AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

"Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
En savoir plus

MessageSujet: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini] Ven 25 Juil - 19:46


Le Clair de Lune.



Pourquoi n'avais-je pas quitté ces habits pour sauter par dessus le muret de pierres? Mon grand manteau rouge et or est à présent plus léger d'un morceau de tissu arraché par un piquet de fer. Les gardes ne tarderont pas à retrouver ma trace au petit matin, comme toutes les fois. C'est à se demander pourquoi je n'essaie pas de faire plus attention...ou pourquoi je continue tout simplement de faire ça. La dernière fois, c'était pour observer un feu de fête que les habitants avaient allumés sur la place du village. C'était tellement beau que je n'en voulais pas à l'un des paysans d'avoir appelé les gardes un peu avant l'aube pour venir me récupérer. Il faut dire aussi que je n'avais pris aucune précaution. Mais quelques heures dans le cachot m'avait fait comprendre qu'il fallait que je me fasse plus discret la dernière fois. Et oublier mes habits de noble, par exemple. Mais ce soir, la précaution était inutile, je n'allais qu'au cimetière. Non pour aller voir quelques personnes de ma famille. Vous savez bien que la famille du Roi possède son propre caveau royale, voyons, ils ne se mêlent pas à la population. J'en soupire presque, cela aurait été bien mieux.

Le livre de sorcellerie que j'avais récupéré dans les hautes étagères de la bibliothèque royal parlait d'une potion. Les écritures étaient brouillons, mais j'avais pu en déterminer les ingrédients. C'était bien tout ce qu'il restait de cette page aux accents de rouilles et aux dessins médiévaux. D'un âpre sourire, je décida avant de partir pour le cimetière qu'il fallait tester pour connaître le nom. Tant pis si je me retrouvais avec des cloques sur le visage pendant une semaine. Au nom de l'alchimie, il fallait tenter! Je m'approche des premières tombes, le clair de lune en couvre la plus grande partie d'un voile des plus doux. C'était beau et propice à l'écriture d'un poème, mais ce n'était pas dans mes intentions directes. Après tout, il y avait plus important à faire. Un petit panier à la main, mon manteau de velou déchiré sur les épaules, je dois avoir l'air d'un clochard. Quel déchéance pour un homme de la noblesse. J'en rigole, vu que je n'ai jamais été considéré comme tel. Personne n'est au courant de mes actions, bien que tous savent que j'ai tendance à la fuite. Passant à travers les tombes, je vois une tignasse rouge s'agiter au loin. Mes sourcils se froncent d'incompréhension. Une autre personne dans ces lieux? C'était bien la première fois que je la voyais.

Je m'en approche à petit pas. Mais après tout, si je suis ici pour des raisons personnelles qui ne sont nullement des envies de meurtres, il n'y aurait pas de surprises qu'elle aussi. Elle, car je n'ai pas de doutes sur la nature de l'individu. J'arrange mon manteau du mieux que je peux, pour apparaître le moins sauvage possible. Une mèche sur mes yeux disparait d'un coup de doigts. La curiosité a tué le chat, voyons voir si je peux user l'une de mes neufs vies.

Bonsoir, Mademoiselle, beau temps pour faire le tour des cimetières, vous ne trouvez-pas? Que puis-je pour vous?



©BOOGYLOU.



love is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”


Dernière édition par Hamish C. Of Strathearn le Mer 30 Juil - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini] Lun 28 Juil - 14:04


Le Clair de Lune.



L'incompréhension des hommes m'a appris à aimer la nuit. La nuit sombre et dissimulatrice... J'ai compris qu'il me faudrait me cacher sous sa toile noire piquetée d'étoiles pour parvenir à poursuivre mes recherches en paix. Car certaines choses ne doivent pas être montrées au monde... Oh, non... Et c'est ainsi que je me retrouve, moi, jeune fille de famille aisée, à errer dans la brume londonienne à des heures indécentes, couverte d'un manteau plus noir que mes actes, une pelle pendue tant bien que mal à mon flanc. Direction les terres du repos éternel.


L'acier mal affûté entaille la terre avec acharnement. Humide et collante, la glaise ne se détache en mottes qu'après des assauts répétés. Je serre les dents et, avec un effort silencieux, enfonce toujours plus profondément la pelle dans la matière noire sous mes pieds. La tombe sur laquelle j'ai jeté mon dévolu est pourtant fraîche, mais la pluie froide du ciel anglais a eu tôt fait de transformer l'argile déjà dense en un magma froid et épais, difficile à creuser. La boue gicle sur mes bottes, et jusque sur mes genoux. Peu importe. J'ai dans ma besace de quoi m'habiller de manière correcte avant de regagner ma chambre. La tâche à laquelle je suis occupée me répugne toujours autant, mais il n'y a pas d'autre moyen pour moi de continuer à travailler. Et puis, personne ne se sentira lésé par la perte de ce que je vais prélever. Ils sont morts, ils sont morts, non ? Que leur importe leur enveloppe charnelle ? Autant qu'elle serve aux vivants.


Enfin, j'atteins le cercueil. Sapin, d'assez mauvaise facture. Tout ce que la famille pouvait s'offrir, j'imagine. Ou, du moins, tout ce qu'elle estimait digne de l'homme enterré là. L'élément indésirable, peut-être. Tout foyer en possède un, j'imagine. Mais le moment n'est pas à la réflexion. Tenant fermement le manche de la pelle à deux mains, j'entreprends de racler la terre qui recouvre encore le coffre de bois. Je m'avance jusqu'à poser mes pieds à hauteur des genoux du cadavre, et élève l'outil à hauteur de mes yeux. Si notre jardinier savait à quoi elle sert... Pauvre homme. Il en ferait un infarctus. Je jette un coup d’œil circulaire autour de moi. Je suis toujours seule, il me semble. Il vaudrait mieux – je ne tiens pas à être reconnue. Inutile d'exposer les raisons qui me poussent à l'incognito, je suppose. J'inspire profondément, crispe mes poings sur le manche de hêtre, et abat d'un coup sec le tranchant de la pelle dans le cercueil. Un son mat, puis un craquement peu discret suivent mon geste. Les battements de mon cœur s'accélèrent, et un léger frisson secoue mon échine tandis que du coffre brisé s'élèvent les effluvent mêlées de la pourriture et des parfums utilisés pour l'embaumement. Je reste un moment interdite, à contempler les détails du corps révélés par la fissure ouverte dans le cercueil : un coin de chemise relevé, un éclat de peau blanchâtre, la lèvre d'une cicatrice. Durant quelques mortelles secondes, je me retrouve si absorbée par la beauté morbide du spectacle que j'en baisse stupidement ma garde, jusqu'à ne pas entendre approcher l'individu dont, subitement, la voix s'élève dans l'air froid de minuit.

« Bonsoir, Mademoiselle, beau temps pour faire le tour des cimetières, vous ne trouvez-pas ? Que puis-je pour vous ? »

On imagine aisément le sursaut de terreur que me cause cette subite apparition. Je pivote brutalement sur mes pieds, la pelle brandie à la façon d'une hache de guerre, pour me retrouver – contre toute attente, face à un homme d'apparence tout à fait flegmatique, désarmé, seul, et portant un manteau assez... délabré. Ce n'est pas pour autant que j'abaisse mon arme improvisée. Et, bien qu'il m'ait tenu un discours tout à fait cohérent – bien que peu approprié à la situation, les seuls mots que je parviens à lui retourner sont de courtes phrases paniquées.

« Qui êtes-vous ? Vous êtes de la Police ? Que faites-vous ici ? »

Seigneur. Je risque combien, pour de la profanation de sépultures ? Devrais-je lui donner un coup du plat de ma pelle et m'enfuir ? Non, ce serait pire. Mon Dieu, mon Dieu, qu'est-ce que je vais faire ?...






©BOOGYLOU.



AND LET'S TRANSCEND BIOLOGY - OUR ARCHAIC HUMANITY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini] Lun 28 Juil - 21:18


Le Clair de Lune.



Le vent souffle dans mon manteau tel une brise sur le sommet d'un arbre. Bien heureusement, je ne plie pas face à sa douceur et reste bien droit. Tel  que l'on me l'a appris. Qu'il était bien aisé d'avoir droit aux meilleurs précepteurs du pays, quand bien même l'on était considéré comme le sale rejeton qui n'aurait du jamais existé. Mais bon, il fallait quand même me garder en vie. Qui sait, on avait besoin d'un joker, au cas où le premier mourrait. Parce que dans ma pauvre vie dans une cage dorée, je n'étais que cela. Un joker. Quand je n'étais pas l'invisible. Enfin bon, il était clair que je n'allais pas être invisible pour les yeux des gardes quand ceux-ci viendront me chercher au petit jour. La nuit est la seule alliée à mes divagations. Je l'avais bien compris. Sorcellerie pour seule refuge de mon enfermement, le jardin royale ne contenait pas ce que je désirais. L'ingrédient dont j'avais besoin se trouvait dans ce cimetière. En montant sur l'un des plus hauts mausolées de cette place, j'étais persuadé que je pourrais voir les lumières du château. Peut-être même pas besoin d'y grimper en réalité. Mais je n'avais pas le temps de le vérifier.

Devant moi, cette femme à la chevelure rousse s'inquiète avec emportement. Cela semble assez compréhensible, cette pelle brandie contre moi ne semble pas du tout faite pour faire pousser des jonquilles. Et à observer le trou que je pouvais voir à côté, cette hypothèse ne pouvait qu'être encore plus écarté. Voilà donc quelqu'un d'autre à qui l'obscurité offrait sa protection. Ravi de ne pas être le seul. Pas un seul nuage dans le ciel, permettant à la pleine lune d'offrir une lumière quasi solaire sur le lieu. C'est ainsi que je pus observer plus en détail le visage de cette jeune femme. Elle n'était pas vilaine, et semblait bien plus sincère en tout cas que la grande majorité des femmes que je pouvais voir à la cour. Ceux-ci ne juraient que par la profusion de leurs vêtements et de leurs maquillages. Plus de fastes, toujours plus de gloires. J'avais l'impression de voir une vraie personne devant moi. Quelqu'un de vraiment vivable. J'ose alors un sourire un peu plus grand et monta mes mains à hauteur de ma tête pour lui montrer que je n'avais rien pour lui faire du mal. A sa question, j'eus un petit rire. Après quelques secondes, j'arrange mon manteau pour lui redonner de sa splendeur de naguère et fait une révérence princière.

Je ne suis pas de la Police, n'ayez aucune crainte. Mon nom est Hamish et je viens faire un peu de cueillette. Cela vous dérangerait-il?

La totalité de mon nom de famille devait rester dans le secret pour le moment. Que dirait-elle si elle savait qu'elle venait de rencontrer le frère jumeau de celui qui allait devenir Roi d'Angleterre? Est-ce qu'elle changerait totalement de visage pour revêtir le masque de ceux qui veulent à tout prix plaire à la famille royale? Je n'avais pas envie de vivre cela une nouvelle fois. Assez des mensonges. Je m'approche d'un pas, espérant l'avoir apaisée de mes mots. Je montre un endroit à côté de la tombe de pierre. Une plante s'y dresse bien gentiment, attendant d'être utilisée. De l'euphrasia à l'odeur des plus délicates. C'est de celle-ci dont j'ai besoin, et je prie intérieurement pour que cette jeune femme me laisse la récupérer sans m'asséner un coup de sa pelle. Après un petit coup d'oeil autour de moi pour vérifier si personne ne nous voyait, j'ose poursuivre.

Je ne veux que cette plante qui se trouve à côté de vous. Rien de plus, je vous le promets.



©BOOGYLOU.



love is born at that moment when one person says to another: « What! You too? I thought I was the only one.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini] Lun 28 Juil - 23:48


Le Clair de Lune.



Le jeune homme face à moi rajuste son manteau alors que je continue à le fixer d'un air anxieux. Si j'en juge par la qualité de l'étoffe qui le couvre, je dirais qu'il n'est effectivement pas de la Police. Même camouflé en civil, aucun des hommes chargés de la bonne garde de la ville n'auraient la possibilité de se couvrir d'une telle étoffe.

« Je ne suis pas de la Police, n'ayez aucune crainte. Mon nom est Hamish et je viens faire un peu de cueillette. Cela vous dérangerait-il ? »

Je hausse les épaules sans baisser ma garde, et sans répondre à son léger rire par un quelconque signe d'amitié ou de confiance. Cet individu ne m'a pas l'air agressif, dangereux, psychopathe ou quoi que ce soit, mais... Tout de même. Je ne suis qu'une jeune fille armée d'une pelle en acier, encore à une certaine distance de la majorité, debout au milieu de la nuit et profanant des tombes dans le secret. Il me semble avoir de quoi m'inquiéter. Cela dit... Si vraiment il s'agit de cueillette, je ne vois pas quoi en quoi je devrais m'interposer. D'ailleurs, cet homme n'a pas l'air bien vieux non plus – quoique sa vigueur soit très supérieure à la mienne et de manière visible. Je me contente de garder mes yeux bleus clair ancrés sur le visage de mon interlocuteur. Oui, je suis méfiante. Oui, je le surveille. D'autant plus que, au vu de la noirceur ambiante, je ne distingue que les deux perles brillantes de ses yeux et la forme très générale de son visage.


Il s'approche d'un pas qui me fait frémir, mais aucun geste menaçant n'accompagne son avancée, et je recouvre mon sang-froid. Quelque chose près de la pierre tombale attire son regard, et il ne tarde pas à pointer du doigt un emplacement que je suis suspicieusement des yeux. Quoi ? Cette plante ?

« Je ne veux que cette plante qui se trouve à côté de vous. Rien de plus, je vous le promets. »

Je m'écarte d'un pas en faisant craquer le cercueil fendu sous mes pieds et, avec une raideur certaine, consent à abaisser mon arme de quelques dizaines de centimètres. Les manières aimables du jeune homme et son attitude tranquille lui confèrent une sorte de... Je ne sais pas, une sorte d'aura à l'influence apaisante. Malgré la situation, je me sens en une sécurité relative.

« Faites donc... Hamish. »

Seigneur. C'est peut-être la première fois de ma vie que je me retrouve à nommer un quelconque personnage par son prénom quelques minutes à peine après notre rencontre – et quelle rencontre... Cela donne à cette entrevue une note de transgression agréable. Du moins, une note supplémentaire de transgression, étant donné qu'il y a fort longtemps que mes actes ont basculé dans l'illégalité. L'homme peut donc poursuivre en paix ses activités nocturnes tandis que je prie intérieurement pour son départ rapide. Ce n'est rien de personnel, simplement, je viens d'éventrer une tombe pour prélever des morceaux de cadavre. Je préférerais donc ne pas languir ici – et du travail de découpe m'attend encore. De plus, le contact de l'air n'est pas bénéfique pour la chair.


Tandis qu'Hamish – autant l'appeler par son nom – s'occupe de sa plante verte, je me risque à allumer une bougie. Rien de fantastique, rien qu'une flammèche dans l'obscurité, simplement histoire de voir dans quoi je vais trancher. Alors que je la pose à proximité de la tombe, sur la terre fraîche, un éclat de lumière jaune pâle tombe sur un angle du visage du noctambule – et je reste un instant interdite. Ces cheveux... Cette mâchoire... Quelque part, mon esprit sait précisément qui est l'individu que j'ai sous les yeux – et cette idée me cause un trouble mêlé de surprise probablement visible depuis l'extérieur. Le prénom Hamish ne m'est pas particulièrement familier, mais...

« Attendez... Je vous connais déjà, non ? »








©BOOGYLOU.



AND LET'S TRANSCEND BIOLOGY - OUR ARCHAIC HUMANITY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini] Mar 29 Juil - 1:22


Le Clair de Lune.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini] Mar 29 Juil - 13:38


Le Clair de Lune.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini] Mar 29 Juil - 16:57


Le Clair de Lune.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

"Le Clair de Lune." [ Strathearn - Hodge ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Le Mystérieux Crâne d'Acier sur la lune Dent-d'Or.
» Le coup de lune........
» Maudite lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Flashbacks :: Mémoires :: Londres-