AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
admin paranoïaque et enthousiaste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 0:44


"Static Electricity"



Un froid sifflement passa dans mes veines avec la rapidité d’une lame dans mes poumons. Peut-être aurais-je juste besoin d’un peu de temps pour ne plus voir cette lumière aveuglante dans mes yeux. Je n’ai pas baissé la tête durant toute la période où David s’occupait de ma jambe. Qu’aurais-je sincèrement pu faire de plus ? De toute façon j’étais bien troublé par la sensation que je venais tout juste de recevoir en mon cœur. Trop de force contraire qui venait s’extraire à ma cervelle. Comme une sensation étrangère à tout ce que j’avais connu autrefois, mais qui était présente ici, dans le plus profond de mon âme sans que je puisse l’en sortir. Vous avez besoin d’explications. Bande de seaux, j’aurai préféré tous vous voir mort jusqu’à la plus simple personnalité.  Alors voilà ce qu’il s’est passé. En tous les traitres mots que j’ai pu réussir à récupérer dans les tréfonds de mon esprit.

Il tendait vers moi sa bouteille de laudanum complètement pleine et attirante de toutes les nuances de ses couleurs liquides. Je n’ignorais pas les vertus du laudanum, me rappelant plus précisément d’un de mes clients qui m’avait beaucoup demander cette délicieuse liqueur au goût en réalité absolument dégueulasse. J’entrepris alors de me saisir de cette fiole du bout de mes doigts. Mes doigts entrèrent alors en contact avec les siens. D’un moment, d’un instant, juste un seul. Tout cela a suffi pour avoir le souvenir le plus incroyable de toute ma vie. Un coup d’électricité soudain frappa dans mes mains, me laissant les yeux écarquillés sur cette main que je venais de toucher. Cette main à la peau si blanche venait de m’offrir une décharge des plus fortes, faisant jusqu’à battre mon cœur d’une manière plus profonde. Une véritable morsure. En réalité, je n’avais pas connu de plus grande douleur dans ma poitrine depuis… depuis des temps dont mon esprit ne se souvient même pas. Il ne pouvait s’expliquer autrement que par la présence de la lampe, c’était ce que la partie rationnelle de moi-même tentait d’expliquer. Mais dans un autre côté de mon cœur, cette autre partie que je ne connaissais pas encore, mais que je n’étais pas non plus avide de comprendre, une autre idée se profilait. Une idée des plus incroyables. Mon cœur battait encore infiniment plus vite que jamais alors que je n’osais pas arracher le laudanum à sa main. J’avais failli lâcher la fiole à cette seconde, mais je n’en avais rien fais. Et finalement, j’ai pu le boire. Regrettant pourtant à jamais cette seconde où j’avais réussi à toucher sa peau et à ressentir une telle tension. Juste ceci entre lui et moi. Une simple étincelle. Et mon cœur se mettait à saigner.

Et c’est ainsi que tout se termina pour l’instant de ma blessure. Cette lumière se posait toujours sur moi avec grandeur et j’aurai très certainement dû être impressionné. Mais je n’en étais que plus troublé encore. Comment exprimer alors mon simple soulagement quand il se mit à mettre une lampe à huiler, éteignant toute électricité.

- Je n’ai pas très faim… mais merci beaucoup. Puis-je encore profiter de votre présence pendant un petit moment…? J’ai vraiment l’impression de vous avoir déjà vu quelque part…


©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: Static Electricity - [ Williams & Castel ] [Fini] Lun 1 Sep - 0:48


Static Electricity.

Après lui avoir répondu négativement, Esther lui demanda de rester avec lui. David sourit. De toute façon, le chirurgien ne comptait pas partir, lui aussi avait besoin de compagnie. Cela faisait plusieurs jours qu’Harry partait la journée pour chercher Felix tôt le matin pour ne rentrer que tard le soir. Il ne le voyait pratiquement plus, en fait. Et ne parlait plus à personne du coup. Il ne parlait jamais beaucoup aux gens et quand il le faisait, c’était souvent pour bavarder de sujets lambda dont presque tout le monde s’en moque. En réalité, il ne s’exprimait pas souvent, et quand il le faisait, on avait du mal à l’arrêter. Mais jamais, au grand jamais, il ne parlait de sa vie privée. Ce n’était même pas la peine d’y penser. Ce qu’il se passait dans sa tête, dans son cœur… Lui seul était autorisé à le savoir. Même Harry ne savait rien de son passé. Après tout, il n’était pas plus curieux que ça. À croire que cela ne l’avait jamais intéressé. À croire qu’il ne l’avait pas intéressé tout court. Juste pour remplacer provisoirement Felix. Il baissa les yeux et soupira. Il voulait oublier cet évènement de sa mémoire. Et malheureusement, il savait qu’il ne le ferait jamais. Il serait à jamais ronger par les remords. Et il était certain que présenter des excuses à sa victime (si jamais il parvenait à la retrouver) serait mal venu, mal placé. Il n’avait pas le courage pour affronter ce qu’il avait fait. Et pourtant… Il devrait le trouver tôt ou tard.

Il se passa la main sur le visage nerveusement. Il se sentait mal. Il avait presque le vertige. Il eut soudainement un coup de fatigue et il sentit ses épaules s’affaisser. Il releva doucement la tête et tenta de sourire à Esther. Énigmatique Esther. Qui pensait que les sceaux l’espionnaient et avait apparemment une phobie de l’électricité. Il se passa machinalement les doigts sur la main qui avait entré en contact avec la peau d’Esther. Une petite décharge d’électricité statique les avait reliés. C’était étrange qu’un homme aussi effrayé par l’électricité en soit autant chargé. Pourtant, il n’avait pas l’air d’être vêtu uniquement de laine qui était une bonne créatrice de cette fameuse électricité statique. La laine était trop chaude et donc trop luxueuse pour qu’il en soit habillé. Enfin… Il n’était qu’un amnésique après tout… David n’avait jamais vu de prisonniers, de cobayes vêtus de laine. Peut-être les Brutes, et encore… Bref, quoiqu’il en soit, ce petit évènement lui arracha un léger sourire. Sa peau, malgré le contact picotant, avait été douce. Son visage redevint triste. Il avait bien besoin de douceur ces jours-ci. Et il se souvint que c’était lui qui avait provoqué tout ceci… C’était de sa faute si Harry était distant parce qu’il recherchait Felix. Tout ce qu’il se passait, tout ce qui allait de travers dans sa vie, il l’avait provoqué. Il était seul fautif de son malheur. Il se mordit la lèvre inférieure, les larmes lui montant aux yeux, aidées par la fatigue. Lui qui était d’habitude un gros dormeur, peinait à trouver le sommeil depuis cette fameuse nuit. Il cacha son visage dans ses paumes en soupirant avant de se débarbouillé en frottant ses mains sur sa peau. Il releva la tête et regarda Esther avec un sourire triste.

- Désolé, j’ai eu un moment d’absence…

Son regard se fit plus curieux quand il regarda plus en détails les traits insolites de son interlocuteur.

- Moi aussi, j’ai l’impression de vous avoir déjà vu quelque part… Et oui, je vais rester ici, je n’ai pas autre chose de mieux à faire et j’ai bien besoin de compagnie aussi… Mais d’où venez-vous ? Enfin… De quoi vous souvenez-vous, plutôt…?

Son sourire se fit plus sincère et jovial, tandis qu’il continuait de regarder Esther avec gentillesse.

©BOOGYLOU.