AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

The wedding of feelings - Downcry & Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: The wedding of feelings - Downcry & Williams Mer 20 Mai - 17:26


the wedding of feelings


- Harry & David -


Une nuit entière. C'était le temps qu'il avait passé dans le Manoir. Non plus à la recherche d'un amour perdu qui n'existerait plus jamais, mais bien à en faire grandir un nouveau. Tout était à présent parfait. Comment décrire tout ce qui les avait conduit jusqu'ici ? Ce déchirement monstreux qui les avait tous anéanti jusque dans les tréfonds de leurs âmes. Cet homme dont il était fou, tué par celui qu'il aimait également. La folie, qui lentement s'empara davantage de lui, le menant même jusqu'à torturer ce coupable. Ce coupable qu'il aimait toujours, tout le temps, mais qu'il n'arrivait pas à pardonner. Ce coupable qui avait guéri et qui s'était enfui auprès de son frère, pour l'aimer et être aimer. Et le laisser seul. Indéfiniment seul. Jusqu'à ce que ce fou arrive dans sa vie. Un fou qui lui apprit à échanger les rôles. Un fou qui avait fini par mourir, mais personne n'avait été étonné. Pas même Harry. Qui fut sauver par...contre tout attente, une femme devenue son assistante entre temps. Pendant ce temps-là, le coupable avait fini par quitter le frère de son ancien amour, celui-ci se révêlant être un bourreau bien plus mauvais. Il était également parti avec une femme. Un monstre qui était une ancienne création à Harry. Tout aurait pu être si simple. Cela aurait pu s'arrêter ici. Chacun de son côté. Mais fut-ce la mélancolie qui amena le coupable à revenir du côté d'Harry ? Aucun souvenir. Harry le revit avec un pincement au cœur. La femme n'apprécia pas ce nouveau venu qui chamboulait évidemment l'esprit d'Harry. Un esprit qu'elle tentait vainement de guérir de son amour. La femme voulut tuer le coupable. Mais son péché se retourna contre elle. Le coupable tua la femme, et l'enfant qu'elle portait en son sein. Un meurtre qui n'était pas sans rappeller celui où il tua accidentellement cet homme dont Harry était fou. Vous suivez toujours ? Harry fut désespéré. Ce désespoir toucha le coupable au cœur. Il quitta le monstre pour continuer les soins de la femme sur son cœur. Tant de folie. Une si grande folie. Le monstre ne vit pas cela de cette oreille et vint séduire son créateur. Celui-ci, étant si déchiré entre son amour et sa raison, ne fut pas difficile à ramener. Le coupable fut seul. Le créateur rejoingnit son monstre. Ensemble, ils augmentèrent la douleur du coupable. Ce dernier ne le supporta pas et une part sombre se réveilla en lui. Harry finit par comprendre tout le mal qu'il faisait et revint vers le coupable. Il épargna le monstre et l'enfant qui avait résulté de cette période perdue de folie. Un mot trop faible pour décrire la perdition où se trouvait Harry à ce moment.

Alors qu'il marchait le long des couloirs pour revenir à son laboratoire, il songea à tout cela. Mais à présent, plus rien n'était à craindre. David était revenu à ses côtés et Harry avait enfin retrouver une certaine stabilité mentale. Pourrait-il un jour arrêter les cauchemars qui ne cessaient cependant de grandir dans son sommeil ? Nous verrons bien. Pour le moment, Harry était heureux. Le seul point négatif de ce conte de fée, c'était son David. Traumatisé par tout ce qui s'était passé, il n'était vraiment pas dans son état habituel. Ce petit sourire si adorable qui prouvait à chaque seconde de sa bonté. Sa gentillesse qui transpirait de ses yeux étincellants de lumière. Harry pouvait passer des heures à décrire cette sensation de bonheur qu'il ressentait à le regarder être heureux. David était sa part d'humanité et il le serait probablement pour toujours. Mais ce petit sourire sur son cœur, il lui manquait. Car cet adorable monsieur Williams n'était plus que l'ombre de cette magie enfantine qui était autrefois son parfait linceul. Mais Harry voulait que ça change. Il voulait retrouver son chaton. Et ce soir, il y arriverait ! Il se le jurait tandis qu'il sautillait presque dans les couloirs, arrivant jusqu'à la porte du laboratoire. Nous étions au petit matin, Harry avait abandonné David dans son lit hier soir. Il avait peur que celui-ci se soit réveillé et n'ait eu peur de son absence. Il n'aimait pas l'abandonner tout seul trop longtemps depuis tous ces évènements. Mais son petit chaton semblait dormir à point fermé. Un silence de mort, seulement interrompu par des couinements de hamster, se faisait entendre dans la salle principale. Tout était propre, tout était beau. David avait parfaitement repris son statut d'assistant. C'était comme avant. Mais cela aurait du être en mieux maintenant.

Entrant dans la chambre, il put effectivement voir ce dont il était sûr. David dormant adorablement dans son lit. Il était comme un enfant. Une respiration lourde et lente. Il dormait du sommeil du juste, même s'il n'y croyait pas. Doucement, il s'assit à ses côtés et caressa ses cheveux avec amour. Il avait tout préparé. Tout pour que ce soit parfait. Il fallait que cette journée se passe parfaitement bien. Il savait, il sentait, qu'à la fin de cette journée, tout serait réparé dans l'esprit de son chéri. Ils seraient...ensemble. Définitivement. Chatouillant sous le cou de son chéri, il lui murmura à l'oreille :


- Bonjour, mon beau au bois dormant. C'est une nouvelle journée qui commence !


And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: The wedding of feelings - Downcry & Williams Mer 20 Mai - 19:11


The Wedding of Feelings.

David dormait dans un sommeil sans rêve. Après plusieurs essais, marqués par de belles ratures cauchemardesques durant la nuit, il était presque arrivé à dormir normalement pendant plusieurs heures. Les événements des derniers mois avaient profondément son âme et son corps. Celui-ci avait réussi à perdre plusieurs kilos et son esprit semblait être hanté par les fantômes de son passé aussi bien de jour que nuit, le forçant à regarder toujours derrière lui et dans les coins des pièces où il se trouvait. Il fut néanmoins réveillé par une douce caresse dans son cou qui lui arracha de son sommeil mais dessina un doux sourire sur ses lèvres. David se frotta légèrement les yeux avant de les ouvrir doucement, apercevant son Harry à côté de lui. Il n'y avait pas de choses plus agréables que de voir son chéri souriant à son réveil. Son sourire fut plus franc et il se redressa doucement en baillant, tout en se frottant la joue comme pour en chasser le sommeil. Il se gratta rapidement sa barbe et regarda son chéri dans les yeux. Ce seul regard qui pouvait faire chasser tous ses démons. Mais qui lui rappelait que trop durement celui qu'il était et tout le mal qu'il lui avait fait endurer… C'était égoïste de sa part d'être revenu auprès de son supérieur. Il avait cette impression qu'Harry ne se rendait qu'il aimait sûrement un autre homme qui n'était pas lui. Qui n'était pas le chirurgien innocent et souriant qui n'a probablement jamais existé que dans l'imaginaire de tous.

Il baissa les yeux tristement. Il savait qu'il ne devait pas penser à ce genre de choses dès le matin mais il ne pouvait s'empêcher de le faire tout de même. Il s'empressa de redresser la tête vers son chéri pour lui sourire légèrement de nouveau. Il essayait et était franc dans ses sourires. Il voulait vraiment les faire joyeux et rassurants mais il avait la triste impression qu'il ressemblait plus à des grimaces nerveuses qu'autre chose. Il prit donc la main de son vétérinaire préféré et dit doucement afin de lui donner enfin une réponse :

- Bonjour mon prince. En effet, une belle journée ensoleillée viendra illuminer ton visage.

Il lui sourit encore et vint chercher le câlin. Il en avait besoin de ce câlin matinal, même si encore, il avait l'impression de se comporter comme le dernier des profiteurs. Il se leva ensuite et prit sa main pour l'inciter à faire de même. Il se changea alors hâtivement, essayant de cacher rapidement les cicatrices de son torse et de son dos à Harry. C'était la seule chose dont il était pudique, en réalité. Quoi qu'il en soit, une fois prêt, il se tourna de nouveau vers son amour.

- Que veux-tu faire aujourd'hui, Harry ? Et d'ailleurs, quelle heure est-il ?

David lui sourit une nouvelle fois. Il faisait de gros efforts pour ne pas sombrer une nouvelle fois dans une dépression autodestructrice comme il en avait déjà pu faire deux ou trois. À chaque fois, il y avait eu quelqu'un pour le supporter. Jonathan. Amy. Esther. Mais deux sur trois étaient morts sans qu'il ne puisse rien y faire et le troisième… Il préférait ne pas se rappeler de cet homme pour l'instant. Quoi qu'il en soit, il s'appuyait moralement sur Harry pour tenir debout et il ne cessait de se demander si le visible bonheur de son chéri lui mettait du baume au cœur ou s'il augmentait son sentiment de culpabilité extrême pour tout ce qu'il s'était passé durant ces 29 dernières années dans sa vie. Il lui sourit cependant une nouvelle fois, prit une nouvelle fois sa main et murmura doucement :

- Je t'aime, tu…

Il ne put finir sa phrase qu'il fut pris d'un grand bâillement de réveil qui le fit presque rire, son regard doux et presque rieur donc, restant posé sur Harry.

©BOOGYLOU.