AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ] Mer 29 Oct - 14:29


Like a rat on a sewer floor

AVEC — FELIX J. ADLER






Tout était tellement simple en ce temps là. Lorsque sa vie n'avait pas encore commencé. Lorsqu'elle vivait avec sa famille, avec son frère, son cher frère ... Elle se souvenait de ces bruits de tic tac ... de cette bonne odeur de bois taillé. Mais tout le reste ... les rues de Liverpool, les discussions avec sa mère ... tout avait été effacé. Elle arrivait parfois à les toucher du doigts mais elles s'enfuyaient aussi vite qu'elles étaient venues. Ces illusions ... Emily pouvait croire n'importe quoi maintenant. Qu'un inconnu lui dise quelque chose sur sa vie, elle le croirait vu qu'elle n'était plus qu'une moitié d'elle-même. C'était terrifiant. Aussi terrifiant que les choses qui grouillaient dans ce manoir. Elle les voyait, elles lui voulaient du mal, elles rampaient sur les murs, aussi noires qu'une nuit sans lune. On l'épiait, on la suivait. Parfois, elle voyait des ombres arriver, alors elle se cachait. Que pouvait-elle faire de plus? ... Cela avait toujours suffi pour l'instant ... Mais elle ... elle commençait à ne plus suivre le fil de ... de son propre esprit.

Endroit maudit, endroit hanté. Que faisait son frère ici? Était-il encore là? Vivant? Toutes ces questions la rendaient encore plus folle chaque jour. Si elle était venue pour rien? Si elle ne le retrouvait jamais? Si son cadavre pourrissait à l'intérieur des entrailles d'une de ces bêtes qui traversaient les couloirs? Si son propre tour allait venir à l'instant?
La jeune femme s'écroula à genoux sur le parquet poussiéreux et vermoulu. Le moindre muscle de son corps était tendu. Elle n'en pouvait plus ... Combien de temps cela faisait-il? Un mois? Cela paraissait plutôt une éternité ... Son corps lui faisait mal, elle avait constamment faim ... Mais elle préférait s'affamer plutôt que de manger un rat ou un cafard ... Est-ce qu'elle serait obligée?
Oh, c'était la pensée de trop. Emily prit sa tête dans ses mains, respirant avec difficulté. Non, elle ne voulait plus être ici. Elle allait fermer les yeux ... elle allait revenir au temps où ses cheveux reflétaient la blondeur de la jeunesse et que Felix était avec elle ... Felix ... il lui manquait tellement ... tellement qu'elle avait l'impression que son coeur avait été arraché en deux. Le manque physique ... c'était horrible ... Jonathan lui manquait aussi ... Mais elle avait besoin ... besoin d'autre chose. Elle voulait cette étreinte fraternelle, chaude et rassurante autour d'elle ... maintenant ... Si elle se concentrait suffisamment, peut-être que cela marcherait.

Complètement recroquevillée, Emily finit par perdre l'équilibre et se cogna contre quelque chose qu'elle n'avait pas vu dans toute cette pénombre. Des livres tombèrent, un sur ses jambes, un autre sur son épaule, ce qui lui fit un mal de chien. La jeune femme gémit de douleur en massant son os plutôt saillant ... Elle maigrissait ... Elle devenait faible. Elle allait vraiment mourir ici, il n'y avait plus de toute ... C'était pathétique! Non, c'était impossible, ça ne pouvait quand même pas se finir de cette manière! Emily émit un rire nerveux qui durait, durait. Ses yeux exorbités fixaient le plafond plongé dans le noir alors que son spasme s'extirpait de son petit corps à l'infini. Non, elle n'en pouvait plus. Cela faisait au moins trois fois qu'elle se retrouvait dans un endroit sans avoir la moindre idée de comment elle en était arrivée là. Bientôt, elle allait nager dans un flou total au milieu de ce manoir moisissant, puis elle ne verrait plus le danger et un monstre la casserait comme une allumette ... Plus elle y pensait, plus elle rigolait ... C'était bête hein? Crever de la sorte ... Elle, elle aurait voulu mourir sur scène. Elle ne voulait pas que cette bâtisse soit sa scène. Son tombeau ... Quelle horreur.
Soudainement, Emily arrêta son curieux râle. Un éclair de lucidité lui dit qu'elle ne devait pas attirer l'attention ... son pire ennemi, c'était elle-même. Mais elle n'était pas assez forte pour rester calme. Non. Pas assez forte pour survivre à ces conneries. Qu'est-ce que c'était cet endroit de toute façon? Est-ce qu'elle était déjà morte, une punition infinie pour les péchés qu'elle avait pu commettre dans sa vie? Même ceux dont elle ne se souvient plus? Cela lui semblait impossible mais elle commençait par y croire de plus en plus ... Si elle vivait encore, alors elle préférait plutôt être morte ...

De la lumière ... du bruit ... Pas vers elle, mais pas loin. Emily se crispa et tenta de rester aussi silencieuse que possible. Est-ce qu'elle avait attiré quelqu'un avec son craquage? Oh non ...
Les larmes aux yeux mais le visage dur, Emily tourna lentement sa tête vers les vieux livres contre lesquels elle s'appuyait. Des espaces laissaient entrevoir l'autre côté ... Il y avait bien quelqu'un. Son coeur battait à lui en fait mal. Mais ... ce n'était pas un monstre ... Enfin, il y avait des monstres humains mais ... Elle avait un sentiment différent ... Elle ne voyait pas qui c'était ... Mais ... elle voyait ses pieds. Et ces chaussures ... Elle les reconnaissait. Étais-ce possible? Après tout, son frère était là dedans, elle en était certaine. Pourquoi, elle ne savait déjà plus mais ... Elle en avait l'entière conviction.
Cependant, elle décida de rester prudente. Doucement, Emily essaya de ne pas faire de bruit alors qu'elle longeait le rayon de livres poussiéreux à quatre pattes. Elle se sentait comme ... comme un rat sur un sol humide. C'était affreux mais elle était fière de sa prestation. Cela sert un peu d'être actrice, comme quoi. Et puis elle était une des meilleures. Ça allait de soi. Le meilleur rat du monde.

Arrivée au bout de la rangée, Emily jeta un oeil vers la scène ... Oh ... les larmes qui étaient restées dans ses yeux coulèrent le long de ses joues encore rondes. C'était ... c'était lui! C'était bien lui! Felix, son frère, elle l'avait enfin retrouvé! La jeune femme se mit à sourire, fébrilement, mais elle ne pouvait s'en empêcher. Un énorme poids s'était enlevé ... Elle ... Oh, tout était beaucoup plus ... Oui, tout était léger, lumineux, tout allait bien dans cet enfer en l'espace d'un instant! Elle qui pensait ne jamais ... ne jamais pouvoir éprouver cette sensation avant qu'elle meure ici ... de faim, de folie, de meurtre ... Mais non, son frère était là, et elle allait le retrouver, elle allait le câliner, elle allait l'embrasser, elle n'en pouvait plus de tout ça.
Emily eut du mal à se relever alors qu'elle s'appuyait sur les parois de bois d'une des bibliothèques. Ses jambes livides tremblaient. Mais ce qu'elle venait de voir lui redonnait toutes les forces dont elle avait besoin.

« Felix! » articula-t-elle désespérément. « Felix, je suis là! Je ... ta soeur est venue te chercher! »

Elle avança vers lui. Lentement, puis plus rapidement. Elle le faisait le plus vite possible. Elle avait même failli trébucher sur sa cheville, mais elle s'était rattrapée à temps. La jeune femme tendit une main vers lui, les joues baignées de larmes et le sourire fatigué, mais néanmoins plus que sincère.
Étais-ce une illusion? Peut-être bien ... peut-être n'étais-ce qu'une goule venue la chercher. Mais ... si elle devait périr, elle préférait le faire de cette façon. Dans les bras de son frère adoré à ses yeux ...


(c) MEI SUR APPLE SPRING




CHAOS
I have no virtue, no shame, no dignity. Some say I have this from my family. I say I just love them more than I should. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ] Mar 25 Nov - 11:29


Like a Rat On a Sewer Floor.

Felix ne se souvint plus ce qui l’avait poussé à aller dans la bibliothèque. De toute façon, plus rien dans ce qu’il faisait n’avait encore beaucoup d’intérêt. Il se contentait juste d’aller et venir dans les salles et couloirs de cet interminable Manoir, cet infernal Manoir qu’il commençait à connaître par cœur. Enfin, du moins, la partie supérieure. Il n’allait jamais dans les sous-sols de son plein grès, c’était beaucoup trop dangereux. Et quand il s’y faisait traîner, il essayait d’en sortir le plus vite possible. Certes, les étages supérieurs n’étaient pas si rassurants que ça : le bois du parquet craquait, sans raison parfois, ce qui donnait néanmoins l’impression qu’il y avait toujours quelqu’un pas loin de vous. Peut-être était-ce les fantômes, après tout ? Ses yeux avaient vu tellement de choses surnaturelles dans ce Manoir qu’il ne serait plus étonné de rien avant un moment. Il lui faudrait voir des sorcières ou de la magie pure en face de lui pour pouvoir prétendre le surprendre. Il avait une lanterne à la main. Une lanterne qui n’était pas la sienne. Il l’avait trouvé sur un type squelettique et endormi. Ou évanoui. Ou même peut-être mort, qui sait. Il n’avait pas touché sa peau, pris son pouls, etc. Il avait juste volé la lanterne pour s’éclairer un peu dans ses couloirs. Une lumière grise et sans éclat passait entre les vitres sales du couloir du premier étage. Il devait faire nuageux dehors. Ou même peut-être pleuvoir, qui sait.

Il entra alors dans la bibliothèque, se demandant s’il n’allait pas pouvoir trouver un livre pour faire passer le temps jusqu’à ce qu’un Gardien l’attrape ou que quelqu’un ne rentre. Après tout, il était résigné à mourir ici. Toute tentative de sortie s’annonçait vaine. Et toute envie de fuir cet endroit était utopique. Felix soupira et s’arrêta devant une étagère qui contenait des lignes de livres poussiéreux. L’horloger se demanda depuis combien de temps Jeremiah vivait là-dedans et pourquoi il n’avait toujours pas engagé des gens pour nettoyer un peu l’endroit. À moins que c’étaient à eux de nettoyer ce château dont ils étaient prisonniers ? Non, c’était des conneries. Rockwood était juste flemmard ou devait se plaire à vivre dans la poussière. Quoiqu’il en soit, il abaissa sa lanterne et prit un livre au hasard jusqu’à ce qu’il entende un bruit derrière lui. Une lame de parquet venait de craquer non loin de lui. Le vent ? Peu probable. Mais il repartit tout de même dans la lecture du résumé du roman. Jusqu’à ce que son nom soit prononcé par une voix familière derrière lui, le faisant sursauter. Son livre glissa de sa main et il se retourna rapidement pour voir à qui il avait à faire.

C’était sa sœur, Emily. Il la reconnaissait sans problème. Il ne l’avait pas oublié non plus. Il fut tellement surpris de la voir ici qu’il ne sut quoi dire quand elle s’approcha de lui avant de tendre une main vers lui. Il la regarda un instant avant de la prendre dans ses bras, toujours sous le choc de retrouver sa sœur. Alors qu’il pensait que le Manoir ne pourrait plus le surprendre, voilà que les lieux lui avaient encore une fois prouvé qu’il se trompait. Il serra donc sa benjamine contre lui, la surprise commençant à passer, laissant place à une sorte de soulagement empli d’affection tendre. Il était heureux de retrouver un visage aimé dans ce chaos, de retrouver quelqu’un de vivant et de proche, quelqu’un de sa famille. Il continua donc de la câliner, réalisant cependant que cela faisait une personne de plus de sa famille dans cet enfer. Emily était coincée ici aussi. Et les chances qu’elle s’en sorte étaient aussi maigres que les siennes. Il ne pourrait pas se permettre à ce qu’il lui arrive la même chose qu’à Amy… Il se dégagea donc de son étreinte, l’air inquiet, caressant cependant sa tempe de son pouce, la paume posée contre sa joue.

- Comment es-tu arrivée ici…? Pourquoi es-tu là… C’est dangereux ici, il faut te faire sortir…

Il regarda la porte d’entrée de la bibliothèque, comme si une idée lui viendrait comme par magie. Mais bien évidemment, rien ne vient. Il regarda donc Emily d’un air embêté avant d’essayer de lui sourire (ce qu’il n’avait pas fait depuis longtemps).

- Je suis content de te revoir… Même si j’aurai préféré que ce soit dans d’autres circonstances…

Il la serra une nouvelle fois contre lui, cette chaleur familiale étant plus qu’apaisante et agréable. Il l’enlaça peut-être avec un peu plus de force que la dernière fois, ayant peur de la perdre dans cet endroit sordide.

©BOOGYLOU.





Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ] Jeu 22 Jan - 17:54


Like a rat on a sewer floor

AVEC — FELIX J. ADLER




C'était bien lui, c'était forcément lui. Son visage et sa voix ... ce son qu'elle n'avait pas entendu depuis longtemps résonnait comme un écho nostalgique et puissant dans son esprit. Enfin ... elle avait réussi. Elle n'avait presque plus de forces, mais ... elle avait réussi. Peut-être allait-elle s'évanouir bientôt. Emily voulait rejoindre Felix mais elle avait l'impression de stagner. Alors que son but était si proche, elle ne pouvait pas l'atteindre.
Heureusement, c'est lui qui vint à sa rencontre. La prenant dans ses bras, ce qu'elle avait voulu faire depuis le début. Le sourire de la jeune femme s'intensifia, ayant l'impression de recouvrir ses forces rien qu'avec l'étreinte chaleureuse de son frère. Elle était bien, là. Elle aurait voulu y rester toute sa vie. Oui, Emily aurait très bien pu sombrer lentement dans de douces ténèbres, entourée des bras qu'elle avait attendu depuis tout ce temps.

Mais Felix s'écarta, la regarda, lui parla. Emily ferma un peu les yeux, sentant sa main douce et chaude sur sa joue mouillée. Les larmes ne cessaient de couler et elle ne s'en rendait qu'à moitié compte. Tous les sentiments qu'elle aurait voulu exprimer s'écoulaient de cette manière. Et c'était une joie, une joie immense et indescriptible. Un sentiment d'être rentré chez soi. Même si ce n'était pas du tout le cas. Mais cela n'importait pas pour le moment. La jeune amnésique ne perdait pas son sourire, alors que son frère la ramenait contre lui.
Alors qu'il la serrait fort, les sanglots d'Emily devinrent un peu plus intenses, sentant tout l'amour et l'affection qui lui portait après tout ce temps. Elle lui avait manqué ... Cela comptait énormément pour elle. La jeune femme fit de même et se colla avec ce qui lui restait de forces. Elle ne voulait pas le laisser partir, elle ne voulait pas qu'ils soient séparés à nouveau.

Posant son menton sur l'épaule de son frère, Emily inspira pour calmer ses pleurs. D'une voix légèrement tremblante, elle finit par lui répondre:

« Ne m'en veux pas ... c'est moi qui suis venue ici. Je ne voulais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit. » puis elle murmura: « Tu es tout ce qui me reste, désormais. »

La jeune femme alla blottir son visage contre le cou de Felix. Elle s'accrochait presque à lui pour ne pas tomber, dans tous les sens du terme. D'ailleurs, si elle était dans un état comme ça, elle n'osait pas imaginer comment Felix était lui-même. Une soudaine vague d'inquiétude l'envahit, la sortant de sa torpeur. Ce fut à son tour de briser l'étreinte pour poser ses mains sur le visage de son frère, les sourcils légèrement froncés et les yeux emplis de peur.

« Sais-tu combien de temps tu es ici? ... Est-ce qu'ils t'ont fait du mal? »

Emily savait que cela ne serait pas possible, mais elle aurait voulu tuer tous ceux qui auraient blessé son frère. Elle ne supportait pas que l'on puisse causer du tort à son sang, à l'amour de sa vie.


(c) MEI SUR APPLE SPRING




CHAOS
I have no virtue, no shame, no dignity. Some say I have this from my family. I say I just love them more than I should. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ] Jeu 26 Fév - 23:42


Like a Rat On a Sewer Floor.

Felix regarda sa sœur avec un sourire aussi tendre qu'attristé. Il passa son pouce sur la joue de sa benjamine pour essuyer les larmes qui roulaient sur son visage. Elle était venue le chercher lui… À cette idée, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine tristesse. Il était touché par le geste et la volonté d'Emily mais pour une fois, il aurait préféré qu'elle ne le trouve jamais. Cet endroit était pire que l'Enfer lui-même. Elle était adorable de lui demander si on lui avait fait du mal et même si c'était le cas, il était toujours moins exposé au danger qu'elle, qui était clairement plus fragile physiquement. Il espérait juste qu'il ne le soit rien arrivé de grave non plus. Malgré ses cheveux décoiffés, ses joues légèrement creusées et ses yeux humides, elle semblait se porter bien. Mais Felix soupira à l'intérieur de lui-même. Après tout, malgré les quelques expériences de Kathleen sur lui, il paraissait lui-aussi être sain. Et pourtant, il savait que Tinky le Moineau n'avait rien de rationnel. Cependant, il préféra ne pas alerter sa petite sœur. Quitte à lui mentir un peu. Elle n'avait pas besoin de plus d'inquiétude pour le moment alors autant la rassurer comme il le pouvait. Il lui sourit tendrement.

- Je ne t'en veux pas, Emily, ne t'en fais pas… Et je ne sais pas combien de temps je suis ici. Trop longtemps sûrement… Mais ne t'en fais pas, ils ne m'ont rien fait. Ils n'ont pas touché à un seul de mes cheveux.

Il soupira doucement avant d'avoir un sourire plus heureux, avec au fond, une lueur d'espoir avant que cette joie ne disparut aussi rapidement qu'elle était venue.

- Et… En fait, Amy était ici. Depuis tout ce temps… Et… elle est morte. Mais elle n'a pas disparu totalement, vu qu'elle est maintenant un fantôme…

Il la regarda avec un air triste et légèrement gêné avant de fouiller dans sa mémoire pour chercher de quoi faire la conversation. Certes, il était heureux de la retrouver mais il y avait une légère lueur dans les yeux de sa sœur qui l'inquiétait un petit peu. De plus, elle avait clairement dit qu'il était tout ce qu'il lui restait. Pourtant, il était convaincu qu'elle avait un mari. À moins qu'elle ne parlait que pour le Manoir. Mais dans ce cas… Pourquoi venir ici…?

- Tu… Tu savais ce qu'il y avait dans ce manoir avant d'entrer ? Parce que si c'est le cas, c'était inconscient Emily… Ton mari… Tes enfants…

Elle en avait probablement après tout. Il en avait déjà deux. Enfin. Il en avait eu deux. L'un étant mort et l'autre portée disparue dans cet endroit qui n'était définitivement pas une aire de jeux pour enfants de dix ans. Il soupira doucement et regarda de nouveau sa sœur dans les yeux avant de lui sourire tendrement et de l'embrasser sur le front. Il la reprit dans ses bras pour la serrer contre lui et fit dans un souffle :

- Je ne veux pas qu'il t'arrive du mal. Si on doit se séparer, je veux que tu restes prudente, d'accord…?

Il caressa machinalement ses cheveux, posant sa joue contre le sommet de sa tête.


©BOOGYLOU.





Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ] Jeu 5 Mai - 13:37


Like a rat on a sewer floor

AVEC — FELIX J. ADLER




Emily esquissa un grand sourire, soulagée des paroles de son frère. Elle n'imaginais pas ce qu'elle aurait pu ressentir s'il lui avait affirmé le contraire. Peut-être même lui mentait-il. Mais elle n'osait pas penser ça de son adoré. Si il le lui disait, elle le croyait.
Cependant, son beau sourire se fana lorsque Felix mentionna Amy. Elle était là elle aussi? ... Maudite soit-elle. La jeune femme ne put s'empêcher de sentir monter en elle une rage irrationnelle contre la femme de son frère. Elle la détestait. Rien que par pure jalousie pour commencer. Emily ne se souvenait pas de tout, mais quelque chose lui disait qu'elle avait d'autres raisons de la mépriser et la vouloir loin de son cher frère.

La jeune femme tenta d'ailleurs de réprimer un sourire lorsque Felix annonça ensuite la mort de sa femme. Devenue un fantôme. Ah, finalement ce n'était pas si difficile de faire disparaître ce rictus. Le mot fantôme... Avant d'être rentrée ici, elle l'aurait regardé bizarrement après avoir prononcé ces mots, mais désormais... Cela lui fit immédiatement penser à...
Poe.
Emily frissonna, laissant tomber ses bras pour mieux les croiser sur sa poitrine. Elle ne s'était pas rendue compte qu'elle avait réussi à rester sur ses jambes cette fois-ci. Poe... Diantre, elle aurait tellement voulu oublier ce qu'il lui avait fait dans ce sellier... Cependant elle y pensait sans cesse. Un fantôme... Un esprit...
Amy était comme ça elle aussi. La jeune fille fronça les sourcils. Elle imaginait très bien cette femme en revenante horrible comme l'avait été son tortionnaire. Et l'imaginer près de son frère... non c'était inconcevable.

« Tu l'as revue, Amy? Tu sais les fantômes... Les fantômes sont dangereux, je ne veux pas qu'elle te fasse du mal! »

Emily regarda son frère avec insistance, espérant qu'il comprenne ses mots comme "reste loin d'elle, et pour toujours". Elle le voulait ardemment, égoïstement... Elle le savait mais ne pouvait s'en empêcher.
Felix continua la conversation en mentionnant la famille qu'Emily aurait pu avoir. Cette dernière garda la tête baissée et secoua la tête, le visage grave. Quelques larmes commencèrent à faire briller les grands yeux de Miss Adler. Un petit sourire triste se dessina lorsqu'elle retourna sa tête vers Felix.

« Tu ne te souviens pas? » un petit soufflement nerveux sortit de sa bouche, cependant elle demeurait bienveillante. « Quand je te disais que tu es tout ce qui me reste... Tu es vraiment. Tout ce qui me reste. Je n'ai plus rien de tout ça. Bien avant de venir ici, je... Je n'avais plus rien. »

Emily se mordit la lèvre pour éviter que ses larmes ne coulent encore. Elle n'avait pas envie de pleurer, pas pour ça. Mais le choc de revoir Felix était encore présent. En comptant tout ce qu'elle avait vécu avant de le revoir. La jeune fille tremblait. Elle sentait qu'elle n'était plus totalement elle-même, et que beaucoup de ses pensées se noyaient dans une masse qu'elle n'arrivait ni à décrire ni à imaginer.
Puis son frère la reprit dans ses bras, brisant le cercle qu'elle venait de commencer. Emily se serra contre lui comme elle le pouvait, profitant de cet instant comme jamais. Elle le serrait pour ne pas qu'il reparte. Plus maintenant.

« Je ne veux pas qu'on se sépare, grand frère! J'ai besoin de toi... Et tu as besoin de moi. J'ai passé trop de temps loin de toi, je ne veux plus te perdre. Reste avec moi! »

Un bruit métallique se fit entendre dans la pénombre au loin. Emily regarda par dessus l'épaule de Felix, mais ses yeux exorbités ne l'aidaient pas à voir à travers le noir. Elle ne savait même plus si tout ça était dans sa tête ou non.

« Reste avec moi! » répéta-t-elle avec de la peur dans sa voix.


(c) MEI SUR APPLE SPRING




CHAOS
I have no virtue, no shame, no dignity. Some say I have this from my family. I say I just love them more than I should. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ] Mar 7 Juin - 13:18



Like a Rat On a Sewer Floor.

« A Trapped Rat. »

Felix continuait de tenir sa petite sœur entre ses bras, ne faisant pas attention à l’air soucieux que portait désormais son visage. Après un moment de silence, elle reprit la parole pour le mettre en garde d’Amy. Parce qu’elle était un fantôme. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas. Il l’avait déjà rencontrée, Amy. Plusieurs fois même… Elle ne lui avait jamais fait de mal pour l’instant, au contraire même. Il se souvint de ce jour-là, il y a de cela maintenant sûrement quelques mois, où elle l’avait trouvé dans un cachot et elle l’en avait sorti avant de faire diversion auprès d’un Gardien pour qu’il puisse prendre la fuite. Donc aux yeux de Felix, Amy n’avait pas l’air si dangereuse que le prétendait Emily. Mais ceci réussit à instaurer un doute dans son cœur, encore une fois. Son épouse lui avait souvent menti, pourquoi ne lui mentirait-elle pas de nouveau ? Il fronça les sourcils, sceptique. Qui croire ? Sa petite sœur qui s’était précipitée dans ses bras dès qu’elle l’avait reconnu ? Ou son épouse qui lui avait certes sauvé la vie mais avec qui il ne cessait de se disputer dès qu’il la voyait ? Il se contenta juste de soupirer avec lassitude.

Emily reprit la parole, disant qu’il n’était que la seule famille qui lui restait. Il la regarda tristement tout en lui caressant doucement le dos pour la consoler. Attristé de voir ses yeux humides, il la berça doucement contre lui, essayant de lui donner du réconfort. Il se demanda alors si elle n’exagérait peut-être pas un petit peu. Il restait encore leur sœur, Juliette, s’il ne se trompait pas. Mais qu’importe. Il ne s’en souvenait plus très bien et leur ainée n’était sûrement pas là. Les chances étaient minces. Néanmoins, Emily s’accrocha avec force à lui et Felix ne sut trop comment réagir. Il la regarda avec inquiétude de la voir ainsi pleurer, de la voir ainsi supplier de rester avec elle et il ne comprenait pas tellement où cela devait les mener ou s’il y avait un sens caché à tout ceci. Il était touché, bien évidemment, par l’affection que lui portait sa petite sœur, mais elle commençait à lui donner chaud à s’accrocher à lui comme s’il était une bouée au milieu de l’océan. Et il doutait vraiment de ses capacités à secourir et protéger quelqu’un. Déjà qu’il avait du mal à le faire pour lui-même…

- Écoute, j’aimerais bien mais…

Il releva la tête, l’oreille tendue, quand il entendit un bruit métallique dans le couloir. Un Gardien sûrement. Ou pire. Peut-être une Brute. Il se mordit la lèvre avec inquiétude tandis qu’Emily le supplia encore de rester avec elle. Il fit une moue embêtée en direction de sa sœur, lui reprochant peut-être d’avoir été trop bruyante. Il retint son souffle quelques secondes, essayant de réfléchir vite. Il fallait fuir. Non se cacher. Mais sa sœur...? Ils étaient dans une bibliothèque, à part jouer au chat et à la souris entre les étagères, il n’avait pas tellement d’idées. Il courait vite. Sûrement plus vite que sa sœur. Il pourrait toujours faire diversion. Oui. C’était risqué, mais ça pouvait marcher. Il prit sa sœur par les épaules avant de dire en chuchotant :

- Si le Gardien arrive, je vais faire diversion pendant que tu cours te cacher ailleurs, d’accord ?
© plumyts 2016




Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ]

Revenir en haut Aller en bas

Like a rat on a sewer floor [ Felix J. Adler ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Premier Étage :: La Bibliothèque-