AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

"Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
admin jaloux et aimant un peu trop Dieu
avatar
En savoir plus

MessageSujet: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Ven 6 Juin - 10:37









«Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme.»


Ça glisse, c’est grouillant d’humidité et de ténèbres. Les étages inférieurs du manoir, ceux qui trainasse leur carcasse de viande en dessous du niveau de la mer et des terres. Ceux qui ne voient jamais la lumière du soleil, mis à part quand par miracle nous avions droit à des meurtrières tout au sommet de ces murs. Tous gardés par d’importants barreaux, évidemment. Mes pas me mènent souvent par ici. Vous êtes au courant que je suis très souvent dans les étages des scientifiques. Oh, quel douceur dans les ténèbres j’ai pu trouver, au fur et à mesure que la Lumière du Seigneur me guidait sur la Voie. Je n’ai pas peur du noir, je sais que Dieu m’aidera à rester en vie. Il m’offre la lumière de Son cœur pour que je puisse l’offrir à des brebis en danger. Il y en a beaucoup ici, beaucoup trop, qui se perdent dans les noirceurs de l’âme et du destin. J’ai de la peine pour eux, beaucoup de peine. Mais c’est cette tristesse qui me donne la force de les aider à remonter la pente. Car ils sont si aimables, pour la plupart. Si agréable à converger vers la Voie Véritable. Certains me sourient, reconnaissant mon vêtement. D’autres essaient de me manger, mais ceux-ci, les scientifiques s’en sont occupés.


Ils s’en occupent d’une façon que j’ignore…mais quoiqu’il en soit, je sais que c’est uniquement pour les aider à être en paix avec eux-mêmes. Mes pas clapotent sur les flaques douçâtres de multiples couleurs. Il y en a pour tous les goûts. Je crois avoir marché dans une flaque d’eau croupie, puis une flaque de sang…peut-être même d’autres choses mais je ne préfère pas vérifier. Il y a des choses qu’il ne vaut mieux pas savoir. En parlant de petites meurtrières plus haut, j’en vois une juste à l’instant, au-dessus d’une citerne d’eau qui me paraît des plus…visqueuses ? La vase est quelque chose de souvent trouvable, quand on pense que les égouts ne sont pas loin. Je n’aime pas les égouts, je n’y suis allé que très rarement. On dit qu’un monstre invisible y vit et dévore toutes les personnes qui s’en approchent. Peut-être n’ai-je pas été assez loin dans l’eau. Je n’apprécie pas vraiment l’eau. Je regarde dans tous les coins, cherche une possibilité de repos dans les recoins d’une citerne. Mais des bruits de pas s’approchent de moi. Oh ! Une nouvelle âme en ces lieux ! Je suis bien content de ne plus être seul entre ses murs impitoyables. Je me retourne et commence à pointer du nez dans les airs, cherchant cette âme charitable qui acceptera de m’offrir sa conversation. Je crie vers l’obscurité de la pièce.


Si vous êtes une bonne âme, venez par ici ! Êtes-vous sur la Voie du Seigneur ?



Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Invité
Invité
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Mar 29 Juil - 11:59




Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

Jonathan & Katherine


Katherine s’était trouvée une planque pour pouvoir se reposer un peu, « passer la nuit », si tant est que ce fut réellement la nuit. En règle générale, elle remontait sa chambre – ou sa cellule comme vous voulez – à l’étage des scientifiques. Son passé de contorsionniste était une véritable bénédiction pour elle, ainsi que pour sa survie et sa mission dans le manoir. Elle s’extirpa de sa planque et délia ses membres, avant de s’aventurer dans les couloirs obscurs…

La rouquine avait envie de bouger un peu. Aller taquiner des Brutes n’étaient pas forcément une bonne idée, et elle n’était pas non plus forcément d’humeur à poursuivre un amnésiques et le traîner jusqu’au laboratoire pour le jeter en pâture aux « bons soins » d’Harry. Quoi que si elle pouvait en séduire un ou deux au passage… Un léger sourire flotta sur ses lèvres, mais ce que la Londonienne avait prévu de faire était beaucoup plus… Excitant. Dévalant les escaliers avec un silence et une agilité féline, elle se retrouva rapidement au niveau des égouts. Elle n’aimait pas spécialement cet endroit ; il faisait sombre, et s’il fallait courir ou semer quelque chose, vous faisiez un boucan monstre en courant, vos pas éclatant quelques flaques au passage. Mais en plus de tracer votre chemin aussi sûrement que s’il y avait eu une vive lumière, il fallait éviter les chutes qui pouvaient être fatales… Heureusement que les ténèbres n’étaient pas un problème pour ses yeux de chat.

Un doux frisson parcouru sa colonne vertébrale alors qu’elle s’y engageait sans plus attendre. Peut-être que sa petite expédition serait fructueuse, peut-être qu’elle ne fricoterait pas avec le danger mais trouverait un amnésique égaré ? Et si elle trouvait un amnésique et tombait sur une brute ou autre chose, que devait-elle faire ? Fuir pour sauver sa peau et abandonner sa proie, ou tenter de le protéger ? Il faudrait qu’elle demande aux scientifiques, ni aillant jamais réfléchit auparavant. Katherine s’immobilisa soudainement alors qu’elle percevait un mouvement, apercevait une silhouette.

« Si vous êtes une bonne âme, venez par ici ! Êtes-vous sur la Voie du Seigneur ? »

Un sourire s’étendit sur ses lèvres alors qu’elle s’approchait de l’Homme de Dieu. Comment n’aurait-elle pas pu le reconnaître ? Rien qu’à ses paroles et son air (faussement ?) naïf, il donnait l’impression de porter une grosse pancarte au-dessus de sa tête « I’M JONATHAN ↓ ».

« La Voie du Seigneur ? » fit-elle d’un ton légèrement moqueur. « Voyons Jonathan, je ne suis même pas certaine d’y être acceptée ! »

Un petit sourire taquin aux lèvres, elle s’approcha de lui jusqu’à se trouver à deux pas du jeune homme.

« Que fais-tu donc ici ? Te serais-tu égaré ? »



© charney

Revenir en haut Aller en bas
admin jaloux et aimant un peu trop Dieu
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Jeu 31 Juil - 13:47


"Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme."



Je souris largement à l'idée de rencontre une nouvelle brebis. Il n'y avait pas plus merveilles choses que de pouvoir confesser ses plus belles pensées, même dans les ténèbres de cette endroit. Mais c'est alors qu'une tignasse colorée s'échappe de derrière le tonneau pour se montrer à moi. Ah! Katherine! Je la connaissais plutôt bien, c'est une gardienne également. Vous savez, entre collègue, on ferait mieux de s'entraider plutôt que de chercher le conflit. Bien que la voie du seigneur n'était pas sa priorité, ce n'était pas mon but que de la faire changer d'avis. Je n'avais pas le droit d'essayer de convertir les gardiens, les scientifiques et les brutes. Le maître de maison me l'avait bien certifié en me laissant entrer ici. A l'époque je croyais que tout cela n'était qu'un asile pour fou. Ce qui n'était pas totalement loin de la vérité. Et au final, ma tâche ressemble bien à tout ce que j'avais pu imaginer. Guider les jeunes brebis vers la lumière divine. Mais voilà que je reporte mon attention sur cette charmante damoiselle et lui sourit d'un éclat des plus candides. Une amicale rencontre au milieu des ténèbres, voilà qui peut réchauffer le coeur le plus froid! Je m'approche d'elle, serrant ma Bible très fort contre moi. C'était une véritable protection, même dans les moments les plus difficiles. Je m'approche donc d'elle avec un sourire amical et presque complice.

Oh, mais ne croyez pas que je désespoire de vous voir un jour au côté des Aimés de notre Seigneur.

Pourquoi je suis ici? Bonne question à vrai dire. Je ne sais plus trop ce que je faisais. D'ordinaire, il est vrai que je trainais plutôt dans les couloirs dédiés aux Scientifiques. Mais qu'importe, de toute façon, maintenant, plus grand chose importait à présent. Je ne pouvais me présenter à Sa porte tous les jours, bien que l'envie soit forte. Oh non...le fait d'avoir soudainement penser à Elle abaisse mon sourire. C'était pour oublier sa froideur envers moi que j'étais venu  ici afin de trouver des amnésiques à convertir. Le visage glacé qu'Elle m'offrait sans cesse me tourmentait jusque dans mon sommeil. Etait-il possible d'être ainsi aussi prisonnier de ses émotions? Sans doute que oui. La Bible avait-elle réponse à cet état? Après tout, Dieu est amour. Alors il est normal d'éprouver ce genre d'émotions. Mais aussi fort? Et peut-on l'arrêter? Je ne sais même pas si j'ai envie de l'aimer moins. Non, je refuse. Mais la personne en face de moi n'était pas là pour écouter mes pleurnicheries. Du moins je ne pense pas. Je n'ai pas envie de faire perdre le sourire à une si charmante jeune femme, quand bien même elle n'était pas du côté de Notre Seigneur. Je me remets donc à lui sourire tristement et fait en lui montrant ma Bible.

Je suis ici pour convertir quelques uns de nos pensionnaires pour.... Et vous?

Le "pour oublier ma triste condition d'homme" avait failli m'échapper. On avait dit pas de pleurnicheries. C'était aussi cela qu'elle te reprochait, mon pauvre petit pasteur.


©BOOGYLOU.



you know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Invité
Invité
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Lun 27 Oct - 0:25





Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

JohnJohn & Lys  


Aujourd’hui, je me sens légère. Et si je parvenais à voler ? Cela ne m’étonnerait qu’à peine, mais s’il n’y a pas de barrières morales en ce monde, il y a bien des barrières physiques. Quel dommage. Du coup, ça m’agace. J’aimerai me prendre pour un papillon, ou un corbeau, mais je ne peux pas, donc au lieu de monter, je descends. Tout à fait normal, n’est-ce pas ? Encore une fois, mes pas m’entraînent au sous-sol. Je ne sais pas pourquoi, bien que je n’aime pas cet endroit, je m’y retrouve souvent en ce moment. Il faut dire que mon combat de la dernière fois avait été particulièrement amusant… Avec du recul.

Cette fois-ci, loin de m’arrêter à la salle des machines, je décide de m’enfoncer plus en avant. Mes pieds nus – j’ai retiré mes chaussures pour éprouver un peu le sol, ce n’est pas désagréables, loin de là – sentent pour moi l’humidité qui s’intensifiait, jusqu’à ce que je marche dans quelques petites flaques. J’y donne un coup de pied avec un petit rire, qui résonne autour de moi. Aussitôt, je me tais. Je ne voudrais pas attirer qui que ce soit de vraiment méchant. Malgré mes lèvres pincées, un léger rire agite mes épaules, et je contenue mon chemin, silencieuse ombre.

Je ne tarde pas à entendre deux voix, et je reconnais celle de mon pasteur préféré. A qui parle-t-il ? Des étincelles amusées passent dans mes yeux alors que je décide de jouer à l’espionne. Mais je me glace rapidement reconnaissant la seconde voix. C’est cette pétasse blonde, brune, rousse, bleus, rose, VERTE, BLANCHE. Ses cheveux qui ROSISSENT même m’agacent. Elle m’agace. Je sais ce qu’elle veut, elle veut attenter à MA PROIE. MON pasteur préféré, avec son Dieu de pacotille. Je crois que si j’avais été un chat… Non, une panthère noire, je serais aplatit au sol et mes yeux ne seraient plus que deux fentes.

Être humaine ne m’empêche pas de m’aplatir… Au mur. Je prends ma respiration. Je me veux fantôme, panthère. D’un pan de ma robe, je tire une petite dague. Où je l’ai trouvé ? Quand on fouille comme moi dans quelque improbable recoin, on trouve de tout. Même des photos de femmes nues, que je me suis empressée de jeter au feu pour attiser les flammes. Mais revenons à ma proie ; celle que je vais chasser. La folie s’empare de moi, doucement mais sûrement. Je sors de ma cachette et saute sur la pouffiasse pétasse pute avant qu’elle ne puisse me repérer. Elle est bien trop occupée avec Jonathan, le pauvre homme ! A montrer sa poitrine comme une délurée ! Elle ne l’aime même pas, tout ce qu’aime cette femme, c’est ce que le mâle à entre les jambes ! Oh oui, je le sais, je l’ai déjà vu !

Oui, vu. Je crois que j’avais un mauvais karma avec cette femme. Je l’ai vu exactement SIX fois, dans SIX endroits différents, avec SIX hommes différents. 666. Jonathan, cette femme est pire que moi, mais je vais te sauver ! Ma dague transperce le dos de la chienne, je la retire vivement, la retourne d’un geste sec et l’achève. Je suis rapide – je n’ai peut-être pas beaucoup de muscle, mais je suis rapide. Je me débarrasse de son corps en le repoussant, et je crois que ma folie s’apaise. Du moins, ma folie meurtrière. J’essuie ma dague, la range, et me jette aux genoux de Jonathan ;

« Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit amen ! Je me repends de mes pêchés, je ne faisais que sauver la vie d’un Aimé de Dieu ! »

Quoi ? Je me fiche totalement de « Dieu », ce Dieu qui enraille sa liberté d’esprit, et il le sait bien. Mais je peux bien m’amuser un peu, non ? En me redressant, je l’enlace et frotte mon nez dans son cou ;

« Ô JohnJohn, je suis heureuse, enfin débarassé de cette apôtre du Diable ! Cette prêtresse de Lucifer ! Elle ne tentera plus jamais rien contre toi, avec ses gros lolos… »

Quoi ? Moi, jalouse ? Non. Mais ça devait être gênant, une poitrine comme la sienne…





© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
admin jaloux et aimant un peu trop Dieu
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Lun 27 Oct - 9:41


"Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme."



Amie ou pas, en réalité, je n'avais pas spécialement cherché à mettre d'étiquettes sur la jeune femme qui se trouvait en face de moi. Langoureusement posée sur ses deux jambes, telle une succube, il est vrai qu'elle avait plus du démon que des anges sur ses formes. Mais je n'étais pas homme à succomber aussi facilement que cela à ce genre de créature. L'unique problème, c'est qu'elle était rousse, à ces heures. Ce n'était pas un mal en soi, justement. J'aime beaucoup les rousses...elles ont comme un charme supplémentaire, une lueur capillaire qui rend tout leur être absolument délectable autant à la vue qu'à la discussion. Nul doute que si le Diable devait s'inviter en une femme pour me tenter, il la rendrait rousse.

Mais c'est alors que dans les tréfonds des citernes, dans l'ombre sale des gouttes d'eaux qui s'effondrent ici et là des bacs, sortit une femme. Une autre qui, celle-ci, montra de forts signes d'agression, jusqu'à poignarder mon interlocutrice sous mes yeux. Je reculai d'un pas, puis de deux. Choc au centre de mon esprit, ma main vint se poser sur ma bouche pour retenir un cri d'effroi. Mes yeux se couvrent de larmes lacrymales sous la peur et ce même choc. Toujours sans mot, je l'observai se redresser complètement avant de se jeter à mes pieds. Elle n'est pas rousse, mais je la reconnais tout de même. On avait déjà parlé par le passé, son âme n'était nullement voué au Seigneur, pas plus que la femme qu'elle venait de tuer. J'essaie de reculer, mais elle s'accroche à ma soutane, j'ai peur de tomber sur mon céant si jamais je venais à faire un mauvais pas. Me prendre les pieds dans mes tissus pour m'effondrer, à sa merci. Non, s'il vous plait Seigneur ! J'aurai pu sauver Katherine, la prévenir de l'ombre qui sortait des enfers ! Oh, comme je suis terriblement désolé ! Mon absence d'acte est impardonnable ! Elle s'exprime, s'exclame, s'écrie et demeure comme une folle à mes pieds. Mes yeux s'écarquillent en signe d'inquiètude mais aussi de peur, encore et toujours. Je ne sais comment réagir. Si cette femme ne me veut aucun mal et ne voulait que me protéger, je ne pouvais lui en vouloir. Mais l'ignorance qu'elle avait de mon interlocutrice en avait conduit à sa mort ! Et si ça avait été à mon frère que je parlais !?

Mais elle se redresse déjà, me permettant de faire un pas en arrière. Déjà pourtant elle s'accroche à moi, créant une proximité entre son corps et le mien que je n'osais imaginer. Pêché de la chair. Suintante de luxure, d'une envie cachée sous des bonnes paroles. Elle caresse mon cou de son nez, créant en moi un frisson qui me fit gigoter entre ses bras. Elle traite Katherine de suppôt de Satan, prêtresse du Diable en personne. Il est vrai qu'elle n'avait jamais été bien chaste et pure...mais elle n'avait encore jamais rien tenté contre moi. Elle n'avait jamais fait preuve de méchanceté envers les hommes de Foi comme moi, ceux qui portont la Bible.

JonhJohn ?

Au final c'était la seule chose que je pus redire, tant le choc m'avait coincé dans mes entraves cérébrales. Mais je me rattrapai rapidement en la rejetant, l'écartant de moi avant de m'épousseter, l'air effrayé et presque en colère.

Tu ne tueras point ! Il s'agit des commandements les plus simples et les bons de notre Seigneur. Vous avez commis l'irréparable envers une femme qui ne me voulait aucun mal ! Comment pouvez-vous la traiter ainsi sans la connaître ? Elle ne m'avait jamais rien fait...

Je recoiffe mes cheveux dans un tic que je n'avais pas eu depuis un certain moment. On m'avait pourtant toujours pris pour un maniaque de la propreté personnelle. Voilà au moins un point que j'avais en plus comparé à beaucoup d'autres ici. Nul doute que si certains sentaient la sueur et le sang, je ne pouvais me présenter ainsi à mes ouailles. Aussi prenais-je soin de me mettre à la rose  et...pourquoi je raconte ça moi ? Je m'approche du cadavre de mon ancienne amie. Trop de cadavres. Pourquoi ceux qui m'apprécient se voient toujours destiné à mourir....Fermant ses yeux avec délicatesse, je murmure une douce prière à son attention. Pardonne-moi de ne pas t'avoir sauver....tout s'est passé si vite et je suis si aveugle, toujours si aveugle...


©BOOGYLOU.



you know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Invité
Invité
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Lun 1 Déc - 16:59





Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

JohnJohn & Lys  


Je ne sais pas exactement pourquoi Jonathan est si rebuté… Si dégouté à l’idée que j’ai pu tuer Katherine. Cette salope. Mais il semble avoir peur de moi… Je l’enlace et frotte mon visage dans son cou pour le rassurer. Moi, je ne lui veux pas de mal. Moi, je ne ferai rien qui… Enfin, je vais m’arrêter là pour ne pas dire de bêtises. Il répète d’un air assez incrédule le surnom affectif que je me plaît à lui donner, avant de me repousser. Je recule de quelques pas, forcée, et fronce les sourcils. J’écoute son sermon sans sourciller – voilà bien longtemps que sermons et morales n’avaient plus aucun effet sur ma capacité à juger du bien et du mal. Mais je serre mes mains et baisse piteusement la tête. Je suis également en colère contre lui, mais ce c’est pas de sa faute ; sa religion l’aveugle.

« Non ! C’est toi qui ne la connaissait pas, Jonathan ! » Il peut me vouvoyer, moi, je ne lâcherai pas le tutoiement. « Tu veux que je te raconte ? A chaque fois que je l’ai croisé, elle était en train de bais-… De… De s’adonner aux plaisirs de la chaire avec un homme ! » J’accompagne mes paroles de grands gestes, et mon visage se peint d’un air le plus triste et le plus affligé possible. « Eh, tu sais quoi ? Je l’ai vu faire six fois, dans six endroits différents et avec six hommes différents ! Tu sais ce que ça veut dire ? 666 ! Je viens de sauver ton âme, JohnJohn ! Je ne fais ça que pour toi !... » ma voix se brisait dans une émotion des plus parfaitement jouée. J’étais assez fière de moi.

Je poussais un soupire, en jetant un coup d’œil au cadavre. Avec un peu de chance, elle deviendrait un fantôme, il parait que certain hantent ces lieux, bien que je ne les ait jamais vus. Je ne sais pas quoi faire pour qu’il ne soit plus fâché contre moi, aussi je lui lance le regard le plus implorant que je puisse faire. S’il est un Homme de Dieu, comme il s’appelle, et qu’il est plein de cette bonté qu’il suggère, alors il me pardonnera, mon JohnJohn, et comprendra que j'ai ça uniquement pour son bien - "et le salue de son âme".





© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
admin jaloux et aimant un peu trop Dieu
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Dim 7 Déc - 13:00


"Abstenez-vous des convoitises charnelles."



Tristesse infinie qu'est la fin de l'âme d'une personne. C'était une femme qui ne m'avait jamais fait de mal. Elle aurait peut-être même pu m'aider...après tout, rare étaient les femmes auprès de qui j'aurai pu exprimer quelques unes de mes inquiétudes, cherchant quelques conseils. Après avoir fait une courte prière sur son corps mort, je me redresse complètement et jette un regard à ma nouvelle interlocutrice. Si je la connaissais ? Bien évidemment. Si elle a toujours été comme ça ? Du plus loin que je puisse me souvenir, effectivement. Elle ne me parait pas méchante...ce n'était pas par impulsion du Vilain qu'elle a fait ça. Ce n'était que pour me protéger. De quoi encore, je l'ignore. Elle qui baisse la tête en serrant les mains. Est-ce que je pourrai voir une once de regret ou est-ce juste parce que j'aimerai qu'il y en est ? Néanmoins, dans le soudain silence âcre et humide de cet lieu perdu, elle est devenue mon unique oreille. Après, peut-être que tout n'est pas perdu pour convertir cette sympathique brebis ?

Mais à cette seconde qu'elle commence à s'exclamer, à détendre les traits de son visage pour s'exprimer à moi. Elle parle de chiffre du Démon. De ce simple fait de numérologie qui disperse les esprits. Elle m'appelle à l'intrigue et doucement mon doute se disperse à son tour. Peut-être y avait-il en effet des choses qu'elle ne me disait pas...je ne sais pas. Nous n'avions pas vraiment eu l'occasion de beaucoup parler en réalité. Je n'étais certainement pas son confesseur. Mais de là à lui prêter une aura démoniaque...ne partons pas dans de trop grandes déclarations. De toute façon, il n'y avait pas grand chose à faire ou à dire. Katherine était morte, et avec elle sa jolie chevelure qui changeait de toutes les couleurs, passant par cette si agréable teinte qu'était le roux. Elle ne peut à présent qu'avoir l'extrême onction, le dernier sacrement qu'elle ne pourra jamais avoir.

Les plaisirs de la chair ? J'en ai beaucoup entendu parler lors de mon enseignement sacerdotal...

Cependant, cela se comptait en combien d'années ? Voilà maintenant plus de 10 ans qu'il était devenu prêtre, avant de passer pasteur suite à la rencontre de Juliette. Sous l'influence de son père, il était rapidement entrer dans la prêtrise, avant même sa puberté. Du coup...en ce qui concernait les informations sur les...choses de la vie...voilà. Il n'avait pas eu les meilleurs professeurs. Et ce n'était pas le cantique des cantiques qui l'auraient éduqués. Il aurait fallu pour cela que ce pauvre petit naïf apprenne à lire les intertextes. Oui, Jonathan n'était qu'un chaton.

Comment ça un chaton ?! Je ne suis pas un chaton ! Enfin...c'est mignon après tout les chatons. Lentement, je me retourne vers Lys.

Mais...vous savez ce que c'est en vérité ? On ne nous a jamais expliqué.


©BOOGYLOU.



you know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin vengeresse et nymphomane
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini] Dim 25 Jan - 15:05

Amy, se trouvant par hasard dans le coin, s'approcha subtilement de la scène. Alors comme ça le petit pasteur n'avait jamais connu les plaisirs de la chair ? Cela l'amusa. Et quand elle s'approcha, elle les effraya tellement, tout fantôme qu'elle est. Que Jonathan partit par un côté, et Lys de l'autre. Amy se dit qu'elle aurait le temps de s'occuper du pasteur plus intimement plus tard et elle décida de poursuivre Lys. En quelque secondes, la fantôme la guida vers une Brute qui s'amusa à lui faire regarder son reflet dans le miroir. Hamish lui dévoila son côté le plus noir et Lys se suicida rapidement.


we come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

"Abstenez-vous des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme." [J. Williams & "Lys"] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Les Égouts :: La Citerne :: Mémentos Retrouvés-