AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
admin vengeresse et nymphomane
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Jeu 31 Oct - 10:21




 





TOWARDS ETERNITY
With Felix J. Adler

Paris! Paris, la ville des lumières, celle que l’on dit également la cité des amoureux! Voilà maintenant tellement de temps que cette ville a sut hanté mes adorations et voilà que nous nous y trouvions pour nos voyages de noces. Cela en était si romantique et doux que j’ignorai comment agir autrement que comme une simple enfant de quelques années au visage illuminé. Nous passâmes en cab le trajet qui nous conduisit à notre chambre d’hôtel, celle que nous allions occupée durant ses deux semaines de pure bonheur. Il faisait presque nuit quand nous arrivâmes, tellement le trajet nous dura nombres de temps tout juste après la fin de la cérémonie. Lune de miel au élan de douceurs et de sucres, voilà comment l’on pourrait décrire ce que va être ce voyage. A l’entrée de la chambre, j’avais jeté ses chaussures, simples ballerines de marches, pour pouvoir tourner en pirouette au beau milieu de la pièce. 

S’approchant alors de moi, je me sentis électrisé quand il se mit à m’embrasser le cou, fouillant cette même parcelle de peau avec son nez. J’amena mes mains jusque dans son dos pour admirer la moindre parcelle de sa musculature cachée par sa chemise. En respirant son odeur à pleine gorgée, j’eus faim de lui comme un cannibale aurait pu apprécier sa chair. S’allongeant alors sur le lit, je sentie toute la force de son corps contre le mien, me pressant adorablement contre le matelas qui se trouvait d’une douceur extrême. Tout se passait à la fois si lentement et si rapidement sans prendre de temps. Mais je refusais catégoriquement de regarder une quelconque horloge. Quand il se mit sur le dos, les bras ouverts, j’eus un petit rire. Comme il était trognon dans toute sa virginité tremblante. J’avais dans le souvenir des dizaines d’amants qui étaient passé entre mes mains et qui finissaient par perdre ce fantôme de pureté. C’était tellement que je n’osa pas rire à gorge déployé mais je conserva un petit rire en l’embrassant. 

Kaitlyn: Moi aussi, je t’aime…

D’une main, je me mis à ouvrir lentement quelques ficelles de mon corset, laissant le reste de l’acte à mon bien-aimée. Je lui pris une main et l’amena à ma poitrine pour qu’il comprenne ce qu’il devait enlever. Quant à moi, le souffle court et les joues rougeoyantes, je me mis à califourchon sur lui -par chance la robe n’était pas trop bouffante pour permettre cette vision des choses- et commença à déboutonner sa chemise blanche. Oh, que n’aurais-je donner pour un peu de musique au milieu de ce tendre ballet? Une fois avoir un peu ouvert les pans de sa chemise, je tomba sur son torse, aussi délicieux que je pouvais l’avoir dans mes rêves. D’une lèvre, je passa ma bouche dessus pour en effleurer la beauté et l’embrasser. L’amour me serrait le cœur et m’empêchait presque d’agir comme d’habitude. J’avais envie d’être à lui, pleine et entière à lui, oublier tous les autres et m’offrir à lui comme unique femme au monde. 

Délicatement, je remonta mes jupes au-dessus de mes cuisses pour mieux m’asseoir sur lui, l’embrassant de la plus grande des douceurs.  Dans un sourire, je me mis à ouvrir complètement sa chemise et à m’allonger complètement contre lui, pressant ma poitrine contre sa peau. D’un soupir, je retomba sur le côté pour enlever une partie de mes jupes, ne laissant plus que des sous-vêtements savamment choisi pour leur couleur et leur subtilité. Débarrasser de trop de surplus, je me mis ensuite à caresser le torse de Felix sans vouloir m’arrêter, il était si confortable. Pourtant d’un sourire, je m’arrêta, voyant ce qu’il allait faire par la suite. 



Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



we come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Towards Eternity - Adler & Carter [-16 ] [Fini] Dim 3 Nov - 15:49





Felix se surprit à ressentir une certaine déception quand Amy ne termina pas d'enlever son corset. Elle lui prit sa main et la posa sur sa poitrine. Il fit alors glisser ses doigts tremblant de nervosité et d'excitation sur les formes de sa femme avant de finir de défaire les lacets du corset. Une fois qu'il eut le vêtement dans la main, il le laissa tomber sur le côté du lit, n'y prêtant absolument plus aucune attention. Quand il la sentit se mettre à cheval sur lui, sa respiration s'accéléra tout à coup. Il la regarda déboutonner sa chemise sans broncher. Il sentit ses muscles se détendre et une immense et douce chaleur l'envahir quand il sentit les lèvres d'Amy se poser sur son torse. Il eut de plus en plus chaud quand elle finit de découvrir son thorax pour y poser ses seins. Il l'embrassa langoureusement, un désir brûlant l'envahissant progressivement. Il augmenta la passion dans ses baisers avant de se redresser lentement. Une fois assis, il enleva complètement sa chemise et lança à l'aveuglette sur la gauche. Il retira ses lèvres de celle d'Amy avant de les poser dans son cou avec appétit et envie. Ses mains caressèrent le dos nu de sa belle, parcourant la moindre parcelle de sa peau douce. L'une de ses mains partit profiter dans la chevelure de sa bien-aimée tandis que l'autre s'aventura au niveau des reins. Felix la prit délicatement par la hanche et la fit délicatement passer sur le dos. Il en profita pour porter ses lèvres sur celles de son épouse avant de l'embrasser avec passion. La main qui était sur la hanche passa sous le tissu qui cachait encore une des parties de l'anatomie d'Amy qu'il se surprit à désirer. Les doigts qui se trouvaient toujours dans ses cheveux descendirent le long du cou de la belle avant de longer son bras et de prendre sa main pour la guider à sa ceinture.

Code © Keira M. sur epicode