AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Ven 1 Aoû - 20:41


I've Got A Secret In Your Heart.

Harry ne se fit pas prier une seconde de plus et Felix put alors sentir ses mains caresser son corps. L’horloger ferma doucement les yeux, soupirant de plaisir, un sourire léger aux lèvres tandis qu’il faisait courir ses mains sur son torse. Au grand bonheur de son corps, le Scientifique se remit à l’embrasser et Felix n’hésita pas à les lui rendre avec fougue. Il caressa alors le dos d’Harry avant de laisser partir une dans ses cheveux. Puis celles de son partenaire descendirent jusqu’à son pantalon et il interrompit leur baiser pour voir ce qu’il faisait. Ses propres bras qu’il ne semblait plus pouvoir contrôler griffèrent alors légèrement le dos du Scientifique. En moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, les deux hommes se retrouvèrent nus et Felix devint légèrement nerveux. « Laisse-toi faire, ne t’en fais pas… Il ne va rien te faire de mal. » La voix de Tinky paraissait incroyablement douce, pour une fois. Peut-être qu’il devait se laisser faire et s’abandonner à Harry et ses caresses ? Faire confiance à Tinky, ce qui serait une grande première ? Que craignait-il ? Pas grand-chose, certainement. Il lui sourit alors et l’embrassa tendrement. Harry prit alors son membre dans sa main et le caressa doucement. Felix se sentit donc agréablement bander. Tous les gestes du Scientifique ne semblaient être qu’amour et tendresse. Il se demanda alors s’il se comportait aussi gentiment qu’avec ses patients… Probablement. Il soupira doucement de plaisir, sentant son membre durcir un peu plus à chaque aller-retour de la main d’Harry.

Il lui demanda alors la permission. La permission de le pénétrer comme Ambroise l’avait fait. Felix repensa à cet épisode avec douleur. Rien n’avait été agréable avec la Brute. Et il en avait gardé quelques séquelles pendant quelques jours. « Arrête de penser à Ambroise. Tu ne crains rien Felix, il ne te fera pas de mal. » Le dément hésitait encore à faire confiance à sa conscience qui avait souvent été une importante source de problèmes. Mais… Est-ce qu’il en avait vraiment envie après tout ? Il avait rencontré cet homme une heure auparavant et il était à présent nu contre lui, prêt à aller plus loin. « Si tu n’acceptes pas, je le ferai à ta place. » Ah… Bon vieux Tinky, fidèle à lui-même. Après tout, il avait sûrement raison. Les caresses d’Harry n’ont jamais été aussi agréables qu’une fois qu’ils furent peau contre peau. Felix prit donc une profonde inspiration et lui sourit tendrement. Il passa doucement ses mains dans son dos pour le caresser et écarta les jambes.

- Allez-y…

Il le regarda toujours dans les yeux avant de déposer un baiser sur ses lèvres fines. Puis, il regarda sa blessure sur le torse qui était loin d’avoir fini de cicatriser. Ce serait dommage que tout se rouvre, les empêchant de continuer. Et puis, il y avait toujours le souvenir d’Ambroise dans sa tête qui l’avait plus que violemment. Il se souvenait même que ses propres soirées au lit avec Amy étaient relativement agitées. Ils en avaient même cassé une porte, une fois. Étrange que sa mémoire ait gardé des détails pareils et qu’elle ait complètement oublié Harry. Mais si ce dernier voulait le pénétrer, qu’il le fasse avec la plus grande des tendresses. Qu’il le fasse avant tout avec amour.

- Mais… je... je ne veux pas de violence…

Il l’embrassa tendrement tandis qu’il sentait Tinky prendre possession des muscles de sa tête aussi. Il caressa le Scientifique un peu plus rapidement, rapprocha son bassin du sien. Les doigts qui courraient sur son dos commencèrent à le griffer légèrement. Felix, qui n’était plus maître de ses mouvements (ce qui était assez désagréable comme sensation), pouvait néanmoins sentir tout le désir de son corps. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait, c’était comme si ses muscles et Tinky agissaient par automatisme. Comme s’ils avaient fait et refait ce qu’ils étaient en train de faire. Alors qu’il était complètement muselé par sa conscience, il s’entendit dire :

- Je t’aime, Harry.

Et il eut de nouveau le contrôle de lui-même mais n’osa pas bouger.

©BOOGYLOU.





Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  


Dernière édition par Felix J. Adler le Ven 1 Aoû - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Ven 1 Aoû - 21:39


I've got a Secret in Your Heart.



J'aimais tellement cela quand tu me regardais de cette manière. Une telle douceur dans tes traits alors que ton sourire rayonne dans mon cœur, je ne vois pas meilleure explication à tout cela. Rien n'est plus beau, très certainement. La joie de savoir que je te procurai autant de bonheur était l'une des plus grandes merveilles de ce monde. Mais je me répète un peu là, n'est-ce pas ? J'aimerai pouvoir me répéter davantage cela dit. Tellement de splendeurs dans mon cœur doit exploser au grand jour, il n'y a pas d'autres explications ! Je caresse son corps avec une grande délicatesse, me souvenant avec entrain de chaque petit grain de sa peau, de la douceur de son membre qui se plaisait à grandir au fur et à mesure que je donnais des massages à cette partie. Il me brûle de son contact, élançant mon désir jusqu'à des niveaux invraisemblables. Je continua de passer le moindre de mes lèvres sur les contours des siennes, allant de son front à son cou, respirant son odeur avec bonheur. Qu'importe le reste, je ne voulais que sa peau contre la mienne. Il m'autorisa alors à la prendre, et mon cœur fit un bon dans ma poitrine. C'était ce que je désirai intérieurement et il me l'offrait alors qu'on venait tout juste de se retrouver. C'était une nouvelle preuve du fait qu'il était à moi, que j'étais à lui, et que nos corps étaient fait pour se retrouver et ce pour toujours. Je suis prêt à mourir pour toi s'il le fallait. Doucement, je passe mon doigt dans ma bouche, recueuillant le plus de salive possible avant d'en étaler tout autour de l'intimité de Felix.

Entre les doigts de ma main, j'empoigne mon vis et l'approche de son trou. Quand le gland entra en contact, je frissonna instantannément, ne ressentant qu'une intense chaleur dans tout mon corps. Je n'avais pas le droit de le pénétrer violemment pour le moment et cela se comprenait, mais je savais que cela n'était que le début. Bientôt, on pourra reprendre tout ce qui faisait nos folies. Tous ces merveilleux fantasmes qui se trouvaient au sommet des choses qui m'excitent le plus. Jamais je ne m'étais conduit aussi délicatement avec un autre, qu'il soit homme ou femme. Felix était et restera l'unique. Il m'a offert tellement de choses, bien qu'il ait également été pour longtemps mon pire des cauchemar. Malgré tout ça, je n'aurai pas imaginé qu'il puisse être autre chose que l'homme de ma vie. David n'était qu'un appât de remplacement dans mon cœur comparé à lui. Mais Felix. Felix était le vrai, le bon. Je ne le sus que d'avance en le pénétrant lentement, et quand mon membre fut entièrement en lui, j'entendis ces petits mots qui retentirent dans mon esprit. Ceux qui avaient commandés tous mes actes jusqu'ici. Le je t'aime qui donnait un sens à ma vie. J'eus les larmes aux yeux et l'embrassa tendrement :

Moi aussi...oh mon dieu moi aussi je t'aime Felix...

Je commença alors à faire de longs mouvements langoureux dans son corps, me prenant d'une lenteur que je ne me serais jamais découvert autrement. J'aimais tout ce qui venait de lui, et ce contact était par dessus tout ce qui m'avait le plus manqué. Des allers et retours savamment appliqués mais qui m'arrachèrent un long gémissement qui n'était pas ce qu'on pouvait appelé « caché ». Je dévoila tous mes grognements de plaisirs avec une attention particulière dans les moments où il griffait mon dos. J'adorais ça, mais tellement.

Tu es l'unique dans mon cœur...le seul que j'aimerai tout ma vie...

Murmurai-je dans son oreille en continuant de le prendre.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Sam 2 Aoû - 0:49


I've Got A Secret In Your Heart.

Quand Felix sentit le membre d’Harry entrer en lui, il s’accrocha à ses épaules avec force et tendresse et plongea son visage dans son cou, profitant de sa douce odeur qui l’enivrait de plaisir. Rien n’était meilleur qu’un tel contact. Quand le Scientifique commença ses mouvements, l’horloger gémit doucement de bonheur. C’était tellement agréable quand c’était fait avec tendresse. Cela n’avait rien avoir avec Ambroise. D’ailleurs, est-ce qu’il pouvait se retirer cet être abject et immonde de son esprit pendant qu’il profitait du moment ? Car ce ne serait pas trop demander. Il n’avait pas envie de se pourrir l’esprit avec un salaud. Il embrassa donc tendrement son partenaire, caressant ses cheveux si doux d’une main. La deuxième courait sur la peau si douce et sans imperfection de son dos avant d’y planter une nouvelle fois les griffes au fur et à mesure qu’Harry continuait ses pénétrations. En y repensant, il était franchement bien, voire même heureux. Il se sentait en sécurité et mieux encore, il se faisait prendre par, apparemment, son premier amour qui s’y prenait incroyablement bien. Sentir son membre imposant en lui était la meilleure sensation qu’il eut ressentie depuis qu’il était dans ce fichu Manoir. Il ne voulait pas que ça s’arrête. Il enfouit une nouvelle fois son visage dans son cou et, machinalement en mordilla la peau tout en continuant de gémir de plaisir.

Il continuait de le griffer au fur et mesure qu’Harry continuait. Son propre membre était pris entre lui et son partenaire, augmentant la sensation de plaisir qui l’envahissait dans tout son corps. Cependant, il ne fit pas spécialement attention mais au fur et à mesure qu’il se rapprochait, lentement mais sûrement, de l’orgasme, ses gémissements devenaient de plus en plus forts. Il ne fit même pas attention que l’amant d’Harry, l’officiel, pouvait être réveillé par leurs retrouvailles, s’il se fiait aux dires du Scientifique et de Tinky. Ses cris, étouffés par le cou de son amant et mélangés aux grognements de celui-ci, devenaient de plus en plus longs et forts, donc. Cependant, il continua de s’accrocher à son partenaire dont l’étreinte était purement magique. Pour une fois, il avait bien fait d’écouter Tinky. Et même, il commençait à en vouloir plus, même si la lenteur des mouvements d’Harry était parfaite. Non, tout était parfait dans ce qu’il faisait, c’est juste lui qui voulait savourer un peu plus de son talent. Cependant, il n’osa lui demander, préférant continuer d’embrasser ses lèvres avec avidité, force et envie, ne cessant de faire doucement courir ses ongles sur la surface de la peau douce du Scientifique.

Cependant les mots qu’il lui dit, il ne put y répondre directement, à moins de lui mentir. Car oui, Amy (toujours elle) était toujours dans son cœur (bien qu’Harry y ait définitivement pris sa place pour toujours) mais le Scientifique n’était donc pas le seul qu’il ait jamais aimé. Il lui caressa encore une fois les cheveux avant de le sourire avec un regard fiévreux de désir et lui murmura :

- Taisez-vous et faites-moi l’amour.

Puis, il l’embrassa de nouveau, presque sauvagement cette fois-ci.

©BOOGYLOU.





Jamais l'un... Sans l'autre.
How ever fast I dance to make the sun shine, I will never fall down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. How ever hard I pray to remake you mine, I will never feel down. No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights. ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Sam 2 Aoû - 12:50


I've got a Secret in Your Heart.



Les encouragements de Felix sur son corps se trouvaient être sans équivoque. Il aimait cela, cela se sentait dans la moindre de ses caresses, dans sa plus délicieuse façon d'embrasser mes lèvres et tout ce qu'il pouvait atteindre du bout de son visage. Il était si beau. Même maintenant qu'il était abîmé par le manoir, je ne pouvais voir autre chose sur ses traits que les merveilles que j'y avais déjà vu avant. Caressant la moindre parcelle de son corps, je prends garde à ne pas âbimer cette honteuse cicatrice qui défigure la naturel beauté de mon amour. Je n'y faisais cependant pas vraiment attention, trop occupé à faire jouer mon membre plus avant dans son corps. Des allers et retours remplies de douceur, d'attention particulière sur les écueils de notre ancien amour qui ne brûlera que pour durer toujours. Est-ce qu'il se souvient, est-ce qu'il se souvient ? Peut-être que non, du moins cela ne m'étonnerai pas qu'il ait pu oublié beaucoup de choses. Mais toujours était-il que sa voix avait prononcé les mots magiques et que pour cela, je l'aimerai toute ma vie. J'avance mon corps en lui, grogne tout mon amour sans interruption, n'hésitant pas cependant à les ponctuer de langoureux gémissements tandis que je l'embrasse insouciemment.

Je ne pensais toujours pas à David et il était fort à parier que je n'y penserai  pas durant toute la nuit, même plus encore. Felix était dans mes bras et je voulais l'honorer plus que tout au monde. J'embrasse ses lèvres de feu, léchant son cou blanc. Jusqu'à ce qu'il me demande de me taire et de lui faire l'amour.

A tes ordres, chéri.

Dis-je avec ce petit sourire ironique qui ne pouvait que lui donner faim. S'il était possible d'être plus dur encore, je fus excité à un point que je ne pouvais pas moi-même exprimer. Je commença à accélérer mes mouvements, le prenant de plus en plus profondément, me sentant venir mais me forçant à ne pas éjaculer avant de l'avoir vu monter au septième ciel. Je ne voulais que son bonheur, quitte à oublier le mien. Je l'enfonce avec plaisir, caresse son corps. Comment continuer de décrire tout le bien qu'il me fait faire sans pour autant toujours se répéter. Cela commence à devenir redondant. Mais j'aurai pu ainsi continuer pendant des jours et des nuits.

Sa beauté me fascine, aussi ne cessai-je de l'observer. De l'admirer. Il était si merveilleux, en tout point parfait que je n'aurai su le décrire. Mais pourquoi continuer plus avant d'ailleurs cette description ? Pourquoi continuer de tourner en rond ? Oh, s'il vous plait, faites qu'il reste pour toujours avec moi, j'ai besoin de lui pour vivre. Je veux pouvoir retrouver mon humanité entre ses bras, redevenir l'être que j'étais autrefois. Ne me laissez pas redevenir un monstre de souffrance tel que j'ai pu l'être sans réfléchir. J'ai besoin de sa gentillesse et de son corps pour devenir quelqu'un de meilleur. Acceptez de me l'offrir et je deviendrai tout autre. Ne le laissez pas s'enfuir, je vous en supplie. Je continue alors à le pourfendre de mon membre pour lui donner le plus de plaisir possible , ressentant sa queue se frotter à mon corps pour le plus grand de mes plaisirs sexuelles.

©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Sam 2 Aoû - 18:27


I've Got A Secret In Your Heart.

David s’était rapidement couché après avoir dit à Harry de venir. Celui-ci arriva quelques minutes plus tard et le chirurgien, qui était tournait face au mur de sa chambre, sourit légèrement. Son supérieur était bel et bien venu jusqu’à lui, sous les draps de son lit plutôt que ceux de Felix. C’était déjà une petite victoire en soi car Harry ne semblait pas vouloir le toucher, encore moins l’enlacer. Il retint un soupir triste. Chaque chose en son temps. Felix était revenu et il n’ignorait pas que c’était un véritable chamboulement dans la tête de son petit ami. Mais il savait que dans quelques jours, il comprendrait qu’il ne pourrait rester avec l’amnésique. Après tout, celui-ci avait Amy et lui avait le chirurgien. Leur relation appartenait au passé. C’est avec cette idée en tête que David ferma les yeux et s’endormit plus rapidement qu’on n’aurait pu le penser. Son sommeil fut sans rêve et relativement bref. En effet, il sentit Harry bouger à côté de lui et même se lever. Pour ne pas l’alerter, David préféra rester immobile. Peut-être qu’il était allé se chercher un verre d’eau ou quelque chose comme ça ? Mais il n’y croyait pas. Pas à un seul instant. Son côté pessimiste et paranoïaque lui disait d’aller voir, vérifier, que son chéri était bien en train de boire ou quelque chose dans ce genre-là. Il attendit quelques minutes alors que son supérieur revienne mais, bien évidemment, il resta seul dans son lit.

David se décida alors à se lever. Il sortit de la chambre et arriva dans le laboratoire qui n’avait pas bougé d’un pouce. Et qui était aussi parfaitement désert. Il n’y avait pas l’ombre d’un homme. Harry ne se trouvait pas là. Sa tête se tourna vers sa chambre d’où s’élevaient quelques bruits. Quelques bruits qu’il connaissait plutôt bien. Il savait parfaitement ce que son amant était parti faire. Il n’avait pas besoin de preuve et pourtant, il s’approcha tout de même de la porte et posa sa main sur la poignée. Cependant, il n’ouvrit pas ladite porte. Il se contentait de tenir le petit morceau de métal dans sa main avec une force et une rage extrêmes. Ses mâchoires étaient contractées tandis qu’il regardait fixement devant lui, les yeux exorbités par la haine. Harry était en train de baiser son ex qui l’avait complètement oublié. La jalousie n’est pas un sentiment très positif à avoir et qui peut être lourd de conséquences, mais comment ne pas l’être dans un cas comme ça ? Comment ne pas être jaloux quand on entend celui qui était son meilleur ami se faire pénétrer par l’homme qu’on aimait. Il inspira profondément. Felix poussa un cri plus long et plus fort que les autres et même une pucelle aurait compris ce que cela signifiait. Ce con avait éjaculé sur son copain. Et il savait que ce dernier n’allait pas tarder à faire de même dans son cul. David se mordit la lèvre inférieure avec force et tourna les talons. Il en avait assez entendu. Il repartit donc dans sa chambre et se recoucha dans la même position dans laquelle il s’était endormi un peu plus tôt. Le bras sous sa tête, fixant le mur, il attendit qu’Harry vienne le rejoindre. Et comme il l’imaginait fort bien, il allait se recoucher comme si de rien était. Mais le chirurgien n’allait pas laisser passer ça… Il allait aussi faire disparaître Felix comme si de rien n’était.


©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Dim 3 Aoû - 1:41


I've got a Secret in Your Heart.



Je n'attendais pas moins de lui que son corps ne tremblât entre mes bras, n'attendant pas mon signal pour commencer à monter lentement vers le septième ciel. Je caressa la moindre parcelle de son corps tandis que de son adorable sourire il continue de faire hommage à mon bonheur. Son odeur me fait sourire tant de joie que je n'aurai su comment l'exprimer, sous peine de me répéter encore et davantage après toutes les phrases que j'avais pu faire sur l'importance incroyable que ce jeune homme avait au plus profond de mon cœur. J'espérai tendrement que sa femme était désormais parmi les morts, afin que son mari puisse à jamais m'appartenir. Car c'était bien là où se trouvait sa place, entre mes bras. Mon membre en lui ne cessait d'accélérer en lui, ne pouvant s'empêcher d'aller continuellement plus loin possible en son corps, tout en faisant attention de ne rien lui faire de mal. Je refusais de lui en faire le moindre, après toutes les promesses que je lui avais faite, je refusais que ce dernier soit face à quelque problème qui soit. Je l'aimais bien trop. Bien plus que David, et ce malgré tout ce qu'il avait fait pour moi. M'aider à remonter lentement la pente par exemple. Mais il ne l'avait pas assez bien fait pour que je ne retombe dans les bras de Felix. Sa petite mèche blanche le rendait encore plus beau d'ailleurs que jamais. Sans autre préambule, je ne pus que déverser mon amour en creux de son corps, tout ça après avoir senti la semence de mon tendre aimé sur mon propre corps. J'aimais tellement cela...nous allions avoir tellement de choses à rattraper lui et moi. D'actes que nous n'avions jamais eu le temps de faire. Doucement, j'embrassai son front et récupéra son sperme entre mes doigts pour le lécher devant lui avec un tendre sourire.

Je t'aime, Felix...si jamais quelqu'un te fais le moindre mal, indique moi cette personne et je te jure que je lui ferai regretter d'être né...

J'embrassai à nouveau son cou, puis sa bouche, n'hésitant pas à être passionné dans mes élans de tendresses, caressant tout son corps avec les larmes aux yeux tant mon bonheur était grand.

Il ne faut plus qu'on soit séparer mon amour...
-regarde sa monstre qui se trouvait sur la table de chevet- …mais je dois y aller pour cette nuit, pour ne pas éveiller les soupçons de David...Bonne nuit mon cœur...

Je n'avais plus assez de synonymes comme surnom amoureux pour décrire mes profonds sentiments envers la personne de Felix, aussi me levai-je doucement et remis mon caleçon ainsi que ma chemise. Je caressa sa joue du bout du doigt, lui souriant comme jamais je n'avais souri aussi doucement à quelqu'un de ma vie. Il était de retour, nous serons réunis à jamais. Mais je me devais de partir, et les pas que je fis pour quitter la chambre fut d'une grande douleur pour moi. Aussi les avais-je fait à reculons, pour pouvoir regarder Felix jusqu'au bout, jusqu'à ce que je referme la porte sur moi et que j'aille me rouler en boule dans le lit de David. N'osant surtout pas le toucher. Il ne s'était apparemment pas réveiller. Tant mieux. Je m'endors alors, vidé de toute ma frustration dans le corps de l'amour de ma vie. Heureux.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Dim 3 Aoû - 11:34


I've Got A Secret In Your Heart.

Heureux, oui. C’était ce que relfétaient les soupirs de Harry dans son dos. Pour longtemps ? Non, s’il restait avec Felix. Cet homme finira par mourir de la main d’une Brute ou d’un Gardien. David ignorait ce qu’on lui avait fait pour l’ouvrir ainsi en deux mais il ne donnait pas sa cher de sa peau. Une infection était si vite arrivée. Et son décès causera un grand vide dans le cœur du vétérinaire qui ne sera jamais réellement comblé. Il fallait se débarrasser de Felix, lui faire croire que tout ceci n’était qu’un rêve ou quelque chose dans le genre. Il attendit patiemment que les respirations d’Harry se fasse plus lentes et longues. Il lui jeta un coup d’œil et constata qu’il était retourné dans les bras de Morphée. David se leva doucement, enfila avec soin une des chemises de son supérieur, histoire de bien faire comprendre à l’autre imbécile à qui Harry appartenait. Il sortit donc silencieusement de sa chambre et regarda le laboratoire d’un air sombre, cherchant une quelconque idée pour se venger. Oui, légèrement impulsif et irréfléchi. Mais qui ne l’aurait pas été dans ce cas-là ? Il prit alors un scalpel qui se trouvait dans un tirroir. Là où il les rangeait toujours. Il tint fermement le manche de l’outil dans sa main et se dirigea vers la chambre d’Harry. Cette fameuse chambre où il eut tant de mal à entrer la première fois avant d’avoir la confiance de son supérieur.

La lumière du laboratoire remplit la chambre d’une faible lueur. David pouvait voir son ombre se découpait des endroits faiblement éclairés. Mais il ne fit guère attention à l’allure menaçante de sa silhouette sur le mur. Il se dirigea plutôt vers le lit où une masse se soulevait à un rythme long et régulier. Le petit Felix s’était rendormi aussi. Et avait eu la décence de se rhabiller aussi, puisque David ne vit pas de vêtements traîner autour du lit. Le chirurgien s’approcha alors du lit et regarda quelques secondes le visage paisible mais marqué de celui qui avait été son ami. Son meilleur ami. Son seul ami, même, avec son épouse. Ses doigts serrèrent un peu plus le manche de son scalpel. Il pouvait très bien le planter dans sa tempe. Ç’aurait été rapide et indolore pour lui. Il n’avait rien à craindre après tout, David était chirurgien et connaissait parfaitement les points vitaux d’un corps humain. Ou ceux qui ne l’étaient pas mais qui pouvaient être extrêmement douleureux. Il continua d’inspecter le visage, sans vraiment trop savoir quoi choisir. Il préféra alors une approche plus douce pour commencer. Il s’assit donc silencieusement sur le lit et lui secoua doucement l’épaule.

- Felix ? Il faut que tu te lèves, nous sommes déjà au milieu de la journée. Harry discute avec un autre Scientifique, mais il ne devrait plus trop tarder à présent… Tu viens ?

Il lui fit un doux sourire quand il vit Felix ouvrir lentement les yeux et acquiescer. Il ne pouvait pas vérifier si ces dires étaient vrais, évidemment. Le sous-sol ne possédait aucune fenêtre et il était impossible de déterminer le moment de la journée sans montre. Le Felix d’antan l’aurait fait, mais David n’ignorait pas que sa folie évidente lui avait fait perdre ce don. Il l’emmena donc dans le laboratoire qui était parfaitement désert. Avant que Felix n’ait pu retrouver tous ses esprits et qu’il ne pose la moindre question, David le saisit à la gorge et plaça son scalpel sur la peau de son cou. En voyant que le dément allait appeler de l’aide, le chirurgien plaça sa main libre sur la bouche froide de sa victime.

- Écoute-moi bien, Felix. Harry est à moi. Il est à moi depuis que tu t’es barré ou que tu as été enlevé, je ne sais pas et je ne veux pas savoir. En revanche, je ne veux plus te voir traîner ici d’accord ? De toute façon, il ne t’aime pas. Il t’a bien trop fait souffrir pour ça. Et je ne mens pas, j’étais là. Il a empoissonné à deux reprises Amy, la cicatrice sur ta cuisse, c’est lui qui te l’a faite. Il a même tué ton gosse, Felix !

Felix eut alors un air parfaitement surpris avant d’essayer de nier. Ses yeux se voilèrent de larmes et David sourit intérieurement. Est-ce qu'il savait qu'il parlait de Benjamin ? Ou l'avait parfaitement oublié aussi et pensait à Emma ? S'il était convaincu de n'avoir qu'une fille, c'était encore mieux. Il aurait perdu son seul enfant par la main d'Harry. Imaginer ce qu'il pouvait se passer dans la tête de l'horloger lui donna envie de rire mais il se contenta plutôt de sourire avec un air faussement compatissant. Cependant, il garda le scalpel bien en main, continuant à le fusiller du regard, sa paume maintenant fermement le bas du crâne de l’horloger, l’empêchant de bouger sans que ce soit douloureux.

- Je ne veux plus revoir ton visage ici. Je ne veux plus qu’Harry voit ton visage non plus. C’est pour le bien de tous. Le sien, le mien et le tien. Alors fous-le-camp. Mais si, je te vois traîner par ici encore une fois…

Ce qu’il avait dit suffisait amplement à le faire partir. Mais David était entré dans un tel niveau de fureur qu’il ne put retenir son bras et planta fermement le scalpel dans la cuisse droite du dément. Alors qu’il lui tenait la bouche avec plus de forces encore pour étouffer le cri de douleur de sa victime, il approcha son visage de son oreille.

- Je te ferai bien pire que cela et tu regretteras fermement d’avoir voulu revoir le visage de mon chéri.

Il tourna légèrement le scalpel dans la cuisse de Felix qui gémit de douleur et l’enfonça même un peu plus dans le muscle. Il relâcha l’outil et l’attrapa par la nuque, l’attirant vers la porte de sortie du laboratoire. Il l’ouvrit alors et le jeta dehors, lui donnant un coup de pied dans l’arrière du genou pour lui faire perdre l’équilibre et le faire tomber par terre. David ignorait à ce moment-là s’il avait bien fait de le laisser en vie. Après tout, voir le métal du scalpel toujours dans la cuisse devenir rouge était un spectacle dont il ne se lasserait pas. Son cœur malade était à présent complètement gangréné par la jalousie et savoir que Felix allait se tirer lui procurer un énorme plaisir. Il lui sourit alors cruellement.

- Ne t’en fais pas, tu vas vivre. Je suis chirurgien, le scalpel est profondément enfoncé mais il n’a pas touché l’artère fémorale. En revanche, je te conseille de l’enlever rapidement si tu ne veux pas que ça s’infecte. Et si je t’entends crier, je coupe quelque chose. Maintenant, fous-le-camp.

Son sourire disparut, laissant place à un regard sombre et mauvais. Puis, il referma la porte et lui tourna le dos. Il regarda alors le laboratoire où du sang était tombé sur le sol. Il regarda alors sa main, couverte de ce liquide rouge. Fort heureusement, la chemise d’Harry n’avait pas été tachée. Il voulut effacer les empreintes au sol mais n’y toucha finalement pas. Il pourrait toujours faire croire que Felix avait été enlevé encore une fois. C’était en effet bien plus crédible que le fait qu’il soit parti de son plein gré. Cependant, il se lava la main avec force, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus une trace de sang. Une fois que sa peau fut impeccable, il retourna dans sa chambre, reposa la chemise d’Harry là où il l’avait trouvé et se recoucha agilement contre son mur, sans réveiller son amant. Un sourire mauvais et satisfait aux lèvres, il se rendormit en songeant cependant que les prochains jours allaient être un peu rudes pour son amour. Oh, mais il n’avait rien à craindre. Son David était là. Il avait toujours été là.

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Mer 6 Aoû - 13:43


I've got a Secret in Your Heart.



On ne pouvait trouver homme plus heureux en cette nuit. Non, rien ni personne ne pouvait égaler le bonheur que je venais de retrouver dans mon coeur en la redécouverte de mon aimé dans ce terrible monde. Ce manoir m'avait tout pris, me laissant à ma piètre condition d'esclave à Rockwood. J'étais un vétérinaire bordel, pas un chirurgien qui manipulait les ADN. Toujours était-il que de mon métier jusqu'à ce qui faisait le plus doux baume à mon coeur, les ténèbres de cette bâtisse m'avaient tout arraché. Je croyais ne jamais le retrouver, j'ai cru avoir du tirer un trait sur cette existence que je rêvais avec lui. Son fils, lui et moi. Une famille retrouvée que nous aurions pu faire grandir, même à l'intérieur de ce manoir. Dans mes rêves de cette nuit-là, alors que je venais de recouvrer mon hymen avec l'homme de ma vie, tout fut d'une douceur sans nom. Jamais de ma vie je n'avais aussi bien dormi. Ce fut comme si je m'enfermais dans un nuage de coton moelleux et que tout l'amour du monde se refermait sur mon coeur. Mais quand vint le matin, je sentis bien que quelque chose n'allait pas comme il le fallait. Peut-être était-ce tout simplement cette impression qui me disait que tout cela n'était qu'un rêve. Mais je ne savais trop quoi en penser, aussi me levais-je sans faire de bruits et mit rapidement une chemise blanche au dessus de mon caleçon pour avancer dans le laboratoire. Tout simplement, tout gentillement, chantonnant un air que je ne voulais pas plus joyeux qu'il ne l'était déjà, je me fis un petit café et ne tarda pas à en faire une autre tasse pour Felix. J'eus également la présence d'esprit d'en faire un pour David, mais ne le lui apporta pas. Prenant ma tasse et celle de mon amour, je m'approcha de ma chambre et l'ouvrit de la hanche. Ce que je vis, ou plutôt, ce que je ne vis pas, me fit tomber les tasses de surprises. Felix n'était pas dans son lit, et tout cela me rappelait bien trop une mauvaise scène dans mon passé.

Felix..?

Je murmura cela avec toute la douleur de mon coeur. Je fouilla toute la chambre, même dans les placards, c'était vous dire à quel point j'étais en train de devenir fou de douleur, fouillant jusqu'à sous les vêtements, comme s'il eut été une petite souris qu'il fallait débusquer. Je ne fis pas attention aux morceaux de porcelaine qui s'étaient éclaté au sol avec les tasses brisés. J'eus quelques coupures mais rien ne pouvait me détourner de ma recherche. Pas même les flaques de café brulant dans lesquelles je marchais sans m'en rendre compte. La douleur était bien trop importante en mon coeur pour que j'en ressente la moindre frustration physique. Mon coeur se fendait au fur et à mesure de mes recherches. Je fouilla la moindre parcelle de mes biomasses en hurlant son prénom, effrayant les animaux au alentour mais je n'en avais rien à faire. Je n'étais clairement pas dans mon état naturel, mais j'étais également dans le même état qu'il y a maintenant certainement plusieurs mois. Sentant les larmes salées brûler sur mes joues, je m'arrêta à mon laboratoire principal. Hurlant le nom de Felix, continuellement, comme s'il allait m'entendre de l'autre bout du manoir pour revenir dans mes bras. Qu'est-ce qu'il s'est encore passé? L'avait-on encore enlevé? Pris d'un doute affreux, je fonça dans la chambre et réveilla David qui, de toute façon, ne devait pas être très bien endormir au vu de mes impitoyables hurlements. Je prie alors le col de sa chemise entre mes mains et éructa à sa face, ne pouvant croire ce qu'il était en train de se passer. Je me méfiais du monde entier en cette seconde.

QU'EST CE QU'IL S'EST PASSE?! POURQUOI IL N'EST PAS DANS CE LABORATOIRE?!! TU LUI AS FAIT QUELQUE CHOSE?!

Je le saisis jusqu'à l'arracher de son lit  et le jetant à travers la chambre, je m'effondra en larmes d'une douleur qu'il ne pouvait saisir à peine les contours.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Ven 8 Aoû - 18:23


I've Got A Secret In Your Heart.

David dormit normalement d'un sommeil sans rêve. Ce qu'il avait fait ne lui restait pas plus que cela sur la conscience et s'était assoupi d'un sommeil lourd et profond... Jusqu'au moment où Harry se mit à crier le prénom de Felix partout dans le laboratoire. Le chirurgien grogna, puis soupira et rabattit son drap jusqu'à son oreille pour ne plus entendre son supérieur hurler à la mort. Certes, l'entendre s'époumoner comme cela lui faisait mal au cœur. Il n'aimait pas voir le vétérinaire souffrir ainsi. Mais il avait été obligé de prendre pareilles mesures pour leur bonheur à tous. À quoi bon d'essayer de revivre un souvenir ? Felix l'avait complètement oublié, cela ne servait à rien de tenter de le faire revenir entre ses bras. On ne tombait pas deux fois amoureux de la même personne, c'était ridicule. David, en revanche, était totalement épris de son supérieur, c'est pour cela qu'il ne le laisserait pas partir dans les bras d'un autre que lui. Il était à lui seul. Pauvre Felix. Il aurait voulu que ce soit quelqu'un d'autre que son meilleur ami hors du Manoir mais le hasard faisait bien mal les choses.

Il fut tiré hors de ses pensées quand Harry ouvrit bruyamment la porte de la chambre pour le saisir par le col de sa chemise. Surpris et encore légèrement ensommeillé, il n'eut pas le réflexe de se défendre. Harry le tira hors du lit avec une force herculéenne que David ne lui connaissait pas et le jeta au travers de la chambre. Quand le corps du jeune chirurgien retomba sur le sol, il se tordit douloureusement la cheville au passage avant de s'écraser lourdement contre le mur. Il se releva en grimaçant, une main sur son cœur. Celui-ci recommença en effet à lui faire des siennes. Et ceci avait reprit dès que Felix est entré dans le laboratoire. Le regard souffrant et chargé d'une fausse incompréhension rudement bien jouée, il dit d'une voix faible et rauque par le sommeil :

- Mais de quoi tu parles...? Calme-toi, je t'en prie...

Ses yeux tombèrent alors sur les pieds ensanglantés de son amour et il soupira profondément. Il n'avait pas voulu qu'Harry se blesse. Il n'avait pas voulu que cette histoire prenne des proportions aussi gargantuesques... Mais il en avait été obligé... L'horloger l'avait cherché et le vétérinaire avait succombé à ses charmes. Qu'est-ce que Felix avait-il bien de plus que lui ? Pourquoi avait-il toujours trouvé le plus parfait des amours entre les bras d'Harry et Amy alors que lui n'avait finalement rien eu ? Juste l'affection dudit Harry en remplacement du Dément... Pourquoi semblait-il tant être privé de ce que tout le monde semblait avoir facilement ? Et pourquoi, une fois qu'il avait enfin trouvé l'amour, le vrai, l'autre connard de Felix venait lui reprendre ? Il serra les poings et les dents de rage avant de reporter son attention sur le sang qui fuyait les pieds de son amour. Il fallait faire quelque chose pour ça.

- Harry, qu'est-ce que tu t'es fait aux pieds...? Viens dans le laboratoire, soigner ça... Tu m'expliqueras ce qu'il s'est passé...

Il s'approcha doucement de son supérieur, comme s'il s'agissait d'un animal féroce et sauvage. Il pouvait clairement lire la détresse d'Harry sur son visage et il comprenait. Il compatissait même. Parce qu'il aurait sûrement affreusement désespéré s'il venait à disparaître comme ça. Mais il avait dû le faire, il ne lui avait pas laisser le choix. Mais maintenant, il allait le recueillir dans ses bras et l'aider une nouvelle fois. Cela avait été long, de l'apprivoiser, la première fois... Mais il serait patient, il le jurait. Il serait patient pour être de nouveau le seul qui comptait pour son amour. Avec un sourire tendre et empli de tendresse mais presque effrayant au final, il passa un bras autour des épaules de Harry et l'autre autour de son ventre.

- Viens dans le labo que je te soigne, mon amour...

©BOOGYLOU.





Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  


Dernière édition par David P. Williams le Lun 11 Aoû - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini] Sam 9 Aoû - 19:20


I've got a Secret in Your Heart.



La douleur que je ressentais brûlante dans mon cœur me donnait envie de hurler, tellement de haine se ressentait dans les quatre coins des possibles élans de mon muscle vitale. Je n'avais plus rien d'humain en cette seconde. Que me pouvait-il donc rester pour vivre alors que l'homme auquel je tenais plus que tout au monde venait de me passer entre les doigts, comme un rêve que j'aurai trop longtemps tenu dans mes bras, comme une poussière que le vent avait fait glisser, comme de l'eau qui serait glissé entre mes doigts. Rien ne pouvait plus me rattacher à cette existence que j'avais durement regarder. Mais plus rien ne me permet de dire que je suis vivant dans ce manoir. Alors qu'avec Felix, perdu dans cette terrible noirceur que se trouver l'humanité devenue folle, j'avais encore une raison de vivre autre que la folie qui s'emparait toujours plus avant de moi, je savais que rien ne serait jamais perdu.

Maintenant qu'il était parti, que tout ceci ne ressemblait ni plus ni moins qu'à un rêve trop beau pour être vrai, je mourrai de l'intérieur. J'ai juste envie de disparaître. Sans cette personne pour me refaire sentir vivant, il n'y avait plus rien qui ne puisse m'attirer vers la lumière. J'étais destiné à définitivement sombré dans l'inhumanité. Que l'on ne vienne pas me dire que David était encore là, ce pauvre être ne pouvait réussir à me faire sentir aussi vivant que Felix. Car Felix n'avait aucune limite, il s'avait parfaitement s'incruster dans toutes mes folies, aussi bien dans mes envies de voyages que dans mes envies sexuelles. Nous étions tout simplement fait pour être ensemble. Certes, David est gentil, il est même encore plus adorable que l'on ne pourrait l'entendre au premier abord, mais il n'y avait rien à faire. Je ne pouvais pas faire ma vie avec lui car il me bride. Il bride en moi cette liberté que j'ai de vouloir faire tout ce que j'ai envie.

Et au final, je ne me rends même plus compte de ce qu'il essait de me dire, il me montre mon pied d'un coup d'oeil. Je le vois à mon tour couvert de sang. Mais je n'en ai rien à faire, qu'il me laisse m'infecter petit à petit dans ma tristesse et ma haine. Que cette colère me submerge et me dévore pour ne plus laisser que les os. Qu'il ne me laisse pas approcher quelqu'un avec un couteau, mais qu'il s'éloigne également si jamais j'approche un couteau de moi. J'arracha mon étreinte à celui de David pour m'élancer moi-même jusqu'au laboratoire.

Pourquoi ?! Pourquoi il n'est plus là encore ? Il est parti ? On me l'a arraché encore une fois ? Tu l'as tué ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je veux le voir, je veux le voir !

Tout se mélangeait dans ma tête, et c'était bien loin de toute subtilité. Il n'y avait plus de logique dans mon esprit, dans les méandres de mes neurones s'il y en avait jamais eu un jour. Je peux visualiser le sang qui coule entre mes veines, et cette vision pleine d'horreur me donne envie de hurler. Réaction exagéré vous me direz ? Si seulement ce n'était pas comme toujours. Comme tout le temps. Une douleur à ma poitrine me force à arrêter. Non pas que j'avais pour habitude d'avoir des faiblesses au cœur mais tout ceci était explicable. Par trop de colère et d'émotions, ma respiration s'était bloquée et ne fonctionnait plus qu'à tombeau fermé. Tout cela agissait comme une marée qui descendait lentement et surement jusqu'à priver le cœur de toute fonction vitale. Je dus rapidement reprendre mon souffle et me calmer. Il en allait de ma vie. Mais n'avais-je pas dis que je voulais mourir ? Oui, très certainement, mais pas comme ça. Pas de cette manière. Il fallait encore que je le cherche, que je le trouve. Qu'importe s'il était parti et de quelques manières que ce soit. Il était revenu une fois, et s'il avait pu retrouver le chemin de mon laboratoire, il pourra le refaire. Oui, c'était d'une évidence si glaciale que je m'étonnais de ne pas l'avoir compris plus tôt. Cela aurait évité à mon esprit tellement de torture mentale, de vision cauchemardesque dans le seul but d'extérioriser toute cette horreur en moi.

Un silence, puis quelque chose de plus délicat. Je me redressa calmement de la position presque possédée que j'avais pu avoir jusqu'ici. Si j'avais pu donner l'impressiond d'un terrible démon, je m'étais brutalement calmer. Mais qu'il n'ait pas l'intention de s'approcher trop près de moi, ou je comptais bien lui faire comprendre que s'il voulait retrouver aurpès de moi la place qu'il avait au départ, il lui faudrait se plier à mes exigences et payer de sa personne. Une chance pour moi que je n'ai pas eu de douleurs cardiaques. Cela aurait été un désastre pour tout ce que j'appréçiai de faire. Vous vous rendez compte ? Du jour au lendemain, savoir qu'à cause de problème de cœur, vous deviez vous contenter d'une vie de moine. Nul doute qu'en ce qui me concerner, moi, Harry Downcry, qu'importe les risques que je pouvais ammener à ma propre vie, il était hors de question que je change mes méthodes de vie pour le simple plaisir d'une année supplémentaire dans ce trou à rat qu'on appelle manoir. Je m'asseyai sur la table d'opération et regarda, parfaitement muet, les gestes techniques de David qui s'acharnait sur mon pied. Je l'observa avec attention, d'un visage qui avait perdu toute émotion visible. Des yeux noirs se posèrent sur lui, mes mains se crispèrent sur la table.

Tu n'as pas idée de ce qui a pu se passer ? Si tu as vu quoique ce soit, dis le moi. Je retrouverai l'enfoiré qui a fait ça. Je lui ferai subir la pire torture que l'on aura jamais imaginé dans ce foutu pays. Je te le jure, David. Il paiera.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

I've got a Secret in Your Heart. [ Adler - Downcry - Williams ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Kingdom Hearts : The secret key
» Cadaver Heart
» Team : Heart of Rathalos (ouverte à tous)
» [Vente] Secret Wars en blister.
» Oyez oyez, venez montrer comment votre père noël secret vous a gaté!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Les Laboratoires :: Mémentos Retrouvés-