AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
En savoir plus

MessageSujet: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini] Mer 20 Aoû - 13:24

Le parquet grince. A chaque pas, le bruit exaspérant du vieux bois parvient à tes oreilles. Tu serres les dents et marches le plus doucement possible. Tu as mal partout. Vraiment partout. T'as les mains qui tremblent et l'envie de frapper se fait sentir de plus en plus. L'odeur du sang emplie tes narines dans chaque pièce, chaque couloir. Elle te fait dérailler. Elle fait accélérer ton pouls et ta respiration. Tu as l'impression de perdre la tête. Deviens-tu fou ? Il fait sombre. Si sombre. Il est difficile de voir, de te repérer et pourtant, tu y arrives. Passant ta langue sur tes nouvelles canines, tu grognes en entendant un sanglot. L'as-tu trouvé ? Il t'a dit que tu trouverais ta première victime ici. Où es-tu bordel ? Tu n'as qu'une petite bride de souvenirs. Tu sais ce que tu fais ici. Tu es ici pour tuer. Pour obéir aux ordres d'une seule et même personne. Tu n'as pas envie, non. Dois-tu vraiment le tuer ? Comment ? Tu n'as reçu aucun ordre spécial mis à part celui de lui ôter la vie. Tu n'aimes pas ça. Tu détestais déjà obéir dans ton ancienne vie, alors ce n'est pas maintenant que tu vas accepter de te soumettre à quelqu'un. Tu souffles et trébuches, n'ayant pas vu le corps inerte à tes pieds. Tu fronces le nez et plisses des yeux pour mieux voir. C'était une femme. Ou du moins, ce qu'il en restait. Elle n'avait presque plus de cheveux. Sûrement les a-t-elle arracher à cause de la peur ? Tu n'en sais rien et tu préfères ne pas le savoir. L'odeur du sang se fait plus forte. Ta future victime serait-elle blessée ? Tu claques des dents et ouvres la porte d'un simple coup de pieds. Violence. Impatience. Tu refermes la porte sans faire de bruit. Un sanglot parvient à tes oreilles et un sourire narquois étire brusquement tes lèvres. L'odeur de son sang est délicieuse. Tu humes l'odeur en fermant les yeux ; laissant un soupire d'aise s'échapper d'entre tes lèvres. « L-laissez-moi ... » La voix te paraît si faible, si tendue. Tu laisses un faible rire se faire entendre et t'approches doucement, la démarche féline. Tu n'es pas ici pour blablater, mais pour tuer. Tu n'as pas encore vu ton « maître ». Se montrera-t-il après cette première mission ? Tu aimerais lui faire ravaler son envie de te soumettre. Quel con. Tu fais ce que tu veux. T'es libre. Fort. Tellement fort. « N'approchez p-pas ... » L'inconnu sanglote et toi, tu souris un peu plus. Dans quelques temps, il sera mort. Tu l'attrapes par le cheveux sans même y faire attention. Il couine et se débat avec le peu de force qu'il lui reste. Tu grognes et tires plus fort sur sa masse capillaire avant de l'envoyer contre le mur avec brutalité. Un craquement sonore parvient à tes oreilles tandis qu'il se met à hurler. Il va alerter les autres. Tu le sais. Il faut en finir au plus vite. Tu n'as pas vraiment envie de te retrouver avec la même créature que ce matin. Tu as dû la tuer pour ne pas te faire dévorer vivant. Quel culot, tout de même. S'en prendre à toi. N'importe quoi. Tes doigts tremblants glissent le long de sa gorge. L'homme ne bouge plus. Il respire difficilement et te fixe, le regard vide d'émotion. Il est déjà mort. Son âme s'est perdue. Tu te lèches la lèvre inférieure avant de lui mordre violemment la gorge en grognant. Son sang se frayes un chemin jusqu'à l'intérieure de ta bouche et tu ne te gênes pas pour avaler le liquide au goût de fer. Avant, tu aurais sûrement trouvé cela dégueulasse, mais maintenant, tu n'es plus le même. Tu n'as d'ailleurs ; aucun souvenir. Ou presque. Tu sais ton nom. Et tu sais aussi que tu étais attaché à quelqu'un. Oz. Oz, pas vrai ? D'ailleurs, c'est quoi ce nom tout pourri ? Tu serres les dents un peu plus fort avant de rejeter la tête en arrière brusquement, arrachant sa carotide au passage. Son sang gicle sur ton visage et tu renifles d'un air amusé. Tu n'es pas satisfait. Il est mort trop vite. Trop facilement. Tu frappes son visage une première fois. Son corps tombe lourdement au sol et tu continues de le frapper en grognant. Que personne ne vienne te déranger bon sang. Tu aimes tellement cette sensation de puissance, après tout. Brusquement, tu te rappelles que le véritable ordre n'était pas de le tuer, mais de le ramener vivant au laboratoire. Tant pis. Tu hausses des épaules et le mets sur ton épaule avant de te rendre au laboratoire. Des sanglots se font parois entendre, mais tu n'y prête pas attention. Le regard rivé sur le sol, tu marches sans même t'en rendre réellement compte. Tu souffles et ouvres la porte du laboratoire avec violence. Tu balances le corps sans vie au sol, puis regardes autour de toi. Il n'est pas là. Se croit-il si fort pour se permettre de te faire attendre ?!


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sadique et charismatique maître du monde
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini] Jeu 18 Sep - 12:08





I'm your Master, « slave ».





Le Maître n'avait pas attendu longtemps dans le laboratoire. Savoir que sa nouvelle recrue commençait le travail de sitôt était bien agréable. Brave bête. Car c'était bien là tout ce que se trouvait être cet homme. Ce Nikolaï qu'il avait décidé d'espionner. Oui, car c'était toujours intéressant de savoir comment ses esclaves pouvaient travailler. Il avait de la chance d'être à cette place, d'être le chasseur. Il aurait pu être un chassé. Cela aurait été tellement simple. Tellement facile. Il n'y avait rien de plus compliqué qu'une simple parole à donner. Si le Maître levait la main, il ne suffisait que de cela pour le faire choir de son rôle de Brute. Mais en cette seconde, ce n'était pas ce qu'il avait envie de faire. Car l'homme travaillait bien. Le corps, qu'il jeta dans la laboratoire où il attendait en secret, était bien déchiqueté au niveau de la gorge. Si le scientifique pourrait s'en occuper, il l'ignorait. Mais ce n'était pas le principal de ses soucis. Il n'avait que celui d'observer la peur dans les yeux de ces invités.

Il applaudit tout de même l'entrée follement bruyante de sa nouvelle Brute. On pouvait dire que ce mot lui allait à merveille. Le sang ne tarda pas à prendre possession du sol et le Lord s'écarta très légèrement de sa cachette dans les ombres.

Vous avez fait un véritable carnage, à ce que j'observe...bravo.  

Il attendit un instant, regardant le corps avec intérêt. Mmh. Non, il n'était plus récupérable. La mort s'était déjà emparé de son être, de son âme. De son Vitae. Le Maître soupira doucement, comme finalement déçu. Se redressant, il n'attendit plus une seule seconde pour faire le tour du corps et prendre une tasse qu'il remplit de thé. Merci au scientifique en question qui c'était « volontairement » absenté pour l'occasion et avait toujours du thé en réserve. Prenant alors l'air le plus noble et à la fois le plus nonchalant, il jeta un regard à la Brute. Encore là celui-là ?

Je vous aurai bien offert du thé...si vous ne l'aviez pas tué. Bien sûr, votre rôle est autant de les tuer que de les ramener vivants aux scientifiques mais...sachez tout de même que le tuer sans l'emmener aux salles de tortures est inpardonnable.

Il prit une gorgée de thé brûlant et fit claquer sa langue. N'offrant cette fois-ci aucun regard à l'homme, Rockwood ne tarda pas à observer de nouveau la victime.

Il faut les faire souffrir.  






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini] Mar 23 Sep - 14:35

Comment dire ? Les applaudissements de l'homme ont pour simple effet de t'énerver encore plus. Tu grognes, lâchant le corps sans vie sans attendre sur la table d’auscultation, bien que tu saches qu'il ne servira plus à rien désormais, puisque son pauvre petit cœur ne bat plus. Tu vois ton « maître » sortir de l'ombre. Pourquoi se cachait-il ici ? Tu soupires et préfères ne pas lui demander, qui sait comment pourrait-il le prendre. Tu hausses des épaules en l'entendant et claques des dents. Tu aurais préféré pouvoir manger un peu le corps, tu as monstrueusement faim. Qu'importe de faire un « véritable carnage » si on ne peut pas en toucher une simple miette. L'homme soupire et tu le fixes d'un air totalement dérouté. Quoi ? C'est tout ? Il n'a rien d'autre à dire ? Tu serres les poings, ayant soudainement envie de lui arracher la gorge avec les dents. Ou même de le torturer lentement, tiens. Le pire, c'est qu'il ose se faire un thé sans rien dire. As-tu le droit de partir ? Tu n'en sais rien. C'est la première fois que tu le rencontres pour de vrai. Il te jette un regard hautain et ton sang se met à bouillir à cause de l'agacement. Se croit-il si puissant ? Si brave ? Il n'est rien. Il n'est qu'un misérable humain se permettant de se croire haut placé alors qu'il donne le sale boulot à d'autres. Encore, s'il tuait devant toi, peut-être le verrais-tu d'un autre œil, mais pour le moment, il n'est qu'un lâche à tes yeux.

Ses paroles ne te font rien. Tu n'en as rien à faire de son thé. Qu'en ferais-tu de toute façon ? Le boire ? Alors que le goût du sang est encore bien présent et que tes canines sont encore luisantes du liquide rouge que tu as fait couler quelques minutes plus tôt ? N'importe quoi. Impardonnable, hein ? Peut-être devrais-tu répliquer ? Il semblerait qu'il ne soit pas si énervé que cela. Tu soupires et claques des dents lorsqu'il se met à boire son thé, l'air de rien. Oh, les faire souffrir ? Tu préfères les faire hurler de douleur toi-même. A quoi bon les amener si tu ne peux même pas en profiter ? « L'ordre était de le ramener ici. On ne m'a pas dit en quel état alors j'en ai fait ce que je voulais. Il a bien souffert. Peut-être pas assez. Je ne pensais pas qu'il mourrait aussi vite. De toute façon, ne voyez-vous pas assez de victimes pour vous en passer d'une ? Il n'était pas vraiment intéressant de toute façon. » Dis-tu froidement, la voix rauque et grave. Qu'importe s'il le prend mal, tu te fiches bien de ce que l'on peut te faire ici. Tu as perdu ton âme le jour où tu es entré dans ce manoir. Tu ne la récupérera jamais. Ou alors, faudrait-il que tu vois Oz. Et qu'il se souvienne de son nom, de toi. Tu passes ta langue sur tes canines acérées avant de lâcher un grognement d'impatience. Tu as envie de partir d'ici. Tu as faim. Il faut que tu trouves quelque chose à manger.


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sadique et charismatique maître du monde
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini] Jeu 20 Nov - 15:08





I'm your Master, « slave ».





Encore une fois, la présence du Maître énerve les ignares d'esprits. Il est trop intelligent pour des bêtes comme cela. Car oui, la plupart des Brutes n'étaient au final que des bêtes, des créatures ayant pour la plupart perdu tout humanité pour se donner tout corps entier à l'entreprise de Rockwood. Haine et sang dans la gorge. Défouloir aux murs sombres. Ce manoir créée de toute pièce par l'ingénieux Lord était un paradis pour des gens avides de violences. Il n'y avait nul loi ici qui vaille la peine d'être tenue. Le thé brûle le long de sa gorge, mais nul grimace ne le prend. Ce n'est pas cela, la vraie douleur. La vraie souffrance, c'est ce que l'on doit faire subir à tous ces cobayes qui pullulent tels des rats dans ce manoir. Il jette un coup d'oeil à Nikolaï, cet homme qui n'est pas si difficile à comprendre au fond. Comme il aurait été simple d'être compatissant envers ce monstre. Mais il est également si facile de sentir sa rage et son envie de tuer, de détruire. Face à tellement d'inhumanité, le Lord n'aura aucune pitié. Pour personne d'autre d'ailleurs.

Le Lord hausse un sourcil face au parole de cet homme. Mais après tout, peut-être avait-il raison. Un homme qui meure aussi vite ne devait pas être bien résistant. C'était très certainement un lâche qui a préféré la mort plutôt que de se battre pour sa survie. Un tel être ne mérite pas de vivre. Mais pourtant, cela aurait toujours été cela de pris.

Un scientifique aurait peut-être réussi à le faire souffrir en continu, vous les Brutes n'êtes que des machines à tuer, sans aucune once de subtilité dans votre petit cervelet.

Quel ennui. Après tout, que pensiez-vous obtenir de plus avec la conversation d'un homme d'une violence à la portée de n'importe qui, la violence brute. La poche du Maître se sentit soudainement plus lourde à son esprit. Il termina son thé d'une traite et sortit à la même vitesse un flingue d'une grande finesse de construction, le tout d'un sourire terriblement docte :

Esquive la balle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini] Jeu 27 Nov - 9:11

Tu détestes cet homme. Censé l'appeler Maître, tu ne le fais pas. Ou rarement. Te contentant de lui donner des pseudonymes pour ne pas avoir à te soumettre de la sorte. Comme s'il était ton maître. N'importe quoi. Tu es libre. Peut-être pas aussi libre que tu l'espères, mais au moins, les brutes ne t'attaquent pas comme les amnésiques faibles et pleurnichards. Tu grognes en le regardant, serrant les dents. L'homme que tu as ramené ici était inutile. S'il n'était pas mort de tes mains, il serait décédé autrement et sûrement d'une manière totalement stupide. Suicide, peut-être. C'est sûrement déjà arrivé. Tu lui réponds alors, la voix grave et rauque. Tu n'as pas envie de te soumettre à qui que ce soit. Tu désires seulement faire ton boulot sans que personne ne vienne te déranger. Et lui, là, en te parlant autant, te fait perdre ton temps. D'autant plus que tu as faim et que tu aimerais vraiment te mettre quelque chose sous la dent. Ton supérieur hausse un sourcil. Il est si hautain. Tu fronces le nez en l'entendant parler. N'est-ce pas ce qu'il désire ? Que toi et les autres brutes agissiez comme des machines à tuer ? N'est-ce pas là ce qu'il a toujours voulu ? Tu serres les poings, agacé. Tiquant, tu hausses simplement des épaules. « Il serait mort sur la table d’auscultation de toute façon. » Dis-tu sans même savoir si cela ce serait passé ainsi. Mais il était faible. Alors, il ne méritait pas de vivre. Quelqu'un qui se défend le mérite, par contre. Sauf si son sang possède une odeur trop forte et trop délicieuse pour toi. Tu le regardes finir son thé en vitesse avant de te crisper. Tu fixes le revolver en montrant les crocs. Il sourit bizarrement avant de te demander d'esquiver la balle. Tu t'exécutes une première fois, mais n'évites pas la seconde, lâchant un grognement de douleur. Tu te redresses, les muscles saillant. « Cela n'est, en aucun cas amusant. Et si vous croyez que cela puisse faire changer mon point de vue, autant me tuer maintenant. » Siffles-tu, tiquant. Tu poses une main sur ton épaule blessée. L'odeur de ton sang empli tes narines et tu plisses les yeux en claquant des dents.


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sadique et charismatique maître du monde
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini] Ven 12 Déc - 0:20





I'm your Master, « slave ».





Sérieusement ? Etait-il en train de défier le Maître malgré tout ce qu'il était dans ce manoir ? Il n'avait donc décidément plus réellement très sain d'esprit. Mais au final, qui pouvait vraiment l'être dans ce lieu qui n'était que le grand sommet ultime de toute sa création ? Personne d'autre que lui, bien entendu. Encore une fois, quelqu'un était en train d'essayer de discuter ses ordres. Quand il disait que l'on devait ammener les victimes vivantes dans les laboratoires, c'était pour qu'elles y aillent vivantes et non en train de mourir. Et encore, si cette chose qui s'étendait à présent sur le sol avait été au moins une fois vivante, il n'aurait peut-être rien dit. Mais là, c'était encore moins que mort qu'il s'était présenté dans les bras de cette Brute. Mais au final, n'était-ce pas ce qu'on leur demandait ? Qu'ils ne soient que des Brutes ? N'en fallait-il donc point s'étonner ? Oh. Et puis qu'importe, trop de discussions mènent au chaos. Il n'y avait rien que l'on ne puisse faire d'autre. Les discussions partent de questions et s'étendent bien trop sur de réelles réponses que l'on ne doit se permettre de laisser sortir. Le Lord espère que tu comprendras. Oh, et puis il s'en moque.

Une balle. Esquivée. Bravo, cher prisonnier aux chaînes les plus hautes de la pyramide. Une nouvelle balle. Oh, tu as eu moins de chances. Dommage, tu pourras réessayer une prochaine fois. Game Over. Les choses reviennent à leur place. Le Maître t'a prouvé sa domination. Soufflant tel un maître d'armes sur le bout du revolver, Rockwood remit à sa place le pistolet.

Détrompes-toi, ce fut un divertissement court mais passionnant. Tu m'as surpris en l'esquivant. Te voilà donc avec la vie sauve.

Remplissant nonchalamment une nouvelle tasse de thé, il la poussa un peu sur la table, ne regardant ni le macchabé ni la brute.

Bois donc de ce thé, peut-être t'aidera-t-il à guérir ta blessure ?

Sur cette phrase, il émit un rire sarcastique avant de s'éloigner de la tasse.

Te tuer me serait parfaitement inutle. Mais te garder en vie. Cela...c'est tellement plus constructif et intéressant.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini] Mer 24 Déc - 12:02

Tu le regardes et grognes un peu. Tu ne comprends pas cet homme. Comment peut-il avoir envie de tant de sang ? Tu fronces le nez et évites la première balle, le corps en alerte. Il ne peut pas te toucher, non. Tu connais le maître de ce manoir. Il n'hésiterait pas une seule seconde à te tuer. En pleins combat avec ta rage, tu tentes de ne pas lui sauter dessus. Pourtant, l'envie de le tuer, de lui arracher la gorge de tes dents est bien présente en toi. Si seulement tu pouvais le faire. La seconde balle ne te loupe pas. Celle-ci vient se loger dans ton épaule et tu lâches un grognement bruyant en serrant les dents. Arg ! Mine de rien, cela fait un mal de chien. Les yeux noirs de haine, tu le regardes souffler sur son revolver. Claque des dents, tu appuies fort contre ta blessure. Ton épaule saigne. Il va falloir que tu t'en occupes. Seul. Comme toujours. Alors, tu n'hésites pas, te montrant insolent encore une fois. Cependant, la réponse du Maître à le don de t'énerver encore plus. Un divertissement ? Il fallait t'en douter. Il remplit une tasse de thé et la pousse sur la table. Fronçant les sourcils, tu lâches un grognement sourd en appuyant un peu plus contre ton épaule. Guérir ? Comme si un simple thé pouvait t'aider à guérir. Non. Ce qu'il te faut, c'est manger. N'importe quoi. Un cadavre, un vivant. Qu'importe. Il te faut ta dose de sang. « Votre thé a une drôle d'odeur. » Dis-tu, la voix grave en te léchant les lèvres. Et c'est vrai. C'est horrible l'odeur qu'il a. Tu souffles en l'entendant. Il te cherche. Tu le sais. L'impression qu'il tente de te pousser à bout est de plus en plus présente, mais tu n'en fais rien. A quoi bon être violent avec lui ? Tu sais très bien que cela te coûterait la vie. Tu souffles et te redresses. « Je suppose que vous n'avez plus besoin de moi, Monsieur. » Oui, monsieur. Hors de question que tu l'appelles Maître. Plutôt crever. Tu t'approches de la sortie. « J'imagine que l'on se reverra. » Tu lui lances un regard noir avant de sortir en claquant la porte. Quel enflure, celui-là.


heart ripping serenade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

I'm not your slave, "master". (jeremiah) [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mes mods sur autre chose que sur Master System ^^
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» -Sky-Master-
» Ce que Master Chief aurait dû faire depuis le début...
» Database master system

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Les Laboratoires :: Mémentos Retrouvés-