AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It's Off The Hell We Go. [PV Juliette A. Adler & Amy S. Carter.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: It's Off The Hell We Go. [PV Juliette A. Adler & Amy S. Carter.] Lun 23 Mai - 0:27



It's Off The Hell We Go.

« Cross your heart and hope to die. »

Felix virevoltait dans les couloirs, suivi de près par sa femme, comme d’habitude. Pour être franc, il se moquait désormais bien de là où elle pouvait se trouver dans la seconde. Il ne laisserait pas s’enfuir et surtout pas aller voir ailleurs. Il s’était suffisamment laissé marcher sur les pieds de son vivant, tous pouvaient être sûrs qu’il n’allait pas faire de même pour l’éternité. Sa priorité était d’abord de retrouver Emma qu’Amy avait stupidement égarée. C’était sa fille après tout, bon sang. Pas une simple montre à gousset. C’était presque si son épouse faisait plus attention à la sienne qu’à sa progéniture. Il soupira mais ne dit rien. Cela faisait d’ailleurs un moment qu’il n’avait pas ouvert la bouche. Après tout, il n’avait rien à dire. Pourquoi se forcer dans ce cas ? Si Amy avait envie de discuter, alors elle engagerait la conversation d’elle-même. Oui, il en avait assez de tout servir à tout le monde. Il soupira et descendit au rez-de-chaussée, où il traversa le hall. On était en milieu de journée. Peut-être Emma était partie chercher à manger ? Et encore. Si elle n’avait pas subi de gros décalages horaires dans ce Manoir. Cela faisait combien de temps qu’ils y étaient ? Huit mois ? Plus ? Il lança un regard à Amy mais ne dit rien, et passa dans le mur.

Il apparut de l’autre côté de la paroi dans ce qui semblait être la salle à manger. Felix leva les yeux et vit les lustres écrasant la pièce et immobiles pour une fois. Les couverts étaient étrangement à leur place, comme d’habitude. À croire que personne ne s’amusait à les briser. Ou qu’il y avait un maniaque qui s’efforçait à mettre un peu d’ordre. S’il comptait nettoyer le Manoir de fond en combles, il en aurait au moins pour dix bonnes années si tant est qu’il survive. Mais passons, ce n’était pas le plus important. Les bras croisés, il balaya la salle de son regard fantomatique, cherchant une tête brune des yeux. Rechercher Emma était une devenue une obsession tout aussi vitale que de remettre à l’heure le premier mécanisme d’horlogerie qu’il croisait. Néanmoins, il ne parvint à voir sa fille. Elle n’était peut-être pas là au final. Il eut une moue agacée et continua son inspection, dépité. Il remarqua alors une tignasse rousse familière tout au bout de la salle, loin des bouts de table. Ignorant parfaitement Amy, comme il avait pris la mauvaise habitude de le faire depuis un moment, il virevolta vers l’inconnue. Un sourire mauvais étira ses lèvres quand il reconnut le visage.

- Tiens, Amy. Regarde qui nous avons-là.

Il se tourna vers son épouse, son sourire ayant disparu, le regard noir. Il se tourna vers sa sœur aînée et lui fit un sourire chaleureux. Elle était peut-être une des personnes dont il voulait se venger le plus. Quel heureux hasard qu’elle soit emprisonnée aussi dans ce château. Il la regarda plus attentivement, se demandant finalement ce qu’elle fabriquait ici. Était-elle une amnésique ? Cela lui donnait un avantage conséquent. Se souvenait-elle donc de lui, son frère ? Mais plus important, se souvenait-elle d’Amy ? Il tourna une nouvelle la tête vers son épouse, songeur cette fois-ci. Il ne laisserait pas Juliette reposer la main sur elle. Il ne laisserait d’ailleurs plus personne poser la main sur elle. Et il mettrait tous les moyens en œuvre pour y parvenir. Il regarda sa sœur, souriant toujours, mais le regard ayant définitivement une lueur malsaine.
© plumyts 2016