AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Les Mémoires d'un Chirurgien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 0:32



- Dear Diary -

« Everything you know will be unknown. »

Ceci est plus un dossier fourre-tout qui me suit un peu partout. Il y a de tout dedans : de ma première lettre à certains dossiers médicaux. Je dois avouer que je ne me souviens même plus de ce qu'il contient exactement. De plus, je ne le cache pas vraiment, il reste dans ma chambre, sur l'étagère, sans attirer l'attention pour autant. Qui irait fouiller dans un dossier qui semble à première vue être rempli de papiers administratifs ? De toute façon, personne ne peut me relire. J'ai moi-même du lire à déchiffrer ma propre écriture de médecin pressé.
© plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  


Dernière édition par David P. A. Williams le Sam 7 Mai - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 0:43


Le 04/09/1868


Père ma donné se bout de feuil pour que je m'entraîne a écrir mais il dit que je fé encor tro de faute bien que ce ne soi pas tro mal pour mon age. Il a aussi di que je dois me présenté. Je sui David Williams et j'ai 6 ans. J'habite en Écosse avec Mère, Père, mon gran frère Jonathan et ma petite sœur Sarah. Père est pasteur. Je sais pas vréman ce que ça veu dire mais il nous parle beaucou de Dieu. Jonathan a l'air de beaucou aimé les histoires de Père mais moi, ça m'intéresse pas tan que ça. Je crois que quan il sera gran, Jonathan va vouloir être comme Père. Mère est une unfirmière. Elle soigne les gen. Elle est gentille, c'est bien de soigner les gen, Père est fière d'elle il a dit. Que c'été un noble métié et que Dieu seré fier aussi. J'aimeré que Père et Mère soit fiers de moi quan je seré gran.
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 0:58


Le 12/02/1875


Cela fait un moment que je n'avais pas écrit ici... Je ne sais même pas quoi écrire. Je me suis juste dit "tiens, si j'écrivais". Donc voilà. Peut-être que cela détend après tout ce qu'il s'est passé ses dernières années. J'ai douze ans actuellement et je dois avouer que depuis cinq ans, ma vie a radicalement basculé. Mon cœur faiblit de jour en jour, me fait de plus en plus mal, et on dit que je mourrai probablement à 27 ans. Parfois, je me demande si plus tôt ne serait pas mieux. Car, comment dire, les relations avec mes parents sont plutôt tendues... Je n'ai plus ma place parmi eux. Même Sarah commence à m'en vouloir en m'accusant de pourrir la famille. Il n'y a que Jonathan qui reste lucide dans toute cette folie... J'espère juste que notre départ à Londres cet été changera les choses, mais si j'en doute fort... J'aimerais juste parfois que ma mère meurt.
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 1:07


Le 14/09/1875


Bon. Voilà deux semaines que nous sommes arrivés à Londres. Je suis le plus jeune de ma nouvelle classe, vu que j'ai sauté un niveau. Enfin bref. Il y a deux jours, j'ai rencontré une fille, Amy Carter. Je dois avouer qu'elle a un don pour me changer les idées. J'espère vraiment que nous pourrons sympathiser vraiment. Ah et hier on s'est moqué de mon accent écossais. Ma façon de rouler les 'r' a beaucoup amusé un Allemand. Erik je crois que c'est son prénom. Surtout qu'il peut parler, lui, avec son accent de germanique. Enfin bon... Je n'en ai même pas parlé à Père, il s'en moque de toute façon et pense que je ne suis qu'un vulgaire menteur après les accusations que je porte sur ma mère. Je peux le comprendre d'une certaine façon. Mais c'est triste d'en arriver à un tel point où je ne tente même plus d'établir une conversation avec lui. Quant à Jonathan, je sais qu'il s'inquiétera tout de suite beaucoup trop pour moi. Voire même de façon disproportionnée. Non. Je répliquerai si ce "Erik" se décide à faire plus que se moquer de mon accent.
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 10:31


Le 16/09/1875


Bon, je n'aurai peut-être pas dû le provoquer. Il fait dix centimètres de plus que moi et je doute qu'il ait ma santé. Il n'a fallu que d'un poing dans le ventre pour que je m'effondre sur le sol. Et je pense qu'il n'y a même pas mis toute sa force. Ça m'apprendra tiens, à vouloir jouer les durs. Quant à ma mère, elle s'est un peu calmée ces derniers temps, avec le déménagement. Espérons que cela dure... Jonathan a l'air d'avoir un peu de mal à se faire à Londres. Cette ville semble un peu trop grande pour lui. J'espère juste qu'il ne se fera pas abuser à cause de sa naïveté certes touchante.

Le 18/09/1875


J'ai rencontré un garçon aujourd'hui. Jack Wayne. Je ne sais pas d'où il est sorti mais il a réussi à tenir tête à Erik pour une raison que j'ignore. C'est vrai, pourquoi a-t-il fait ça ? Il ne me connait même pas... On a un peu fait connaissance et... Et j'aime bien ce garçon. Il est un peu plus âgé que moi et son père est docker. Nous venons donc de milieux parfaitement différents et pourtant... Je me sens déjà proche de lui. C'est vraiment étrange comme sensation. J'espère juste qu'il ne va pas trop s'attirer d'ennuis avec Erik...
plumyts 2016



Le 14/10/1875


Je crois que... Je crois que je l'aime. Je n'aurai jamais pensé ça un jour. Je pensais ne pas être capable d'aimer qui que ce soit de cette façon-là. Il y a bien sûr Amy et Jonathan mais... C'est tellement différent. Une sorte d'optimisme, de bonheur, est né dans mon cœur, c'est... extrêmement plaisant comme situation. En revanche, je ne sais pas s'il ressent la même chose pour moi. Je dois avouer que je suis un peu effrayé à l'idée d'aimer les hommes et de ce que cela implique. Mais Jack me donne cette volonté d'oublier mon père, ma mère, la société et ses jugements. Avec lui, je me sens ailleurs, loin.

Le 27/10/1875


Aujourd'hui fut le plus beau jour de ma vie. Cela fait plusieurs semaines que je passe en compagnie de Jack et aujourd'hui... Aujourd'hui il m'a dit qu'il m'aimait. Je ne me suis jamais sentie aussi bien de ma vie. Alors bien sûr, je lui ai répondu que moi aussi. Oh oui moi aussi je l'aime. Et je suis en train de sourire comme je n'ai jamais souri auparavant.
plumyts 2016



Le 21/01/1877


Jack a contracté la syphilis. Il est condamné. On ne sait pas pour combien de temps, mais ça va le tuer... J'ai l'impression que tout s'est effondré autour de moi. Il a essayé de me réconforter mais rien à faire. Je semble plus abattu que lui. Je semble plus dévasté que lui. Je ne sais pas quoi dire, ni quoi faire. Personne ne peut l'aider, personne ne sait soigner cette merde. Il l'a eu de son connard de père qui est allé voir les putes, apparemment. Et c'est Jack, son fils unique, qui va y rester. Par sa faute. Les Hommes sont tous les mêmes. Il faut que la vie d'un Ange soit saccagé par la crasse humaine. Père se fourvoie, il n'y a pas de Dieu. Il n'y a que les Hommes et leur égoïsme prédominant, leur stupidité, et leur soif de plaisir charnel. L'Homme est un animal. Jack. Si tu montes au ciel, que tu retrouves ta place d'Ange parmi les cieux, je t'y rejoindrai. Je ferai tout pour te retrouver. Quitte à ce que ce soit en tant que Démon. Rien ne sera jamais pire qu'être un Homme. Mais tu vivras. Tu vivras à jamais. Je t'en fais la promesse. Je ne te laisserai jamais tomber. Tu es celui qui m'a redonné goût à la vie, je me battrai pour toi. Je t'aime Jack. Peu importe ce que la maladie te fait, je t'aimerai toujours. Mon cœur est à jamais tien. Il battra toujours pour toi.
plumyts 2016



Le 04/05/1878


C'est fini. Tout est fini. La maladie t'a emporté. C'est injuste. Parfois, je me demande qu'est-ce que nous avons fait pour en arriver ici, abandonnés de tous. J'irai te voir tout à l'heure, ton très charmant paternel m'a invité à venir te faire un dernier adieu avant l'enterrement, pensant que nous étions juste "amis". J'en ricane encore. Mais j'irai. Je serai présent. Mes yeux seront toujours tournés vers les étoiles en espérant voir un signe de ta part, qui me dira si tu es plus heureux qu'ici bas.

Le 05/05/1878


Bon. C'est sûrement la dernière fois que je m'adresse à toi, Jack. Dieu sait dans quel état je sortirai de l'asile, si j'en sors un jour. Père a tenu à m'accompagner mais je n'ai pas flanché et il a tout de suite trouvé l'interprétation adéquate à mon baiser sur ton front glacé. Mon impureté, mon péché, ma "maladie". Cette maladie que je partageais avec toi. Il veut donc me faire interner et castrer chimiquement parce que "les homosexuels sont une erreur de la nature. Comment toi, mon fils, as-tu pu ainsi te détourner du chemin de Dieu ?". Concrètement, je ne vois pas à quoi ça sert de nous castrer puisque deux hommes ou deux femmes ne peuvent biologiquement pas se reproduire. Mais ça doit être trop compliqué pour leur esprit étriqué par la religion. Oh, j'avais oublié de préciser. "On va te mettre dans tel asile (j'ai même pas retenu le nom) là où travaille ta mère pour qu'elle garde un œil sur toi". Je suis... comment dire... impatient ? Je n'ai plus le goût à rien, Jack. Je suis juste las et fatigué.
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  


Dernière édition par David P. A. Williams le Jeu 25 Aoû - 20:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 14:51


Le 16/06/1879


Je ne pensais pas réécrire ici un jour. Je suis finalement sorti de l'asile, sur la demande de ma mère, jalouse d'une autre infirmière tout aussi folle qu'elle. Je me suis longtemps demandé qui était les plus déments dans cet enfer. Les patients ou bien les docteurs. J'y ai rencontré un homme, là-bas. Peut-être le seul saint d'esprit. James Carter, l'oncle d'Amy. Il avait un optimisme qui me fait penser à toi. Il m'a appris le peu de choses qu'il pouvait m'enseigner, c'est-à-dire la médecine. Je n'avais pas une grande passion pour mais j'avais selon lui de grandes facilités. Puis j'ai pensé à toi. Et si tu avais été soigné par des gens compétents. Alors, pour toi, je deviendrai médecin. Cependant, en sortant, ma mère m'a enfermé dans la cave. Et elle me drogue pour que je sois à sa merci. J'ai de plus en plus mal au cœur et je peine parfois à respirer. J'avais déjà une santé de merde, les médicaments n'ont sûrement rien arrangé. Je me demande vraiment si je vivrais à 27 ans. Avant que mon corps ne lâche. Voire mon esprit. J'ai hâte, si tu savais Jack. Je n'ai juste pas les couilles de mettre fin à mes jours moi-même... Ni la force physique. Parfois, je me dis que la vie n'est qu'un affreux cauchemar. Que je m'endors et que je me retrouve à côté de toi, c'est là ma vraie place. Jack. Je doute qu'il y ait quoique ce soit après la mort. Je tenais cependant à te dire que je m'excuse de ne pas être allé à tes funérailles... Jonathan a essayé de convaincre Père mais il n'a rien voulu entendre...
plumyts 2016



Le 30/06/1879


Il y a trois jours, j'ai été libéré. Jonathan m'a trouvé et n'a pas attendu plus longtemps pour me sortir de là. Je peine à tenir ma plume, je pense que ça se voit, j'écris encore plus mal que d'habitude mais je tenais absolument à te retrouver, afin de te prévenir. Oui c'est stupide, mais passons. Bref. Je suis actuellement chez lui, il me garde sous son toit le temps que je puisse me débrouiller... Il est adorable... Je lui dois tellement tant... Je vais essayer de me refaire une vie digne de ce nom, enfin, de la petite décennie qui me reste à vivre. Reprendre contact avec Amy, etc. Ce sera une bonne chose, oui. Tu m'as demandé de le faire quand tu seras parti, alors c'est ce que j'essaye de faire. Vivre. Pour nous deux. Tu me manques tellement si tu savais. C'est toi qui m'a donné la force de ne pas me laisser mourir dans l'asile. Je sais que tu ne veux pas que je meurs si bêtement même si je trouve mes raisons valables... Je suis tellement heureux de pouvoir retrouver la lumière des étoiles. Elles m'ont tellement manqué. Est-ce que tu es bien, là-haut ? Est-ce que tu ne souffres plus ? Je haïs ton père, tu sais... Et ma vision des humains n'a pas changé, au contraire. Je sais que tu ne voulais pas que je ne sois plus qu'un concentré de haine mais... c'est dur... C'est tellement dur sans toi. Jonathan le sait. Il sait tout Jonathan... C'est pour lui que je reste aussi... Et pour Amy. Même si elle s'est trouvé un fiancé d'après ce qu'elle m'a dit. J'espère qu'il l'aime autant que je t'aime toi.
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  


Dernière édition par David P. A. Williams le Jeu 25 Aoû - 19:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 15:29


Le 11/08/1880


Jack, je dois te raconter. Je... Je n'arrive pas à croire que je l'ai fait. Amy était enceinte et surtout : en train d'accoucher. Ça se passait mal, le bébé ne voulait pas sortir alors j'ai opéré avec ce que j'avais. Et j'ai réussi. Amy et Emma sont vivantes et en bonne santé. C'est peut-être la première fois que je me sens si fier de moi. J'espère qu'Amy sera heureuse avec sa famille.

Le 24/01/1881


J'ai rencontré un homme aujourd'hui. Julien. Il y a quelque chose entre nous mais je ne saurai pas trop dire quoi. Tu penses qu'il peut y avoir quelqu'un d'autre que toi ? Ah. Et j'ai été officiellement diplômé chirurgien. Il était temps, j'ai envie de dire... Mais selon les inspecteurs, je suis l'un des seuls à avoir fait un parcours scolaire aussi rapide.

Le 02/09/1882


Amy a accouché de son deuxième enfant aujourd'hui. Et encore une fois, je l'ai aidé. La pauvre Amy a vraiment des grossesses et des accouchements difficiles, je n'aime pas la voir fatiguée ainsi... Mais bon, je préfère la voir vivante, souriante et vivante que morte, tu sais...
plumyts 2016



Le 30/08/1884


Voilà presque deux ans que j'habite chez lui. Enfin chez Julien, je veux dire. Je n'ai pas l'habitude, je ne me sens pas encore très à l'aise. Mais le problème, c'est que j'ai l'impression qu'il devient de plus en plus autoritaire, voire même macho. Ce n'est peut-être qu'une mauvaise passe pour lui...

Le 15/09/1884


J'ai appris qu'il me trompait. Là était donc l'explication de ses sorties nocturnes où il rentrait complètement beurré. J'en ai assez. Je pense que je vais partir d'ici quelques jours. Quel con ai-je pu penser qu'il y avait encore de la bonté dans ce monde.

Le 13/02/1885


Je suis un très mauvais médecin. Car leur but est de sauver des vies. Pas d'en prendre. Mais est-ce que je n'ai pas sauvé ma propre vie en prenant la sienne...? Il le méritait après tout. Oui il le méritait. Je suis... réjoui, par sa mort. Je vais jeter son corps dans la Tamise. Les poissons et l'eau auront le temps d'effacer les évidences. Je serai sûrement le principal suspect de cette affaire mais il allait falloir que je garde mon sang-froid. De toute façon, Julien traînait dans des lieux tellement mal famés que ça n'étonnera personne qu'il ait fait une mauvaise rencontre, non...?
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  


Dernière édition par David P. A. Williams le Jeu 25 Aoû - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 15:40


Le 21/05/1885


Jonathan s'est marié aujourd'hui. À la sœur aînée de Felix. Mais je ne l'apprécie pas. Mais bon, mon frère a l'air heureux, c'est l'essentiel. J'ai d'ailleurs revu ma mère aujourd'hui. Ça m'a fait bizarre et j'ai eu envie de vomir mais elle a compris qu'il valait mieux pour elle qu'elle ne m'approche pas. J'ai déjà pris une vie, je n'hésiterai pas à prendre la sienne. Je n'en étais plus à ça près, il me reste quoi à vivre de toute façon...? Trois, quatre ans ? Et après je te rejoins.

Le 22/04/1887


Aujourd'hui, maman est morte.

Le 25/04/1887


Je ne sais pas ce qui m'a pris d'aller à ses funérailles. Elle a écrit une lettre, disant qu'elle s'excusait pour ce qu'elle m'avait fait. Père était effondré. Après tout, tout venait de s'effondrer autour de lui. Même sa foi semblait être ébranlée. Je ne l'avais jamais vu ainsi. J'avais envie de dire que c'était bien fait pour lui et surtout pour elle, voire même qu'elle aurait mérité pire mais non. Je n'y arrivais pas. J'avais juste de la peine pour eux. D'ailleurs. Elle était enterrée pas loin de toi... Je suis allé mettre des fleurs sur ta tombe, comme je le fais tous les mois. Mais tu le sais déjà, n'est-ce pas ?
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  


Dernière édition par David P. A. Williams le Jeu 25 Aoû - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Sam 7 Mai - 18:12


Le 25/02/1888


Jonathan est mort. Assassiné. Chez lui. Défiguré. Je ne comprends pas. Il n'avait pourtant aucun ennemi. Qui voudrait tuer un pauvre pasteur déjà bien malheureux à cause de son putain de mariage foireux ? Qui serait assez abominable pour tuer l'homme le plus pur de cette Terre souillée ? Je le trouverais. J'ignore qui sait mais je le trouverais. Et je vengerai Jonathan. En ayant pris sa vie, il avait pris mon humanité. Il paiera. Je l'ai juré sur la tombe de Jonathan. Il le paiera de sa vie. Tu m'entends, Jack ? Il paiera, je t'en fais la promesse.

Le 14/04/1888


Benjamin a disparu. Les Adler sont effondrés, Amy ne veut rien entendre, rien à savoir. On a prévenu la police, mais celle-ci ne semble pas tellement vouloir s'en mêler, disant que les disparitions d'enfants étaient fréquentes. Pourtant, il y avait un principal suspect selon Felix et Amy. Une de leurs vieilles connaissances qui s'opposait depuis toujours à leur union. Et Scotland Yard ferme les yeux. Tant pis. Je ferai mes recherches moi-même. Je retrouverai le ravisseur de Benjamin. Et je le saignerai, je le tuerai lui aussi.
plumyts 2016



Le 19/08/1888


Ce fut au tour d'Amy et Emma de disparaître brutalement de nos vies. Pauvre Felix. Je ne le suis d'aucune aide, il a l'air aussi vide que moi. Mon bras gauche n'est pas beau à voir, je devrais arrêter de m'injecter de la morphine, ça n'aide pas tant que ça. Et je sais que depuis là-haut, tu me toises. Je sais que cela ne te plait pas. Je sais aussi que Felix est parti chasser le dragon et la dernière fois que je l'ai vu, il avait le visage amoché, abîmé. Il a dû se battre. Mais qu'est-ce qu'il en avait bien à foutre maintenant ? Comme je le comprends. Je n'ai jamais été très proche de lui et pourtant, spirituellement, je nous sentais lié. J'écris n'importe quoi. Je me suis drogué aussi, ce n'était sûrement pas la chose la plus intelligente à faire. Mais à quoi bon, je serai mort l'année prochaine. L'année prochaine, je serai avec toi, Jonathan et Amy.

Le 30/08/1888


Je me sens étrange. Détendu mais nerveux. J'ai l'impression d'avoir le visage constamment figé dans un rictus de haine et de douleur mais mon cœur n'a jamais été aussi lent, malgré cette douleur grandissante. Comme avant de tuer Julien. Je pense que je me sens prêt à te venger, mon amour. Je les tuerai en ton nom. En ta mémoire. Ce sera mon héritage. Notre héritage.
plumyts 2016








Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien. Dim 28 Aoû - 18:40


Le 11/11/1888


Aujourd’hui, on est venu me proposer de travailler pour un particulier. C’était un Lord, du nom de Rockwood. Malgré le fait que ma famille était des nouveaux-riches et donc qu’ils étaient plutôt au courant des affaires mondaines du royaume, ce nom ne me disait absolument rien. Mais j’ai tout de même accepté son offre qui m’engageait à être logé sur place et à ne plus sortir de son manoir jusqu’à nouvel ordre. À quoi bon ? Plus rien n’y personne ne me retient dans le monde des vivants désormais. Felix ? J’avais entendu dire qu’il avait essayé de se jeter d’un pont. Ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’il ne parvienne à s’ôter la vie et je le comprends. D’ici l’année prochaine, je serai mort alors je peux bien faire ce dernier petit effort. J’y rentrerai la semaine prochaine, si jamais j’ai des adieux à faire à quelqu’un. Je suis donc venu te voir, Jack. Pour te faire ce dernier adieu. Je sais que plus personne ne viendra mettre des fleurs sur ta tombe, des nombreux frères et sœurs t’ayant oublié, tout comme ton père alcoolique et ta mère dépressive et surchargée par sa progéniture. Mais sache que tu seras toujours avec moi. Je continuerai de t'écrire.
Le 20/11/1888


Voilà, cela fait quelques jours que je suis installé maintenant. Je suis l'assistant d'une ingénieure du nom de Kathleen Hodge. Nous faisons des expériences sur cobayes humains. C'est plutôt glauque, je le reconnais mais j'ai vu bien pire. Et je n'ai plus la notion du bon et du mauvais, je crois...
plumyts 2016




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: Les Mémoires d'un Chirurgien.

Revenir en haut Aller en bas

Les Mémoires d'un Chirurgien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Flashbacks :: Mementos-