AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

The Great Conversation. [PV H. Downcry & E. Castel.] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: The Great Conversation. [PV H. Downcry & E. Castel.] [Fini] Sam 6 Déc - 23:13


The Great Conversation.

Esther le serrait toujours contre lui, au chaud. David pouvait entendre son cœur battre avec douceur et tranquillité. Sa voix grave le berça tandis qu’il essayait de reprendre ses esprits de son côté. Il se sentait tellement plus… résistant avec le Dément à ses côtés. Tellement plus robuste et endurant. Malgré l’infarctus qu’il venait de faire qui prouvait sûrement le contraire, mais une chose était sûre, il lui avait sauvé la vie. Peut-être que oui, Esther avait raison, ils étaient faits l’un pour l’autre. L’un avait un cœur qui manquait cruellement de vigueur tandis que l’autre avait toutes les clefs en main pour lui donner cette force dont le palpitant défectueux manquait. Il est vrai qu’il semblait avoir tous les éléments en sa possession. David le regarda silencieusement tout en le dévisageant avec tendresse, un sourire un peu triste néanmoins mais qui devient vite amusé quand son amant parla de nouveau de ses seaux. Le chirurgien rit alors doucement avant de se redresser lentement et caressa la joue d’Esther, puis ses cheveux tout en le regardant dans les yeux. Il fallait qu’il lui dise que les seaux n’étaient pas leurs ennemis, qu’il ne craignait rien. Il se montrerait patient avec lui. Il le soignerait avec amour de sa douce démence.

- Esther… Les seaux ne te feront pas de mal. À moi non plus. Oublie-les…

Il embrassa tendrement son amant sur le front avant de se relever et d’aider Esther à faire la même chose. Il repensa alors au fait de le ramener dans le laboratoire d’Harry. Après tout, il s’était dit que la relation avec le frère de ce dernier ne pourrait pas rester éternellement secrète. Et qu’il aiderait à trouver Felix afin que celui-ci ne soit pas injustement seul. Oui, il allait l’amener au laboratoire du vétérinaire. Cela semblait être une bonne idée… sur le papier. Car il n’avait pas envie d’essayer d’imaginer quelle réaction pourrait avoir son supérieur. Il espérait juste qu’il ne s’emporte pas violemment… Un sourire plus joyeux et enthousiaste étira les lèvres de David qui prit la main d’Esther dans la sienne pour la serrer fort.

- Viens, je t’y emmène maintenant !

Un sourire enfantin au visage, il guida son amant dans les couloirs des cachots qui reliaient la morgue au laboratoire. Ils y arrivèrent au bout d’une ou deux minutes, le terrain étant plus qu’extrêmement vaste et tous deux avaient été fatigués du malaise cardiaque de David. Mais sur le chemin, celui-ci ne cessait de lui répéter que tout irait bien, qu’il le logerait, qu’il le nourrirait, qu’il n’avait plus à avoir peur de quoique ce soit. Ils arrivèrent donc rapidement devant la porte du laboratoire mais avant de frapper, la nervosité rattrapa le chirurgien, lui nouant les intestins dans une angoisse intense, songeant de plus en plus à la réaction d’Harry. Même s’il avait pas mal de droits sur leur salle privée, le Scientifique frappa timidement à la porte principale, ne sachant trop pourquoi réellement. Il ne se voyait juste pas arriver comme d’habitude avec Esther. Non, il préférait venir comme étranger.

©BOOGYLOU.