AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Ven 22 Aoû - 2:45


"Static Electricity"



Comment mes pas m'avaient guidé en ces lieux sombres et sans la moindre lumière, je n'en avais pas la moindre idée. Je ne savais pas plus ce que je venais faire ici. Au détour de mes danses nocturnes en perdition, j'avais retrouvé mon nom. Esther. Un prénom qui ne me faisait au final ni chaud ni froid dans les profondeurs de mon esprit, je devais être le seul à ma connaissance pouvant prétendre à le porter. Mais rien d'autre ne parvenait aux faibles étangs de mon cerveau détrempé.

Que quelque me sorte de ce cauchemar et me dise au moins qui je suis, que l'on me dise au moins qui je devais chercher pour me venger et quelles étaient les personnes que j'avais justement à venger. Je marchais sans but à travers les sombres couloirs sans savoir à quel saint me vouer. Et j'aurai bien été aise de le savoir, car je savais très bien à quel point la religion pouvait être une frasque humoristique, se jouant de la crédulité et de la faiblesse humaine pour en faire des esclaves. C'était du moins les rares parcelles de mémoires qu'il me restait alors que je réfléchisse sur l'être que j'étais. Je ne pouvais faire confiance qu'à moi. Uniquement à moi.

C'était encore une fois ce que je me suis dit alors qu'au détour d'un couloir, je vis un homme bien plus fort que moi et à la machoire posée de travers. J'essaya de rapidement faire demi-tour, me cachant loin de toute source de lumière, mais rien n'y fis. La créature abominable s'empoigna de moi, malgré ma fureur et ma rage de vivre, je ne pus l'empêcher de me mettre un épais coup de poing au visage, me cassant peut-être le nez ou je ne sais quoi encore. Tout ce que je pus discerner à mon réveil dans ce cachot humide et sale, c'était que le sang avait coulé. Les élancements que j'éprouvais à la tête étaient sans doute très clairement des indices comme quoi il s'agissait de mon sang.

Mon esprit partait à la dérive, aussi bien le mien que celui de la personne qui écrit en ce moment, éprouvé par la fatigue, le sommeil et même la faim. Tout comme moi. Mais cette personne bien au chaud dans son lit n'éprouve pas ma peur. Oui, ma peur insidieuse, car, le croirez-vous ou non, c'est bien la peur qui m'aspire à cet instant alors des cris se font entendre depuis les alentours de ma cage. Me croyiez-vous insensible? Monstre que vous êtes, et moi qui me faisiez du soucis pour vous. Je ne reste jamais de marbre face à mon prochain.

Mais de prochain je ne voyais ni trace ni forme. Juste des hurlements sans fin ni soupir. Comment diable pouvait-on seulement se reposer? Mais j'entendis des bruits de pas et aussitôt, ma peur se déclancha. Trahison. Confiance en soi. Personne d'autre que moi. Personne. Confiance. Trahison, sauf moi. Non. Rapidement, oubliant ma douleur à la tête, je trébucha sur mes genoux contre la paille et me tint contre le mur le plus lointain de mon cachot. Non. Toi qui es là-bas, que me veux-tu? Que vas-tu faire? La paranoïa s'infiltre à nouveau en moi, délestant toute sa conscience en mon esprit vicié. C'était quoi ça?! Ah, juste un sceau percé. Non. Les sceaux n'ont pas d'yeux. J'entraperçois la personne qui arrive dans le couloir. Va-t-il me voir ou passer son chemin vers un autre détenu aux hurlements bien plus prononcés que moi qui ne fais aucun bruit. Chut.


©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Ven 22 Aoû - 9:56


Static Electricity.

David vint ouvrir la porte après qu’on y ait frappé quelques coups. Quand il tira la porte vers lui pour dégager, il fit face à un Gardien, ou une Brute, parfaitement ignoble à voir. Il ne put s’empêcher d’avoir une petite grimace de dégoût tandis que son interlocuteur lui disait d’une voix rauque et caverneuse qu’il avait mis un nouvel amnésique dans les cachots. Vu l’air aimable de la Brute, David était convaincu qu’il n’y avait pas été de main morte avec sa victime. Encore une pauvre âme à soigner afin de la remettre sur pieds. Une fois que son interlocuteur eut disparu dans le croisement de couloirs à sa droite, David sortit du laboratoire et vint inspecter les cachots. Tous les prisonniers de ce secteur étaient en convalescence. N’ayant rien d’autre de mieux à faire avec Harry en vadrouille dans le Manoir, il soignait les gens. Il avait l’impression que cela rachèterait son geste sur Felix. Il finit par trouver le nouveau, tapi au fond de sa cellule. Avant d’ouvrir la porte, il baissa les yeux sur son apparence. La blouse blanche qu’il avait oublié d’enlever en impressionner toujours certains, surtout ceux qui avaient déjà croisé le chemin d’un Scientifique. Tant pis, il essayera de lui faire comprendre qu’il ne lui veut aucun mal, bien au contraire.

Il fit donc entrer la clef dans la serrure, ouvrit la porte et entra dans la cellule humide. Du pied, il poussa un caillou sur lequel il avait failli trébucher et s’arrêta au milieu de la salle avant de tenter un sourire rassurant à l’inconnu. Ce dernier se protégeait le visage et David ne put presque rien voir. Tout ce qu’il pouvait constater, c’était ses yeux bleus, encore plus clairs que les siens et que l’homme s’avérait être assez grand et svelte. Quoiqu’il en soit, il s’accroupit et lui tendit une main, doucement. Quand les prisonniers étaient dans un tel état, ils pouvaient être capables de tout. Ils avaient généralement acquis le comportement d’un animal sauvage effrayé. Et le problème, c’est que certains pouvaient acquérir celui d’un lapin ou autre animal inoffensif et mignon tandis que d’autres pouvaient avoir le comportement d’un ours ou d’un tigre. Espérons que ce soit celui d’une loutre, pour cet homme-là. C’est joueur et gentil une loutre… Ça n’a rien d’agressif. Il tenta alors de s’approcher avec lenteur. Il vit rapidement la cheville gonflée et bleue de l’homme. David soupira légèrement. Il se doutait que ce n’était que la partie visible de l’iceberg mais il espérait que le reste des blessures ne soient pas trop graves non plus.

- Je ne te veux aucun mal… Je comprends que tu aies du mal à me croire mais je ne veux rien te faire de mal. Au contraire, je veux te soigner. Tu as vu ta cheville ? Il faut y faire quelque chose, on ne peut pas la laisser comme ça…

Il espérait que son air attristé allait le convaincre de la véracité de ses dires. Il leva la main droite en signe de serment solennel.

- Je m’appelle David Williams et je promets devant Dieu de ne jamais te faire de mal. Dis-moi si je peux faire quelque chose pour avoir ta confiance et je le ferai.

Il continua de regarder le corps de l’homme, essayant de voir si la cheville était le seul endroit touché. À vue d’œil, oui, mais ses vêtements cachaient probablement des hématomes. Comme ses propres manches qui recouvraient les poignes un peu trop violentes d’Harry. Cependant, sa main droite prêtait toujours serment, sa main gauche incitait le patient à venir et son sourire se faisait doux.

©BOOGYLOU.