AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 10:20


"Static Electricity"

Esther n’était que le nom dont se souvenait mon intime mémoire. Mais je n’étais en réalité sûr de rien. Rien de plus que tout ce qui m’entourait à cette seconde. Toujours des doutes, des doutes éternels dont je n’avais ni information ni pleurs. Bien qu’une petite voix dans ma tête me hurle de faire qu’attendre, que l’alcool était l’investigateur de tous ces questionnements dans ma tête, je ne pouvais m’empêcher de penser intérieurement que toutes ses petites pensées n’étaient pas complètement fausses. Je ne peux m’empêcher d’y penser, j’ai mal. De l’intérieur d’un cœur qui se retrouvait brisé sans même savoir pourquoi. Brisé sans aucune raison. Juste celle de la pensée, de ma réflexion qui me disait que je n’étais rien. Rien de plus qu’un morceau de viande. Même pour David, qui se trouvait à cette seconde plus près de moi que jamais auparavant, il avait quelqu’un de plus important dans sa vie, c’était bien évident. Alors pourquoi je serai différent ? Je n’étais qu’un sous-fifre poussé par une malédiction intérieur dont je n’avais aucune idée. Aucune explication. Mon cœur brûle d’une souffrance augmentée par l’alcool. Je n’attends plus rien de ce qui m’entoure. Juste sa présence qui, malgré le fait que son cœur ne m’appartienne pas, me fait un bien fou. Juste son attention qui me fait vivre.

C’est alors que sa voix vient jusqu’à mon esprit. Sexy. Bien que sa voix ne soit que remarquablement porter par l’alcool. Je n’étais qu’un bout de viande. Je lui servais de bouche-trou, probablement. Il avait lui-même dit que je lui servais de compagnie. Ce n’était probablement pas nouveau pour moi. Je ne me rappelais que de peu de choses, mais je sentais dans mon cœur que je n’avais été toute ma vie qu’un bouche-trou pour toute la population miteuse de Londres. Un bon ami à qui on achète de l’alcool pour mieux s’oublier. Je n’étais rien. Rien. L’alcool me rend terriblement pessimiste. Même plus que ça encore. Je lui tends alors un sourire triste, presque mélancolique ou condescendant. J’aimerai tellement que sa voix transpire la vérité, mais je n’y sens que la moiteur de l’alcool. Pourtant, il est si mignon et mon cœur bat tellement bien à ses côtés. Juste une caresse de lui, celle qui venait de sa main sur ma cuisse et montant jusqu’à mon aine qui commençait à se tendre avec délicatesse. Juste cela me remplit doucement d’ivresse encore. Ses lèvres s’approchèrent alors des miennes. Je me mis à oublier tout ce qui m’entourait à mon tour, ne comprenant pas même pourquoi. Des larmes vinrent aux coins de mes yeux. J’étais si heureux soudainement. J’avais l’impression d’être enfin important pour la personne la plus importante de ma vie. Ce n’était pas moi, c’était lui.

Mais il se retira brusquement, après quelques secondes de bonheur, de réels bien-être, je retombai dans les ténèbres. Le doute. Ce doute qui me déchire le cœur. Il s’excusait. Je ne valais rien pour lui.

- Ne vous excusez pas…

Des larmes vinrent à mes yeux alors que je baissai la tête. Je n’osais rien répondre. Rien faire d’autre. Je voulais être important pour lui. L’alcool me plongeait dans le pessimisme froid et glacé. Une envie qui me donnait terriblement l’impression de n’être qu’un vrai bout de viande. Je voulais retrouver ses bras. Mais rien n’arrivait à sortir de ma bouche. Que faire, que dire ? Rien ne plus froid que mon esprit ne pouvait être comparé à un cadavre.

- S’il-te-plait… j’ai besoin de vous.

Mon corps s’électrisa péniblement, de petites étincelles jaillirent de ma poitrine, cachées par ma chemise. Mon cœur se mit à battre avec douleur. S’il te plait…ne me fait pas sentir important à tes yeux pour m’arracher ensuite ce plaisir. J’ai besoin…de toi…de laudanum…? Non, peut-être juste de sommeil. Je tends une main fragile vers David, tous mes poils sont électrisés par cette forte émotion négative qui me déchire.

©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 10:22


Static Electricity.

Le regard que lui lança Esther le dérouta complètement. Il avait l’air tellement triste voire déçu. Il ne percevait aucun effroi dans ses magnifiques iris. Dieu que ses yeux étaient beaux. Son visage aussi l’était. Il inspirait une classe et calme à toute épreuve. Dans toutes les situations. Il n’avait pas cillé quand il avait remis son pied en place. Il ne l’avait pas repoussé quand il l’avait d’abord approché dans le cachot ni quand il l’avait embrassé. Il se laissait docilement faire, ne s’était jamais rebellé une seule fois. Et David l’admirait pour ça. Personnellement, il aurait eu peur qu’on lui replace le pied, même si c’était fait par un professionnel. Il ne se rebellerait pas, mais il aurait eu tout de même un moment d’appréhension. Mais Esther n’avait pas flanché. Il l’avait regardé faire sans rien dire. Et c’était ces mêmes yeux qui le fixaient à présent. Ces magnifiques yeux mais larmoyants. David s’arrêta de tourner en rond et de paniquer tant la vue de son patient presque en larmes le blessa au plus profond de lui. Il resta là, à le regarder sans savoir quoi faire. Il lui demanda de ne pas s’excuser. Il ne lui en voulait donc pas pour l’avoir embrassé ? Mais… il ne lui avait pas demandé la permission et ils se connaissaient à peine…

Il le supplia avec un regard des plus humides. David continua de le regarder en baissant légèrement la tête. Il était complètement perdu dans ses pensées, tiraillé entre l’envie de répondre à la demande d’Esther mais en même temps… ce n’était pas trop dans sa mentalité que de… De quoi ? Brusquer les choses ? Non. D’être infidèle. Harry lui avait été infidèle. Pourquoi ne pourrait-il pas le faire à son tour ? Parce qu’il n’était pas comme lui. Et qu’il avait envie de faire plaisir à Esther. Oui, il n’avait envie de se concentrer que sur Esther, chasser ses larmes. Alors il s’approcha de son patient. Il le voulait à ses côtés alors il y resterait. Il serait avec les gens qui voudraient de lui désormais. Alors il se rapprocha de la table d’opération avec une légère hésitation. Puis, une fois qu’il fut à moins d’un mètre de son patient, il le prit dans ses bras et le serra avec une grande affection. Il ne voulait pas le laisser partir. Cela faisait que quelques minutes qu’ils se connaissaient et David avait déjà l’impression qu’Esther lui était indispensable. Voire vital. Il ne voulait vraiment pas le laisser partir. Il avait déjà besoin de lui, de sa présence, de sa chaleur. Un puissant lien autre que l’ivresse semblait déjà les avoir unis fortement. Esther allait être quelqu’un d’important dans la vie du chirurgien, il en était persuadé. Il continua donc à le serrer fortement contre lui, ressentant des petits picotements sur sa peau. Ce n’était pas désagréable. Loin de là. Il posa son menton sur son épaule et finit même par réfugier son visage dans son cou. Il murmura d’une voix dont l’alcool semblait être moins présent :

- Je veux que tu restes avec moi aussi… J’ai besoin de toi… Tu es la seule personne avec qui j’ai parlé depuis au moins cinq jours… Il y a bien mon supérieur qui passe mais c’est à peine s’il me dit bonjour… Quant aux autres Scientifiques, je n’ose plus les regarder, j’ai trop honte. Et les autres prisonniers sont généralement trop craintifs ou trop blessés pour me parler. Tu es le premier qui ne me repousse pas ni ne me fuit… Et je ne veux pas que tu le fasses.

Ses yeux aussi étaient devenus larmoyants. Il avait tant besoin de cet homme qu’il ne connaissait pourtant à peine. Mais il était convaincu qu’il pouvait remettre sa propre vie entre ses mains. Il le regarda dans les yeux et posa son front contre le sien. Il ne savait plus ce qu’il faisait, mais il voulait transmettre son message et tous les moyens étaient bons.

- Tu vas rester ici cette nuit. Et tu dormiras dans mon lit. Tu es d’accord ?

La question du où est-ce qu’il allait dormir ne lui traversa pas la tête. Il se dit qu’il dormirait dans le lit d’Harry mais quand celui-ci rentrerait, il pourrait, malheureusement, s’étonner de le trouver dans son lit. Et garder un Dément dans un tel confort… Il l’avait bien fait pour Felix, merde. Lui aussi avait le droit de faire ce qu’il voulait. De toute façon, le vétérinaire ressemblait tellement à un zombie ces derniers jours que David pariait qu’il ne remarquerait même pas s’il y avait un intrus dans son laboratoire. Quoiqu’il en soit, il continua de regarder les yeux d’Esther avant de fermer ses paupières, le front toujours contre le sien.

- Je veux que tu restes, Esther…

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 10:23


"Static Electricity"

Celui qui m’avait sauvé la vie me prend dans ses bras, et je me sens comme revivre soudainement sans comprendre ce qu’il m’arrive. Je ferme les yeux pour ne plus voir ce qui m’entoure, ne plus voir ce qui pourrait briser cet instant que je sais terriblement heureux et où je me sentirai presque chanceux. Je ferme les yeux pour ne plus avoir à regarder la triste réalité de mon entourage, de mon environnement. Dans ce cadre froid et glacial que se trouvait être ce laboratoire. David en était le seul représentant doté d’une réelle chaleur. D’une chaleur aussi bien corporelle que l’on pouvait toucher qu’une chaleur intérieure qui se ressentait quand il me prenait dans ses bras. J’attendais froidement ce qui allait s’en suivre, moi qui avait terriblement peur que tout s’effondre sur mon existence. Que de la plus froide constatation à la plus brillante des éclats électriques dont j’étais capable, il n’y ait rien de plus au final qu’un jeu habilement mené où nos existences se fonderaient comme neige au soleil. Ce manoir ne possède aucun soleil, mais à tout égard nos vies s’effritent à l’intérieur de la même façon.

Sa voix atteint mon cœur, en passant par mes oreilles alors que son menton vient jouer avec la peau de mon épaule. Mon cœur se retrouve alors à battre à nouveau la chamade, je me sens heureux. J’oublie alors instantanément la peine dans laquelle j’avais trouvé refuge et me retrouve bercé dans ses bras. Une berceuse soudaine vient savourer les parois de mon cadavre froid et je me retrouve juste heureux. Heureux d’être en cette seconde, en cet instant, à cet endroit, dans ses bras. Nul autre chose n’aurait pu être plus belle. Aussi, dans un silence que je ne parvenais pas à combler, je le pris à mon tour dans mes bras. Je continue de fermer les yeux, pour rester dans le paradis dont il m’offre à cette seconde les clés. Et je ne prie que d’une chose, que jamais il ne me les arrache. Doucement, je frotte son dos avec un long mouvement langoureux qui se voulait amoureux et réconfortant. Il me propose alors de dormir dans son lit. Est-ce une proposition à plus qu’un simple sommeil, ou tout bonnement une proposition pour que je n’aille pas dormir dans les cachots ? Après le baiser qu’il m’avait donné, je ne pouvais qu’espérer plus. Mon cœur s’électrisait péniblement, me faisant respirer d’une façon totalement aléatoire. Cette proposition me tournait dans la tête sans que je ne puisse même comprendre de quelle façon elle se déchirait dans mon esprit. Je le pris dans mes bras encore plus fort, le serrant contre moi avec envie.

- Tout ce que tu veux, David.

Je susurrai même ma réponse dans son oreille avant de l’écarter un peu. Pour observer un peu plus son visage délicieux. Il était si chou. Je me demandais comment on pouvait lui faire du mal. Il n’y avait qu’un idiot, ou une idiote, pour ne pas se rendre compte quand on tenait un garçon aussi délicat. Un idiot ou un enfoiré incapable d’être heureux. Un type qui faisait toujours tout foirer, sans s’en rendre compte, et probablement avec tout le monde. Cet homme, ou cette femme, ne devait pas avoir beaucoup d’amis. Cela devait même être quelqu’un de très désagréable à côtoyer. Comment un homme aussi gentil que lui avait pu tomber aux prises d’une personne comme ça ? Je l’ignorais, mais j’étais décidé à reconstruire son cœur. Doucement, j’approchai mon visage du sien et lui offrit un nouveau baiser, d’une lenteur si langoureuse. Descendant de la table d’opération comme je le pouvais, je me tins à lui comme une bouée à la mer. Je continuai de l’embrasser, tentant surtout de ne pas tomber. Je voulais aller jusqu’à cette fameuse chambre, me perdre dans ses bras toute la nuit. Toute la nuit et même durant tout le restant de ma vie. L’alcool m’était complètement sortit de l’esprit, mais bien sûr, son effet était encore complet. J’avais même oublié qu’il était fort probable que ce soit l’alcool qui le fasse parler ainsi. J’étais juste heureux.

©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 10:27


Static Electricity.

Esther mit fin à leur étreinte après avoir répondu positivement encore une fois à sa proposition. Il n’était jamais contre quelque chose que David lui demandait ce qui facilitait grandement tout acte médical. Cependant, il ne put s’empêcher de ressentir un pincement au cœur quand il se détacha d’Esther. Il voulait la chaleur et la douceur de ses bras, la caresse de ses mains dans son dos. Il voulait sentir son cœur battre contre le sien au travers de leurs deux corps. Il soutint son regard, un léger air triste et suppliant dans ses yeux. Mais ce qu’il lui offrit était au-delà de toutes ses espérances. Le contact de ses lèvres était juste une merveilleuse caresse et l’une des plus douces. Il n’hésita pas une seconde avant de lui rendre avec toute la délicatesse dont il était capable. Il se fichait de savoir si c’était bien ou pas de l’embrasser mais à vrai dire, plus rien importait à part lui. Esther. Parfait inconnu et pourtant si indispensable déjà dans son cœur. Cœur qui battait d’un bonheur chaleureux et qui semblait être en parfaite santé. Il sentit qu’Esther voulut descendre de la table d’opération et il se recula légèrement pour lui laisser la place. Il jeta un bref coup d’œil à cheville, se préoccupant de savoir s’il n’allait pas se faire mal. Mais son patient semblait gérer sa blessure et David repartit rapidement chercher ses lèvres, soupirant de bonheur. Il fit glisser ses mains jusqu’aux hanches d’Esther, soudainement pris par un désir charnel fort. Il essaya de s’enlever cette infidélité de la tête mais leurs lèvres jointes étaient difficiles à oublier. À quoi pensait-il ? Il n’avait absolument pas envie de les oublier. Elles étaient… encore plus douces que celles d’Harry.

La façon dont il se tenait à lui était encore une fois des plus tendres mais si le pauvre homme peinait à rester debout avec son pied. Tout en l’embrassant, David le guida lentement vers la chambre où il le fit s’allonger sur son lit. Le chirurgien commença à augmenter l’intensité de ses baisers tout en se plaçant au-dessus de son amant. L’envie de son corps commençait à naître dans le bas de son ventre et il fut pris rapidement d’une intense chaleur. Était-ce l’alcool qui le faisait vraiment agir ainsi ou juste la naissance d’une grande passion ? Peut-être les deux. Quoiqu’il en soit, il était heureux d’être là avec lui. Heureux de toucher quelqu’un, d’avoir l’attention de quelqu’un. Il se sentait de nouveau important entre ses bras. Aimé et surtout vivant. Oui, Esther faisait battre son cœur d’une telle façon que seul Harry avait réussi à faire la première fois. Il se sentit animé d’une pulsion charnelle, sûrement demandé par l’alcool. Si cela avait été la passion, elle aurait attendu un peu plus, qu’il y ait un peu plus de magie entre eux. Cette version plaisait plus à David qui ne fit juste qu’ouvrir légèrement sa chemise pour se refroidir un peu. Il cessa leur baiser passionné et se redressa lentement, regardant Esther avec un grand sourire amusé. Il était à genoux au-dessus de lui, les cuisses légèrement écartées au-dessus de son bassin.

- Je te connais à peine… Et pourtant…

Il caressa doucement son visage qu’il contempla pendant quelques secondes. Il était tellement heureux à cet instant qu’il voulait graver dans sa tête les moindres détails. Les moindres odeurs, les moindres formes, les moindres couleurs. Il s’enleva d’au-dessus d’Esther un peu à contrecœur avant de s’appuyer contre le mur, ses jambes posées sur celles de son patient. Son visage se fit un peu moins souriant et plus en proie aux doutes. Il détourna légèrement les yeux.

- Je sais que cela ne fait pas longtemps que l’on se connaît mais… - Tu vas me trouver ridicule -, mais tu es très important pour moi. Rien que ces dernières minutes, tu m’as fait me sentir de nouveau vivant et heureux… J’aimerai te rendre la pareille. Que tu m’aimes autant que je t’aime.

Il ne savait pas si le verbe aimer était bien approprié mais apprécier n’était pas assez fort pour décrire ce qu’il ressentait par rapport à Esther. Il le regarda dans les yeux avec un sourire triste, espérant de tout son cœur qu’il viendrait le chercher. Lui ne bougerait pas, il ne voulait le forcer à rien.

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 10:28


"Static Electricity"

Je n’aurai su exactement les mots qui trainaient dans mon esprit à cette seconde. Il était juste là, dans mes bras, et c’était bien là tout ce qui m’importer. Que son cœur tremblât comme le mien était là mon cadeau le plus beau. Et si jamais il n’était pas aussi brûlant que le mien, qu’allais-je faire ? Je n’y avais pas encore réfléchi, et je m’y refusé presque. Tout ce que je savais, c’est qu’il était là. Alors qu’il me guidait doucement vers sa chambre, cette alcôve que je désirai plus que tout au monde, je pouvais encore respirer le bonheur que j’émanais de chacun de mes sourires. Plus aucun d’eux n’étaient tristes. Mes pas trébuchaient par moment, mais ce n’était que la conséquence de ma douloureuse blessure à la cheville. Celle-ci n’était ni plus noire, ni même avec des relents de mauves. Non, elle était tout simplement bleue. Ce n’était donc qu’un mauvais moment à passer. Mais qu’est-ce que je raconte. Pourquoi est-ce qu’à cette seconde où je me déplaçais vers une nouvelle renaissance, je réfléchissais à ma blessure ? Peut-être que c’était car elle allait m’empêcher de faire certaines choses…mais…pourquoi fallait-il que je songe à cela maintenant ? Je veux dire. Je voulais l’embrasser, tout simplement, profiter de sa chaleur et de ses bras. Pourquoi est-ce que mon bassin s’enflammait alors de si bouillants ardeurs ? Je me laissai guider par l’amour de mon cœur, continuant de fermer les yeux.

Mais c’est alors que mon corps se retrouva brusquement sur un lit. C’était du moins ce que je devinai par la texture du matelas et par le fait que David se plaça au-dessus de moi. Plaisir. Je n’avais que ce mot à la bouche alors que mon corps réagissait plus que bien au contact de ses parties sur mon bas-ventre. J’avais envie de lui, je crois que l’on peut difficilement faire plus direct comme description. Mais comment le lui dire d’une manière plus délicate. Il semblait vouloir la même chose que moi, et ouvrit un peu sa chemise. Désirait-il que je l’encourage, que je le fasse de moi-même. Je refuse d’observer mon environnement autre que David, imaginez que je me retrouve face à un seau qui veuille m’observer. Arrgh, je n’imaginais pas atrocité plus terrible que de se faire zyeuter par un seau voyeur et pervers. C’est alors qu’il me fit une déclaration qui me fit me sentir si bien, si agréablement convaincu dans tous mes espoirs…je lui offris mon plus beau sourire. Mon regard le plus tendre. Si jamais il me demandait quel était ce regard, je lui répondrais que ce n’était que le regard personnifié de l’amour que j’éprouvais pour lui. Un coup de foudre flagrant, étincelle de plaisir. Coup de foudre, je ne pouvais que décrire comme cela les coups d’électricités qui avaient pris nos doigts à leurs contacts. J’ouvris à mon tour ma chemise, dévoilant un torse que je n’aurai deviné aussi bien découpé sur moi-même. J’en écartai complètement les pans, offrant une partie de ma nudité à son regard chaste.

- Je ne te trouve pas ridicule…au contraire. David, cette parcelle d’électricité entre nous…ce n’était pas statique, c’était magique. L’Amour, le vrai.

Me surélevant doucement, j’enlevai complètement ma chemise, la laissant tomber sur le sol. Terminant d’ouvrir celle de David, je ne réfléchissais plus. Mon esprit déconnecté mordait sauvagement tous les élans de désirs que je pouvais ressentir. Nulle coupure, nul rejet. Juste lui. Juste son corps au-dessus de moi que je voulais partout sur le mien, en moi, moi en lui. Je n’ai pas de préférence, juste pouvoir dire : cet homme est à moi.

- Ne me fais pas avoir tort. Faisons-le.

©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 10:29


Static Electricity.

David regarda Esther enlever sa chemise et l’érection qu’il essayait de garder se fit plus présente encore. Il ne pouvait détacher ses yeux de ses muscles si bien dessinés sur son torse. Les mains de son patient vinrent courir sur son dos pour le ramener au-dessus de lui. David finit d’ouvrir sa chemise afin que leurs peaux puissent entre dans un doux et chaud contact. Est-ce qu’Esther avait raison ? Était-ce le début d’un amour aussi fort que soudain ? Ou était-ce juste l’alcool qui leur faisait ressentir une telle passion ? Est-ce qu’il pouvait affirmer qu’il aimait Esther ? Qu’il en était amoureux ? Ou était-ce juste une très grande affection ? Trop de questions se bousculaient dans sa tête. Mais il avait au moins une certitude, son patient appréciait la compagnie des hommes. Et rien que cela faisait battre son cœur d’une douce joie. Il était donc heureux qu’il soit gay. Ou bi. Enfin bref, ça revenait au même. Il caressa la peau pâle d’Esther tandis que ses paumes étaient toujours parcourues de petits picotements agréables. Était-ce vraiment magique ? Était-ce vraiment l’Amour avec un grand A ? Mais… et Harry…? Ah, il ne fallait pas qu’il y pense. Il était avec quelqu’un qui se souciait de lui, il fallait qu’il lui fasse plaisir. Oui, c’était à lui de lui faire plaisir. C’était à lui de prendre les devants. Tout en le prenant par derrière. Prendre les devants par derrière.

Il n’essayait plus de cacher son érection. Il défit sa ceinture et fit voler sa blouse et sa chemise dans la pièce. Il retira alors son pantalon puis se mit à dévorer les lèvres d’Esther avec envie. Il commença alors à s’attaquer au futal de son patient, libérant son membre déjà tendu. David ne put s’empêcher de le caresser doucement. Lui aussi avait bien été gâté par la nature. Le chirurgien soupira avec un sourire amusé mais légèrement exaspéré en même temps. Il n’avait jamais complexé sur la longueur de son propre membre, qui était loin d’être minable mais c’était la deuxième fois que la queue d’une personne qu’il adorait le dépassait. Ça en devenait presque gênant. Quoiqu’il en soit, il continua d’embrasser Esther avec toute la tendresse dont il était capable. Si cela allait aussi vite entre les deux, c’était peut-être parce qu’ils étaient faits l’un pour l’autre ? Qu’ils avaient été créés sur cette Terre pour être ensemble ? Pour vivre ensemble ? Dieu avait-il fait en sorte que leurs deux âmes se retrouvent pour n’être que plus belles, plus rayonnantes une fois liées charnellement ? Mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour qu’ils se trouvent ? Pourquoi dans un tel endroit ? Pourquoi chaque contact avec lui était aussi électrique ? Toutes ces questions disparurent brusquement quand le bout de son gland entra en contact avec le membre d’Esther alors qu’il s’était penché pour mieux l’embrasser et le caresser. Il gémit puissamment. Il n’avait jamais autant eu envie de sa vie. Même avec Harry, étrangement. À cet instant précis, il désirait qu’Esther le prenne. Le problème, c’était qu’il avait tout envie d’être l’actif. Et c’était un rôle qu’il n’avait jamais eu dans toute sa vie. Il avait envie, certes. Mais il angoissait légèrement. Il releva la tête et regarda Esther dans les yeux.

- J’ai envie de toi. Je crois que je n’ai jamais eu autant envie de quelqu’un.

Puis, il eut un air plus timide et réservé. Son regard était peu assuré aussi. Il voulait lui poser la question mais il avait peur de blasphémer d’une quelconque façon. Il n’aurait jamais imaginé poser cette question à Harry qui se complaisait à être le dominant. Mais David désirait essayer. Il ignorait parfaitement ce qu’il valait mais il avait envie de le faire. La dernière fois qu’il avait pénétré quelqu’un étant sa mère, il voulait se sortir cet affreux souvenir de la tête. En fait, il n’y pensait même pas. Esther lui faisait tout oublier sauf lui-même. Il tenta un sourire timide.

- Je peux être l’actif…?

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 10:31


"Static Electricity"

Je me laissai faire, des émotions contradictoires soufflaient dans mon esprit avec une froide et brûlante délicatesse. Mes souvenirs étant entièrement morts, mais je me sentais comme une fragile corrélation entre son corps et le mien. Avais-je déjà été attiré par des hommes dans le passé. Je crois qu’il n’y a qu’évidence à cette seconde. Entre lui et moi s’était découpée une profonde synergie. Une union toute nouvelle que je n’avais jamais connue autre part. Peut-être que j’avais connu des hommes par le passé, mais jamais je n’avais reçu des émotions aussi fortes que venant de lui. Il était le seul et l’unique. Tremblant dans mon cœur comme jamais je n’avais encore fait trembler personne. Que ce soit femme ou homme. Peut-être même un seau. Un seau ? Mon dieu mais arrête ! Pauvre fou, pourquoi penser à une telle horreur, erreur même de la nature ? Non, il fallait que je me concentre sur David, son corps si délicat et si agréable à regarder. Il n’avait pas une once de disgrâce dans ses formes. Bientôt mon corps fut nu contre le sien. Nos deux peaux se collant avec passion, mes baisers se fondant dans les siens sans comprendre où mener toute cette histoire. Je ne voulais pas même y penser. Tout ce que je voulais, c’était qu’il soit dans mes bras, à cette seconde. A ce moment-là. Lorsque je vis son intimité, mon cœur se mit à brutalement battre à la chamade sans se passer de cadence. Il n’avait plus aucun rythme sur lequel se fondre.

- Moi aussi… j’ai envie…

Ma voix n’était plus qu’un soupir des plus graves tandis que j’observais son regard d’un bleu magnifique. Il était si beau et j’étais si fier d’être dans ses bras à cette seconde. Jamais on ne m’aurait donné un plus grand honneur sur terre que d’être dans ses bras, dans son cœur. Je ne savais pas encore si c’était l’alcool ou l’amour qui faisait ainsi agir nos membres. En mon cas, je savais pertinemment que ce n’était nullement le premier cas. Je tenais bien l’alcool, mais mieux encore, la jauge d’ivresse dans mon corps baissait très rapidement. Le baiser qu’il m’avait offert avait également été un médicament efficace à cette rapide ivresse qui menaçait mon cerveau et toutes les connexions nerveuses et électriques de mon corps. A savoir même que de petites étincelles invisibles, piqures d’électricité statique, explosèrent lors du contact des deux glands de nos membres. J’en soupirai d’allégresse, même si j’ignorais comment il allait prendre ce petit détail de mon être. Jamais encore l’expression de mes « pouvoirs » n’avaient été si liés à mes émotions. D’ordinaire, la peur et la colère donnaient plus de force à ses représentations électriques. Ici, c’était des émotions d’amour et d’excitation sexuelle pure. Mon corps en était tout rempli et il le montrait parfaitement bien. Me demandant alors s’il pouvait être l’actif, tout mon corps se raidit. Je ne me souvenais plus du tout si je l’avais un jour fait comme ça. Je murmurai avec des joues bien rouges.

- Je… je ne me rappelle plus… si j’ai déjà été passif… je suis peut-être encore puceau… je ne sais plus rien. Mais je veux bien essayer…

Faisant bien attention à ne pas me faire davantage de mal à la cheville, je me plaçai de manière à montrer mon antre des plaisirs, sur le ventre. Mais peut-être avais-je envie d’être pris de derrière. Mais est-ce que ma cheville allait tenir le coup ? Je l’ignorais, aussi est-ce que je lançai d’une petite voix.

- Tu veux me retourner…?

Comme je pouvais paraître bien maladroit entre ses bras, je m’en serai presque voulu si mon cœur n’était pas déjà en train d’exploser de petites étincelles tout le long de mon être. Je l’aimais tellement. De tout mon cœur.

©BOOGYLOU.



Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt, be sur of it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 12:14


Static Electricity.

David continua de regarder les trais si doux du visage d’Esther. Il caressa la peau de son corps si bien finement sculpté, passa entre ses doigts toute la grâce de ses courbes tandis que l’érection du chirurgien devint encore plus présente. Son amant ne se rappelait plus de rien concernant sa vie sexuelle. David lui fit un sourire qu’il voulut rassurant. Après tout, lui n’avait été que passif durant toute sa vie. Cette expérience l’angoissait légèrement quand même. Mais la chaleur d’Esther le rassurait, lui donnait envie de surmonter son angoisse et de lui faire plaisir. Il l’embrassa donc dans le cou, continuant de faire courir ses mains sur son torse, ses cuisses, son membre. Il voulait l’entendre gémir de plaisir entre ses caresses. Il voulait que son cœur batte autant de bonheur que le sien à cet instant. Il continua de parcourir son cou de ses lèvres avant de revenir à son visage. De ses mains il lui écarta doucement les cuisses qu’il continua de caresser. Il cessa leur baiser et le regarda dans les yeux.

- C’est la première fois que je ferai l’actif. Et pour cette première fois, je te veux en face de moi. Voir ton visage, goûter tes lèvres…

L’alcool devait toujours lui faire tourner la tête. Mais à cet instant, il voulait faire ce qu’il lui chante. Il voulait lui faire connaître un véritable plaisir. S’il était puceau, il découvrirait le plaisir de se faire prendre. Il se remit à l’embrasser pendant quelques secondes tandis qu’il relevait doucement le bassin d’Esther. Il passa deux doigts dans sa bouche et se mit à humidifier le trou de son amant. Il le fit lentement, ne voulant rien brusquer, continuant de dévorer ses lèvres avec douceur mais une envie de moins en moins contrôlée. Une fois qu’il sentit l’entrée d’Esther plus assoupli, il amena son bassin avant de le pénétrer lentement. Il n’avait pas envie de le brusquer ni de forcer quoique ce soit. Il y alla donc progressivement, faisant de lents aller-retours en lui afin que son intimité s’habitue à son membre. Il continua de l’embrasser avec tendresse et même amour désormais tandis que l’une de ses mains se posait sous sa cuisse pour l’aider à aller plus profondément en lui. David grognait de plaisir tout en faisant ses mouvements de bassin, n’osant accélérer. Cependant, il sentit qu’il pouvait aller de plus en plus loin en lui et ne s’arrêta pas. Son cœur battait d’une grande joie, d’un grand bonheur. Jamais il n’avait ressenti une sensation si agréable. Le contact de sa peau sur celle d’Esther électrisait délicieusement tout son corps, semblant une vigueur nouvelle à son corps malade et fatigué. La présence de cet homme semblait lui donner une énergie et une vigueur qu’il se serait jamais connu. Son cœur battait rapidement et puissamment mais sans ressentir aucune fatigue ni aucune douleur. C’était la première fois qu’il le sentait comme ça. Qu’il le sentait si puissant et vif. Que sa faiblesse avait été terrassée et que maintenant, il rattrapait le temps perdu en envoyant le plus de sang possible dans son membre. À cet instant, chaque souffle brûlant qui caressait le cou d’Esther ne respirait qu’un bonheur le plus véritable.

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Mar 2 Sep - 21:43


"Static Electricity"



Je n'eus pas un seul mouvement pour empêcher David de m'embrasser. C'était bien la dernière chose que je voulais faire sur ce jeune homme. Non, je voulais qu'il continue. Plaisir. Je souhaite son plaisir, son bonheur. Insuffler des sourires à ce visage d'un aspect naturellement si triste, comme si son existence entière n'avait été qu'un lourd fatras de silence et de non-dit. Un éclat de douceur sur son visage, je n'aurai même pas réussi à le décrire. Même un seau n'aurait pas pu espionné cette parcelle d'innocence brisé que l'on pouvait sentir dans son coeur. Mais comment parvenait-il à offrir de tels sensations de ses traits irréguliers tout en étant magnifiques? Je veux être ton rêve, ne jamais te laisser sortir du bonheur. L'enserrant entre mes bras, refusant de porter quelques souffles d'air entre nous deux. Je collai à sa peau la mienne, son odeur à mes narines que j'humais avec plaisir. Il sentait si bon, tout était délicat en lui. Mais comment décrire l'amour quand on ne s'en souvient plus? Comment décrire les émotions qui s'éprennaient de mon coeur mais dont je ne pouvais plus me souvenir que par des éclats d'étincelles sur ma peau et dans mon esprit?

Il me donnait tellement envie que j'en mourrai d'excitation, une piqure en particulier me prit au niveau de l'épiderme qui était en contact avec lui. Une étincelle même apparu au niveau de mon  genou. Je pria intérieurement qu'il n'eut rien vu. Comment expliquer cette hypersensibilité avec des mots simples? Je n'étais même pas certain de ce que cela était moi-même? Toujours était-il que toutes ces émotions fortes me dominaient de l'intérieur et que je ne savais plus où donner de la tête. Heureusement qu'aucune source d'électricité n'était à remarqué, auquel cas mon coeur se serait amusé à battre un tango irrégulier, déjà qu'il n'était pas bien aidé. Oh, David, fais quelque chose par pitié, mais ne me laisse moi mourrir en moi-même d'un silence si brûlant. Sa voix arriva alors à mes oreilles et j'en souris d'allégresse. Il m'aime? Oui, cela ne pouvait qu'être évident. A cette seconde, je n'avais plus aucun doute, plus rien. Il approcha son membre de mon intimité, et cette peur intense de ne pas savoir comment réagir vint s'ajouter à l'excitation première. Mon souffle se coupait quand il entra en contact, dégageant une onde électrostatique dans tout mon corps. L'avait-il senti ? N'allait-il pas me trouver très bizarre?

Il entra alors en moi. D'une douceur que je n'aurai pu décrire, ce qui n'empêcha pourtant tout mon corps de s'excitait de la chair de poule. Dressant également tous mes poils dans une danse d'électricité statique, je jeta ma tête en arrière. Je ne pus m'empêcher de pousser un petit cri de douleur, malgré le fait que je mordais ma langue. Malgré tout, je le laissa continuer plus en avant dans l'antre interdit. Sauve moi de cette pitoyable réalité où je ne me sentais pas en sécurité. Dans tes bras, à cette seconde, j'avais la sensation d'être à l'endroit précis où jamais aucun seau ne pourrait m'observer. Ici, dans cette chambre, j'étais en sécurité. C'était presque. Non. C'était complètement magique, merveilleux. Il s'enfonça en moi jusqu'à atteindre en moi un point de plaisir, ce ne fut plus des gémissements rauques de douleurs, mais bien des soupirs de plaisirs qui vinrent à moi sans que je ne me rende compte. C'était bien meilleur que tout ce que j'avais pu connaître depuis mon réveil, oui, c'était magique. Je voulais qu'il continue, encore et encore. J'embrassa ses lèvres avidement, avec soif, comme si jamais plus je n'allais pouvoir les embrasser. Ses mouvements étaient tellement délicieusement bons que je n'aurai pas été étonné si la jouissance venait rapidement.


©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Sam 13 Sep - 22:43


Static Electricity.

David serra fort Esther dans ses bras tandis qu’il continuait à le pénétrer. Il avait d’abord entendu ses gémissements de douleur et eut peur d’avoir fait quelque chose ou d’avoir raté une étape. Mais son amant commença à se détendre, il fut heureux de constater qu’il n’avait plus mal qu’il soupirait maintenant de plaisir. Il continua donc de faire de doux mouvements de va-et-vient en lui, grognant doucement de joie. Il n’était sûrement pas un très bon actif comme Harry mais il voulait faire de son mieux. Il voulait faire plaisir à Esther, qu’il se sente bien, heureux… en sécurité. Mais voulait-il que cette sensation soit permanente ou juste pour cet instant ? Car pour l’instant, il était comblé, heureux presque. Mais il y avait Harry encore. Comment allait-il expliquer cela à Esther ? Bah, après tout, ils étaient tous les deux sous les effets enivrants du laudanum. Si cela se trouve, il allait oublier dès le lendemain…? Mais pourquoi se pourrir l’esprit dans un moment si agréable ? Pourquoi penser déjà au lendemain, à Harry, aux choses négatives alors que sous lui, il avait probablement un des meilleurs hommes que cette Terre ait porté. Un homme dont le contact électrisant le rendant plus vivant encore. Et cette soudaine vivacité le faisait continuer ses mouvements sur un rythme continu, continuant d’embrasser ses lèvres avec tendresse. Il ne voulait aller ni trop vite ni trop lentement. Il voulait que ce soit le plus parfait possible. Esther ne méritait que ça.

Il continua donc pendant plusieurs minutes ses pénétrations, le bas de son ventre venant caresser le membre tendu de son partenaire à chaque fois qu’il s’aventurait en lui. À chaque mouvement, il grognait doucement de plaisir, ne cessant de parcourir et ses lèvres de baisers tendres. De ses mains, il caressa le corps d’Esther, passa ses paumes sur l’ensemble de sa peau douce mais délicieusement électrisante. Il n’eut pas attendre pour que la jouissance monte rapidement en lui. Il aurait voulu durer plus longtemps encore, profiter de cet homme magnifique avec lui, mais il n’avait jamais été très bon contenir son orgasme. Il éjacula donc en Esther dans un long gémissement de plaisir, cambrant son cou et son dos, serrant d’une douce pression les épaules de son partenaire pour mieux s’accrocher à lui dans sa jouissance. Il lui sembla que jamais ce ne fut aussi bon. Il ne saurait l’expliquer, mais cet orgasme avait quelque chose de plus intense que les précédents. Quelque chose de plus fort, de plus puissant, de plus intense. Il retomba doucement sur son torse, haletant de plaisir. Il chercha timidement ses lèvres pour les embrasser tendrement. Il caressa lentement sa joue avant de lui susurrer, un sourire au visage :

- Ça va…?

David, lui, ne s’était pas senti aussi bien depuis extrêmement longtemps. Heureux entre les bras d’un homme qu’il aimait tendrement. L’aimait-il vraiment ? Peut-être. Ou alors était-ce le laudanum qui lui faisait penser ça. En tout cas, il était confortablement installé, au chaud, contre lui. Fatigué à cause de ses courtes nuits, il ferma doucement ses yeux et posa sa tête contre le torse d’Esther où son cœur battait agréablement. Il voulut s’endormir, partir dans les bras de Morphée… Enfin, plutôt dans ceux d’Esther dans le cas présent.

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Les Cachots :: Mémentos Retrouvés-