AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Jeu 18 Sep - 16:05


"Static Electricity"



C'est délicieux, je n'avais pas les mots pour décrire longuement comment ce ressentiment était plus que délicieux même. J'aurai pu, je ne doutais pas une seule seconde que les mots que j'aurai placé sur cette merveille de sensation n'auraient pas pu atteindre la vérité vraie. Mais toujours était-il que je ne pouvais penser à autre chose qu'aux mouvements des plus agréables que pouvaient atteindre les hanches de David. Tellement de plaisir dans une danse aussi longue. Même ses mouvements, je ne pouvais pas les décrire. Mais franchement, qu'est-ce que je fous là à penser à comment vous l'expliquer si je ne le peux justement pas ? Ridicule. Comment aurais-je pu d'ailleurs penser que tout cela finirait ainsi. Je ne l'avais trouvé au départ que particulièrement mignon. Mais jamais de ma vie je n'aurai pensé pouvoir être attirer par les hommes. Dans le peu de mémoire qu'il me restait, je trouvais cela tout naturelle pour moi que d'être attirer par les femmes. Alors que pourtant, je vivais ici un bonheur inconcevable. Dans ces bras je voulais définitivement mourir, d'une jouissance sans nom dont les reflets ambrés se seraient perdu dans la lumière. Je serrai davantage ses épaules, descenant à ses hanches.

Mon corps en crépitait de milles petites étincelles d'excitations. Mes cheveux, s'ils n'avaient été aussi bouclé, se serraient dressés sous autant d'électricité statique. Mais ce fut bien ce que tous les poils de mes bras firent tant je me sentais bien comme jamais de ma vie ici je ne mettais senti. Vous me direz, ce n'est peut-être pas des plus difficiles dans ce manoir de mieux se sentir. Mais comment vous expliquer...sentir son membre aller et venir en moi, contenir en son coeur autant de désir pour ma personne, le savoir qui se donnait autant d'efforts pour me faire plaisir. Cela ne pouvait que me porter vers le septième ciel. Alors que mes hanches suivaient le mouvement de ses reins, mes gémissements se firent plus fort encore, atteignant des sons rauques et des grognements que je ne me serais jamais connu. Je me tiens à ses épaules avant donc de descendre sur ses hanches afin de les tirer davantage à l'intérieur de moi. Car je le veux, je le veux plus que je n'ai jamais voulu personne. Bien que je ne me souvienne pas de qui j'ai pu vouloir dans ma vie. Je savais néanmoins que le sentiment était là.

C'est alors que d'un cri qui s'éloigne petit à petit dans le soupir, l'orgasme vient à moi. Raidissant tous mes membres, mon membre se finit sur mon ventre et un peu sur celui de David. Je m'en voudrais presque d'ainsi le salir si je n'étais pas dans un merveilleux rêve éveillé. J'en retomba de plaisir, tout essouflé sur les draps, la tête coincée dans l'oreiller. Je me sentais juste bien. Difficile de le décrire. Je l'aimais. Les étincelles qui illuminaient mon corps de petits éclats de lumières le prouvaient bien. Nos deux corps s'étaient électrifié à leur contact. Le coup de foudre. Il n'y avait pas d'autres explications et de toutes façons, je n'en voulais aucune.

Oui...oui ça va...

Puis il voulut partir dans le sommeil, se posant contre moi. Pour ma part, je me sentais mieux que mieux encore. Je le serrai contre moi avec toute la force de mon désespoir, de mon amour. Je ne tarda pas à m'endormir à mon tour, tout heureux que j'étais. Je l'aimais. Oui, je l'aimais tellement...


©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Jeu 18 Sep - 20:57


Static Electricity.

David soupira de bonheur et finit par s’endormir, la tête sur le torse d’Esther. Il dormit d’un sommeil profond mais sans rêve, sûrement à cause de l’alcool. Qu’est-ce qu’il en savait après tout ? Cela faisait un moment qu’il n’avait pas été ivre. Après tout, il n’avait pas eu vraiment l’occasion de se saouler depuis qu’il était rentré dans cet infâme Manoir. Mais ce n’était pas plus mal. Enfin bon, cela ne l’avait pas empêché de s’enivrer au laudanum. Quoiqu’il en soit, il dormit longtemps. Une dizaine d’heures peut-être. Voire même un plus. Il se réveilla donc le matin, une énorme migraine à la tête. Il sentit une sensation bizarre dans son entrejambe et ouvrit un œil pour voir un torse nu sous le sien. Il sourit tendrement d’abord, pensant que son Harry lui était revenu avant de se rendre compte que non, ce n’était pas le corps du vétérinaire. Il fronça les sourcils et vit le visage de son partenaire. Il mit quelques secondes avant de remettre un nom dessus. Esther. Il descendit son regard pouvoir d’où venait l’étrange sensation dans son membre et vit qu’il était bien installé dans l’homme qui dormait encore dans son lit. Ses yeux s’exorbitèrent d’horreur. Il avait passé la nuit et même carrément couché avec un autre que son partenaire officiel. Sans réveiller Esther, il se retira doucement de lui et sortit du lit.

Il regarda rapidement autour de lui, cherchant ses habits qu’il retrouva. Il enfila son pantalon puis sa chemise avant de se rendre compte que cette dernière était beaucoup trop grande pour lui. Cependant, quelque chose de plus important lui vint à l’esprit. Si la nuit était passée, Harry était rentré. Il sortit de la porte rapidement mais silencieusement et vit le sang sur la table d’opération. Il avait amené une victime avec lui ? Ou bien était-ce toujours celui de Felix qui venait le hanter. Il gémit en posant une paume sur sa tempe, sa migraine devenant plus forte au fur et à mesure que son esprit réfléchissait, faisant chauffer son crâne alors qu’il aurait juste besoin de rester au calme en attendant que sa gueule de bois passe. Mais dans l’immédiat, il s’en moquait. Il alla vers la chambre de son supérieur dont il entrebâilla sans bruit la porte. Harry avait l’air de dormir d’un sommeil profond. Agité mais profond. David ne put s’empêcher d’avoir un sourire attendri en le voyant mais n’osa venir lui embrasser le front. Et pourtant, ce n’était pas l’envie qu’il lui manquait. Il n’avait juste pas le courage. Il avait trop peur de se faire rejeter… Il soupira doucement et referma la porte. Il devait faire partir Esther. Il retourna donc dans sa chambre et changea de chemise pour remettre la sienne et donner la sienne à l’homme assoupi. Il posa une main sur son épaule et secoua doucement son épaule.

- Esther…? Je suis désolé, mais il faudrait que tu y ailles…

Il soupira. Il était un amnésique perdu, c’était cruel ce qu’il était en train de lui dire. Surtout après qu’il venait de passer… mais… Il ne voulait blesser personne… Peut-être que s’il le gardait dans une cellule, à l’abri… Il n’était guère convaincu qu’Esther allait accepter et pourtant, il le devait. Mais une chose était sûre, c’est qu’il voulait le garder comme ami. Il ne le laisserait pas quelque chose lui arriver où il s’en voudrait toute sa vie. Qui sera sûrement plus courte que prévu vu qu’Harry finira bien par apprendre sa trahison envers Felix et son infidélité avec Esther… Il réessaya néanmoins de réveiller l’amnésique.

- Esther, s’il te plaît… Si mon supérieur apprend que tu es là, il nous tuerait tous les deux.

Peut-être qu’il ne se souviendrait pas qu’ils aient couché ensemble ? Même si le fait qu’il soit nu laisse présager beaucoup de choses, avec un peu de chances, il n’y ferait pas attention ? Et il ne se souviendrait pas de la veille non plus ? C’était la seule chose sur laquelle il pouvait se rattacher à présent pour éviter de lui fendre le cœur. Sauf s’il n’en avait eu rien à foutre de cette partie de jambes en l’air, que c’était juste un coup d’un soir et puis voilà. Oui, ça aussi, ça l’arrangerait…

©BOOGYLOU.