AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini] Lun 22 Sep - 13:20


Anguis In Herba



Il m'aida sans mot dire à arranger tous les coups de marteaux que j'avais pu donner dans ce corps complètement carbonisé. Cela me semblait agréable que de passer ses nerfs à frapper ces os qui se brisaient avec une facilité déconvertante. L'odeur n'était pas ce qui me déranger le plus, j'avais déjà senti bien pire comme fragrance. Car dans mon métier, on était amené à manipuler pleins de bouteilles souvent toxiques. Il suffisait d'ouvrir un bouchon pour se laisser porter dans les nuages tant certaines liqueurs semblaient être asphyxié par des degrès de toxicité divers. Il me rejoignit pourtant sur l'avis que c'était beaucoup plus pratique que de soulever un corps. Et comment ne pas l'être ! C'était globalement bien évident. Mais passons sur le sujet car maintenant que le corps était complètement ratatiné, on s'amusait presque à continuer à émietter la poussière, au cas où il resterait des petits fragments de morceaux osseux. C'était tout de même bien plus agréable de faire ça à deux que tout seul. On pouvait presque se battre pour un morceau d'os du fémur, même si c'était un jeu bien innocent qui trainait pourtant le nom d'un homme dans la boue, celui de la victime. Je ne savais de toute façon plus réellement ce que je disais, et c'est généralement ce qui arrivait quand je déconnectais mon cerveau pour me sentir au plus présent de ce que je faisais.

Mais la réponse à ma question ne vint que plus tard, et ce n'était pas la réponse auquel je m'attendais. Je pensais que nous avions réellement quelque chose à partager, à voir son regard comme compréhensif envers le pourquoi je torturais les gens. Me voilà déçu. Rabaissant mon sourire, je trouve tout de suite notre activité beaucoup moins drôle. Il fait surtout ce qu'on lui dit de faire, hein ? Je haussa un sourcil tandis qu'il semblait devenir de plus en plus nerveux. Avais-je en réalité toucher un point sensible. Finalement, je me détendis pour avoir la pleine possession de mon marteau et jeter un dernier coup pour massacrer en poussière le crâne qu'il avait déjà commencé à écraser avec rage. Une rage que je me souvins avoir eu de nombreuses fois envers mes « patients ». Il commence alors un long monologue tout en regardant le tas de cendres. Je ne tarde pas d'ailleurs à aller chercher un sac de toile dans les placards du laboratoire pour ranger toute cette poussière noire. Il me conseille d'éviter l'acide. Et d'améliorer la ventilation. D'un ton assez neutre, tout en m'activant à mes occupations, je lui répondis.

Les odeurs ne m'ont jamais vraiment dérangé...pensez-moi l'odorat insensible, mais sachez qu'il y a bien pire que le cramé comme senteurs. Je n'en fais certes pas une folie, mais je pense que je peux me passer d'aller demander quoi que ce soit.

Je lui donne alors un sourire presque amusé, ne cherchant plus à comprendre plus loin ce qu'il se passait. Cet homme m'intriguait, et j'étais persuadé que nous avions finalement bien plus à partager qu'il ne le pensait. Sa rage après avoir répondu à ma question (très neutrement, trop d'ailleurs) était significative. J'approche alors de mon interlocuteur et lui tends ma main d'une manière parfaitement non-violente. Mais remarquant mon marteau dans l'autre main, j'eus un ricanement et le posa sur la table d'opération avant de retendre ma main.

Harry John Downcry.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin pieux mais peu catholique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini] Lun 22 Sep - 15:43


Anguis In Herba

Remus regarda son interlocuteur ranger les poussières de la victime dans un sac. Il resta silencieux avant de regarder le marteau qu’il tenait dans la main. Il s’était peut-être un peu trop défoulé. Trop violemment. Et il savait qu’Harry avait déjà sûrement tout vu. Et il s’était probablement trop ouvert en laissant éclater sa frustration. Mais en y repensant, le voilà encore plus nerveux. Nerveux par le fait que le Scientifique ait pu lire quoique ce soit dans son énervement, dans sa violence. Il nota d’ailleurs le regard intrigué de l’homme. Remus pouvait lire dans ses yeux que sa réponse pour la torture ne lui avait pas suffi. Et il était parfaitement d’accord avec ce point de vue. Car la réponse d’Harry sur la même question ne lui avait pas suffi non plus. Mais, les deux hommes ne s’attardèrent pas sur la conversation, le Scientifique réagissant alors sur le conseil de la Brute sur le fait d’aérer le laboratoire s’il continuait de faire brûler des cadavres. Il n’avait pas un odorat si sensible que cela apparemment. Venant de sa part, il trouvait cela étrange. Il savait que le Scientifique s’amusait à coupler les animaux et leurs aptitudes aux humains. Il aurait pu se modifier pour se rajouter les capacités olfactives du chien ? Pas aller au point de se mettre une truffe mais quelque chose dans ce genre-là. Enfin, lui, c’est ce qu’il ferait. Il haussa donc les épaules avec un sourire et regard Harry revenir vers lui. Il se présenta en lui tendant une main. Remus la regarda toujours en souriant avant de lui dire.

- Oh mais je sais déjà qui vous êtes.

Il le regarda droit dans les yeux, toujours avec un sourire avant de prendre la main et de la serrer fermement et avec entrain.

- Remus Silverio Borgia.

Il lâcha sa main et inspira profondément, se demanda quoi lui dire maintenant. Il repensa alors au fait que Rockwood voulait lui donner un assistant et il regarda Harry dans les yeux, pensif. Ce Scientifique avait besoin de se défouler tout autant que lui. Et il était fort probable que quelqu’un à ses ordres le bloque… Ou du moins, quelqu’un à côté de lui. Enfin, sa présence ne semblait pas l’avoir gêné, maintenant qu’il y repensait. Mais il ignorait si cela était juste un conseil de Jeremiah ou un véritable ordre. D’ailleurs, il n’avait jamais entendu parler d’assistant pour les Scientifiques. Ceux qu’il connaissait étaient seuls à faire les affaires. Cette histoire l’intriguait fort mais qui était-il pour remettre en cause la parole de Rockwood ? Si celui-ci voulait qu’Harry ait un assistant alors il aurait. Mais Remus était curieux d’avoir l’avis du Scientifique d’abord. Et puis, peut-être qu’il pourrait le choisir, qui sait ? Il releva donc légèrement le menton et les sourcils, un sourire amical se dessinant sur ses lèvres.

- Et à propos de l’assistant alors ? Vous en voulez un ? Je dois avouer que j’ignore ce que veut réellement Mr Rockwood à ce sujet. Si cela était un ordre ou juste une proposition.

©BOOGYLOU.





Hallelujah.
Wenn die Turmuhr zweimal schlägt, faltet er die Hände zum Gebet. Er ist ohne Weib geblieben so muss er seinen Nachsten lieben. Er ist der wahre Christ und weiss, was Nächstenliebe ist. Dreh dich langsam um. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini] Mar 23 Sep - 12:56


Anguis In Herba



Je laissai ma main tendue en signe de sympathie, presque d'amitié. Avouez que vous êtes surpris que cela vienne ainsi de moi ? Mais cet homme m'intrigue, je ne saurai le dire autrement. Cependant, ce n'était pas d'une manière comme celle où on avait pu m'intriguer par le passé. Je n'avais aucune envie de lui faire passer des tests de souffrances, de lui plonger les mains dans de l'acide pour voir jusqu'où allait sa résistance à la douleur. Je n'avais pas envie de lui faire subir quoique ce soit en général. Même pas de harcèlement sexuel, je ne voulais pas lui ouvrir le cul pour le transformer en jouet adapté à mon corps. Rien, je ne voulais au final rien de cet homme. Sa conversation était intéressante, surtout qu'elle était en accord avec mes pensées, dans la grande globalité. Et même s'il n'était pas toujours d'accord, je savais que son point de vue en torture avait le mérite de pouvoir être étudié. J'avançai davantage ma main pour saisir la sienne. Il disait connaître mon nom et cela me flatta légèrement, même si cela voulait dire que bien d'autres personnes devaient me connaître. Cette notoriété devait être due à mes tortures, aux exactions de ma folie démentiel.

Il me donne son nom, sonnant d'un accent des plus italiens. Je n'avais encore jamais rencontré ce dialect. Oh, bien sûr que je savais que non loin parmi mes collègues s'en trouvait un de pareil accabit, mais étant donné que je n'allais que très rarement, pour ne pas dire jamais, m'associer à mes semblables, je ne le connaissais pas, et ne lui avait jamais parlé. Il arracha alors sa main à mon étreinte et je me détourna pour faire un peu de rangement. Sans assistant, il me fallait bien faire les choses du mieux que je le pouvais. Je n'étais pas un maître du nettoyage, c'était un défaut parmi tellement d'autres que je possédais. Je passai à côté des caisses et regardai les animaux jouer ensemble dans les cages. Dans un grande cage pleins de paille se trouvaient des petites souris de toutes les couleurs possibles pour un animal de cette espèce. J'en pris une entre mes mains et caressai sa douce fourrure délicate. C'était si tendre sur ma peau, un contact que je n'aurai jamais pu trouver chez personne. Les animaux sont si agréables, je pense que je ne pourrai jamais trouver d'humains aussi gentils qu'eux. Mais voilà que Remus leva la tête vers moi, me posant la question de si je voulais un assistant. Un sourire passa sur mes lèvres sans vraiment se fixer ni s'enfuir.

Je ne sais pas...qui me voudrait comme supérieur ?

J'eus un petit ricanement en caressant le petit rat : « Oh, mais ne dis pas ça petit, je t'assure que je suis absolument insupportable...oui mais vous vous êtes particuliers... ». Je le câline contre moi avec une douceur qui surprendra certainement l'homme en face de moi, celui qui m'avait vu commettre les pires horreurs pour le simple plaisir de sortir de moi-même.

Par exemple, vous, vous m'accepteriez comme supérieur ? Je ne pense pas.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin pieux mais peu catholique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini] Mar 23 Sep - 19:15


Anguis In Herba

Remus regarda Harry retirer la souris de sa cage. Qui le voudrait comme supérieur ? Sûrement un jeune Scientifique qui ne le connaissait pas encore. Ou juste un inconscient. Qui sait, la nature humaine pouvait être parfaitement imprévisible et personne n'était à l'abri d'une surprise. Il pouvait toujours y avoir un fou qui accepterait, qui serait même volontaire pour servir ce vétérinaire. Il n'avait pas être si défaitiste. Il lui sourit de nouveau quand il se mit à parler son rongeur. Surpris, l'Italien fronça les sourcils, le regardant faire sans rien dire. Était-il vraiment en train de faire la discussion à la souris comme si elle lui répondait ? Remus ne put dire si finalement, il était complètement fou ou s'il était juste très attentionné avec ses petites bestioles. C'en était presque touchant. Peut-être qu'il se sentait affreusement seul et que discuter avec ses animaux le soulageait. Après tout, la Brute parlait bien à Dieu quand il était seul alors pourquoi pas lui ? Il ne faisait de mal à personne et il était parfaitement libre de faire ce qu'il voulait. Enfin presque. Quoiqu'il en soit, Remus n'allait pas le juger pour cela et encore moins le prendre pour un taré. Mais la tendresse qu'il offrait à la souris était assez amusante quand on avait vu la rage qu'il mettait à exécuter ses victimes. Harry lui demanda alors s'il l'accepterait comme supérieur. Cela le fit sourire, les yeux rieurs.

- Et bien je suis déjà votre supérieur hiérarchiquement parlant donc cela va être dur pour moi de devenir votre assistant.

Son sourire s'agrandit.

- De plus, je n'aime pas vraiment recevoir d'ordres. Je tolère ceux de Rockwood mais disons-le franchement, c'est histoire de survivre. Il n'hésiterait pas à tuer ses Brutes aussi. Donc non, je n'accepterai pas d'être votre assistant et de toute façon je ne peux pas. Mais si l'opportunité s'était présentée à moi, en tant qu'associé, pourquoi pas.

Il le regarda dans les yeux, essayant de percevoir quelque chose dans les yeux d'Harry avant d'avoir un petit rire et de baisser son regard sur la table d'opération sur laquelle il restait encore quelques poussières.

- Et je ne vous serai vraiment d'aucune aide, je n'ai pas fait d'études de médecine que ce soit pour les animaux ou les humains. En revanche, j'arrive parfaitement à détruire.

Il se passa une main dans sa barbe, songeur.

- Mais après tout, il est plus facile de faire le mal que le bien, non ? Ou plutôt, faire dans le négatif. Il est tellement plus facile de faire souffrir ou d'énerver une personne que de lui faire plaisir. Il est aussi plus facile d'échouer que de réussir. Torturer est facile quand on a les idées et les outils et c'est à la portée de tout le monde. En revanche, quand il s'agit de soigner de quelqu'un, il faut tout de suite des capacités précises, de longues heures d'apprentissage pour parvenir à un résultat. Et encore, ça ne marche pas à tous les coups. C'est vraiment étrange ce déséquilibre de la facilité entre le bien et le mal. Dieu a fait les choses d'une bien étrange manière…

Il eut un petit sourire avant de reporter son attention sur Harry et de lui sourire plus franchement.

- Mais je vous embête sûrement avec mes histoires stupides… Qu'est-ce qu'on dit pour l'assistant alors ? Vous en voulez un ou pas ? Parce que vous en trouvez sera beaucoup plus facile que vous ne le pensez. Il y en a aura toujours un pour accepter, croyez-moi. De toute façon, c'est un assistant et il n'aura pas le choix si on lui en donne l'ordre.

©BOOGYLOU.





Hallelujah.
Wenn die Turmuhr zweimal schlägt, faltet er die Hände zum Gebet. Er ist ohne Weib geblieben so muss er seinen Nachsten lieben. Er ist der wahre Christ und weiss, was Nächstenliebe ist. Dreh dich langsam um. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini] Lun 29 Sep - 11:23


Anguis In Herba



C'était impressionnant comment ce gars pouvait être bavard. Inplacable comme pas deux au jeu de la parole, il ne cessait de débiter des mots à la seconde sans être le moins dérangé du monde. Je n'arrivais pas à déterminer ce qui en faisant un si glorieux orateur, mais ce que je savais, c'était que jamais je ne pourrai le battre à ce jeu-là, même si ce n'était que pour sortir des inepties sans queues ni tête qui devrait finir comme toujours à la poubelle. Je tenais ce rat avec candeur tandis que l'homme expliquait avec sourire ce qu'il pouvait y avoir de différence entre le bien et le mal. Je n'en avais aucune idée moi-même. Ce n'était pas quelque chose de particulier, ni même d'intéressant, après tout la vie la mort, c'était des choses qui passaient et partaient. Tout comme les sentiments, les émotions, les souvenirs, et les gens. Surtout les gens. Il n'y avait que les animaux qui jamais ne partaient et restaient toujours fidèle quoiqu'il arrive. Oh bien sûr, il faut avoir l'odorat travaillé et surtout bien insensible, car les animaux n'étaient que rarement connus pour leur adorable parfum. Bien que moi j'appréciais pas mal leurs odeurs. Doucement, j'approchais de la cage de l'animal que je tenais et le rendit à sa petite liberté de paille.

Je pense qu'il n'y a pas de limites entre le bien et le mal. Tout le monde soi-disant dans le bien peut faire le mal, et ainsi de l'inverse. Il n'y a pas de gentils ni de méchants, y'a que des tarés dans ce trou. Et j'en fais partis.

Je lançai un petit rire tout en refermant la cage. Il n'était pas désagréable, vraiment sympathique à vivre au final. Cela me faisait une véritable conversation pour une fois. Tout ce qu'il semblait dire à haute voix paraissait être ce que je ne cessais de penser à voix basse. Sans autre mot, j'approchai des placards et me saisit d'une éponge. D'une autre main, je prie un seau et entreprie de nettoyer la table. C'était de ces choses que je détestais faire. Je me mis au travail avec entrain et force tout en grognant de rage. Quel basse besogne. Me redressant tout en nettoyant mon front couvert de sueur -en effet, les taches de sang et de cerveau étaient terriblement tenaces- je me tournai vers notre bon ami.

Mmh...j'aimerai un assistant oui. Au moins pour ce genre de conneries. Je ne sais pas vous, mais j'apprécierai de faire mumuse avec mes patients sans avoir à réfléchir à la suite. Le nettoyage par exemple...

J'eus un sourire désabusé en sa direction, avant de me remettre au travail.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin pieux mais peu catholique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini] Jeu 16 Oct - 16:17


Anguis In Herba

Le point de vue de Downcry était intéressant concernant le bien et le mal. Pour lui, il n'y avait ni méchant, ni gentil et les notions principales de ce bas monde était étroitement liées, voire confondues. Elles se mélangeaient sans qu'on puisse les différencier clairement. Puis le vétérinaire sembla sous-entendre que sa pensée était concentrée sur ce Manoir. Il était vrai que tout semblait plus exacerbé entre les murs de cette bâtisse. Surtout le Mal. La violence y était toujours plus présente à chaque coin de couloirs, la peur, les instincts primitifs et bestiaux amplifiés. Si bien que le mot "Humanité" ne signifiait plus grand-chose désormais. Remus regarda Harry ranger son animal dans sa cage sans rien dire. Puis, le Scientifique s'empara d'un seau et d'une éponge et commença à nettoyer la table d'opération salie par les restes de leur victime commune. Remus ne se proposa pas de l'aider. Il n'avait pas envie de nettoyer plus que ça et ce n'était pas son laboratoire. Il regarda donc Harry frotter avec force pour retirer les traces de sang séché sur la table d'opération. Il accepta alors la proposition de Rockwood qui consistait à prendre un assistant. Remus lui rendit son sourire, satisfait de le voir raisonnable. Il se frotta les mains et s'éloigna légèrement pour ne pas gêner le nettoyage du Scientifique.

- Très bien, alors. Je vous en ferai parvenir un dès que possible. D'ici après-demain ou dans trois jours. Histoire que vous rangiez un peu ce que vous auriez de lui cacher ou quelque chose comme ça.

Il sourit franchement, un air amusé et amical sur le visage.

- Oh, ne vous en faites pas, je n'insinue rien. J'imagine que comme tout bon Scientifique de ce Manoir, vous avez quelque chose à cacher. Nous avons tous nos secrets. Certaines personnes n'auraient pas bu l'Amnesia sinon. Tous les amnésiques n'ont pas été obligatoirement forcés à perdre la mémoire.

Il regarda autour de lui et ses yeux s'arrêtèrent sur des bocaux de serpents morts dans du formol. Il repensa à la demande qu'il lui avait faite précédemment. Il serait en effet utile d'avoir du venin avec lui pour développer ses poisons. Après tout, sa créativité était vite limitée avec pour seuls ingrédients les plantes de la serre. Il regarda donc avec curiosité le reptile mort dans son bocal avec un air songeur avant de se redresser lentement et regarder Harry avec un sourire.

- Bon, je vais y aller. J'ai un Dément qui s'est rebellé dernièrement et je dois le retrouver pour lui faire comprendre qu'il n'était pas à sa place et je vous chercherai un assistant.

Il sourit et commença à monter les escaliers pour se diriger vers la sortie du laboratoire.

- Et je repasserai pour le venin de vos animaux, si notre marché tient toujours.

©BOOGYLOU.





Hallelujah.
Wenn die Turmuhr zweimal schlägt, faltet er die Hände zum Gebet. Er ist ohne Weib geblieben so muss er seinen Nachsten lieben. Er ist der wahre Christ und weiss, was Nächstenliebe ist. Dreh dich langsam um. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini] Mer 22 Oct - 11:33


Anguis In Herba



Il me parlait encore et encore. Ne pouvait-il pas se taire des fois et apprécier la réflexion intérieur et tout ce qui s'en suivait de pensées philosophiques à deux sous. Qui souvent n'apportait pas plus de réponses que de questions. Elles y apportent d'ailleurs parfois bien plus de questions qu'au départ. L'odeur de la chair grillée ne s'était toujours pas dissipé, il allait très certainement falloir que j'ouvre la petite porte secrète vers la cour. L'air pourra ensuite passer le long de l'escalier en collimaçon et terminer sa course en circuit ouvert. Permettant alors de respirer l'air vicié de cette salle et de la réparer. Doucement, je continue mon travail de nettoyage et le regarde d'un petit sourire :

Oui, nous avons tous nos secrets. Je ne suis pas le seul. N'est-ce pas ?

Mais il ne répondit pas et fit comme si rien ne s'était dit. Cette Brute ne voulait clairement pas discuter de ce qu'il avait arraché à la bouche du pauvre Scientifique. Et ça, ce dernier détestait. Il détestait que l'on puisse le mettre en situation de faiblesse. Cette même faiblessse qui transpirait du moindre de ses gestes quand il était en colère, en larmes. Ou quoique ce soit d'autres. Il essayait de paraître fort et violent, mais il était faible de l'intérieur.

Soudain, je l'entendis passer les premières marches de mon laboratoire en silence. Allait-il enfin partir et me laisser seul avec moi-même ? Une fois de plus. Avec toute la souffrance que je faisais subir aux autres ? Il s'en foutait après tout de tout ce que je pouvais être capable de faire. Ce n'était qu'une bagatelle comparée à tout ce qu'il n'avait pas vu. Bien que j'avoue y avoir été sérieusement pour cette fois. Cette séquence de colère n'avait jamais été aussi violente qu'à cette seconde-là, mais passons, mes mots n'ont plus aucun sens. Il me reparle de notre marché de venins.

Bien évidemment que cela tient toujours.

Puis il partit. Tout simplement, tout honnêtement. Souriant de satisfactions peut-être, je ne le regardais pas. Mes bras étaient déjà salement occupés à récurrer la table d'opération qui s'était couverte de suie. Oui, il me fallait effectivement un petit chien pour nettoyer tout ça à ma place.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

Anguis In Herba - [Downcry & Borgia] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» [FINI] Call of MW2 ... URGENT URGENT
» Discussions sur le jeu fini [PAS DE BALISE SPOILER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Les Laboratoires :: Mémentos Retrouvés-