AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Agnus Dei. [PV Mr J. Williams.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Agnus Dei. [PV Mr J. Williams.] Mar 7 Juin - 17:24



Agnus Dei.

« Lacrimosa. »

David resta silencieux un moment, attendant la réponse du religieux derrière la fine paroi en bois. Il retenait son souffle, se demandant s’il allait vivre ou mourir. Car son interlocuteur avait réellement un pouvoir de vie et de mort sur lui. S’il allait le livrer à Scotland Yard ou pas. De toute façon, le chirurgien ne fuirait pas. Comme il l’avait dit, il était las de courir. Las de vivre tout court. Alors autant en finir le plus rapidement possible. Avec un peu de chance, son procès ne sera pas long. Mais étrangement, le pasteur partit dans un monologue sans fin, prenant presque sa défense. David fronça les sourcils, ne comprenant pas. Pourquoi agir ainsi ? Pourquoi dire que Dieu était le fautif ? Pourquoi dire qu’il y avait du bon en lui alors qu’il venait de lui dire qu’il était un meurtrier ? Pourquoi insister aussi lourdement sur le fait que son Ange Gardien avait échoué ? Il se mordit la lèvre, agacé. Il n’y avait pas d’ange gardien, il n’en avait jamais eu. Ou alors, si, mais il était mort et cela ne servait à rien de le rabâcher avec autant d’insistance comme si le pasteur voulait se faire pardonner.

David eut la forte envie de dire à son interlocuteur de se la fermer mais il se retint quand même, posant juste le plat de son poing afin de réfléchir. Pourquoi le pasteur était-il aussi insistant ? Pourquoi semblait-il avoir des choses à se reprocher ? Pourquoi parlait-il comme s’il le connaissait depuis toujours ? Et le ton de cette voix… Ces intonations… Il était pratiquement sûr que c’était celle de Jonathan. Mais il était mort… Il ne pouvait pas être là, si proche de lui. Il n’avait pas pu survivre à tous ces coups de pierre qu’il avait reçus. Il avait été défiguré, mutilé, écorché. Il soupira un instant, ne parvenant plus à dire quoi que ce soit de plus. Il tourna alors la tête vers la petite fenêtre comme si ceci pouvait lui permettre de voir les cheveux blonds de son frère. Mais il ne vit rien. Pas même ses genoux. La pénombre était trop présente et il n’osait pas se pencher afin de ne pas alerter le pasteur. Car si jamais ce n’était pas lui, il aurait l’air bien stupide et irrespectueux. Et pourtant, il devait savoir. Il devait poser cette question. Cela le démangeait beaucoup trop. Il prit alors une profonde inspiration et lâcha dans un souffle :

- Jonathan ?
© plumyts 2016