AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Lun 3 Nov - 22:50


Now I Know You're Amazin'.

Harry avait raté sa dernière expérience. Enfin, Harry et lui aussi. Car il était son assistant et participait donc à ses essais. Mais il devait avouer que le couple avait échoué cette fois-ci. La grèfe de gênes de chiens pour l'odorat n'avait d'abord pas pris sur le sujet mais cela avait eu des conséquences plus ou moins désatreuses sur la santé du patient : tout d'abord, il en était mort. Il s'était tordu de douleur pendant quelques secondes sans que David n'ait eu l'occasion d'abréger ses souffrances mais le corps s'était mis à rapidement dégagé une odeur infâme et des muqueuses verdâtres se sont mis à sortir de sa bouche, son nez, ses oreilles. Bref, rien de très appêtissant. Cependant, c'était ce cadavre que David transportait sur son brancard jusqu'à la morgue. Le chirurgien grimaçait de dégoût tandis que la puanteur produite du mort en piteux état parvenait légèrement à ses narines, lui donnant qu'une envie, jeter une bonne fois pour toute cette dépouille à la morgue, y laisser le brancard qui avait dû s'imprégner de l'odeur et jeter sa blouse, pour les mêmes raisons. Parce que laver le tissu n'y remédierait jamais. Autant détruire le mal à la racine, c'est-à-dire, brûler ce tissu devenu répugnant pour le nez.

Il entra donc dans la morgue et jeta donc le cadavre au sol, écartant un autre mort (ou morte) du pied, décédé d'il y a plusieurs mois. Étrangement les habits de la dépouille lui rappelait quelque chose mais ce n'était pas son actuelle priorité pour le moment. De plus, les morts étaient morts. Cela ne servirait à rien de connaître l'idendité du cadavre dont quelques touffes de cheveux noirs parsemaient encore le crâne presque sans peau de la dépouille. La puanteur dans ce lieu était encore plus atroce que le cadavre de l'expérience râtée bien que celui-ci soit une part importante dans le chaos olfactif régnant. David prit néanmoins le brancard. Et se rapprocha de la sortie avant de tourner la tête pour regarder un peu plus cet endroit cauchemardesque. Il devait bien y avoir une cinquantaine de corps qui jonchaient le sol, empilés comme de vulgaires tas de déchêts, nus et anorexiques pour la plupart. Combien d'hommes devraient encore mourir entre ces murs avant que les survivants puissent revoir leurs familles ? David baissa la tête, l'odeur (qui aurait fait tourner la tête à plus d'un) ne le dérangeant presque plus. Cependant, même si son estomac s'était accroché à la puanteur, la morgue n'était guère un endroit rassurant et s'y attarder n'était pas vraiment dans ses projets ni ses envies.

Il jeta un dernier coup d'œil méfiant aux morts immobiles et silencieux et fit donc volte-face avant de tomber nez-à-nez avec un homme debout dans l'entrée. Ou plutôt sa sortie. Quoiqu'il en soit, David ne put retenir un petit cri de surprise et de peur en se retrouvant brusquement face à ce torse. Il recula précipitamment de quelques pas en soupirant avant d'avoir un sourire gêné et de relever la tête. Sourire qui disparut immédiatement quand il reconnut les traits du visage si lisse d'Esther. Sa bouche s'entrouvrit légèrement tandis qu'il le regardait dans les yeux avec un air presque paniqué et effrayait. Non pas que l'amnésique avait l'air agressif et dangereux, il était juste extrêmement imposant. Et David savait qu'il avait plus de force qu'il ne le laisserait croire. Le chirurgien baissa honteusement les yeux, repensant douloureusement à leur première et dernière rencontre en date. Il l'avait un peu jeté. C'était pour le bien de tous, c'était-il convaincu. Ou peut-être juste son bien à lui, allez savoir. Après tout, il lui avait demandé de partir parce qu'il avait couché avec lui alors qu'il était enivré de laudanum et que son patient et amant d'un soir avait une cheville endommagée. D'ailleurs, en songeant à ladite cheville, il posa ses yeux dessus et bafouilla :

- A… Alors…? Ta cheville va mieux…?

Il tenta de relever la tête presque avec méfiance. Il n'ignorait pas qu'Esther était tristement en proie à la paranoïa mais le jeune Scientifique ignorait parfaitement si cela pouvait le rendre violent ou pas. Peut-être qu'il le voyait comme un ennemi après tout maintenant. Comme un des ces seaux dont il avait si peur… David baissa de nouveau la tête, se rendant alors compte qu'il n'avait dit ni bonjour ni merde. Il se mordit la lèvre et serra les poings avant de redresser la tête pour planter son regard le plus bravement possible dans celui, si beau, d'Esther. En réalité, il pourrait contempler ses iris claires pendant ses heures si cela ne lui semblait pas si interdit.

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Mar 4 Nov - 23:29


I already know you're amazing.



Je t'ai cherché, toi, pendant des heures, des lustres. Sans autre explication aucune que la marque de ta peau sur la mienne, encore marqué d'électricité depuis cette incroyable moment. J'avais senti entre nous une explosion de sensations qui n'était pas comparable à ce que j'avais pu connaître dans ce manoir. Sans comprendre pourtant l'importance ni l'existence de cet immense pouvoir en moi, j'ai continué à te chercher. Mais tu n'es nul part, j'ai comme l'impression que tu me fuis. N'étais-tu qu'un rêve ? Est-ce que ce sont les seaux qui ont compris que je te portais dans mon coeur et qui t'ont attrapé pour t'enlever de ma vue et de mon amour ? Si je pouvais retrouver ses créatures des ténèbres pour les torturer jusqu'à la suie pour leur arracher où ils t'ont caché. Où ils ont caché mon coeur. Ton âme.

Ils sont là, ils me suivent. Je sais qu'ils font attention à ce que je ne te retrouve pas. Ils sont vicieux, sombres et sournois, ne tombant que dans la pernicieuse envie de me faire souffrir. Les seaux sont partout, et tu devrais y faire attention mon coeur. Tu aurais du y faire attention avant qu'ils ne t'emportent loin de moi. Maintenant je suis là et je marche, je ne me sens qu'incomplet sans ton être. Tu m'as soigné le corps, mais j'ai encore besoin que tu soignes mon esprit. Je t'en prie, retourne près de moi, arrache toi à l'emprise des seaux. Je sais qu'ils te veulent du mal. C'est alors que j'entendis des mouvements près de ce que j'avais compris comme étant la morgue. Sombre endroit s'il en était de plus glauque. Et pourtant je savais bien que non loin se trouvait la salle de torture.

J'entre doucement, mais je ne pose à peine qu'un pas à la porte entrouverte pour finalement terminer de l'ouvrir. Mes yeux plissés entraperçoivent une forme sombre. Je sais qui elle est. Je sens dans mes veines que j'ai finalement trouvé l'endroit où les seaux le cachaient. Souriant finalement face à son inquiétude, je m'approchai de lui et pris sa main droite. Une étincelle entre nous. A travers nos doigts. Encore. Mais je ne fais que l'en serrer davantage.

Ma cheville va mieux, grâce à toi...mais regarde, en punition, les seaux t'ont enfermé ici...les salauds...je suis certain qu'ils sont au service de la couronne.

J'essaie de l'entraîner dans le couloir, de le faire fuir d'ici.

Allons, je viens te libérer des seaux qui t'ont enfermé ici ! C'est pour ça que tu m'as fait partir hein ? Parce que tu savais que les seaux allaient se mettre en travers de notre amour ? Mais ne t'en fais pas, je te protégerai...je les connais bien. Je les ai souvent observé. Les seaux sont des monstres.


©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Mer 5 Nov - 0:19


Now I Know You're Amazin'.

David le regarda silencieusement, inquiet de la façon dont allait réagir Esther. Mais à sa grande surprise, il ne vit aucune agressivité sur son visage. Aucune rancœur, aucune colère, aucune haine. Juste une sorte de soulagement et de l'inquiétude. Peut-être même de la joie. Non, David, c'est bien prétentieux ce que tu es en train de penser. Qui serait content de te voir, enfin…? Cela n'empêchait pas le fait qu'il n'y ait vraiment aucune émotion agressive sur les traits du visage d'Esther. Comme il avait aimé caresser ce visage… Et il fut consterné par sa propre nostaligie, sa propre envie de passer sa main sur la joue de celui qui fut un patient parmi d'autres. Mais il se dégouta un peu plus lui-même en s'avouant que ce n'était pas l'amour d'Esther qu'il cherchait, mais bien un contact physique pour le rassurer, pour qu'il se sente à l'abri. Non, il était un beau connard, recherchant avant tout son petit confort personnel avant de s'attarder sur les sentiments des autres. Il regarda la main d'Esther prendre la sienne. Il eut de nouveau une sensation étrange de picotements dans le bras, comme quand il touchait cet homme habituellement. Il releva la tête pour le regarder dans les yeux, demeurant toujours silencieux.

Cependant, il ne put s'empêcher d'avoir une pointe au cœur quand il l'entendit divaguer avec sa voix si grave, si… Oh, David, Esther te fait de l'effet, tu ne pourras te le nier indiffiniment. Il t'en fait peut-être même un peu trop et plus que tu ne le voudrais mais tu ne pourras pas te le cacher très longtemps encore, malgré Harry. Le chirurgien baissa la tête, se sentant capable de côtoyer Esther en secret, malgré la relation qu'il entretenait avec son supérieur. Alors que toute cette situation le mettait mal à l'aise et commençait à lui faire une légère douleur au cœur, il sentit que son patient essayait de le conduire dans le couloir pour le sauver de ses sceaux dont il avait si peur. Il aurait voulu l'aider à se reprendre mais David était chirurgien et non psychologue. Et Esther semblait bien trop touché pour que les dires du jeune Scientifique n'aient une quelconque influence sur sa réflexion et son opinion des sceaux. Et puis, en y repensant une nouvelle fois, il ne pouvait continuer plus longtemps de le voir tout court. Le charme naturel de l'amnésique faisait de plus en plus fondre David à l'intérieur qui s'efforçait de ne rien montre à l'extérieur et de se mentir à lui-même. S'il continuait à le fréquenter, il serait tenté de… de chercher la chaleur qu'Harry ne lui offrait plus. Et… ce n'était pas… bien. Il avait déjà commis une infidélité après s'être eniviré, il ne pouvait se permettre de recommencer et de son plein gré cette fois-ci. Cela lui faisait mal au cœur, certes, mais il devait en être ainsi. Il ne se laissa donc pas entraîner par le Dément quand celui-ci tira doucement sur sa main. David releva une tête attristée et regarda l'amnésique dans les yeux avant de dire :

- Esther, je suis désolé, je ne peux pas te suivre. Les sceaux ne m'ont pas enfermé ici, je travaille pour Harry Downcry, mon supérieur et… Et amant. Et… Je connais aussi les monstres de ce Manoir… Et je peux te dire que tu serais plus en sécurité si tu restais loin de moi. Le plus possible.

Il baissa la tête et retira à contrecœur son poignet des doigts de son ancien patient.

- Je ne suis pas quelqu'un de bien. Et je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose. Tu souffres déjà suffisamment comme ça j'imagine, je ne veux pas t'apporter d'autres peines.

Il garda la tête basse quelques secondes avant de la relever et de faire un sourire triste au Dément. Il posa une main sur son épaule, ne sachant trop vraiment comment s'y prendre pour ne pas le blesser davantage.

- Je suis vraiment désolé…

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Jeu 6 Nov - 15:27


I already know you're amazing.



Sa main s'échappa de la mienne et je crus mourir en mon coeur le plus brûlant. Pourquoi tu ne veux pas me suivre ? Nous serions enfin heureux, nous échapperions à l'attaque des seaux. Ces foutus trucs sans queue ni tête, qui ne sont fait que de bois et de haine. Tu ne peux pas les laisser t'avoir aussi facilement ! Rebelle-toi ! Ce n'était pas de ta faute si tu t'es laissé capturé par eux, maintenant tu as une chance de t'enfuir, je t'offre une chance de disparaitre de tout ça ! Ne te laisse pas faire, s'il te plait. C'est alors que tu baisses la tête et que j'observe sur ton doux visage la tristesse. J'ouvre et referme mes poings, tu t'excuses. Je ne veux pas entendre tes excuses, je veux que tu me suives, que nous disparaissions de cet enfer. Reste avec moi, je t'en supplie.

Mais c'est alors que tu évoques un homme. Les seaux ne seraient pas alors les coupables ? C'est cet homme qui t'enferme ? Ton supérieur ? Cela veut dire quoi déjà...qu'il te commande ? Il ose te commander ? Comment ose-t-il !? Et la liberté, la démocratie ? Soudain se referme en moi les ténèbres, des flashs me vienent en tête mais je ne parviens pas à les comprendre. J'utilise des mots qui me sont inconnus et ne comprends pas même pourquoi. Pourquoi ? De toutes ses paroles n'en ressors que des larmes de sang. Un amant. Qu'est-ce qu'un amant déjà...oh non. Un amour. Son coeur est déjà à quelqu'un d'autre ? Mais comment est-ce possible ? Non...nos mains se sont jointes avec tellement d'ardeur, déjà nos électricités statiques se répondaient, c'est impossible. Il continue de dire que je dois rester loin de lui, et que mes jours ne seraient que comptés sur les doigts d'une main. Je ne peux pas le croire. Il continue de s'excuser. Je n'arrive tellement pas à comprendre que je n'arrive même pas à pleurer. Je m'approche de lui, encore un fois, pour caresser sa joue:

C'est impossible. Je ne peux tout simplement pas le croire...tu m'as sauvé la vie...nos corps se sont répondu avec un tel amour...cette électricité...ne me dis pas que tu ne l'as ressens pas comme une évidence ?

J'en émets un petit rire incrédule. C'est impossible que nos deux âmes ne soient pas liés. Comment expliquer alors cette électricité qui nous dévore. Mon coeur bat une puissante chamade, presque douloureuse. Je porte la main à ce muscle qui me fausse compagnie quand je n'ai pas assez de paix en mon âme. Les seaux sont proches de nous, j'en suis certain. Mais nous sommes si bien ensemble, je refuse que quiconque nous sépare. Flash brutal dans mon esprit, mon coeur se resserre. Harry. Harry Downcry. Ces mots ne sont pas innocents à mon cerveau. Je les connais. Serrant mon poing contre mon coeur, un autre contre ma tempe, je gémis doucement de douleur. Des flashs de lumière me viennent. Je ne sais pas comment les décrire mais me reculant contre un mur pour reprendre mon souffle je murmura à mon amour:

Harry...tu as dis Harry Downcry...?


©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Jeu 6 Nov - 19:51


Now I Know You're Amazin'.

Post effacé par mégarde une nouvelle fois. Donc voici un rapide résumé : David pète un peu les plombs et panique, son cœur lui fait mal et il commence à craindre qu'Harry n'ait fait de mal à Esther puisque celui-ci semble se souvenir vaguement du vétérinaire. Désolée... T__T

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  


Dernière édition par David P. Williams le Jeu 6 Nov - 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Jeu 6 Nov - 20:29


I already know you're amazing.



Il s'approche de moi, cet amour qui tient à ce que je ne termine pas ma vie dans la folie. Celui qui se soucie de ma santé. De savoir comment je pouvais aller. Posant sa main sur mon bras. Je sens une tension dès qu'il me touche. Je me sens comme toute chose. Plus rien ne va, tout disparait dans une profonde incertitude. Rien ne se régularisait, tout transpirait l'inconvenance dans la plus délicate des disparition sombre et lumineuse parfois à la fois. Nous tournions en rond. Les seaux nous faisaient rendre plus fous encore et les élucider. Nos têtes tournent encore et encore de la même manière, faisant d'un pas sur la gauche la plus belle des marches en arrière. Les yeux fourbes et fous nous disparaissons, sombront décapitation, décatis. Nous disparaissons mais pourtant tout devient plus clair. Oui, tout me devient plus rien, rien n'est plus réelle à présent que les choses qui paraissent à mes yeux sombres. Les cadavre autour de nous me semblent parler, s'exprime d'une chose que je ne parviens pas à décrire. Puis autour de tout cela, comment l'envellopant dans une clair-obscur poche de verre, il y a toi. L'ange qui m'a sauvé, celui qui ne veut pourtant pas voir la vérité. Harry.

Je...je connais ce prénom...mais du mal j'ignore s'il a fait...

Flash, splash. Tant d'étrangetés que nous ne parvenons à conquérir. La musique porte le pas de nos doigts à la vitesse de la basse et plus rien n'a de sens. Elucubration. N'y avait-il point de I la dernière fois que je suis passée. Je l'ignore et m'efface, affable. Son toucher me rends dingue et pourtant je sais que c'est grâce à son amour que je redeviendrais moi-même. Vengeance. Etrange vengeance, attention. Plus rien de plus vrai que cette simplicité. J'espère que vous me comprenez. J'étreins alors sa main, de la plus forte des forces que je m'efforce à mettre en oeuvre. Ma tête part d'avant en arrière, de gauche à droit. Mes souvenirs remontent.

Je le connais oui...je connais cet homme. Aloïs. Mort...

Aux dires pourtant de mon ange, il ne méritait plus cet appelation. Que devais-je dire ou faire ? Les seaux en savent bien plus que moi et pourtant toi tu es là. Je sais que tu es là. Que même le bleu et le rouge ne pourront rien contre nous car notre amour, s'envole. Oui, s'envole. Démultiplication. Des ombres nous écoutent et ma tête me brûle. Une petite danse décolle dans mon cerveau. Je me revoie enfant, dans une petite maisonnée. J'essaie de ne pas entendre nos parents qui se disputent encore. J'entends alors mon...quelqu'un qui ne me ressemble pas, malgré le fait que je l'aime. Je l'aime oui, du plus profond de mon coeur. Mais pas de la manière dont j'aime David. Non, pas de cette manière. Manière d'être. Manière d'éprouver. D'étrousser, détrousser ? D'ébrouiller. Foudre de guerre, plus rien je ne ressens dans mes veines. Nul électricité, rien non, je vous le promet.

Alors je le vis. Oui. Mon petit frère. C'est mon petit frère. Je suis lui, à une époque il était moi. Mais c'était avant. Avant qu'Aloïs meure. Oui. Mais qui est Aloïs. Aloïs et Harry sont deux des mots qui revenaient dans mon esprit tandis que des fleurs sombres félûres s'ébrouent en face de moi. Plus rien n'a de sens. Il ne m'aime pas. Il l'aime lui ?

Mon petit frère ? Tu...vous...il...pourquoi ? Ici ? J'ignore...pourquoi ? S'il te plait...Harry...reviens vers moi...pourquoi tu es si froid...devient qu'il est mort...depuis qu'il est mort...devenu qu'il est sans coeur...


©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Jeu 6 Nov - 23:02


Now I Know You're Amazin'.

Les mots qui s'échappèrent des lèvres d'Esther ne rassurera pas David pour l'instant. Il existait bien un lien entre Harry et le Dément mais ce dernier était malheureusement incapable de se rappeler s'il lui avait du mal. Le chirurgien se mordit la lèvre inférieure et posa sa main sur le dos de celle d'Esther qui tenait sa deuxième main, elle-même occupée à toujours maintenir l'autre avant-bras de l'homme entre ses doigts. Le voir dans un tel état lui fendait le cœur. Enfin non, cela lui faisait de la peine, rien de plus. Alors pourquoi le regardait-il, une vraie inquiétude sur son visage tout en tenant fermement ses bras entre ses mains ? Il devait arrêter de se mentir s'il devait se sentir mieux avec lui-même. Mais là encore, il le savait mais comme on dit souvent "plus facile à dire qu'à faire". Quoiqu'il en soit, il essaya de chercher avec lui la signification de la mort et du prénom d'Aloïs, il espérait que cela ne soit rien de grave. Qu'aucun des deux n'aient eu à souffrir de leur relation. De cette "mort". David sentit son souffle s'accélérer ainsi que son cœur, ravivant doucement la douleur des plaies que lui avaient laissé Harry. Heureusement qu'il ne s'en était pas pris au visage cette fois-ci, Esther se serait inquiété un peu plus. Enfin, tous les faits montraient que le jeune Scientifique et le Dément allaient se pourrir la vie s'ils continuaient à se côtoyer. Ils allaient mourir d'inquiétude l'un pour l'autre et ils en souffriraient tous les deux. Rester ensemble ne serait pas sain.

En parlant de ce qui était bon pour leur santé, celle de David était en train de partir complètement en vrille. Son cœur commença à lui faire atrocement mal, sans raison apparente mais il s'efforça de ne rien laisser paraître. Il n'était pas celui en difficulté. En tant que médecin, il devait être là pour son patient, jusqu'au bout. Il devait l'aider à retrouver ses souvenirs qui semblaient daigner revenir dans sa tête. Et il se doutait que cela n'était pas des plus plaisants et c'est pour cela qu'il ne devait pas flancher. Ne pas l'inquiéter. Ne pas lui faire perdre le fil de ses pensées qui pouvaient lui échapper à tout moment. Néanmoins, les traits de son visage se durcirent quand son cœur lui donna l'impression de bloquer ses poumons, lui donnant ainsi de grandes difficultés à respirer. Il tenta pourtant de contrôler son souffle, ne voulant pas le faire sifflant, afin de ne pas alerter le Dément, de le laisser poursuivre. Mais le dernier souvenir qu'évoqua Esther, et le plus important sans doute, lui coupa le souffle. Il eut exactement l'influence que David avait voulu éviter d'avoir sur son patient : une déconcentration liée à l'inquiétude que suscitait l'état physique (ou mental) de l'autre.

- Ton… Ton frère…?

C'était impossible, les deux hommes ne se ressemblaient absolument pas. Ils n'avaient rien en commun aussi bien dans le caractère que dans le visage. Hormis le fait qu'ils étaient tous les deux grands et bien dotés de la nature. David baissa la tête de honte à cette idée salace dans un tel moment. Esther divaguait. Son cœur s'emballait atrocement. Il ne lui avait jamais fait aussi mal d'ailleurs. Et, sûrement dans un élan de survie, il se jeta dans les bras d'Esther pour le serrer contre lui, essayant de synchroniser les battements de leurs deux cœurs. Inconsciemment, il aurait confié sa vie entre les mains d'Esther. Et d'Harry aussi. Tout se mélangeait dans sa tête. Cherchait-il la chaleur de son amant ou de son amour ? Ou des deux ? L'aîné de son supérieur semblait perdre la tête complètement et David s'en voulut de n'être plus là pour lui, bien qu'il se soit réfugié contre lui, le front posé sur son épaule. Ses poings serrèrent les habits d'Esther tandis qu'il grognait la douleur que lui infligeait son palpitant récalcitrant. Il avait besoin d'aide. Il ne voulait pas finir seul. Devenait-il fou ? Égoïste ? Probablement. Rien n'allait plus. Tout s'effaçait. Aimait-il Esther ? Oui, cela ne faisait aucun doute. Et Harry ? Oui, aussi, bien évidemment. Quelle genre de personne cela faisait-il de lui ? Un enfoiré, un profiteur ? Un égoïste ? Car il n'allait toujours pas avouer ni à Esther, ni à lui-même son amour pour l'homme contre qui il était. Avec qui il avait partagé son lit. Alors que son cœur ralentissait, il se sentit de plus en plus attiré vers le sol. Et son corps perdit toute force quand plus rien ne battit dans sa poitrine. Alors qu'il venait de comprendre quelque chose, avait décidé de ne plus se mentir sur Esther, tout s'était achevé, avec encore plus de doutes. Il suffoqua, cherchant une dernière fois son souffle avant de s'effondrer contre le Dément comme une marionnette dont on aurait coupé les ficelles.

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Jeu 6 Nov - 23:03


I already know you're amazing.



On ne pouvait avoir confiance en personne. Personne, mais par contre, j'avais confiance en lui. J'avais confiance en cet homme qui était près de moi. Si près mais dont le coeur était si loin. Il me semblait sentir ses fluctuations jusqu'ici. Sentir son énergie qui doucement découcher du fleuve de ses veines. Il disparaissait petit à petit, mais j'étais encore dans une telle réflexion. Les ténèbres s'abreuvent de mes songes. Mes souvenirs s'enfuient de mes mains, unis que par les sourdes épreuves. J'attends encore, encore. Mes songes deviennent des notes de musique, mélodie. Douleur, je ressens un douleur dans ma tête, à mes neurones si bien pensantes pendant que David me serre contre lui. Oui, Harry. Mon frère ? Petit. Petit petit frère. Il n'y avait pas d'autres explications à ses mémoires douceureuses qui déchiraient mes tympans. Il n'y avait nul denrées plus précieuses que la vie d'un souvenir, mais également rien de plus dangeureux. Unanimement le plus savoureux dans la quête des retrouvailles. Les seaux nous regardent encore mais j'ai comme la sensation que je m'en fous. Je m'en fous, des seaux, des bols. De ces trucs avec des yeux ronds comme des soucoupes qui s'amusent à m'observer. A nous observer, nos coeus et nos actes. Nos espoirs et nos colères. Ils sont toujours là. Mais David, lui, petit à petit, m'échappe. Et je ne le vois pas.

David...David ?!

Il tombe dans mes bras et je ne ressens plus rien. Plus aucune émotion ne traverse mon corps soudainement glacé par sa soudaine chute. Son étincelle disparait et ma peur devient plus que fugace. Elle devient foudre. Elle devient clairement foudre. Où se trouve l'électricité ? En nous ! Dans le ciel, dans les nuages, dans les coeurs les plus aimants. Dans l'amour qui disparait, dans la vie qui s'enfuit avec le temps. Elle se trouve et de son oeil torve disparait doucement. Foudroyant, je suis foudroyant. JE SUIS FOUDROYANT ! Laissez-moi, ma vie, ma sortie, ma douceur et tout ce qui fait mon toit. Ma candeur et mon désespoir. Développez mon mal'être, détruisez toutes les parties les plus chères de ce qui se fait de mon esprit mais ne le prenez pas, ne le tuez pas. Je vous donnerai mon âme, mon cerveau, ma vie, j'offrirai tout ce que je suis pour pouvoir le retrouver. Il m'est tout ce qu'il y a de plus pure dans mon esprit, auprès de lui tout aura, un sens. Unisens, un sens, un espace quelque chose. Dissipé, les foudres, dissipé, son énergie. Il partira plus vite que jamais et mon coeur ne tardera pas à s'éteindre près de lui, après lui. Après le coeur disparaitra le sang. Nous partirons dans un endroit où personne ne nous regardera, nous serons deux, nous serons,  un. Unisens. Unquement.

Mon amour ! Reste, ou emmène moi !

Je me mis à genoux, saignant mon âge des coupures scarifiantes sur mon pantalon contre les dales. Je prends son corps qui devient froid contre le mien qui brûle. Il brûle DE PLUS EN PLUS. La peur devient mon carburant, mon sang n'existe plus, il s'excite. Il n'attends plus, il sombre, il sombre, il disparait, j'ai peur. Ne t'éloigne pas, jamais, pitié ! Je me mets à hurler de toutes mes forces et soudainement autour de moi se met à vrombrir des étincelles. Toute la moindre petite électricité de l'air passe dans mon corps et je serre David entre mes bras, entre mon amour et ma raison. Je hurle ma douleur et mes larmes qui coulent tandis qu'une brutale décharge électrique passe entre nous. S'il existait un seul laboratoire allumé en cette seconde, cela serait considéré comme la plus puissante panne de courant depuis l'histoire de l'électricité.


©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Ven 7 Nov - 0:36


Now I Know You're Amazin'.

Tout était devenu noir. Il n'avait même plus l'impression d'éprouver quoique ce soit. La mort était venue le prendre, comme ça, sans prévenir, rapidement, silencieusement. Car il n'avait fallu que d'une seconde maximum pour qu'il ne sombre dans l'inconscience, ses organes n'étant plus approvisionnés en sang suite à son infarctus. Il ne saurait dire où est-ce qu'il était, ni ce qu'il voyait. Il lui semblait entendre seulement. Entendre les prières sévères de son père, son exorcisme improvisé, les écœurants mots d'amour de sa mère, les rires de son frère et sa sœur, enfants. Puis, il se mit à voir des images du passé : le sourire de Julien, ses baisers, sa mort, son manque. Le sourire d'Harry, sa peine, sa colère, sa violence. Puis Esther, ce fut celui qu'il vit en dernier. Ses yeux bleus, son air inquiet et son sourire heureux. Tous lui souriaient amicalement, comme s'ils étaient prêts à le guider jusqu'au bout du tunnel. D'une certaine façon, il était impatient de voir ce qu'il y avait bout. Tout le monde en parlait tellement, ainsi que la traditionnelle froideur dont on était envahi en prononçant nos derniers mots. Mais la Mort avait été foudroyante. Elle ne lui avait laissé le temps de rien faire, rien dire. Juste partir avec le regret de ne jamais lui avoir dit « je t'aime ». Après tout, c'était peut-être mieux ainsi. Il ne vivrait pas dans la crainte de la jalousie d'Harry et ne serait pas senti partagé avec un autre. Oui, finalement, c'était peut-être mieux ainsi. C'était un bon moment pour mourir.

Et pourtant, alors qu'il avançait dans le tunnel, son corps fut violemment secoué si bien qu'il dut fermer les yeux pour résister. Quand il les rouvrit, son regard s'était affolé. Il prit une grande bouffée d'air qui lui brûla les poumons qui en furent trop longtemps privés. Ses yeux cherchèrent à se poser sur quelque chose, cherchant à savoir ce qu'il s'était passé, tandis que son souffle haletant essayait de rattraper toute l'air qu'il n'avait pas respirer durant cette dernière minute. Ses pieds, qui touchaient le sol, patinaient dans le vide d'une façon dont on aurait dit qu'ils essayaient de repousser un drap au pied du lit. Le drap de la mort. Loin de lui. Le plus loin possible. Enfin de compte, il n'avait pas envie de mourir. Savoir qu'une autre chance lui été accordée le motiva plus que jamais à vivre comme il le voulait. Ses yeux se posèrent sur Esther mais son visage garda cette expression affolée. Car si le cerveau commençait à reprendre ses esprits, le corps était loin de s'en être remis. C'est en voyant le visage de son sauveur juste au-dessus de lui qu'il comprit enfin qu'il était allongé et dans les bras d'Esther. Il le regarda quelques secondes avant que ses yeux ne s'humidifient. Il l'avait sauvé. Il ne savait comment, mais il l'avait sauvé. Cet homme. Son amour. Une larme roula sur sa joue avant de murmurer d'une voix faible et brisée :

- Oh, Esther… Je t'aime… Je t'aime tellement… Merci, merci…!

David, effrayé et épuisé de son bref voyage d'entre les morts, fondit en larmes et se blottit contre Esther, le serrant fort contre lui. Il était cependant toujours allongé, les jambes reposant lourdement par terre, le reste du corps, au chaud entre les bras forts de son amour qu'il continuait de serrer fort contre lui.

- Je suis… Je suis désolé pour… tout ce que… je t'ai dit… Mais je t'aime trop pour te voir souffrir… Je ne veux pas que tu souffres… Mais je veux que tu restes…

Le jeune chirurgien ne s'accorderait aucun répit. Ce n'est pas parce qu'il avait un infarctus, que la vie s'était arrêtée en lui pendant un instant qu'il fallait en faire des tas. Il était vivant et rien d'autre. Non, il était vivant et amoureux. Et rien d'autre ne comptait à ses yeux que ceux, magnifiques, de son sauveur.

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini] Mer 12 Nov - 0:01


I already know you're amazing.



Mon hurlement l'a fait renaître. Il vit, il vit, rien n'est plus réel, tout est exact. Plus rien ne transpire de choses diverses et variés. Edifiant, tout, foutrement, dingue. Magnifique. Je le tiens dans mes bras et le voilà qu'il respire, qu'il s'accroche à moi et à mon corps. Je sais qu'il est là. Qu'il est vivant. Je le tiens et tout va bien. Il est vivant. Il est à moi. Que sa chaleur est agréable contre ma peau. Encore. Je sens contre mes peaux le crépitement encore incroyablement foudroyant de tout ce qui m'a permis de le sauver. J'ignore le pourquoi du comment, ni si je réussirai à refaire un tel exploit. Ma souffrance s'éteint. Non, elle ne peut. Elle se transforme. Oui. En joie. Kataplismique. Cata ? Peut-être. Sournois comme toujours, mais même les seaux cette fois ne réussiront leurs méchancetés ordinaires, habituels. J'ai vaincu. J'ai vaincu les seaux. Récupérai mon amour des enfers, de leurs bras. Ah non, ces choses n'ont pas de bras. Mais ils ont ces trucs au dessus d'eux, des anses pour qu'on les prenne. Hé bien moi je les jetterai sans anse pour l'oublie éternel. Pendant que je tiendrais mon ange dans mes bras.

Je t'aime aussi...tellement...je suis si heureux...toi...dans mon coeur...vivant...

Ne pouvais s'empêche. Je ne le pouvais, de tenir son corps contre le mien de toutes mes forces. Je n'avais aucun problème pour parler. Ma langue anglaise reste bien ce qu'il faut de plus normal. Mais j'ai...parfois. Quelque chose. Quelques soucis, lorsque je sens que mon coeur s'emballe dans le stress. Et là, c'est pire... je sens que cette éclat d'électricité brutal a accéléré mon coeur d'une manière incroyablement puissante. Mais il est vivant, alors tout va bien. Tout va bien. Rien n'est perdu, rien n'est en danger. Mais je me sens, tremblant. J'ai eu la peur de ma vie.

Reste...reste avec moi. Pour toujours, je te protégerai. Je t'aiderai. Je resterai, moi. Rien ni personne ne te fera de mal.

Je le serre contre moi encore, passe mes cheveux près de ses mains, à moins que ce ne soit l'inverse. Oui, c'est mes mains qui vont dans ses cheveux. Oui, et je le caresse. Caresse. Il n'y avait que la puanteur des cadavres au alentour pour m'empêcher de caresser davantage son coeur et sa peau. J'essaie de le remettre sur ses pieds, avec ma piètre force qui laisse à désirer avec tout ce que j'ai eu à utiliser comme...étrange conducteur d'électricité. Ces trucs que je ne sais pas encore très bien comment cela se passe en moi. Je sais juste qu'elles viennent et vont. Des fois tout va bien plus vite. Mais pas là, ici tout est lent, tout est incroyablement lent. Mais mes gestes se font rapides. Son coeur et le mien battont à pareils mesures. C'est un parfait rythme qui s'accordait sans problème. J'essaie de le mettre sur ses deux pieds. Mais je me sens moi-même terriblement faible encore. Alors pendant que je le tiens dans mes bras, je titube et retombe dos contre le mur. Il est toujours dans mes bras, je le serre. Doucement mon dos essaie de s'échapper vers le sol. Je me rattrape péniblement de mes jambes tremblantes, le serrant contre moi:

Excuse-moi...oh...mon amour...je sens une telle électricité entre nous...nous sommes connectés...


©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

Now I Know You're Amazin'. [PV Esther.] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Esther
» Recherche des voix pour mon film « la Reine Esther »( terminer) =DDD!!!
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» Le parchottage, clarification.
» [Lego] La fin d'Exo-Force

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: La Morgue :: Mémentos Retrouvés-