il ne savait pas mentir. Si la Lune éclairait suffisamment son visage, Amy pourrait remarquer qu'il lui cache quelque chose. Felix espérait juste qu'elle n'est pas une idée de la nature de sa petite cachotterie. Il lui présenta son bras et de l'autre regarda l'heure. Ils étaient en avance. L'horloger aurait donc le luxe de faire une promenade un peu plus longue en attendant.

- Viens, suis-moi.

Il était vraiment fier de son idée, c'est pourquoi il avançait en se tenant bien droit, un sourire aux lèvres, la démarche légèrement hautaine. Il était sans aucun doute heureux de cette balade nocturne avec sa belle au bras. En revanche, il faisait en sorte de garder le silence face aux éventuelles questions de curiosité d'Amy. Il la promena ainsi pendant quelques minutes avant de partir en direction du lieu qu'il avait choisi. Dans la pénombre de la Lune, il n'était pas vraiment reconnaissable, mais il se doutait que sa chère et tendre n'allait pas tarder à le reconnaître, surtout avec le bruit de l'eau en arrière-plan sonore. Felix jeta un coup d'œil à sa montre. 0h46. Parfait. Six mois plus tard, ils étaient de nouveau réunis ici et dans quatre minutes, il espérait que cela allait être éternel.




Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin vengeresse et nymphomane
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mar 29 Oct - 13:20




 





TOWARDS ETERNITY
With Felix J. Adler
Il faisait nuit, mais je n’en avais aucune cure. Jamais encore je n’avais osé sortir de chez moi lorsque tombait la lune, ce n’était pas recommandé pour les jeunes femmes comme moi selon mes parents. Je les crois volontiers. Mais alors que je ne voulais qu’une chose, revoir Félix avant notre prochain rendez-vous, les mises en gardes passèrent au dessus de mon esprit, je n’y avais même pas pensé. Toute cette adrénaline me montait à la tête et j’adorai cela, c’était mille fois mieux encore que de tenir des hommes comme des petits chiens. Avec Félix, je me sentais vraiment avec mon égal, je voulais juste être à ses côtés, car avec lui je ressentais l’aventure. Lorsque j’attendis devant sa fenêtre, j’eus des échos d’une ancienne pièce de théâtre, relatant une histoire d’amour tragique. Je prie pour que la nôtre ne finisse pas comme celle-ci. Le jeune homme descendit me voir à mon appel, il était aussi beau que la dernière fois où nous nous étions vu… Il me salua d’un bonjour avec une joie immense, et je vis à la lumière de la lune qu’il frémissait de toute part. Je pouvais la comprendre, moi aussi j’étais heureuse de le voir.

Il m’offrit le bras, et je songea à cette fois, il y avait maintenant six mois, où ce fut moi, contre toutes les règles d’éthiques et de bienséances, qui lui avait donné mon bras pour marcher dans les rues de Londres. Nos rôles étaient cette fois magnifiquement bien agencée et je me sentais fière de marcher en ses côtés. Pourtant, le frôlement de nos corps me rendait toujours rougissante. Rien ne paraissait plus beau que cela. C’est alors que l’on approcha doucement d’un endroit que je connaissais très bien: le saule pleureur où nous avions échangé notre premier baiser, même pas quelques minutes après notre rencontre, comme les choses ont pu aller bien vite. Mais cela inquiétait tout de même la jeune femme qui ne savait pas si la rapidité des choses ne précipitait pas la fin…son cœur se serait de douleur à cette pensée. Je dois arrêter de me dire cela, je suis tellement bien en sa compagnie. M’arrêtant sous la saule pleureur, le dos contre l’écorce, à cet endroit même où j’avais enfermé le corps de Félix contre le mien, je vis mes yeux baignés dans la lumière lunaire. Cette même luminescence resplendit alors sur les vaguelettes de la rivière, c’était une pure beauté. 

Doucement, je caressa le bras de Félix avant de déposer un doux baiser dans son cou. 

Kaitlyn: Cet endroit me rappelle de magnifiques souvenirs! La lune est splendide en cette nuit…tout comme toi…




Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



we come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mar 29 Oct - 23:23

Felix se laissa emmener jusqu'au saule pleureur où Amy l'embrassa tendrement dans le cou. Il la remercia d'une voix légèrement timide pour sa comparaison flatteuse. La jeune femme avait été la première à lui avoir fait de tels compliments et il ne savait toujours pas trop comment y réagir. Durant ces six derniers mois, il avait pris un peu plus confiance en lui et se retrouvait avec plus de responsabilités à gérer. Par exemple, Mr Brown lui laissait gérer l'horlogerie seul de plus en plus souvent. Cependant, il y avait des choses pour lesquelles il ne changerait probablement jamais, comme sa légère timidité (qui s'était néanmoins améliorée depuis quelques temps). Il se reconcentra sur Amy et la regarda droit dans les yeux, hypnotisé par ses iris bleus saphir. Il lui caressa la joue avant de lui répondre :

- En revanche, nul ne peut être comparé à ta beauté.

Il déposa un bref baiser sur ses lèvres, puis un second plus insistant, avant de consulter sa montre. Il était 0h49 et quelques dizaines de secondes. Felix fixait les aiguilles dans un silence presque lourd mais attendit que la grande aiguille soit positionnée sur le 10 du cadran. Felix montra ce dernier à Amy, comme il l'avait fait six mois plus tôt. Il recula alors de quelques pas, sentant la nervosité arriver au triple galop dans son estomac. Il n'avait pas pensé à un éventuel refus de la part de la jeune femme en face de lui. À la honte immortelle qu'il allait connaître si elle disait "non". Il chassa rapidement cette idée sombre et fouilla dans la poche de son manteau où il trouva la fameuse boîte en velours. C'est alors qu'il se lança dans la dernière ligne droite : dire la phrase à ne surtout pas manquer. Ses mains s'étaient remises à trembler légèrement, tandis que ses jambes devinrent molles. Il posa un genou à terre, ouvrit la boîte tout en disant :

- Kaitlyn Amy Carter, veux-tu m'épouser ?

Un grand sourire plein d'espoir aux lèvres, il attendait néanmoins la réponse de sa chère et tendre avec la peur au ventre. Les formes parfaites du corps d'Amy étaient accentués par la lumière de la Lune qui faisait scintiller la bague d'alliance dans sa boîte de velours rouge, et Felix en était figeait par tant de beauté. C'est alors que son amie la raison revint lui faire un tour dans sa tête, lui rappelant qu'il n'était pas assez bien pour elle. L'horloger, de toute façon, ne pouvait et ne voulait plus revenir en arrière. Il venait de faire sa demande en mariage à la femme dont il était éperdument amoureux.




Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin vengeresse et nymphomane
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mer 30 Oct - 0:18




 





TOWARDS ETERNITY
With Felix J. Adler
La lune n’avait d’autant d’éclat que de magnificence au beau milieu de cette valse de nuit, qui s’extirpait du carcan de l’ombre pour fomenter le plus délicieux des complots. Je resta quoi face à une telle splendeur des astres quand vint alors une caresse de la part de Felix. Sa peau n’avait perdu de sa douceur en six mois de rencontre, six mois que nous avions fait connaissance, six mois que nos lèvres se touchaient pour que nos doigts s’entremêlent tout en douceur. En six mois, nous eûmes le temps de nous découvrir et d’admirer en combien nous nous s’adorions plus chaque jour qui passait. Son regard de braise, d’une profondeur même que la nuit n’aurait su comblé, me toucha encore une fois jusqu’au plus profond de moi-même. Toujours son cœur que je pouvais entendre battre tellement il était fort. Attendez…il battait nettement plus fort que d’habitude…aurait-il peur du noir?

Felix: En revanche, nul ne peut être comparé à votre beauté.

J’accepta avec joie ce compliment qui me fut milles fois plus sincères que tout ceux que j’avais reçu de la part d’autres. Il avait ce goût de fruit qui ravissait plus de sourire que de larmes, et plus d’envie et de charmes. Doucement, il se pencha pour m’embrasser tendrement avant que je n’eus le temps de le remercier. Mes joues rougirent encore une fois que mes mains touchèrent les siennes, mon cœur se mit à battre plus fort au contact de ses lèvres. Mes yeux entrouverts captèrent toute la délicatesse de la peau de Felix, illuminée par la lumière de la lune, si blanche, pale et bleuâtre comme il n’en avait aucune autre. J’eus la sensation de me retrouver dans un conte de fée, toutes les femmes de ce monde rêverait d’être à ma place…il m’a semblé que j’avais enfin trouvé mon prince charmant. Celui des rêves, des mythes et des légendes. Celui des contes que je lisais durant mon enfance, des pièces de théâtres qu’il me plaisait à reproduire, seule dans ma chambre. Un autre baiser suivit celui-ci, un plus fort, plus intense, que j’accueillis avec grande émotion. Mais ce fut à cet instant précis qu’il s’éloigna de moi, sortit sa montre de sa poche et m’observa avec la plus grande des attentions. Me montrant le cadran, je ne pus que constater qu’il était 00:50...mais. Il s’agenouilla en face de moi, un pied à terre et un genou collé au sol. L’action fut si rapide, mais je n’arrivais plus à prononcer un mot. Est-ce que tout cela était réelle? La lune ne me jouerait-elle pas quelques magiques tours aux sonnets de démons? 

Felix: Kaitlyn Amy Carter, veux-tu m’épouser? 

Oh mon dieu, la phrase tant attendue, celle que je redoutais aussi bien que je la demandais, elle était là, ici, prononcé avec d’autant plus d’aisance que de nervosité. Je pouvais le comprendre, moi-même pour la première fois de ma vie je ressentais une peur presque mortuaire au creux de mes mains et de mon corps. Je tremblai de tous mes membres et ne put cacher mon émotion. Comment répondre avec autant de majesté qu’un être comme lui? Pourtant, je m’avança d’un pas, releva le bas de ma robe pour la mettre en ordre tout autour de moi, tel une couronne sur l’herbe. Mes yeux se baissèrent jusqu’au coffret de velours qu’il m’avait ouvert. Une splendide bague resplendissait sans aucun défaut, une incroyable merveille de la nature. Comment avait-il pu payer une telle beauté? Etais-je assez belle pour la porter avec fierté?…non, simplement le fait d’être avec ce jeune homme était une notation suffisante pour m’autoriser à porter ce bijou. M’approchant encore, je pris sa bague entre mes doigts blancs et la passa à l’un d’eux, celui qui convenait. J’aida alors mon aimée à se relever et lui susurra tendrement, l’observant dans le plus profond de son iris:

Kaitlyn: Oui, je le veux.

Oui, je le veux. Cette phrase sortait du plus profond de mon cœur, je n’avais aucun autre désir que d’être sa femme, aucune autre joie que celle de porter son nom et sa bague. Prenant la boite pour la remettre dans la poche de la redingote de Felix, je lui saisis alors les mains et en me redressant sur la pointe de mes pieds, l’embrassa d’un long baiser calme, doux, sensuelle et sans accroche, une simple caresse qui dura, autant de temps que le voulut bien nos âmes. 



Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



we come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mer 30 Oct - 7:57

Felix attendit patiemment qu'Amy lui donne sa réponse. Il regarda chacun de ses gestes, se délectant de sa beauté dans la lumière blafarde de la Lune qui donnait un quelque chose de magique à la scène. Il comtempla ces mains si douces et qu'il aimait tant mettre sa bague à un de leur doigt, celui qui sied le mieux. L'horloger avait maintenant le cœur qui battait à tout rompre. Une esquisse de sourire se dessina sur ses traits. Les mains de la couturière s'emparèrent des siennes avec une extrême délicatesse et l'aidèrent à se relever. Felix ne savait pas si tous ces évènements se passaient extrêmement vite ou qu'au contraire, comme au ralenti. Il n'avait plus aucune notion du temps, malgré les nombreuses pulsations par minute de ce petit muscle dans sa poitrine qui avait remporté une grande bataille, il y six mois à peine, sur cette pensée immatérielle qu'était la raison qui continuer d'insister pour le faire douter. Mais son pouls était d'une telle intensité qu'il n'entendait presque rien. Le bout de ses doigts étaient froids et le tout tremblait légèrement. Amy inspira pour parler. Il retint sa respiration. Et elle répondit.

Un sourire se dessina sur la totalité de son visage tandis que ses yeux fixaient les iris de sa fiancée. Il ne se lasserait probablement jamais de les regarder. À cet instant précis, Felix avait l'impression qu'Amy avait accepté qu'il soit sienne. C'était elle qui avait pris la décision de faire perdurer le couple et de le rendre plus fort encore. L'horloger n'avait aucun mérite dans toute l'histoire. C'était lui qui appartenait à la magnifique jeune femme devant lui pour qui il sacrifierait tant. Il sentit la main de sa fiancée glisser dans sa poche la petite boîte, désormais vide, de la bague. Puis, il sentit ses lèvres sur les siennes et s'ensuit alors un baiser lent mais d'une chaleur et d'une saveur comme nul autre. Il n'avait jamais été aussi heureux de toute sa vie. Lentement, il vit reculer Amy jusqu'à ce fameux et magnifique saule pleureur. Il fit appuyer sa douce sur le tronc tout en continuant à l'embrasser. Il passa ses mains autour de ses hanches et se serra un peu plus à elle avant de lui chuchoter à l'oreille :

-Si tu savais combien je t'aime.

Il l'embrassa alors tendrement dans son cou chaud, son délicat parfum inondant délicieusement ses narines. Tout comme ses iris, Felix ne pourrait probablement jamais s'en passer. Le cœur continuait de battre la chamade, bien que l'intensité eusse nettement diminué. Une brise fraîche caressa sa nuque et, machinalement, il se colla un peu plus à Amy, sans retirer son visage de son cou. Il aimait sa chaleur et son contact avec sa peau douce. Il se demanda alors s'il n'y avait pas quelque chose qui n'était pas parfait chez elle. Il dut se rendre à l'évidence (à sa plus grande réjouissance), il aimait tout chez elle. Elle n'avait aucune imperfection. C'était la femme de ses rêves et sûrement de bien plus encore.




Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin vengeresse et nymphomane
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mer 30 Oct - 13:43




 






TOWARDS ETERNITY
With Felix J. Adler

 IT’S THE ELLIPSE TIME!  


Le mariage n’eut lieu que peu de temps après la demande, Félix dut demander officiellement ma main à mes parents, mais mon père n’eut aucune barrière face à cette union. Ma mère fut fière que je me sois trouvée un si bel amour. Je n’eus de cesse de lui dire combien j’étais aussi fière. Mes parents m’ont aidé pour la création de la cérémonie, tout de blanc et de fleurs rosées. Des roses rouges pour la passion, une blanche à la tenue de mon futur mari pour l’éternité. Le commerce de mes parents marchaient à merveille et ce fut grâce à leur argent que nous pûmes avoir une telle réception. De la musique organisée par un petit orchestre de rue donnait à merveille au milieu du jardin de ma famille. Pour profiter du beau temps que nous offrait ce jour-là, nous demandâmes au curé de l’église de Londres de venir à nous. Des hommes furent spécialement engagé pour créer un autel dédié à ce prêtre, tout juste en dessous d’une arche de bois blanc. Personne ne nous avait encore vu dans nos vêtements, Félix et moi.  Ni nous-même! C’était la tradition, le marié ne devait pas voir la tenue de la mariée avant le moment fatidique. 

Le sang me montait aux joues alors que ma mère serrait une fois de plus mon corset blanc tout en me souhaitant encore une fois une vie de bonheur et de longs rêves. Mes jupes frivoles tombaient partout autour de moi tel une robe de princesse, je ne me croyais pas possible de porter un jour une telle beauté. Me faisant asseoir devant la coiffeuse en bois dorée, l’une de mes tantes vint pour porter mes cheveux en arrière avant de les scinder en un magnifique chignon noir qui soulignaient à merveille la blancheur de ma peau et celle de ma robe. Mes yeux bleus pétillaient de milles lumières que je ne pouvais comprendre. Mais c’était beau, alors je me tus et en tremblant, remercia ma tante d’une étreinte. En me relâchant, elle me mit un voile pale et transparent sur la tête pour en remettre une partie devant les yeux. Ma mère entra à ce moment et me chuchota que mon père était avec Félix. Quel tristesse de ne pouvoir avoir sa famille auprès de soi à un tel instant.  Délicatement ma mère me vit un bouquet de roses dans les mains avant de me lancer avec joie que « le moment était venu ». Cette phrase me fit l’effet d’un électrochoc. Mon père revint alors à ce moment et me donna le bras, il était réellement temps d’y aller. Le prenant en tremblant, nous descendîmes les escaliers, et nous apprêtâmes à passer le cap de la porte qui nous mènerai vers le jardin et la cérémonie. Vers Félix et l’Éternité.








Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



we come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mer 30 Oct - 16:37

Le jour J était arrivé. Felix venait enfin de l'encaisser quand il se vit devant le miroir, vêtu élégamment d'un costard flambant neuf. Il n'avait jamais imaginé porter des vêtements aussi chers un jour. Pour faire plus simple, il n'avait jamais imaginé se marier un jour. Il regarda sa montre. Il lui restait un quart d'heure avant de se rendre à l'autel. Il ne ignorait pourquoi il était si nerveux. Comme si sa vie entière en dépendait. Bah, après tout, ce qu'il allait se passer dans cette église aurait un impact conséquent sur son avenir, donc d'une certaine manière, sa vie en dépendait bel et bien. Il vit les cent pas, vérifia son haleine, son odeur en général. Il jeta un coup d'œil au miroir. Sa tignasse brune s'entêtait à rester rebelle, ne ressemblant à rien au goût de Felix. Il tenta encore une fois de les aplatir mais rien n'y fit. Ses épaules s'affaissèrent, désespéré. Il sursauta néanmoins quand on frappa à sa porte et d'une voix peu assurée, il invita à entrer. Son futur beau-père, Mr Carter pénétra dans la salle. Le jeune horloger se sentit encore plus nerveux quand il vit l'expression fermée de l'homme devant lui. Le futur marié baissa honteusement les yeux, évitant de croiser son regard, sachant à quelles réprimandes il aurait droit. Et il ne se trompa pas. Le père de sa fiancée était effectivement venu le réprimander pour leur comportement un peu "hâtif" suite à la prise en flagrant délit, quelques jours auparavant. Felix, honteux d'avoir ainsi enfreint une des règles fondamentales du mariage, se contentait de hôcher la tête, parfaitement soumis aux dires de Mr Carter. Cependant, celui-ci finit par accuser en plaisantant leur jeunesse et leur amour avant de rassurer son gendre d'une tape amicale sur l'épaule. Le jeune homme sourit et se leva pour sortir en même temps que son beau-père de la pièce. Le moment était venu. Il inspira un grand coup avant d'aller se positionner près de l'autel. Les mains jointes devant lui, le cœur battant la chamade, il sentit que sa nervosité avait atteint son paroxysme, oubliant tout autour de lui.

Puis, elle arriva, vêtue de sa magnifique robe blanche qui semblait voler derrière elle. Felix ne put s'empêcher de la comparer à un ange. Non, en fait, il ne savait pas ce qu'elle était. Une reine, une princesse, une muse, un ange ? Les quatre à la fois ? Il était presque bouche bée devant une telle beauté et il recommença une fois de plus à douter de lui. Cependant, il n'était plus nerveux, ses yeux se délectant du soleil qu'ils avaient devant eux. Il était calme, tout comme sa respiration et son cœur. Quand elle fut à côté de lui, il eut du mal à tourner le regard vers le curé (qui était beaucoup moins séduisant). L'homme d'église commença à faire son discours mais sa voix paraissait extrêmement lointaine aux oreilles de Felix qui avait l'esprit paralysé par la beauté éblouissante de sa fiancée. Ce n'est que quand le curé cita son nom et qu'il finit sa phrase par "jusqu'à ce que la mort vous sépare" qu'il fut tiré de sa transe. C'est alors qu'il dit d'une voix qu'il trouva incroyablement grave :

- Je le veux.




Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin vengeresse et nymphomane
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Mer 30 Oct - 17:57




 





TOWARDS ETERNITY
With Felix J. Adler
Nous passâmes la porte, moi au bras de mon père dont le sourire était encore plus éclatant que le mien en ce merveilleux jour. Je marchais sur les dalles dont je ressentais toutes les vibrations du fait de mon intense stress. Je sentais également mon propre bonheur illuminait mes pas, mon chemin et ma voie. Quand j’atteignis l’église, je vis tous les gens se retournaient vers nous, mes lèvres ne purent qu’esquisser un délicat sourire que je leur offrit sans retour en arrière. Ma place ici était la bonne, celle que j’avais chercher pendant plusieurs années. Tous les amours sans lendemain n’étaient que des préparations à cet instant magique, cela n’avait aucune comparaison. Il me semblait me mettre à voler alors que j’avançais vers l’autel, mon père lâcha ma main et je pus prendre place en face de mon amour. Ses cheveux sauvages ne faisaient qu’agrémenter la beauté de ses traits. 

Le curé se mit à bavasser de longues élucubrations donc je ne pris que peu d’intérêt. Ce qui comptait, c’était bien l’amour qu’il y avait entre nous? Tout cela n’était qu’une façon de l’annoncer au monde, de le montrer bien haut et fort que nous étions deux et que nous pourrions être contre tous si jamais on nous forçait! J’aime Félix et rien ne pourra changer cela. Durant le discours, nous ne pûmes nous tenir la main ou nous touchons de quelque façon que cela soit. Nos regards pourtant ne faisaient que se plonger l’un dans l’autre en attendant l’instant précis où nous pourrions être unis à jamais. Mon souffle se coupa quand sa voix onctueuse et grave prononça « Je le veux. » Autant d’amour dans une voix et dans une phrase, il me semblait n’avoir jamais entendu cela auparavant. Mes lèvres tremblèrent en un sourire magique tandis que le curé se tourna vers moi pour me poser la même question. Bien évidemment, je ne pus répondre autre chose que:

Kaitlyn: Oui, je le veux. 

Je tendis alors ma main pour recevoir la bijou sacrée, entièrement en or, d’une circonférence sans le moindre défaut et d’une douceur semblable à la paume de la main de Félix quand celui-ci me mit cet objet au doigt. Je lui offris alors mon plus beau sourire, celui le plus rempli d’amour que je pouvais donner de ma vie. Vous pouvez embrasser la mariée. Je n’eus que le temps de remonter un peu le voile qui se trouver en face de mes yeux pour sauter au coup de mon mari, celui dont je portais à présent le nom. Tendrement, je me mis à l’embrasser devant les yeux d’une foule qui se mit à applaudir de toute leur force. Je fouilla ensuite le cou de Félix du bout de mon nez pour me perdre dans sa chaleur réconfortante.  Me tournant un peu de côté, je vis ma mère pleurer de joie au bras d’un père qui retenait avec peine le fait qu’il était touché que sa fille soit à présent maîtresse de sa propre vie. 

Quelques minutes plus tard, nous avions descendu les marches de l’église sous les applaudissement et les grains de riz que nous jetaient nos amis et familles. Montant avec joie dans le carrosse, je sus d’instinct où il nous menait. 




Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



we come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Jeu 31 Oct - 2:34






 IT'S ELLIPSE TIME !  


Les jeunes mariés entrèrent, radieux, dans cette chambre d'hôtel située en plein Paris. La plus grande fenêtre donnait sur les toits de la ville dont on pouvait apercevoir les clochers de la cathédrale Notre-Dame à quelques kilomètres de là. Passer deux semaines ici avec Amy allait être le paradis sur Terre. Il se tourna vers son épouse et lui fit le plus beau des sourires. Il était heureux d'être là et pour rien au monde, il n'aimerait aller ailleurs. Tout était magnifique, la chambre, la vue et surtout Amy qui resplendissait. Oui, il avait bel et bien épousé un ange. Il s'approcha d'elle avant de lui prendre délicatement les mains. Il la baisa dans le cou, réfugiant son visage dans sa nuque. Il l'enlaça ensuite avant de l'attirer doucement sur le lit. Le voyage avait été long, ils pouvaient bien prendre une heure pour souffler un peu. Ils avaient deux semaines pour visiter Paris. Une fois allongés, l'horloger put constater que, comme il s'y était attendu, le matelas était d'une excellente qualité. Mais ce n'était pas ça qui retenait son attention, mais la magnifique jeune femme qu'il tenait dans ses bras. Tout était parfait. Il n'avait rien à changer.

Il enleva rapidement ses chaussures avec la pointe de son pied pour pouvoir s'allonger sur toute la longueur du lit. Il chercha alors ses lèvres qu'il trouva rapidement. Après un baiser fiévreux, il la saisit par les hanches et se fit rouler sur le dos. Les cheveux ébènes de sa bien-aimée lui chatouillaient le cou et le visage, mais il s'en moquait. Une fois de plus, il chercha alors à l'embrasser langoureusement, les mains sur les hanches. Il ne sut combien de temps ils restèrent ainsi, mais une chose était sûre : Felix n'avait aucunement envie de séparer sa bouche de celle d'Amy. Plus le temps passait, plus il ressentait une immense et agréable chaleur s'emparer de lui. Puis, il se laissa retomber sur le dos, les bras écartés, en guise d'invitation pour sa bien-aimée car c'était la reine, celle qui menait le bal. Il sentit la nervosité monter une fois de plus en lui et lui serrer gorge et entrailles. Il avait une idée de ce que lui réservait Amy, et même s'il l'avait déjà fait une fois la semaine passée, il n'en avait pratiquement aucun souvenir à cause de la trop grande quantité d'alcool qu'il avait dans le sang ce soir-là. Non, dans l'instant présent, il était bien conscient et commençait à douter de lui-même. Alors, pour tenter de se rassurer, il sourit à Amy et lui d'une voix légèrement tremblante :

- Je t'aime, ma reine.

Code © Keira M. sur epicode




Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» [FINI] Call of MW2 ... URGENT URGENT
» Discussions sur le jeu fini [PAS DE BALISE SPOILER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Flashbacks :: Mémoires :: Londres-