AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Absurdity. [Fini.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
admin schizophrène et dérangé
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Absurdity. [Fini.] Mar 1 Juil - 19:18


Absurdity.

Felix marchait tranquillement quelque part dans les sous-sols du manoir. Ou plutôt, il errait. Car oui, encore une fois, il s’était perdu. Il s’était retrouvé dans un endroit qui ne lui disait absolument rien, sombre et humide en plus de cela. De plus, il avait perdu sa lanterne et trébuchait sur chaque irrégularité du sol. Il arriva alors dans un vaste endroit dont il n’aurait jamais suspecté l’existence. De grands tonneaux d’un ou deux mètres de diamètre sur les côtés. Felix s’en approcha et les regarda avec un air curieux, se demandant bien ce qu’il pouvait y avoir dedans. Il tapota dans le premier qui résonna. Probablement vide. Le deuxième, en revanche, était plein et le dément se décida à trouver une coupe pour en goûter le contenu. Oui, c’était dangereux, il risquait un empoisonnement ou ce genre de conneries, mais il s’en moquait. En fait, il ne s’en rendait même pas compte. Il prit un verre poussiéreux qui traînait sur l’un des comptoirs et souffla sommairement dessus. Il le frotta ensuite du revers de sa manche et s’approcha de l’imposant tonneau. Il remplit sa coupe, sentit le breuvage et constata que c’était du vin qu’il tenait dans sa main. Il en but une gorgée avant de tirer la langue et de lancer le liquide par-dessus son épaule. Un goût affreux. Il ne savait même pas si on pouvait appeler cela du vin. Il frotta sa langue contre ses dents, essayant de chasser le goût qui lui était resté en bouche et se dirigea vers le troisième tonneau.

Bien évidemment, quand il versa le liquide dans la coupe, il ne put voir la couleur de la boisson. Il faisait bien trop sombre et il avait, comme écrit plus haut, perdu sa lanterne depuis un bon moment. Au moins, ça l’entraînait à avoir une bonne vision dans les endroits sombres… Felix porta le verre à ses lèvres et, comme la dernière fois, recracha le breuvage dans la coupe avant de lancer, agacé, la coupe contre le mur. Il avait soif. C’était si difficile que cela que de trouver un peu d’alcool ? Depuis qu’il était ici, il ne buvait que de l’eau à moitié croupie ou du laudanum et mangeait que du pain rassis et des pommes pourries… si on oubliait les apports en protéines qui sont plus glauques à retranscrire ici. Mais que voulez-vous… Il faut bien manger pour vivre. Et ce cher Rockwood, en plus de les priver de leur liberté, ne leur offrait même pas le couvert. Enfin bref, passons. Felix se rapprocha de la lumière d’une bougie pour chercher quelque chose par terre. Quoi exactement, il ne savait pas, mais il pouvait toujours faire une trouvaille intéressante. Il trouva une bouteille avec quelques gouttes d’un liquide transparent. Il porta le goulot à ses lèvres et récupéra les quelques millilitres sur sa langue et fut extrêmement déçu que ce ne soit pas de l’alcool. Juste de l’eau pure. Enfin, au moins, elle était propre, il n’avait pas à se plaindre de ça…

Il entendit alors un bruit et releva la tête, les sens en alerte. Il épia alors l’obscurité devant lui, cherchant la moindre silhouette dans le noir. Lui-même éclairé par la faible lueur de la bougie, il prit la bouteille par le goulot et la serra fort entre ses doigts. Il regarda rapidement autour de lui pour essayer de voir ce qu’il l’entourait. Il crut alors apercevoir une silhouette au fond et, sans hésiter, il lança sa bouteille sur là où se trouvait l’ombre quelques secondes auparavant. Contrarié, il s’empara rapidement d’un deuxième verre qui traînait et le lança sur l’un des tonneaux, le premier qu’il avait croisé en entrant dans la salle. Il prit une deuxième et dernière bouteille et, manquant de munitions, grimpa sur le comptoir avant de vociférer :

- Approche de là, saleté ! Je t’ai vu ! Qu'est-ce que tu veux ? Tout ce qui est ici est à moi désormais !

Felix se foutait de savoir si cela pouvait alerter un Gardien. Il se moquait même de savoir si ce n’était pas une Brute qu’il avait essayé de frapper de son projectile. En fait, il ne s’en moquait, il n’en avait juste pas conscience. Et Dieu sait que cette insouciance lui attirait des ennuis en ce moment. Tinky se posa sur son épaule. « Espérons qu’elle ne t’en cause pas plus, là, maintenant, et que tu as juste visé un pauvre Amnésique ou juste du vent. Et descends de là, tu es ridicule. »




©BOOGYLOU.