AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Le Psy de la Vampire [Pv: David]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Le Psy de la Vampire [Pv: David] Jeu 29 Jan - 23:55

Je ne suis sans doute pas la personne la moins atteinte dans ce manoir et cela ne se limite pas à ma soif insatiable de sang. Je me suis découverte un moi intérieur plus sadique que je ne l’imaginais. Bien sûr, contrairement à d’autre, je n’attacherais pas un parfait inconnu à une table pour le violer ou le torturer… Voir les deux en même temps. Mais, j’aime éveiller chez les personnes que je déteste le plus des douleurs cachées et profondes. C’est ce à quoi j’ai pensé en me souvenant de ce qu’il s’était passé ce jour-là dans le laboratoire d’Harry. Lorsque je me montrais proche de David, son amant ne cessait de retenir sa haine envers moi. C’était assez marrant à voir. Je n’allais pas trop loin non plus dans le sens où j’aurais pu déposer un bisou sur la joue de David ou autre, mais j’en ai rien fait. Après tout, ce pauvre David n’y est pour rien.

En parlant de lui, je ne sais pas vraiment quoi pensé de son comportement. Il n’avait définitivement pas l’étoffe des autres scientifiques de se manoir. Il était bien trop gentil. J’avais vraiment du mal à l’imaginer s’adonner à des expériences sans queue ni tête sur des êtres humains innocents. C’était pour cela que je devais éclaircir un petit peu toute cette zone d’ombre si je voulais vraiment faire confiance à David.

C’est pourquoi ce jour-là, j’avais campée prêt du laboratoire de mon pire ennemi, attendant en silence dans l’obscurité. Avec le temps, j’avais appris à ne faire qu’un avec cet endroit. Je savais pratiquement où chaque planche craquait, quelle porte grinçait et où je pouvais me cacher… Après tout, je ne sais depuis combien de temps je suis là maintenant. Lorsque je vis Harry sortir, je cessais de respiré. Il passa prêt de moi sans même me voir. Une fois qu’il eut tourné à un autre couloir, je sortis de ma cachette en silence et frappa à la porte du laboratoire.

« David… Est-ce que tu es là. C’est moi, Riven. »

Cela ne faisait que peu de temps que j’étais venu, à peine une journée je pense, mais au moins, je voulais m’assuré qu’avant de lui ouvrir mon esprit de savoir si oui ou non David était quelqu’un de bien ou si il jouait juste la comédie. On ne peut se confier qu’a très peu de monde dans ce manoir et encore moins aux scientifiques. Là, s’en était un.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Le Psy de la Vampire [Pv: David] Lun 2 Mar - 23:13


Le Psy de la Vampire.

David se réveilla de nouveau seul. Il n'attendit pas plus longtemps pour se lever et aller dans le laboratoire qu'il trouva, comme d'ordinaire, complètement vide. Il soupira doucement. La visite de Riven lui semblait déjà bien loin. Tout comme Harry qui était une fois de plus parti vagabonder dans les couloirs à la recherche de son Felix qui ne pensait même plus à lui… À quoi bon courir après le passé…? Enfin bon, il pouvait se retourner la question, lui qui s'accrochait encore avec un espoir à une possible amélioration entre lui et son supérieur. Quoiqu'il en soit, il prit une pomme qui traînait par là et la mordit à pleines dents, une certaine lassitude dans le regard. La question de savoir ce qu'il allait faire encore pendant que son homme était parti chercher le sien. Peut-être qu'il devrait aller soigner quelques prisonniers ? Histoire de se rendre un minimum utile et productif. Peut-être pourrait-il lui aussi aller se promener dans le Manoir ou aller faire le plein de plantes médicinales à la serre ? Écrire une lettre à Rockwood pour lui dire qu'ils commençaient à manquer de laudanum ? Enfin, en tout cas, cela lui donnait quelques petites idées sur quoi faire durant sa journée…

On frappa alors à la porte et David releva la tête pour la regarder, inquiet. Il n'attendait pas de visite pourtant. Serait-ce Harry qui… non. Il serait entré comme si de rien était. Jonathan alors ? Non, Riven apparemment, selon la voix familière qui s'était présentée de derrière la porte. L'ombre d'un sourire se dessina sur son visage à l'idée d'avoir un peu de compagnie agréable. Le Scientifique et la Démente avaient beau avoir tenté de se tuer mutuellement, David ne lui portait aucune rancœur. Quoiqu'il en soit, il s'avança jusqu'à ladite porte et l'ouvrit, voyant bel et bien Riven attendre sur le pas de la porte. Il lui fit un grand sourire amical, soupirant presque de soulagement de voir comme l'ombre d'une amie en la personne de la vampire. Il la laissa entrer avec un mouvement du bras, ne se souciant pas de la potentielle menace qu'elle pouvait être quand elle manquait de sang. Au pire, elle pourrait toujours recommencer, cela n'avait rien de désagréable.

- Bonjour Riven, que puis-je faire pour toi ? Au fait, comment te sens-tu ? Tu… Tu as mordu d'autres gens depuis que tu es partie…? J'ai une pochette de sang qui doit traîner, je l'ai prise pour toi.

Il commença à regarder les étagères à la recherche de ladite pochette avant de désigner la table d'opération avec un sourire.

- Je t'en prie, assieds-toi. Enfin, tu veux peut-être t'asseoir dans le fauteuil… Mmh… Fais comme tu veux.

Il lui sourit joyeusement prenant la poche de sang dans sa main tout en la tendant à sa patiente.

©BOOGYLOU.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Le Psy de la Vampire [Pv: David] Ven 6 Mar - 9:48


Le Psy de la Vampire.

David regarda Riven s'asseoir sur l'accoudoir. Il haussa un sourcil, surpris de ne pas la voir choisir le fauteuil en lui-même. Elle lui proposa ensuite que ce soit lui qui pose ses fesses sur la place principale du siège. Il fronça les sourcils, se demandant si c'était une bonne idée… Et les yeux de sa patiente qui avaient viré au rouge quand il lui avait montré la poche de sang ne le rassurèrent pas tant que cela. Elle avait beau dire qu'elle parvenait à se contrôler un minimum maintenant mais il se permit le bénéfice du doute tout de même. Cependant, il partit s'asseoir dans ce fauteuil où il passait ses journées en ce moment. Il sourit à Riven, bien que légèrement nerveux. D'ailleurs, d'où lui venait cette nervosité ? Elle… Elle semblait avoir confiance en lui, pourquoi lui ferait-elle du mal ? Et si Harry rentrait…? Non, il ne le fera pas si tôt. Quoiqu'il en soit, il préféra reporter son attention sur son invité qui sirotait la poche de sang qu'il lui avait donné. Il lui sourit gentiment quand elle s'inquiéta de sa santé. Il réfléchit quelques secondes à ce qu'il pourrait bien dire, tout en restant sincère le plus possible. Il fit finalement :

- Ça va mieux… Je n'ai pas eu d'autres crises depuis… Peut-être quelques douleurs, mais bon… Rien d'affolant.

Il continua de lui sourire avant d'hausser les épaules. Après tout, c'était ainsi. On n'allait pas lui greffer un nouveau cœur. Même lui ne pensait pas avoir les compétences pour faire cela… Et encore moins sur lui, bien évidemment. C'était scientifiquement impossible de se retirer le cœur pour en mettre un autre comme si de rien n'était. Cette idée le fit vaguement sourire mais il fut ramené à la réalité quand il sentit deux doigts froids sur son cou, ce qui le fit légèrement sursauter. Il regarda Riven avec interrogation, cherchant à comprendre ce qu'elle essayait de faire. Prendre son pouls ? Mais il venait de lui dire qu'il allait bien… Il posa la main sur son avant-bras et retira doucement la main de sa patiente avec un sourire doux. Il se souvint du regard qu'elle avait eu quand son palpitant s'était emballé la dernière fois et il n'avait pas forcément envie que son rythme cardiaque sous ses doigts réveillent cette sorte d'addiction au sang qu'il avait pu entrevoir quelques instants plus tôt. Parce qu'il n'avait plus de poches de sang dans le laboratoire. Il était donc la seule réserve d'hémoglobine de la pièce et déjà qu'il en avait perdu pas mal depuis la dernière fois, il n'avait pas forcément envie de n'en avoir plus assez pour lui-même, même si partager ne le gênait pas d'habitude. Enfin bref.

- Pleinement, pas encore, mais ça va, j'ai retrouvé de l'énergie…

Il lui sourit avant de prendre un air sérieux sans devenir froid pour autant :

- Dis-moi, tu as réessayé de manger de vrais aliments ? Ou tu continues à te nourrir que de sang ?

©BOOGYLOU.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Le Psy de la Vampire [Pv: David] Dim 29 Mar - 21:39


Le Psy de la Vampire.

Riven n'avait pas tellement bougé et s'était mise à boire de nouveau la poche de sang que David lui avait donné. Celui-ci était toujours dans son fauteuil et sourit quand son interlocutrice lui détailla son état physique. En effet, les résultats n'étaient pas encore parfaits mais pour le chirurgien, ils étaient bien mieux que prévus et même très encourageants. Évidemment que Riven n'aurait pas pu se passer complètement de sang en quelques jours mais le fait que les autres aliments ne la rendent plus malade était un fort progrès, une grande avancée même, vers une guérison totale. Il lui sourit donc joyeusement pour la rassurer puisqu'elle avait l'air déçue. Il posa une main sur son avant-bras qu'il caressa amicalement et vaguement du pouce. Elle se leva alors et David la regarda d'un air surpris. Elle semblait faire nerveusement les cent pas devant lui et il ne comprenait pourquoi elle avait l'air si en colère contre elle-même. Elle n'avait blessé personne pour l'instant depuis leur dernière rencontre alors pourquoi était-elle si irritée ? Il avait dit quelque chose qui ne fallait pas ? À moins que ce ne soit son silence qu'il l'ait agacé ? Ou tout simplement le fait que sa compagnie de Scientifique ne lui convenait pas (parce qu'il parfaitement comprendre cela) ? Il lui sourit donc doucement une nouvelle fois.

- Non je ne m'attendais pas à des résultats c'est vrai… Pas des résultats si prometteurs. Si tu as fait autant de progrès en si peu de temps, c'est très bon signe. Tu n'as pas à t'inquiéter Riven, vraiment.

Mais elle semblait avoir quelque chose d'autre en tête. Et ce quelque chose, bien que David avait la curiosité de savoir ce que c'est, ne s'attendait pas vraiment à cela quand sa patiente posa finalement sa question. Et il devait avouer qu'il était pris au dépourvu si bien qu'il resta légèrement bouche-bée, perdu dans ce qu'il devait répondre. Il sourit aussi timidement que de gêne, sentant ses joues devenir rouges de honte quand Riven planta son regard glacial dans ses yeux. Il ne savait pas trop quoi répondre, surtout avec ce qu'il se passait en ce moment entre eux. Il inspira profondément mais ne soupira pas, se mordant la lèvre inférieure plutôt, un air réellement embêté sur son visage. Et ce fut désormais lui le plus nerveux de la salle, cherchant vainement des mots pour expliquer en quoi il était fou amoureux d'Harry. Il hésita à se lancer à répondre plusieurs fois mais rien ne voulait sortir pour le moment. Au bout de quelques interminables secondes de silence et de regards cherchant quelque chose à fixer pour s'inspirer, il finit par se lancer :

- Je ne sais pas ce que je trouve concrètement à Harry. Je sais que je l'aime énormément, c'est tout. J'ai… Je me sens juste attiré par lui, être avec lui. Je sais aussi qu'il ne semble pas être le plus parfait des hommes quand on le connaît juste. La première fois que je l'ai vu, il a écrasé le crâne d'une amnésique sous mes yeux, par exemple… Mais… malgré ce côté violent, il reste sensible. S'il se montre agressif envers vous tous ou même envers moi, c'est pour se protéger je pense. Harry est plus tendre, attentionné et loyal que n'importe qui, il a juste été tellement brisé dans sa loyauté qu'il ne montre plus que rancœur et haine. Mais je l'aime. Je l'aime malgré ses défauts, je l'aime même si… même si c'est loin d'être réciproque et je veux l'aider…

Il se mordit la lèvre inférieure et baissa la tête afin de cacher ses yeux humides et soupirer, repensant aux viols qui commençaient à devenir réguliers. David se passa une main légèrement tremblante dans ses cheveux, regardant tristement et presque d'un air désabusé les pieds de la table d'opération.

- Je veux l'aider mais il n'a pas l'air de vouloir que je me soucie de lui…

Il haussa vaguement les épaules. De toute façon, il n'y avait que Felix Adler dans la tête de son supérieur, de son amant, de son amour. Il soupira une nouvelle et eut un demi-sourire désolé en regardant Riven.

- Je ne te demande pas de comprendre, je suis moi-même perdu…

©BOOGYLOU.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Le Psy de la Vampire [Pv: David] Mer 15 Avr - 0:48


Le Psy de la Vampire.

David l'écouta parler sans dire un mot, ne voulant pas l'interrompre. Il eut cependant une petite pointe au cœur quand elle prononça le mot d'allié. Pour le chirurgien, ils étaient un peu plus que des alliés, des amis sûrement mais il savait qu'il allait un peu vite en besogne parfois. Il n'y avait qu'une sorte d'alliance entre eux, donc… Il ne fit cependant aucun commentaire dessus et continua de la regarder droit dans les yeux, le visage presque sévère sans être agressif ou moralisateur. Il l'écoutait juste. Il l'écoutait dire que dans tout ceci, il allait finir par y laisser la vie. Et ce qu'il le surprit un peu, c'est qu'il lui donnait raison. Il avait cette certitude qu'il ne sortirait jamais de ces murs et Harry semblait être une personne toute désignée pour lui ôter la vie. Mais qu'est-ce que cela pouvait bien faire à Riven s'il avait été heureux ou non avec le vétérinaire ? Il fronça un peu plus les sourcils mais ne dit toujours rien, voulant voir où elle voulait en venir, même si cela semblait juste être une sorte de mise en garde. Mais tout le monde lui disait de ne pas traîner avec Harry. Enfin tout le monde. Kathleen, Amy et maintenant Riven. Sa conscience aussi lui disait de ne pas écouter son cœur, mais c'était beaucoup trop dur pour lui. Quelque chose au fond de lui l'accrochait fidèlement à lui.

Oui, Harry avait un problème. Et David savait parfaitement ce qu'il était. La disparition de son brave Felix. Mais il était tout aussi vrai que le vétérinaire ne semblait pas en vouloir se détacher de son mal, et ce n'était pas faute pour le chirurgien d'essayer constamment. Même si… Il était assez fautif de l'état mental de son supérieur après ce qu'il s'était passé avec Felix mais là n'était pas la question. Riven s'était postée devant lui et David commença à se sentir nerveux sans trop savoir pourquoi. Et ce que son "alliée" avait commencé à dire ne le rassura pas non plus. Essayer de passer à autre chose ? Trouver quelqu'un d'autre ? David aidait suffisamment les prisonniers contre l'autorité de Jeremiah, il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire de plus. Certes, il commençait à croire qu'il avait une plutôt bonne réputation parmi les Amnésiques qui se souvenaient de lui. Mais il doutait qu'un homme veuille bien de lui dans ces conditions. Riven en était la preuve parfaite, elle qui vouait une haine sans limites aux Scientifiques. Mais son insistance sur le "elle" dans sa dernière phrase le déstabilisa légèrement et ne la vit pas arriver du tout. Il fut en effet incapable d'anticiper le geste de sa patiente.

Elle avait posé ses lèvres sur les siennes et David, beaucoup trop perturbé pour faire quoique ce soit, ne bougea pas un muscle, son corps s'étant tétanisé brusquement. Cependant, au bout de quelques secondes à regarder fixement devant lui sans bouger d'un millimètre, retenant son souffle, la vérité lui retourna rapidement l'estomac et il écarta presque violemment la femme de ses lèvres, de ses genoux, de lui. Il se leva précipitamment et s'essuya les lèvres du revers de la manche tout en passant derrière la table d'opération, assez loin de Riven. Il la regarda avec un air aussi furieux qu'effrayé. Ce n'était pas tant contre elle qu'il l'avait repoussé mais plus parce que, premièrement, il avait Harry et deuxièmement, elle était une femme. Et David a toujours eu quelque chose contre ses rapports avec les femmes. Et non, un baiser ne passait même pas. Il était devenu pâle et ses yeux nauséeux. Sa respiration s'était brisée et il commença à avoir chaud, très chaud, malgré les sueurs froides qui lui couraient le long du dos. Et son cœur… Diable son cœur qui n'avait jamais apprécié ce genre de contact et qui se remettait à battre trop rapidement sous le stress. Il frissonna de dégoût encore une fois et eut presque envie de dire à Riven de sortir du laboratoire. Il s'appuya sur la table d'opération, tentant de se calmer, levant pourtant les yeux sur sa patiente.

- Tu ne sais pas ce qu'il se passe entre Harry et moi mais je peux t'affirmer que je n'ai jamais été aussi heureux qu'avec lui ! Et je préfère que personne ne m'aime autre que lui car ce serait une perte de temps et d'énergie des deux côtés ! Quitte à en mourir, oui ! Et ce n'est pas toi, "alliée", qui va me dire comment je dois vivre !

Il s'essuya une nouvelle fois les lèvres avant de baisser les yeux en soupirant. Il n'osa pas lui adresser un regard mais savait qu'il s'était peut-être emporté rapidement. Mais il était bien perdu avec tout ceci. Avec ce qu'avait dit Riven… Il ne voulait pas perdre son affection. Son amour oui, mais pas son amitié… Sans la regarder, il murmura donc :

- Je suis désolé… Je n'aurai pas dû m'énerver. Tu n'y es pour rien.

©BOOGYLOU.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Le Psy de la Vampire [Pv: David] Mer 29 Avr - 8:21


Le Psy de la Vampire.

David était bien conscient que son refus ait été un peu… brusque. Et cela se vit rapidement que cela avait déplu Riven. Ses yeux avaient pris cette étrange teinte rouge vif, presque effrayant et le visage de la jeune femme n'était plus que colère. Il laissa s'approcher, ne craignant pas qu'elle vienne lui déchirer la gorge pour qu'il se vide de son sang. En réalité, il s'en foutait complètement. Il pouvait bien crever que c'en serait limite mieux en fait. Il continua de regarder l'ancienne patiente bravement dans ses yeux, le visage fermé et presque impassible, la laissant éructer sa rage. Les mots qu'elle disait était durs oui, mais ce n'était que la vérité. Il détourna finalement son regard, réfléchissant sur le fait qu'il ne ferait aucun effort pour son assistant. Il ne savait pas si cela était un jugement très objectif, mais dans sa tête, c'était sûrement vrai. Le seul effort qu'il ait fait jusque-là, c'était de l'emmener à la fontaine quand ses nerfs d'assistant ménager avaient lâché. Mais c'était il y a déjà longtemps. Avant même que les deux Scientifiques se soient vraiment rapprochés. Il fut sorti hors de ses pensées quand Riven renversa la table, faisant soupirer un David de plus en plus las.

Elle reprit son discours mais ce qui le troubla le plus était peut-être les larmes de Riven. Les larmes de sang, qui plus est. Le docteur en lui s'inquiéta tout de suite du côté médical de la chose mais son cœur fut tout de même surpris de la voir pleurer ainsi. Mais après, c'était compréhensible. Ce n'était pas parce que la patiente semblait plus que glacial aux premiers abords qu'elle était dépourvue de tous sentiments. Bien au contraire. Et il était le premier à savoir que le Manoir pouvait faire craquer le plus brave des hommes entre ses murs. Il la regarda tristement se mettre à genoux, se demandant quoi faire. Il avait envie de la rassurer, de la prendre dans ses bras mais s'il se faisait repousser… Et bien il l'avait parfaitement mérité. Il posa donc un genou à terre afin d'être à sa hauteur et prit doucement ses mains pour qu'elle cesse de se tirer les cheveux. Du pan de sa manche, il essuya doucement les larmes sur ses joues avant de dire d'une voix douce :

- J'ai peut-être mes raisons mais je n'aurai pas dû te repousser ainsi… Ce n'était vraiment pas contre toi. Et puis… Si… Harry et toi venez à vous battre une nouvelle fois, je vous protègerai tous les deux.

Il lui sourit tendrement avant de la prendre dans ses bras et de caler la tête de son amie sur son épaule, caressant son dos et ses cheveux. Riven lui rappelait Amy qui fut sa meilleure amie durant son vivant. Les deux femmes étaient sensiblement différentes mais, il y avait quelque chose chez la vampire qui attirait sans conteste David. Il n'avait pas envie de blesser Riven, il n'avait pas envie de voir ses larmes, aussi continua-t-il à la serrer dans ses bras, pensant que c'était actuellement la meilleure chose à faire. Il ferma doucement les yeux et la serra un peu plus longtemps contre lui avant de sentir les cheveux de son la vampire dans son cou et de dire avec un sourire :

- Si tu veux boire un peu, ne te prive pas. Et n'en ais pas honte non plus. C'est encore normal.

Puis il repensa à la première phrase de la colère de son amie.

- Et tu n'es pas repoussante, Riven. Au contraire. Et ceux qui te trouvent effrayante ne sont pas assez intéressants et intelligents pour que tu tiennes compte de leur jugement.

Était-ce une sorte de morale de vie ? Lui aussi avait été regardé de travers pour ce qu'il était. Lui aussi avait été considéré comme un monstre repoussant pour ce qu'il préférait. Il soupira doucement et gratouilla ses cheveux.

- Et tu n'es pas un monstre non plus… Je ne t'ai jamais considéré en tant que tel.

©BOOGYLOU.