AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

"Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mer 25 Juin - 23:15










Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.


Il se trouve sur ma planche d'opération. Son coeur bat faiblement, mais il est toujours là. Il est peut-être l'une de mes plus belles créations à ce jour. Du moins si son âme survit à la force que je lui ai mis dans les oreilles. C'est très proche du cerveau ces bestioles là, il faut toujours faire très attention. Je ne suis peut-être pas bien doué, mais à cette seconde, je sais prendre en mains une importante situation quand j'en vois une. Cet homme me semble plein de possibilité. Il me semble l'avoir déjà rencontré dans le Londres lointain qui n'est maintenant qu'un parfait souvenir de ma vie d'avant. Oh, bien sûr que je m'en souviens, mais c'est comme si je l'oubliais petit à petit maintenant. Il faut dire qu'il ne s'y était pas passé beaucoup de choses d'important, et tout ce qui avait pu se passer, je voulais l'oublier. J'avais cependant refusé de boire leur liqueur. Je ne bois pas en général, c'est un avantage pour moi.

Celui sur la table d'opération, si j'en crois le dossier qu'on m'en a fait -chose exceptionnel rien qu'à le citer- m'indique qu'il s'agit d'un homme appelé Erwan. Quel nom bien étrange. C'est la première fois que je rencontre quelqu'un avec un tel patronyme. Je soupire doucement et fais tout le tour de la table. Bon, quand c'est que tu te réveilles, petit hérisson? Ah, je ne vous ai pas parlé des modifications que j'avais faite sur son corps? Je vous ai déjà évoqué des oreilles, ça j'en suis persuadé. Et bien mes chers amis, quand bien même je n'en ai aucun en ce monde...dès la première seconde où je l'ai vu, son nez m'a surpris. Son air, étonné. Rien en lui ne présumé qu'il était lié à un quelconque animal. C'était la première fois qu'il allait passé entre mes mains. Mais dès la seconde où j'avais été en contact avec lui, j'avais lu en son âme. L'âme d'un hérisson. C'est si évident ! Pour le prouver, je suis allé en chercher un dans l'une des mes salles de biomasses et les ai chacun comparé. C'était évident, je devais faire de ce Erwan un hérisson. J'ai alors modifié les oreilles d'un hérisson pour les greffer à de la peau humaine. C'était d'une simplicité enfantine. Lié leurs gènes afin que la peau se mette à grandir...du pur génie! Je ne saurai vraiment l'expliquer en réalité...je sais juste que j'ai réussi à le faire, et croyez-moi, ça me suffit amplement. Je passe ma tête au dessus de la sienne. Ha, puis-je percevoir comme l'entrevue de son souffle? Peut-être qu'enfin se dévoile l'antre du réveil? Je souris en imaginant toutes les horreurs qui vont lui venir à la tête quand je vais lui dire avoir fait des expériences sur son misérable corps si innocent.

Un bruissement d'ailes dans le vent, un nez qui bouge petit à petit, des oreilles qui se secouent à l'écoute d'un bruit. Tout était possible à présent. Je ne faisais qu'attendre. M'asseyant sur un siège non loin, je le fais glisser jusque devant ce corps en attente de réveil. Un sourire se fait voir sur mon visage quand je vois enfin un oeil s'ouvrir.




Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin-hérisson à ne pas écouter
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Jeu 26 Juin - 11:03


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.

Erwan se sentit revenir lentement parmi les vivants. Les yeux encore fermés, il ne ressentit pas l’envie de les ouvrir. Non, il était bien, allongé là, à sortir doucement de sa léthargie. Au fur et à mesure que ses esprits revenaient, il essaya de se rappeler où il était et ce qu’il venait de se passer. Non, il n’était pas dans son lit. Il était allongé sur quelque chose de dur qui n’avait rien d’un matelas. Il soupira doucement et légèrement et difficilement un œil, puis l’autre, battant rapidement des paupières pour chasser le sommeil qui les collait entre elles. Il vit alors un homme à côté de lui. Trop près peut-être. Il sursauta légèrement, laissant ensuite voir une grimace d’inconfort sur son visage. C’était un peu trop brusque comme réveil à son goût. Ne pas savoir où il se trouvait et la première chose que vous voyez est un visage souriant bizarrement, les yeux remplis de curiosité. Ça va, il n’était pas un animal ou quelque chose dans ce genre-là... Il se redressa doucement malgré sa tête qui lui tournait. Il avait l’impression d’avoir anesthésié et c’était franchement désagréable. Comprenant que lutter contre son corps qui lui réclamait de se rallonger, il n’insista pas plus que cela et se reposa sa tête sur la table d’opération. Il jeta un regard méfiant à l’homme à droite dont les traits de son visage commencèrent à lui revenir en mémoire. C’était lui qui l’avait invité à boire le thé en tout bon anglais qui se respecte. Et ensuite, le noir, le vide.

Erwan soupira. Il avait manqué de vigilance. Il n’aurait pas pensé qu’un de ses collègues puisse lui planter un couteau dans le dos comme ça. Il ne cessa de le regarder, essayer de remettre les morceaux du puzzle dans l’ordre dans sa tête. Downcry l’avait anesthésié et il était désormais sur une table d’opération. De plus, son collègue était connu pour faire partie de ceux qui aimaient s’amuser sur les cobayes en leur faisant nombre d’expériences tordues. Si Erwan était réveillé, parfaitement conscient et en bon état (il n’avait pour l’instant mal nulle part, à part ce désagréable réveil d’anesthésie), alors, logiquement, l’opération avait dû bien se passer, pour une fois. Oui, car il était évident que Downcry avait mumuse avec lui. Sinon, pourquoi l’anesthésier et le mettre sur une table d’opération ? Pour lui faire peur ? Mmh, il se doutait que cela ne suffirait pas pour son ravisseur.

Alors que l’anesthésie s’en allait progressivement et sortait son cerveau de son engourdissement, il essaya de se redresser une nouvelle fois, ce qu’il parvint à faire. Il regarda ses pieds, ses jambes, son ventre. Rien à signaler. Tout paraissait normal et en place. Il se tâta rapidement le torse, inspecta ses bras, se retourna pour vérifier qu’il n’avait pas de queue ou quelque chose d’autre dans le dos et eut presque un petit sourire de satisfaction en voyant que rien n’avait été modifié. Il y voyait, il sentait, il avait toujours sa langue, le visage ne semblait pas avoir été touché non plus. Cependant, le sourire de Downcry lui laissait comprendre que quelque chose avait bel et bien changé...

- Qu’est-ce que vous m’avez fait ?

C’est alors qu’il eut l’impression que sa tête fut plus lourde, légèrement. Comme si on lui avait rajouté quelque chose. Pourtant, rien n’avait été modifié sur son visage, il ne comprenait pas. Il se passa alors une main dans les cheveux mi-longs, qu’il s’était laissé pousser depuis un certain temps maintenant. Rien au-dessus de son crâne. Puis ses doigts frôlèrent quelque chose d’inconnu sur les côtés de sa tête. Quand il suivit du toucher cet excès de peau, il tomba rapidement sur ses oreilles. Ses sourcils se froncèrent alors et il retoucha, essayant de deviner la nouvelle de son appareil auditif. Plus grosses et pointues. Il sentait même lesdites pointes dépasser entre quelques mèches de cheveux. Il soupira profondément et se passa rapidement une main sur le visage, essayant de rester calme. Si c’était juste ça, il allait survivre. Tout le monde le dévisagerait quand il sortait (parce qu’il était convaincu de sortir un jour) mais c’était encore raisonnable... Si ce n’était que ça... Il n’osait pas demander à Downcry s’il avait juste modifié ses oreilles, craignant de lui donner de nouvelles idées. Il se retourna donc vers le Scientifique et le regarda avec un air accusateur.

- Pourquoi ? Pourquoi les oreilles ? Qu’est-ce que je vous ai fait, bon sang ? Je suis votre collègue et je doute fortement que la permission de tenter une expérience sur un de vos semblables sans son consentement soit autorisée par Rockwood. Enfin... Si ce n’est que ça, je devrais survivre...

Ne pas lui donner d’autres idées, imbécile ! Il soupira, agacé, et tenta de se lever, faisant gigoter ses orteils sur le sol avant de relever la tête et de regarder Downcry.

- Ce n’est pas ceci qui va instaurer de bons termes entre nous.




©BOOGYLOU.