AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

You're nothing for me. (OZ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
En savoir plus

MessageSujet: You're nothing for me. (OZ) Mer 20 Aoû - 23:13

crazy little thing called love

   
tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.
   

Une musique incessante ne cesse de passer en boucle dans ta tête. Tu ne sais pas d'où elle sort et tu aimerais ne plus l'entendre. Assis sur un lit où tu as passé la nuit, tu grognes et serres les poings. Tu n'as reçu aucun ordre depuis plus de trois jours. Comme si tout cela n'avait jamais existé. Tu n'aimes pas ça. Tu crèves de faim et t'as soif aussi. Peut-être devrais-tu aller dans au sellier ? Tu trouveras sûrement à manger sur ton chemin. Ou passer aux cuisines peut-être ? Non. Trop risqué. Tu n'as pas envie de croiser une autre brute. Tu soupires et te redresses avant d'humer l'air. Un cri perçant se fait entendre et tu sors de la chambre en vitesse, les sourcils froncés et les lèvres assez entrouvertes pour pouvoir faire apparaître tes crocs acérés. Manger un humain ne te dérange pas le moins du monde. De toute façon, ils sont tous déjà morts. Ils finiront tous pas crever. De folie. Des mains des scientifiques ou des autres brutes. Voir carrément de tes propres mains. Tu frémis d'impatience et suit l'odeur du sang. Elle se fait de plus en plus forte, de plus en plus attractive. Un rictus étire subitement tes lèvres tandis que tu tombes sur une jeune femme. Celle-ci rampe. Sa jambe droite est brisée en deux. Si bien que tu peux apercevoir un bout de son os. Si elle continue, elle va finir par se vider de son sang. Quel gâchis. Tu claques des dents, puis passes ta langue sur ta lèvre inférieure. L'attrapant par sa jambe blessée, tu l'attires vers toi, le hurlement de douleur qui s'échappe d'entre tes lèvres suffit à te faire perdre le contrôle de toi-même. Tes poings se serrent et tu la frappes une première fois à l'endroit où l'on peut voir l'os de sa jambe. Deuxième coup ; tu la frappes dans le dos. Tu la retournes vers toi. Ses yeux apeurés et suppliants s'ancrent dans les tiens, mais tu n'es déjà plus humain. Aucune pitié n'émane de toi. Tu n'es là que pour faire le sale boulot et cela te va très bien. Troisième coup ; en pleins dans le ventre. Elle suffoque. Elle se cambre. Visiblement, ton coup lui coupe le souffle quelques secondes. Tu ris faiblement avant de t'installer à califourchon sur elle. Tes mains glissent sur son faible corps. Quatrième coup ; coup fatal ; en pleins dans la trachée. L'une de ses mains se posent sur sa gorge tandis qu'elle hoquette, les yeux écarquillés par la terreur. Cinquième coup ; tu la mords à l'épaule, serrant les dents et fermes les yeux. La chaire humaine n'a pas bon goût, mais tu t'en contrefiche. Tu as faim. Tu dois manger. Demain, tu auras de la vraie nourriture. Sûrement. Tu grognes.

Quelques heures plus tard, tu reprends « connaissance ». Tu te réveilles, du sang sur les mains, sur le visage … partout. Tu grognes et te lèves. Tu as soif. Tellement soif. Tu passes une main dans tes cheveux, puis descends au sous-sol. Il y a du bruit. Quelqu'un vient de partir dans le sens opposé au tien. A droite. Tu hausses des épaules et continues tout droit. Tant qu'on ne vient pas te déranger. Et puis, tu ne sens pas l'odeur du sang. Personne ne semble être blessé dans les parages. Sûrement est-ce une brute ? Tu n'en sais rien. Et tu ne veux pas le savoir. Tu regardes autour de toi une fois arrivée dans le sellier. La pièce est grande et remplie de tonneau. Un sanglot parvient à tes oreilles et tu fronces les sourcils en t'immobilisant instinctivement. Tu écoutes. Quelqu'un est là. Tout prêt. Tu donnes un coup de pied dans l'un des tonneaux devant toi. Celui-ci se brise face à la violence du coup. Personne. Tu en détruis un autre, puis encore un autre avant de retourner brusquement. Si. Il y a du sang. Quelqu'un empeste le sang. Tu grognes une nouvelle fois et ouvres le tonneau en vitesse, non sans avoir donné un coup dedans. Tu ne vois pas grand chose, mais tu arrives à voir le bas d'un corps. Tu attrapes alors ce dernier par le cheville et le tire brusquement hors du tonneau en claquant des dents, le regard dur et froid.

   
made by LUMOS MAXIMA


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Ven 29 Aoû - 22:43

Le sellier, encore le sellier. Roulé en boule dans son tonneau, Oz admire les griffes greffées au bout de ses doigts. Cela ne fait que quelques jours qu'elles sont là, pourtant le bouclé s'y est habitué plutôt facilement. C'est plus facile de tuer les rats qui constituent son seul repas hebdomadaires. Les côtes saillissent sous la peau du châtain tout comme ses vertèbres, il est maigre à en faire peur, mais il survit. C'est devenu son seul objectif, survivre. Les yeux clos, il renifle et commence à s'endormir légèrement, ses griffes grattant légèrement le bois sous son corps. Il étend légèrement ses jambes, surtout celle où sa cheville lui fait mal, pour avoir un peu plus de confort. Tout à coup, un bruit résonne dans le sellier. Il fronce les sourcils en se redressant, lâchant involontairement un sanglot sous l'angoisse. Il ne veut pas qu'on vienne encore le chercher pour l'emmener dans une salle de torture. Il entends le bruit du bois se briser et tente de se recroqueviller un peu plus en tremblant, le souffle court. Qui est-ce ?

La lumière l'éblouit un instant, et le temps qu'il ferme instinctivement les yeux, il sent une vive et brutale douleur se répandre dans tout son corps tandis qu'on le tire hors du tonneau. Il ne hurle pas, mais les larmes roulent sur ses joues tandis qu'il hoquète, le corps crispé, au bord de l'évanouissement tant il a mal. Il gémit et n'ouvre pas les yeux, la lumière les lui brûlerait si il le faisait. Il tente de se rouler en boule sans se débattre, lorsque la poigne sur sa cheville est enfin lâchée. Alors il se recroqueville, entendant claquer des dents et fronce les sourcils en reculant sous le tonneau pour ouvrir faiblement les yeux, la où c'est plus sombre et plus idéal pour qu'il regarde son persécuteur. Que lui veut-il ?



SHADOWS INTO LIGHT
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Mer 3 Sep - 21:26

crazy little thing called love

   
tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.
   

Il y a eu du bruit, tu en es sûr. Après tout, tu n'es pas stupide. Un sanglot, ça se reconnaît facilement. Qui est là ? Qui est l'abruti en train de chialer dans un tonneau ? Tu grognes et claques des dents en frappant dans les tonneaux, fouillant la pièce avec impatience. Il y a aussi du sang. Beaucoup de sang. La personne présente est très mal en point, tu peux le sentir sans problème. Et cela t'excite. Enfin … Pas dans le sens sexuel, non, loin de là. Tu es juste excité dans l'idée d'avoir trouver une nouvelle proie en si peu de temps. D'habitude, les amnésiques se cachent beaucoup mieux que cela. Finalement, tu le trouves. Il s'agit d'un jeune homme aux cheveux bouclés. Tu n'hésites pas un seul instant avant de le prendre par la cheville, sans même savoir que celle-ci est brisée, puis le tires hors du tonneau avec violence ; sans pitié. Il n'a pas l'air très net, le gamin. Il a plus jeune que toi aussi. Il garde les yeux et tu peux voir des larmes rouler le long de ses joues. Tu t'en fous. Ou plutôt, tu aimerais ne rien ressentir, mais sans savoir pourquoi, tu sens ton cœur se serrer en voyant cette image de lui. Une voix retentit dans ta tête. Un simple et long gémissement de plaisir. Tu fronces les sourcils, te demandant pourquoi est-ce que tu entends cela. Des gens sont-ils en train de … ? Non. Tu sais que cela vient de ta tête ; uniquement de ta foutue tête. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'un souvenir referait-il surface maintenant ? D'autant plus qu'ils sont rares. Pourtant, tu es là depuis un bon bout de temps maintenant. Il gémit faiblement de douleur et tu lâches sa cheville en grognant. Il se recroqueville sur lui-même et tente de reculer sous le tonneau. Quel abruti. Pourquoi se cache-t-il ? Plus l'on te fuit, plus tu as envie de faire du mal à la personne face à toi. Tu serres les poings, puis te penches, l'attrapant par le bras avec violence avant de le relever, le plaquant finalement contre le mur. Tu le maintiens debout et le regardes froidement. « Quel est ton nom ? » Demandes-tu d'une voix rauque. Visiblement, tu as envie de t'amuser un peu avec lui. Peut-être que tu ne le tueras pas aussi vite que les autres. Après tout, il attire ta curiosité. Impatient et sans même lui laisser le temps de répondre, tu frappes dans le mur, juste à côté de ta sa tête. « Réponds-moi ou je t'arrache la gorge avec mes dents. » Dis-tu, les yeux pétillants ; ton regard montre que tu as réellement envie de faire ce que tu viens de dire. Après tout, son sang sent merveilleusement bon. A-t-il un goût sucré ?

   
made by LUMOS MAXIMA


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Dim 21 Sep - 13:21

La douleur s'empare d'Oz, de son corps faible tandis qu'il sent sa cheville se briser une nouvelle fois. Un craquement sec. Il se retient de hurler de douleur et sanglote, le corps agité de tremblement tandis qu'il se replie une fois sa cheville libérer. Avec peine, il regarde l'homme un instant avant de se crisper en refermant les yeux. Trop de lumière. Ses pupilles brûlent à l'intérieur, il gémit de douleur. Chaque once de lumière lui brûle la rétine, tant il est habitué à l'obscurité depuis qu'il est ici. Soudainement, l'homme, la brute qu'il a reconnu comme étant le chien du manoir, celui avec les longues dents, le premier à lui avoir briser la cheville en l'emmenant chez un scientifique.

Lâchant un hoquet de douleur, l'homme le maintient debout, et il est forcé de s'appuyer sur sa cheville brisée. Gémissant, les larmes se remettent à couler sur ses joues, et il respire fort en se penchant pour prendre appui sur l'autre pied, relevant celui la. Son nom ? Il ne sait pas, il ne sait plus. Mais il connaît son surnom. « O-Oz.. » Les yeux toujours clos, il ne peut pas remarquer son regard, mais le son de sa voix lui fait froncer les sourcils et il soupire, épuisé, le corps brûlant de fièvre. « E-Et vous.. ? »



SHADOWS INTO LIGHT
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Mar 23 Sep - 21:53

crazy little thing called love

   
tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.
   

Tu ne reconnais même pas le visage de ta victime. Pourtant, il y a quelques mois encore, le jeune homme gémissait ton nom pendant que tu le prenais dans ta chambre personnelle. Seulement, tu ne peux pas le reconnaître. Tu n'as plus aucun souvenir. Mis à part un prénom. Toujours le même. « Oz. » Et s'il le disait, peut-être ne le tuerais-tu pas ? Car pour le moment, tu as envie de goûter à sa chaire, tu as envie d'entendre ses hurlements et ses supplications. Ainsi, tu te mets à sourire d'un air amusé tandis que tu le plaques contre le mur, après avoir sentir sa cheville craquer entre tes doigts. Il sanglote, il tremble, il hoquette. Mais quel abruti. Ne pourrait-il pas se défendre ? Le jeu n'en serait que plus amusant. Tu grognes en le voyant pleurer. Il t'énerve. Il te donne envie de lui briser chacun de ses os un par un. Il garde les yeux fermés tandis que tu lui demandes comment il s'appelle. C'est toujours drôle de voir un amnésique essayer de chercher des réponses à ses questions. Pourtant, ce qu'il répond te met dans l'embarra. Tu te crispes et le fixes, clignant plusieurs fois des yeux. Oz ? Il … Il a vraiment dit ? Un flash te vient à l'esprit tandis que tu grognes, le relâchant brusquement lorsqu'il te retourne ta question. Impossible. Tu frappes dans le mur, juste à côté de sa tête en grognant une nouvelle fois avant de la plaquer contre le mur. « DIS-MOI TON VRAI NOM ! » Hurles-tu, complètement désemparé. Oz. C'est le prénom que tu te répètes sans cesse depuis que tu es arrivé ici. Pourquoi l'a-t-il dit ? Pourquoi ?! Tu grognes et lèves le poing pour le frapper, mais son visage apparaît dans ton esprit. Il n'est pas comme maintenant, non. Il est propre et souriant. Tu hésites un long moment avant de frapper une nouvelle fois à côté de sa tête, approchant ton visage du sien en fronçant le nez. « Réponds-moi, ou je te brise les os un par un. Je commencerai par ta cheville. Elle me semble déjà en très mauvais état. » Dis-tu, l'air menaçant tandis que tu tiques. Bizarrement, tu sens que tu ne pourras pas le blesser ainsi. Ou du moins, il faudrait que tu perdes complètement la tête ; comme lorsque l'odeur du sang est trop forte. Tu t'éloignes un peu de lui après l'avoir pousser sur le sol pour qu'il reste par terre, ne voulant pas le voir bouger d'un pouce. « N'essaie même pas de t'enfuir ou je te brise la main droite. Tu ne pourras même plus ramper. » Le menaces-tu en le toisant du regard avant de faire claquer tes dents d'un air affamé. Et c'est le cas. Tu as faim. De sang. De douleur. De hurlements de terreur.

   
made by LUMOS MAXIMA
[/quote]


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Jeu 20 Nov - 12:38

La respiration forte, le jeune garçon serre ses doigts auxquels se trouvent des griffes pointues. Il pourrait se défendre, mais il n'en a pas envie. Cet homme lui semble être simplement d'un mauvais karma. Il n'a sans doute pas voulu être comme ça, ce n'est certainement pas de sa faute. Et puis, cela ne sert à rien. Il sait que si on se défend, on est tué. Alors il ne bouge pas, le dévisageant simplement en tentant de camoufler sa peur, peur qui cesse d'un coup quand l'homme entends son prénom. Le connait-il ?! Oz se redresse et le fixe, la bouche entr'ouverte, surpris par sa réaction. Il inspire et cherche dans sa poche ce papier à l'écriture un peu effacée par le temps. Il se mordille la lèvre et le lui tend, inspirant un grand coup. « O-Oskar.. E-et Oz c-c'est mon surnom monsieur.. Tenez.. » Il le regarde, puis baisse les yeux en lui tendant toujours le papier, ne voulant pas qu'il le frappe.

Il l'écoute, mais il sait qu'il ne lui fera pas de mal, il le sent. Est-ce lui, l'homme qu'il cherche depuis si longtemps. Pour un peu il voudrait sourire. Cependant, il referme les yeux et se redresse un peu, s'asseyant contre le tonneau cassé, plus calme. La lumière lui brûle les rétines, et il se crispe et colle sa tête au tonneau, se mordant la lèvre. « O-On se connaît.. Hein ? Est-ce vous l'homme dont je parle, c'est vrai ? Est-ce vous ? » Il souffle et hoche de la tête, ne voulant pas rouvrir les yeux et il serre ses mains, laissant sa jambe blessée être étendue. En mauvais état ? Sans blague. Elle le fait souffrir. C'est sûrement infecté, voir pire. Il a mal, atrocement mal. « J-Je ne peux déjà pas marcher.. Et je n'ai pas envie de m'enfuir monsieur. Comment vous appelez vous ? » Il veut y croire, il veut croire que cette brute en face de lui a un bon fond, et que c'est celui qu'il recherche depuis tant d'années. Contrairement aux autres, Oz ne peut s'empêcher de ressentir de la gratitude et de.. Quoi ? De l'amour ? Peut-être.. De l'amour pour cet homme qui menace de le tuer.



SHADOWS INTO LIGHT
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Mer 26 Nov - 16:08

crazy little thing called love

   
tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.
   
Tu le fixes, les poings serrer. Le jeune homme face à toi ne se défend pas. Il ne bouge pas. Il semble terrifié. Il respire fort. Cela te fait te sentir puissant. Et tu ne comprends pas pourquoi ton cœur se serrer, ni pourquoi tes battements de cœur s'accélèrent si subitement.Tu grognes, montrant les crocs comme un animal sauvage. Cependant, tu te calmes aussitôt lorsqu'il te donne son prénom. Oz. Oz. Oz. Tu le relâches, ton cœur se serrant. Cette sensation te paraît familière, mais tu ne te souviens pourtant pas quand est-ce que tu aurais pu la ressentir. Tu souffles fort avant de frapper dans le mur, juste à côté de sa tête. Tu le plaques à nouveau contre le mur, perdant tous tes moyens. Il te fixe, les lèvres entrouvertes. Tu serres les dents en le fixant d'un air mauvais. Tes doigts se crispent sur ses épaules. Il te tend un papier en se mordant la lèvre. Tu fronces les sourcils en le prenant. Oz. Oh bordel. C'est l'homme auquel tu rêves parfois ? Tu grognes, claquant des dents avant de passer ta langue sur tes crocs. Non. Non. Non. « Oz ... » Murmures-tu. Tu le regardes s'asseoir contre un tonneau. Il a fermé les yeux. Pourquoi ? Tu fronces le nez en l'entendant te parler. Réfléchissant, tu te rappelles de tes pensées le jour où tu t'es réveillé ici. Tu te répétais sans cesse ce prénom. Oz. Oh bordel. C'est lui. Tu le regardes froidement lorsqu'il te demande ton prénom. Tu entends du bruit et te crispes, attrapant le bras du jeune homme avant d'éteindre la lumière. Tu attends un peu, la respiration calme, posée. « Nikolaï. » Lui souffles-tu à l'oreille, geste te perturbant. Tu te redresses aussitôt, ne lâchant cependant pas son bras. Tu ne vois pas grand chose dans le noir. Même en passant des semaines ici, tu ne t'es toujours pas habitué à l'obscurité. « On se connaît, je crois. Oz. Tu es la personne à laquelle je rêve parfois. Le premier mot que j'ai dit en me réveillant ici, c'est ton prénom. » Avoues-tu avant de grogner, serrant tes doigts sur son bras. « T'es qui ?! Tu m'veux quoi ? » Souffles-tu froidement, les yeux plissés. « Je devrais te tuer. » Dis-tu en serrant les dents, énervé.

   
made by LUMOS MAXIMA


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Jeu 22 Jan - 13:56

Sa respiration se calme aussitôt que la Brute le lâche, et il se met à le scruter du regard, tentant de comprendre sa réaction, d'accepter la situation. Ils se connaissent alors ? Lentement, Oskar se laisse glisser contre le tonneau pour s'asseoir et il ferme les yeux, sentant sa tête le lancer. La lumière est trop forte, il a mal aux yeux. Soufflant doucement, Oz se calme bien qu'il ne rouvre pas les yeux. L'homme face à lui a des crocs. Des crocs et lui, il a des griffes. Eh bien. Soudainement, l'homme l'attrape et éteint la lanterne, Oz rouvrant aussitôt les yeux en regardant autour, prenant appuie sur son pied sain tout en levant l'autre, ayant mal. Il entend du bruit. Pourquoi la brute se cache donc ? Il n'a pas le droit d'être avec un dément ? Fronçant les sourcils, Oz profite de l'obscurité pour observer Nikolaï. Ainsi donc, c'est lui ce Niko sur la lettre. Il détaille chaque parcelle de son visage, sentant quelques bribes lui revenir. Des rires, la douceur de la soie, la chaleur de ses bras autour de son corps, la brutalité mêlée de douceur lorsqu'ils faisaient l'amour.

Woah, stop. Faire l'amour ? Oz fronce les sourcils en le fixant, ne cillant pas. Vraiment ? Il couchait avec cet homme ? Les seuls assauts qu'il se souvient sont ceux des hommes qui venaient le réveiller la nuit pour lui grimper dessus et le prendre sans douceur avant de partir en le laissant là, à moitié détruit. Le bruit disparaît, et Oz relève ses yeux sensibles vers celui de Nikolaï, qui lui ne semble pas à l'aise dans le noir. Au fond, le Russe prie pour qu'il ne rallume pas la lumière. « Je me souviens de toi, un peu. Je devais te retrouver et fuir avec toi. Mais c'est tout. Tu es un monstre, tu es mon bourreau. Comment aurais-je pu t'aimer ? » Il plisse les yeux en l'entendant, puis soupire longuement, ayant du mal à croire ses souvenirs. « Eh bien, tue moi. Cela réglera la question, au moins.. Tu ne rêveras plus de moi, et moi, je ne rêverais plus du tout. » Il inspire et se tient a lui pour ne pas tomber, ne pouvant poser son pied a terre.



SHADOWS INTO LIGHT
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Mer 25 Fév - 16:37

crazy little thing called love

   
tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.
   
Tu grognes, écoutant chaque bruit. Tu détestes être entièrement dans le noir. Tu as l'impression d'être la proie de n'importe qui. Alors que c'est toi le chasseur, le loup. Oz fait parti des brebis. Tu devrais le tuer. Le manger. Il doit sûrement avoir bon goût d'ailleurs, vu l'odeur de son sang. Tu lui parles des quelques souvenirs que tu as. Lorsque le bruit s'éteint, tu rallumes la lumière. Mais cette fois juste un peu. Assez pour pouvoir bien décerner le visage du jeune homme à tes côtés. Ses mots ne t’atteignent pas. Enfin ils devraient. Pourtant, tu ressens un picotement au coeur. Pourquoi ? L'aimes-tu ? L'aimais-tu vraiment ? Tu soupires. « Je m'en contrefiche. Tu m'aimais, c'est tout. Peut-être n'étais-je pas ainsi, avant ? » Dis-tu. Tu n'en sais rien après tout. Mais peut-être que c'est cet endroit qui t'a changé, qui t'a fait devenir le monstre que tu es aujourd'hui. Le bouclé plisse les yeux et soupires. Le tuer ? Tu le plaques violemment contre un mur, grognant. « Je devrais. Mais je ne veux pas. Je ne sais pas pourquoi. Mais mon esprit me le fait comprendre. » Evidemment, impossible de lui dire que c'est ton coeur qui t'interdit d'en faire ton prochain repas. Cela t'énerve. Tu détestes ce sentiment. Lâchant un grognement, tu l'attrapes et le portes, passant un bras sous ses cuisses. « Tu n'tiens même pas sur tes jambes. Ce serait stupide, de te tuer. Et ce ne serait en aucun cas divertissant. Je vais t'emmener quelque part. Ne fais pas de bruit, sinon je t'abandonne proche d'un autre comme moi. Celui-ci te tuera sûrement plus doucement que je ne pourrais le faire. » Tu le toises du regard en claquant des dents. Tu humes son odeur en approchant ton nez de son cou. Mmh. Il sent vraiment trop bon. Te redressant, tu commences à te diriger vers la sortie du sellier, ayant abandonné la lampe à huile. Tu n'en auras plus besoin là où tu vas.

   
made by LUMOS MAXIMA


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ) Lun 23 Mar - 11:35

Lorsque la lumière s'éteint, Oz pousse un petit soupire de soulagement et rouvre les yeux, dévisageant l'homme face à lui qui soudainement ne semble pas du tout à l'aise dans le noir. Un faible sourire étire ses lèvres abîmées et il l'écoute, avant de fermer soudainement les yeux a cause de la lumière. Il grogne faiblement et détourne le regard, ses pauvres yeux bien trop abîmés ne pouvant s'habituer à une telle lumière. Il souffle doucement et opine à sa question. « Je ne me souviens pas de toi, alors je ne sais pas. Mais si j'étais assez amoureux de toi pour que tu le sois en retour, tu devais être quelqu'un de bon. » Lentement, sa langue se délie et il retrouve la langue de Shakespeare, bien que cela fasse longtemps qu'il n'ait pas autant parler. Il se laisse plaquer contre le mur sans aucune réaction de douleur et hoche doucement la tête. « Je vois. » Oui, que répondre à une bête assoiffée de sang ? Cet homme, malgré la douleur au cœur que ressent Oz, est mauvais. Il ne devrait pas être avec lui.

Il se laisse porter et referme les yeux lorsqu'il voit que la porte du Sellier se rapproche, ayant préféré rester dans son tonneau. « Alors fais le, dépose moi auprès d'un de tes amis les monstres, la mort sera certainement plus douce que de rester dans cet endroit. » Il opine et se laisse renifler, sans aucune réaction. Qu'il lui tranche la carotide, au moins cela sera terminé. Avec une léger amusement, Oz a remarqué plus tôt les dents de l'homme. Elles concordent pas mal avec ses griffes, est-ce une ironie des personnes de l'asile ? En tout cas, c'est plutôt pathétique. Soupirant longuement, les yeux toujours clos Oz se laisse emmener sans aucune réaction, les jambes ballantes, la cheville moins douloureuse ainsi.



SHADOWS INTO LIGHT
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: You're nothing for me. (OZ)

Revenir en haut Aller en bas

You're nothing for me. (OZ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Le Sellier :: Mémentos Retrouvés-