AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Save Me From The Dark. [PV Eddy J. Adkins.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Save Me From The Dark. [PV Eddy J. Adkins.] Sam 10 Sep - 9:31



Save Me From The Dark.

« CAN YOU SEE ME? I'M SHINING. »

David était parti en direction de la salle des machines dans l’optique d’y trouver un fusible ou de l’huile. En effet, Harry et lui avaient été privés d’électricité et le vétérinaire, qui s’y connaissait un peu mieux que lui, lui avait demandé de voir s’il ne pouvait pas trouver quelque chose de substitution dans la salle des machines. Armé donc de sa lanterne et du fusible cassé, il entra dans la pièce aux multiples engrenages. Le bruit était fort et David ne doutait pas qu’il devienne insupportable au bout de quelques minutes. Il soupira et commença donc à chercher. Il ne savait même pas si c’était là qu’on les trouvait d’ailleurs. Il n’y connaissait pas grand-chose en machine, engrenage, tout ça. Il n’était peut-être donc pas la personne la plus qualifiée pour aller explorer les couloirs en quête d’un fusible. Mais Harry devait rester pour intercepter un paquet de Rockwood qui devait arriver dans quelques heures. Le système postal de ce Manoir n’était pas pratique. Ce Manoir n’était pas pratique en soit, de toute façon. Et puis pratique. Qu’est-ce que cela voulait dire dans un tel contexte ? Il soupira doucement et son regard tomba sur une caisse remplie de choses diverses.

Il commença à fouiller, trouvant des câbles divers, des ampoules, des choses électroniques dont il ne savait pas l’utilité. Nous étions au début de l’électricité, les installations et les matériaux étaient encore rudimentaires mais suffisamment avancés pour que David ni comprenne rien. Il trouva alors quelque chose qui ressemblait au fusible qu’il tenait dans la main mais aucun moyen de savoir si c’était le bon et encore moins s’il fonctionnait. Tant pis, il n’avait pas vraiment le choix de toute façon. Il avait continué de fouiller pendant quelques minutes la caisse mais n’avait rien trouvé de semblable à sa première trouvaille. Il soupira doucement avant qu’un bruit ne parvienne à son oreille. C’était à l’extérieur de la pièce et cela semblait se rapprocher. Il fronça les sourcils et chercha une cachette autour de lui. Pourquoi ? Il ne savait pas. De son rang de Scientifique, il ne pouvait pas lui arriver grand-chose, mais il n’était jamais à l’abri d’une Brute mal avisée ou d’un Dément hors de contrôle. Et malheureusement, il n’y avait pas de cachettes où s’y glisser. De toute façon, il n’avait pas la corpulence de son mari qui aurait eu beaucoup moins de mal à se glisser entre deux machines. Alors il leva courageusement sa lanterne devant lui, rangeant ses fusibles dans sa poche et s’armant d’une clef à molette rouillée qui trainait et dit d’un ton franc, sans peur :

- Qui est là ?

Il fallait évidemment qu’il ait oublié son scalpel.
© plumyts 2016