AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Dead Unicorn. [PV H. Downcry & J. Williams.] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Dead Unicorn. [PV H. Downcry & J. Williams.] [Fini] Ven 20 Mai - 11:45



Dead Unicorn.

« Brother, Stay Impure. »

David gémit doucement sous la voix tonitruante de son frère qui raisonnait contre toutes les parois du laboratoire, lui arrivant violemment dans ses tympans déjà sensibles. Sa tête lui faisait affreusement mal, en plus de tout le reste de son corps mutilé et esquinté. Il perdait du sang, mais pas suffisamment pour se sentir faible, pour s’évanouir non plus. Et pourtant, qu’est-ce qu’il aurait aimé s’éteindre l’espace d’un instant. Oubliez la folie actuelle dans laquelle était plongé le laboratoire. Il ferma les yeux et grimaça de douleur, ayant légèrement bougé sa jambe brisée. Il n’écoutait pas ce que disait son frère mais vu l’intonation de ses mots, il avait une légère idée sur la question. Il avait la désagréable impression de se revoir lui, il y a deux ans environ, quand il avait perdu Amy et son aîné… La haine soulage que brièvement… Idem pour la vengeance qui n’apporte que regret et peine. David connaissait déjà tout ça, il était passé par-là… Et il avait la désagréable impression que Jonathan était en train de suivre le même chemin que lui… Les larmes continuaient de couler sur ses tempes, se mêlant à son sang avant de s’écraser en grosses gouttes rosâtres sur la table d’opération.

- Jonathan… Je ne suis pas… je ne suis pas ton rival…

Sa voix était rauque, écorchée. Son souffle brûlait son corps en feu. Son cœur semblait pouvoir s’embraser d’un moment à l’autre. David jeta un coup d’œil à Jonathan. Il ne l’avait pas entendu. Au contraire. Il s’approcha avec sa croix blanchit par la chaleur et David le regarda, inquiet, avec son seul œil valide, l’autre était complètement noyé par le sang. Il ne savait pas ce qu’il allait en faire. Le menacer juste ? Lui brûler le torse ? Le visage ? Ou pire ? Il ne savait pas ce qui pourrait être pire mais il ne doutait pas de Jonathan pour trouver. Il ferma cependant la paupière quand il vit le pasteur brandir son fer. Il n’allait pas arrêter son geste. David ne pouvait rien dire de plus. Juste attendre qu’on vienne lui brûler gravement la peau. Puis il entendit un coup et plusieurs choses tomber en même temps. Et la douleur ne vint pas. (Enfin, la douleur supplémentaire.) Il ouvrit péniblement son œil et vit Jonathan frapper de son pied Harry au visage. Le chirurgien s’en voulut d’être aussi impuissant. Il ne pourrait pas supporter de voir son aîné s’en prendre au seul amour qu’il n’avait jamais eu.

- Harry, non ! Jonathan, lais… laisse-le !

Il poussa un grognement frustré et de colère tout en gigotant pour essayer de se délivrer, oubliant sa jambe un instant. Et cet oubli fut sévèrement puni par son os brisé qui ne tarda pas à rappliquer, lui envoyant une nouvelle décharge violente de souffrance, arrachant un sanglot à David. C’était l’enfer, le chaos… Il n’aurait pas pu mieux décrire tout ce qu’il se passait dans cet endroit lugubre. Harry était en train de faiblir sous les coups acharnés et infatigables de Jonathan. Pourquoi le vétérinaire avait-il donc autant bu… Il tenait pourtant très mal l’alcool, David le savait bien… Impuissant, il ne pouvait regarder que son amour essayait de se défendre contre son frère. Son amour qui le détestait sûrement autant que son frère à présent. Le cri de douleur d’Harry lui arracha une nouvelle grimace de souffrance. C’était tout bonnement insupportable. Sa propre douleur. Et celle de l’homme qui lui avait donné une raison de vivre. Mais là, à ce stade… La vie valait-elle vraiment la peine d’être vécue ? Si tout n’était qu’une succession de violence, de haine, de sang, de vengeance et de torture… À quoi bon continuer à respirer ? Harry était vaincu et Jonathan lui promit de s’occuper de son cas ensuite. David regarda son frère dans le blanc de ses yeux, en larmes. Il voulut parler, lui implorer d’épargner le vétérinaire mais quand il vit le fer se lever de nouveau au-dessus de lui, il eut la voix coupée. Et Jonathan abattit son fer sur lui.

Une légère fumée et une odeur de viande grillée vinrent instantanément, accompagnés du sifflement strident si particulier de la chaleur qui venait tout brûler sur son passage. David hurla de douleur une nouvelle fois. Ce fut pire que tout, électrisant tout son corps. Tous ses muscles se contractèrent pour résister à cette nouvelle épreuve qu’on lui infligeait. Il se frappa plusieurs fois l’arrière de la tête contre la table d’opération, comme si cela pouvait évacuer la douleur combinée du fer, de sa jambe, de ses ongles, de ses lacérations. Il reprit péniblement son souffle, comme s’il sortait d’apnée avant de grogner sourdement, le visage détruit par ce supplice que son frère, son très cher frère, lui infligeait. Cependant, il ne s’évanouit toujours pas. Il avait l’impression qu’il devenait aveugle mais déplaça son regard là où se trouvait approximativement la tête de son frère. Il parvint alors à murmurer doucement.

- L… Laisse Harry tranquille… C’est… Je… Je suis le seul fautif de… de cette histoire… Jonathan, s’il te plait…

Il gémit encore en fermant les yeux, continuant de pleurer silencieusement, l’odeur de sa propre chair brûlée dans le nez.
© plumyts 2016