AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez| .

Interprétation Canine - Norma & Harry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Interprétation Canine - Norma & Harry Mar 31 Mai - 22:41



Interpretation Canine

« Les animaux sont les anges de cette Terre. »

Harry longea doucement les murs de son laboratoire, regardant tout autour de lui si les instruments de chirurgie étaient bien rangés comme il l’avait demandé à David. Par chance, tout était effectivement bien rangé. C’était ce qu’il y avait de mieux pour mettre le patient en confiance. Et pour ce qu’il était de ne pas faire paniquer un être vivant, Harry en avait excessivement besoin. Aujourd’hui était un jour important, car il avait délaissé les scalpels et les petites fourchettes. Heureux comme un pinson, il s’apprêtait à tester une nouvelle médecine. Car son invité était une personnalité de choix. Il en avait entendu parler dans les couloirs du manoir. Les murs ici avaient des oreilles et ce n’était pas difficile de faire la conversation avec eux non plus. Ils avaient indiqué au vétérinaire qu’une personne était arrivée depuis peu, se comportant comme un animal. Peut-être même persuadé d’en être un. Et pas n’importe lequel. Un chien. Cet animal qu’Harry affectionnait par-dessus tout dans le monde. Celui qui lui rappelait son enfance. Il songeait avec douceur qu’un chien songeait avant tout au bonheur de celui qu’il aime. Mais quand celui-ci devenait sauvage. Restait-il chien ou bien se transformait-il en loup ? C’était ce qu’il était déterminé à découvrir incessamment sous peu. Passant les mains le long de la table d’opération, il sourit en voyant son patient se réveiller. Patient se révélant être une patiente. Même si ce n’était pas très reconnaissable, du premier coup d’œil.

Lui offrant un visage plus sympathique que flippant, Harry avait oublié que les membres de la jeune femme était lié avec des cordages de cuir sur la table. Question de sécurité. Loup ou chien, il fallait se méfier de chaque personne un tant soit peu démente. Mais il s’était promis de la relâcher si elle venait à comprendre qu’il n’était là que pour son bien. Et le bien de la cause scientifique psychologique. Car Harry voulait comprendre. Pas la charcuter. Pas lui dire « hey, c’est sympa tes petites mimiques…maintenant tu t’imagines si tu pouvais combiner ça à de vrais canines ? ». Mais juste l’écouter parler. Il avait envie de savoir si les rumeurs étaient vraies.

Ainsi, le vétérinaire avait usé de sa réputation morbide pour ameuter tous les gardiens du manoir. Si vous trouviez une femme s’amusant à faire semblant d’être un chien, ramenez là dans mon laboratoire. Si possible inconsciente. L’offre n’avait pas tardé à être mise à exécution. Et la jeune louve reposa bientôt sur le sol de sa pièce principale. Ni une ni deux, il l’avait prise dans ses bras pour l’attacher à la table. Encore une fois, question de sécurité. Doucement, Harry partit chercher une petite fiole de laudanum et la tendit devant les lèvres de Norma.

- Est-ce que tu en veux un peu ? C’est du laudanum, si tu as mal à la tête ou ailleurs, cela peut te soulager.

Harry lui sourit avec gentillesse, essayant de percevoir l’aspect canin de sa patiente. Se posant sur un tabouret devant elle, il attendit sa réponse. Qu’elle ne se doute pas que si elle acceptait, il la ferait boire aussitôt. Après ceci accompli, il se posa tranquillement et la regarda :

- Bonjour, quel est ton nom ? J’aimerai en savoir plus sur toi.

© plumyts 2016


And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Mer 1 Juin - 1:45



Interprétation Canine

« Start to sweat so hold me tight. »

Norma poussa un gémissement plaintif. Le cerveau encore brouillé, elle tortilla son corps pour réveiller son sens du toucher, très sensible en cas de réflexe nécessaire pour sauver sa peau. Sauf qu'elle grogna par la suite, entravée par une force non identifiée. Puis, après entêtement, elle ouvrit les yeux. L'incompréhension se dessina sur son visage encore endormi de force en remarquant celui d'un homme, jamais vu, et qui lui inspira avant tout de la confusion.

Afin de mieux se repérer et d'analyser la situation, la démente tourna la tête et regarda le peu qu'elle pouvait apercevoir. Puis elle reconnut les instruments, le matériel, les produits étranges... et la sensation des sangles qui l'immobilisaient. Prise de panique, Norma s'agita, poussant d'autres gémissements en espérant pouvoir se libérer. Pas ici. Tout mais pas ici. Pas cet endroit duquel elle avait enfin réussi à s'évader.

Le souvenir d'une bande de Gardiens la poursuivant, tous alliés contre elle, lui revint brièvement en mémoire. On l'avait pourchassé. Et malgré sa vitesse, on l'avait attrapé, immobilisé, et anesthésié. Et maintenant la voilà de retour dans cette pièce infernale. Sur la même table de laquelle elle avait réussi à se détacher. Sauf qu'au contraire de ce jour-là, Norma se sentait affaiblie par le tranquillisant qu'on lui avait administré. Au moins, elle n'était pas trop entourée comme la dernière fois. Mais cette rage... cette rage d'être de retour dans ce laboratoire ! Qu'on la libère ! Qu'on la relâche !

« Est-ce que tu en veux un peu ? C’est du laudanum, si tu as mal à la tête ou ailleurs, cela peut te soulager. »

La voix calme l'arrêta aussitôt. Autrefois, elle n'avait pas prit le temps de regarder attentivement les visages de ses bourreaux. Et là, un scientifique lui parlait comme si elle était bien humaine, contrairement à ce que cachait son passé; dont son arrivée ici. Aussi bien intriguée que paniquée, la chienne du manoir regarda avec une crainte non dissimulée le liquide et le visage de celui qui le tenait. Silencieusement, et après beaucoup d'hésitation, la jeune femme hocha fébrilement la tête; son instinct de survie toutefois assez développé pour ne pas risquer de laisser des maux graves malgré son envie de fuite. La première affaire terminée, elle inspira un peu fort pour essayer de mieux sentir les effets de ce médicament étrange, récupérant des forces qui pourraient lui servir à s'échapper par la suite.

« Bonjour, quel est ton nom ? J’aimerai en savoir plus sur toi. »

Il se foutait clairement d'elle, là, non ? Malgré son comportement, Norma comprenait lorsque les gens lui parlaient, et bien sûr, elle savait dire quelque chose en retour. Le seul petit défaut, c'est qu'elle avait un langage plutôt familier, voire parfois vulgaire. Alors c'était pas dit que la conversation allait être instructive. Un silence répondit à sa place pour le moment, mais le bonhomme ne semblait pas satisfait avec ça. Alors, le souffle encore un peu saccadé, la démente répondit dans une plainte :

- Norma...

Comme si ce simple mot lui avait pompé toute son énergie, elle inspira une grande bouffée d'air avant de lâcher péniblement :

- Tu peux t'lécher pour la suite...

Respirer semblait être une souffrance, mais ce truc qu'il venait de lui faire boire sembla toutefois porter ses fruits.
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Mer 1 Juin - 11:54



Interprétation Canine

« Les animaux sont les ange de cette Terre. »

Le laboratoire n'avait pas le tempérament insalubre des autres. Tandis qu'un autre pouvait avoir des penchants insalubres, celui-ci n'avait pas -plus, de tâches de sang un peu partout. La paille des animaux étaient bien posés dans des filets dans un coin de la pièce. Les instruments médicaux avaient été rangés et triés par forme et utilité. Il savait y faire, comme  assistant, le petit Williams. Mais ceci n'était pas le point d'intérêt de cette reflexion. Ah, vous avais-je parlé de la grande cage de cochons d'inde, bien entendu séparé en deux pour le bien de chaque genre ? Si la jeune femme tendait l'oreille, elle pouvait les entendre piailler pour demander de la nourriture. Harry les entendit aussi bien que n'importe qui et se leva donc aussitôt pour leur donner un sac de grain. Après leur avoir couiner un petit bon appétit dans leur langage, le vétérinaire bougea son corps fin tel un serpent vers la chienne humaine. C'était du moins ce qu'on lui avait dit. A présent, il fallait le prouver. Déjà des grognement sortaient du corps de la femme, mais ce n'était pas encore une preuve concrète. Car elle n'était pas la première a essayé de l'intimider de cette manière pour l'obliger à la libérer.

Mais quand la jeune femme répondit son nom, Harry eut un grand sourire. Voilà que le laudanum l'avait rendu raisonnable. Il pourrait y avoir un véritable travail pour le coup. Poursuivons. Il s'assit sur le tabouret et se demanda où il pouvait bien installer la personne quand celle-ci pourrait enfin s'asseoir. Il y avait bien ce fauteuil dans la chambre, mais il avait un peu la flemme d'aller le chercher. A la limite, il pouvait toujours lui trouver un gros coussin sur lequel s'asseoir par terre. Oh oui, faisons comme ça ! Harry lui sourit encore, mais le perdit bien assez vite quand il entendit la phrase de Norma. Son ventre se resserra bien trop à son goût, lui rappelant bien trop de mauvais souvenir. Autrefois, quand la folie s'était emparé de son corps, il aurait rit de cette demande, et aurait volontairement joué au jeu de la chienne. Mordu à l'hameçon de cette salope qui se prostituerait à ses pieds pour avoir la liberté. Peut-être l'aurait-il même tué. Cela n'aurait  pas été la première femme qu'il torturait tout simplement pour remplir le vide extrême qui avait été le sien.

- Donc tu as entendu parler de moi ? Tu sais qui je suis ?

Se redressa alors pour faire quelques pas dans le vide, Harry soupira encore une fois, ne pouvant se sortir de cette mauvaise sensation. Il devait être fort et ne pas se laisser descendre une nouvelle fois par le passé. Accepté d'écouter les autres, c'était un peu se détruire soi-même, se laisser emporter dans leur océan au point de s'y noyer. Faisant volte-face, un regard noir se plongea dans celui de Norma.

- Et bien sache que je ne suis plus ce genre d'homme. Garde tes léchouilles de chienne pour quelqu'un auquel tu voudras vraiment les faire.

Harry repartit alors dans sa chambre et revint avec le fameux grand coussin sur lequel un etre humain pouvait tranquillement se lover. A bien y réfléchir, cela ressemblait davantage à un pouf qu'à autre chose. Il le posa à côté de lui et sourit en s'asseyant sur son propre tabouret. Pour le coup, elle sera bien mieux installée que lui. Mais ce n'est pas bien important. Car la personne qui retournera dans la froideur âcre du manoir, ce n'était pas lui. Mais bien elle.

- Vois-tu ce coussin ? Bon, tu n'es pas dans la bonne position pour le voir, mais sache que si tu acceptes de te tenir tranquille et de ne pas m'agresser, je te laisserai t'y poser, sans aucune attache.

Être un gentil docteur, ce n'était pas quelque chose dont il avait l'habitude. Mais cela restait étrangement agréable. Il serait un nouvel homme. Un meilleur docteur. Quelqu'un de bon pour son amour. Et si cela passait par aider une démente à s'accepter, alors faisons.
© plumyts 2016


And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Mer 1 Juin - 16:19



Interprétation Canine

« Start to sweat so hold me tight. »

« Donc tu as entendu parler de moi ? Tu sais qui je suis ? »

Ben en fait... Pas du tout. Le jour où on l'avait capturé la première fois, Norma ne pensait pas à retenir les visages et les noms des scientifiques qui manipulaient son esprit chaque jour. Et pendant des mois, plutôt que de le faire, elle sentait son état se dégradait, psychologiquement. Donc très franchement, même si ce type avait déjà participé à plus de la moitié des expérimentations sur elle, la chienne ne s'en souviendrait pas. Elle avait retenu si peu de choses... et Dieu merci elle était encore assez intelligente pour avoir depuis son évasion une mémoire intacte (elle n'oubliait plus à partir de ce jour, quoi...). Donc, en gros, non. Elle ignorait qui était cet homme. Et savoir qu'il était un manipulateur de tout ce boui-boui ici présent était suffisant pour elle. Le reste pouvait aller se faire foutre.

« Et bien sache que je ne suis plus ce genre d'homme. Garde tes léchouilles de chienne pour quelqu'un auquel tu voudras vraiment les faire. »

Norma n'était pas du genre à amadouer pour se libérer. Elle n'utilisait que la manière forte. Un chien sauvage ne se laisserait jamais amadouer pour ça. Une bête dressée, en revanche, comprendrait qu'il suffit d'être sage pour ensuite recevoir la récompense. Sauf que Norma, quitte à être comme un chien, était sauvage. Capturée dans son « milieu naturel » et imposée dans ce manoir immense. Pour le coup, elle se sentit insultée, et grimaça à la fois d'agacement et d'incompréhension. Elle n'était pas un clébard des rues, et s'il fallait un minimum de coopération pour le prouver, alors elle le ferait.

Lorsque l'homme sortit, Norma prit cependant peur. Où était-il allé ? Chercher de quoi la torturer ? Recommencer ces choses insupportables ? Elle poussa un autre gémissement, plus fort cette fois, lorsque seule, elle pouvait se débattre encore davantage pour fuir à ce fâcheux destin. Rien à faire, elle n'était pas encore complètement remise, et puis les sangles étaient bien trop serrées. Lorsqu'elle l'entendit revenir, elle retint sa respiration, puis jeta un coup d'oeil craintif vers la porte lorsque réapparut sa silhouette... à peine.

« Vois-tu ce coussin ? Bon, tu n'es pas dans la bonne position pour le voir, mais sache que si tu acceptes de te tenir tranquille et de ne pas m'agresser, je te laisserai t'y poser, sans aucune attache. »

C'était donc bien ça. La coopération.

Cherchait-il à la dresser ? Quel risque de vouloir amadouer la chienne qui se pavanait d'une liberté saoulante... C'était comme n'importe quel animal. Il fallait le laisser faire sa vie, et jamais il n'irait embêter qui que ce soit. Sauf par défense, ou par appétit. Oh, Norma ne mangeait pas exclusivement les hommes et les femmes. Il s'agissait d'une alternative réveillée par son instinct de bête si vraiment cette dernière l'emportait trop sur son humanité.

Elle reprenait son calme, comprenant qu'au final, l'homme ne cherchait pas à la blesser. Du moins, pas jusqu'ici. Il lui fallait encore gagner sa confiance, et Norma n'était pas encore convaincue du pseudo bien qu'il lui voulait. Un silence écrasa l'ambiance... puis elle souffla, fatiguée :

- J'bougerai pas... mais détache-moi... j'supporte pas ça.

Et la chienne le regarda comme si elle lui promettait de le mordre à un moment ou un autre.
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Jeu 2 Juin - 8:16



Interpretation Canine

« Les animaux sont les anges de cette Terre. »

Ce silence idiot dont Harry ne pensait pas avoir grand-chose à retirer. Un simple silence durant lequel il songea que finalement, il ferait mieux de s’installer lui-même sur le coussin. C’était une idée agréable, mais un peu ridicule. Cependant, cela remplissait le temps d’attente. Ainsi que du temps d’écriture. Il attendait que la chienne humaine se décide à devenir plus coopérative. Non pas qu’il n’aurait pas pu la maîtriser avec simplicité, mais il ne fallait pas tenter le diable non plus. Elle était plus jeune mais également plus folle. Et la folie donnait aux gens cette force qui dépassait tous les rêves les plus impressionnables. Harry n’avait pas fait usage de ses muscles depuis que cette même énergie avait quitté son corps, et il doutait en vérité de pouvoir à nouveau en faire usage. Car se laisser aller à cette puissance primale, ne serait-ce pas donner un peu plus de pouvoir à cette chose qui était en lui ? Et qu’il pouvait encore laisser sortir à tout instant ? La nuance était mince entre toutes ces étranges nuances dont il ne parvenait même pas à décrire les contours. Mais pour le moment, tandis que toutes ses questions vibraient en son sein, il ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre une réponse. Une parole aux siennes. Posant sa main sous son menton, et son coude sur le genou, il attendait. Le vétérinaire aimait beaucoup les chiens, c’était ses animaux préférés depuis tout petit. Il appréciait plus que tout leur grand œil expressif, leur joie de vivre ainsi que cette queue qui frémissait de bonheur. Tellement de qualités en un chien qu’il avait peine à retrouver chez un autre animal. Parfois les chats faisaient preuve de cette douceur, mais c’était bien rare. Un chat se comportant comme un chien est une perle rare qu’il faut savoir garder dans toute sa splendeur.

C’est alors qu’elle lui répondit. Tout simplement qu’elle ne bougerait pas mais qu’elle ne supporterait pas d’être attachée. Normal, eu-t-il envie de répondre. Un animal n’est pas fait pour être attaché. On peut l’apprivoiser, l’amener à être heureux à nos côtés afin de lui donner envie de rester. Mais on ne peut pas le brimer et espérer de l’amour en retour. Ils sont tous à l’image d’une colombe que la captivité rend sombre, atteignant jusqu’aux plumes de son pelage. N’était-il pas dit que la parure d’un oiseau devenait noire par trop de tristesse ? Mais nous nous emportons. Car bien loin l’envie de rendre son « invité » plus agressive qu’elle ne semblait déjà l’être, Harry se leva pour commencer à la détacher. Bien entendu, avant de se faire, il avait pris soin de chercher son fouet fétiche et de l’accrocher à sa ceinture. Certaines personnes se battaient à l’épée. D’autre à l’arc. D’autre ici s’étaient pris d’affection pour des pistolets. Pour finir, d’autres se battaient aux griffes et aux dents. Tout était permis dans ce manoir où la vie tenait plus de la mort qu’autre chose. Cependant, l’arme d’Harry, c’était ce fouet qu’il manipulait aussi bien sexuellement que mortellement. Mais passons à autre chose, car une fois de plus, je m’envole vers de nouvelles descriptions.

- Je comprends. Personne ne devrait être privé de sa liberté. Mais dites-moi, Norma, comment es-tu arrivée ici ? Prends place sur le coussin si tu le souhaites.

Le vétérinaire lui montra alors d’un simple geste de main le fameux coussin de velours tout en souriant. Il était véritablement sincère dans sa gentillesse ainsi que dans ses paroles. Le nouvel Harry ne pensait plus au chaos et à la destruction. De l’eau avait coulé sous les ponts. Et même si cette femme ne semblait pas connaître l’ancien lui, il ferait de son mieux pour ne pas qu’elle puisse colporter des rumeurs sur celui-ci. Tout simplement, il l’aiderait.

Puis il se demanda soudainement s’il pouvait lui donner un os à ronger sans que ce soit dégradant pour elle.
© plumyts 2016


And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Ven 3 Juin - 10:28



Interprétation Canine

« Start to sweat so hold me tight. »

« Je comprends. Personne ne devrait être privé de sa liberté. Mais dites-moi, Norma, comment es-tu arrivée ici ? Prends place sur le coussin si tu le souhaites. »

Maintenant on s'aventurait sur du plus sérieux. L'homme - dont elle ignorait toujours le nom, mais qu'importe - parla en même temps qu'il la détachait, faisant grimper l'impatience de la chienne. Enfin, elle pouvait se redresser, mais avec lassitude dans les bras : malgré ce qu'il venait de lui faire boire, les effets du sédatif étaient encore présents et elle n'était pas capable de faire appel à toute sa force. Autrement elle bondirait de cette table pour s'enfuir aussitôt du laboratoire. Mais était-elle vraiment en danger ? Ce n'était en tout cas pas ce qu'il semblait insinuer... Il était donc sérieux, il voulait faire « ami-ami » ? Ou au moins l'amadouer ? Personne jusqu'ici ne s'y était encore risqué; elle n'avait croisé que des gens effrayés ou de véritables monstres, certains avides de son sang ou juste du plaisir à la faire souffrir... Forcément, il y avait de quoi perdre la confiance de tout ceux qui vivaient ici.

Vivaient ou survivaient, tout comme elle.

Une fois libre, Norma grimaça en constatant le fouet qu'il portait sur lui. Mauvais point ça, sa méfiance ne pouvait que doubler. S'il était armé « au cas où », cela voulait dire qu'il n'était pas entièrement pacifiste non plus. Donc il était hypocrite, quelque part. Et la chienne, qui avait perdu tout sarcasme et ironie pour exprimer tout ce qu'elle pensait via le visage, les mots et les gestes, n'apprécia pas cette facette. Néanmoins, elle finit par presque s'écraser sur le coussin une fois debout. Ses poignets, chevilles, bras, jambes et même hanches lui picotaient, rougis par la force des sangles ajoutée à la sienne lorsqu'elle avait tenté de se délivrer. Au moins, elle était à nouveau maîtresse de ses mouvements; si on ignore le fait qu'elle ne peut certainement pas courir pour filer.

Posée négligemment sur le côté, un peu recroquevillée, elle jugea encore le scientifique qui maintenant pouvait la regarder de haut. Le regard d'en bas qu'elle lui lança exprimait sa méfiance et son agacement ressentit par les petites douleurs qui lançaient sur ses membres précédemment attachés. Alors, que fallait-il faire ? Obéir ? Répondre à sa question ? De toutes façons, la réponse n'allait pas offrir beaucoup de scénarios possible.

- Je sais pas.

Indifférence et petit sifflement du fond de la gorge. Norma ne pouvait que rajouter du détail superflu.

- Tes salauds d'collègues m'ont attrapé y'a... je sais plus quand. I' m'ont enfermé ici, c'était un calvaire... Tu comprends qu'j'ai pas envie d'y r'tourner, hein ? Alors Doc', tu me veux quoi, maintenant que j'suis là ?

Encore un peu adolescente dans sa tête, son insolence remontait doucement.
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Dim 5 Juin - 22:57



Interprétation Canine

« Les animaux sont les anges de cette Terre. »

Les scientifiques. Ces fameux collègues dont elle parlait. Harry ne s'en était jamais senti très proche. Après tout, il avait déjà du mal à se faire des amis hors du manoir. Mais ici, c'était bien pire. Il ne se reconnaissait pas dans les recherches de ses comparses. Même autrefois, quand il n'était qu'un fou obscur et misogyne, haïssant pourtant autant les femmes que les hommes, il n'avait aucun point commun avec le plus terrifiant d'entre eux. Harry était le pire des scientifiques dans le sens où la violence dont il faisait preuve n'avait aucune autre explication que celle de son propre coeur brisé. Mais aujourd'hui, bien qu'il soit un tout autre homme, la science était quelque chose de lointain. Comment parvenir à combler les demandes du Lord ? Le domaine d'Harry n'était pas les machines, ni la reproduction, ni même le soin. Ce n'était que les animaux. Quand Norma parlait de ces personnes, Harry eut la désagréable impression d'entendre n'importe qui. N'importe quel personne qui avait pu passer sur son billot et en être réchappé. Mais des divaguations pareilles ne menaient nul part. Il n'y avait pas besoin d'être soi-disant intelligent pour s'en rendre compte. Harry compatissait aux paroles de sa patiente. Comment savoir mieux que lui ce que c'était que d'être sous le joug d'horribles créatures à visage humain, quand lui-même en avait été un.

Lui souriant comme il pouvait, malgré le coup au coeur que cela avait pu être dans son esprit, Harry passa les mains sur sa propre tête. Cela allait etre long et délicat, mais au moins, la demoiselle restait tranquille. Tant qu'elle ne touchait ni au vétérinaire ni aux animaux, tout devrait bien se passer entre eux. Après tout, que pouvait-il arriver de mal ?

- J'ai juste envie qu'on discute.

Peut-être qu'en lui offrant un morceau de gâteau, elle serait plus ouverte ? Harry en avait préparé un pour le retour de David, celui-ci étant parti aidé un autre scientifique. Après tout, son poste était celui d'assistant, mais aux vues des performances d'Harry qui s'était grandement amélioré, le Lord avait jugé qu'il pouvait désormais s'en sortir de temps en temps tout seul. Il n'avait besoin de personnes pour papoter avec ses patients. Le vétérinaire était également persuadé que les choses se feraient plus facilement s'il parvenait à introduire une notion d'amitié et d'intimité dans la conversation. Non, pas cette intimité-là, bande de pervers. Surtout pas. Harry se leva donc et partit dans un placard pour en sortir un délicieux gâteau au chocolat, quelque peu simple d'apparence pourtant. Il en découpa une part, songeant qu'il en restera largement assez pour lui et son chéri, avant de le reposer dans son placard. Harry se retourna ensuite très simplement vers Norma et lui tendit le morceau de gâteau. Avec un verre d'eau, car la prévoyance était de mise naturelle.

- Tenez, si jamais vous avez faim.

Un instant de silence où Harry resta quelque peu dans ses pensées. Il pensait à tout et à rien. Essayant surtout de ne pas penser à lui-même. Au lieu de ça, il analysa silencieusement la femme en face de lui. Une gamine, rien de plus. Une gamine à la voix plutôt désagréable, mais ce n'était rien comparé à sa manière de parler, pire.

- Quand est-ce que tu as commencé à te comporter comme ça ? Tu le sais ? Je veux dire. Te comporter d'une manière aussi sauvage. Parler de léchage...ce n'est pas commun. Est-ce que tu sais que ce terme est régulièrement utilisé par les putes et les chiennes ? De quel côté es-tu ?

Il se pencha vers elle avec un petit sourire. Non pas la volonté de l'insulter. C'était une façon de tourner la question comme une autre, mais Harry restait plutôt fier de son petit effet et il le montrait très bien. On aurait dit un enfant devant un nouveau jouet, il était vraiment content de pouvoir faire autre chose que d'horribles choses.
© plumyts 2016


And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Lun 6 Juin - 22:41



Interprétation Canine

« Start to sweat so hold me tight. »

« J'ai juste envie qu'on discute. »

Non, sérieusement. Norma ne bougea pas de sa position, un peu crispée sur le coussin, sans oser mieux se caler au risque qu'il réagisse plutôt mal. Si elle se redressait, le prendrait-il comme une menace ? Plutôt que de s'y risquer, elle ne le quitta pas des yeux, sans être tentée par l'idée de jouer les amadouées – la fierté animale, que voulez-vous.

Elle leva un peu la tête pour le suivre du regard lorsque le Doc s'éloigna à nouveau, pour cette fois revenir avec un gâteau... recouvert d'un chocolat presque dégoûtant. Comment dire, c'était trop. La Norma d'autrefois aurait sans doute laissé parler sa gloutonnerie du sucre, mais aujourd'hui... Son truc, c'était plutôt le gras, la viande – cuisinée ou fraîche (vivante plutôt que morte depuis des mois) – alors son odorat dérangé par l'odeur un peu trop accentuée par tout ce cacao la fit grimacer, et Norma s'empara plutôt du verre d'eau avant de le boire goulûment. Pressée et assoiffée – elle préférait quand même la bonne eau à celle salie par le sang ou les immondices – deux trois gouttes glissèrent le long de son cou, illustrant sa précipitation. Enfin satisfaite, elle laissa le verre rouler au sol, le lâchant donc négligemment. Oh bien sûr, elle avait faim aussi. Mais le gâteau la dégoûtait, ça ne lui donnait pas envie.

« Quand est-ce que tu as commencé à te comporter comme ça ? Tu le sais ? Je veux dire. Te comporter d'une manière aussi sauvage. Parler de léchage...ce n'est pas commun. Est-ce que tu sais que ce terme est régulièrement utilisé par les putes et les chiennes ? De quel côté es-tu ? »

Elle leva à nouveau les yeux vers lui. Vague de questions. D'accord, monsieur était curieux, mais il ne s'y croyait pas un peu, là ? Sans compter que ses dernières phrases la rendaient un peu confuse.

Norma avait perdu toute notion de romantisme, perversité ou sexualité. Donc elle ne comprenait pas en quoi « lécher » faisait référence à la débauche. Surtout que bon, « pute », c'était pas vraiment dans son vocabulaire. Pas même en insulte. Une pute, c'était dans la noirceur de la société, sauf qu'elle n'y figurait plus, Norma, dans la société. En revanche, la suite de sa question l'intéressait un peu plus. Faisons dans l'ordre. Mais avant, la démente se cala un peu mieux sur le coussin; prenant le cadeau comestible comme une invitation à mieux se détendre, donc elle pouvait s'installer comme elle le voulait.

- Je sais plus trop... avoua-t-elle en faisant référence à son passé. Et j'm'en fous.

Là, par contre, c'était plutôt une nouvelle pique d'insolence – c'était pas qu'elle s'en foutait, c'est plutôt qu'elle ne cherchait pas à savoir. Pour la suite, elle fit une pause.

- J'la comprends pas, ta question... Mais je connais les chiens, fit-elle avant de regarder le vide, le bras plié sous la tête. Je sais comment ça pense, un chien... J'ai été leur chef, aussi. Dans la meute.

En tout cas, c'était une étrange impression qu'elle en avait. La mémoire de sa feu famille évaporée, Norma avait du mal à exprimer ce lien qu'elle avait avec l'espèce des canidés. D'ailleurs, son visage se déforma en une petite grimace confuse et intriguée, preuve qu'elle se perdait dans des souvenirs disparus. Après un petit moment à rester silencieuse tout en cherchant des mots qu'elle ne risquait pas de trouver, elle lâcha un petit grognement.

- Je les connais pas, tes putes, moi... Tu vas me garder longtemps ?
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry Lun 11 Juil - 11:31



Interprétation Canine

« Les Animaux sont les Anges de cette Terre.    »

Il n'y avait pas à dire. C'était tellement rare de trouver quelqu'un qui ne se jette pas sur lui pour le tuer qu'Harry appréciait le changement. Cela n'aurait certainement pas été la même chose si la jeune femme l'avait connu avant...mais elle n'aurait pas été vivante assez longtemps pour en parler. Savoir qu'une reconversion était possible apportait de l'espoir. C'était le jour après la nuit, le beau temps après la pluie, mais passons. La jeune femme ne semblait pas trop comprendre les phrases qui sortaient de la bouche du scientifique. Comme si tout ceci était à un point de sous lecture bien trop important pour sa petite boite crânienne. Harry était tenté d'aller chercher un papier et un crayon, mais est-ce qu'elle prendrait cela pour une attaque ? Il préférait ne pas faire de gestes brusques. La tenue de cette entretien en dépendait. Peut-être que sa mémoire suffirait. Peut-être pas. Mais c'était un premier test, et il fallait bien commencer quelque part. La prochaine fois, il penserait à des détails aussi stupides. Mais le vétérinaire était tellement surexcité à la perspective de pouvoir interroger cette femme à la limite des espèces qu'en réalité...et bien il s'en foutait un peu de tout ça. C'était à peine si l'idée avait traversé son inquiètude quelques secondes.

Harry resta à l'écouter en silence. Sa petite pique d'insolence ne lui avait rien fait. Il comprenait parfaitement qu'elle s'en moque. Vu que le scientifique partait du principe qu'elle était un excellent hybride, il tentait de tester ses limites intellectuelles. Et il était vrai qu'un chien se moque pas mal de ce genre de chose. Un chien vit. Il ressent. Il n'a pas besoin de ce genre de réflexion. Un point pour les Dogs de Montargis. C'était alors qu'elle reprit la parole, mais la jeune femme avait pu constater sans problème qu'Harry n'avait aucunement abandonné son sourire triomphant. C'était presque une première dans l'histoire de la science, vous n'alliez pas lui enlever son os.

- Laisse tomber les putes, ce  n'était qu'une boutade. Quant à te garder, je pense sincèrement que tu es plus en sécurité ici que dans le manoir mais bon, tu pourras partir quand on aura discuter encore un peu. Il y a encore pleins de choses que j'aimerai savoir !

Elle comprenait les chiens. Elle savait comment ils pensaient. Elle avait été leur chef de meute. Tellement d'informations qu'Harry avala sans rechigner. Lui-même comprenait les chiens, mais il avait toujours été un papa gateau pour ses animaux plutôt qu'un chef de meute. Il n'était pas parfaitement certain de savoir leur mécanique de penser, mais il parvenait en tout cas à comprendre leur langage. Ce qui n'était pas à la porter de tout le monde. Et en ce moment, il était évident que Norma n'était pas au mieux de sa mémoire. Cette grimace pouvait avoir milles explications, mais Harry ne pariait pas gros en se disant que la ligne directrice était là, mais que les panneaux avaient disparu. Il se replaça également correctement sur son propre tabouret, toujours en souriant.

- Tu as été une chef de meute...étais-tu éleveuse ? Ou alors vivais-tu dans la nature avec ta bande d'amis ? Tu sais, avant d'être ici, j'étais vétérinaire, alors les animaux ça me connait...mes préférés, ce sont les chiens.

Il baissa la tête, avec un petit sourire, se souvenant de tout ce que cela avait impliqué dans sa jeunesse. Mais avant que la tristesse ne revienne jusqu'à lui, il redressa la tête.

- Est-ce que tu te sens "chien", du coup ? Pourtant tu parles et tu as la forme d'un être humain.  (silence) Enfin, je me doute qu'ici, être un être humain ne signifie plus grand chose...
© plumyts 2016


And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: Interprétation Canine - Norma & Harry

Revenir en haut Aller en bas

Interprétation Canine - Norma & Harry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mauvaise interprétation des messages de la deuxième transmission?
» Shi-San-Yao
» [Paris by night] Manuela de la Vega + Elise de Rochebrune
» [Récit] Les rêves de Feyzin
» A quoi tu joues ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Les Laboratoires-