AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

"Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mer 25 Juin - 23:15










Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.


Il se trouve sur ma planche d'opération. Son coeur bat faiblement, mais il est toujours là. Il est peut-être l'une de mes plus belles créations à ce jour. Du moins si son âme survit à la force que je lui ai mis dans les oreilles. C'est très proche du cerveau ces bestioles là, il faut toujours faire très attention. Je ne suis peut-être pas bien doué, mais à cette seconde, je sais prendre en mains une importante situation quand j'en vois une. Cet homme me semble plein de possibilité. Il me semble l'avoir déjà rencontré dans le Londres lointain qui n'est maintenant qu'un parfait souvenir de ma vie d'avant. Oh, bien sûr que je m'en souviens, mais c'est comme si je l'oubliais petit à petit maintenant. Il faut dire qu'il ne s'y était pas passé beaucoup de choses d'important, et tout ce qui avait pu se passer, je voulais l'oublier. J'avais cependant refusé de boire leur liqueur. Je ne bois pas en général, c'est un avantage pour moi.

Celui sur la table d'opération, si j'en crois le dossier qu'on m'en a fait -chose exceptionnel rien qu'à le citer- m'indique qu'il s'agit d'un homme appelé Erwan. Quel nom bien étrange. C'est la première fois que je rencontre quelqu'un avec un tel patronyme. Je soupire doucement et fais tout le tour de la table. Bon, quand c'est que tu te réveilles, petit hérisson? Ah, je ne vous ai pas parlé des modifications que j'avais faite sur son corps? Je vous ai déjà évoqué des oreilles, ça j'en suis persuadé. Et bien mes chers amis, quand bien même je n'en ai aucun en ce monde...dès la première seconde où je l'ai vu, son nez m'a surpris. Son air, étonné. Rien en lui ne présumé qu'il était lié à un quelconque animal. C'était la première fois qu'il allait passé entre mes mains. Mais dès la seconde où j'avais été en contact avec lui, j'avais lu en son âme. L'âme d'un hérisson. C'est si évident ! Pour le prouver, je suis allé en chercher un dans l'une des mes salles de biomasses et les ai chacun comparé. C'était évident, je devais faire de ce Erwan un hérisson. J'ai alors modifié les oreilles d'un hérisson pour les greffer à de la peau humaine. C'était d'une simplicité enfantine. Lié leurs gènes afin que la peau se mette à grandir...du pur génie! Je ne saurai vraiment l'expliquer en réalité...je sais juste que j'ai réussi à le faire, et croyez-moi, ça me suffit amplement. Je passe ma tête au dessus de la sienne. Ha, puis-je percevoir comme l'entrevue de son souffle? Peut-être qu'enfin se dévoile l'antre du réveil? Je souris en imaginant toutes les horreurs qui vont lui venir à la tête quand je vais lui dire avoir fait des expériences sur son misérable corps si innocent.

Un bruissement d'ailes dans le vent, un nez qui bouge petit à petit, des oreilles qui se secouent à l'écoute d'un bruit. Tout était possible à présent. Je ne faisais qu'attendre. M'asseyant sur un siège non loin, je le fais glisser jusque devant ce corps en attente de réveil. Un sourire se fait voir sur mon visage quand je vois enfin un oeil s'ouvrir.




Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin-hérisson à ne pas écouter
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Jeu 26 Juin - 11:03


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.

Erwan se sentit revenir lentement parmi les vivants. Les yeux encore fermés, il ne ressentit pas l’envie de les ouvrir. Non, il était bien, allongé là, à sortir doucement de sa léthargie. Au fur et à mesure que ses esprits revenaient, il essaya de se rappeler où il était et ce qu’il venait de se passer. Non, il n’était pas dans son lit. Il était allongé sur quelque chose de dur qui n’avait rien d’un matelas. Il soupira doucement et légèrement et difficilement un œil, puis l’autre, battant rapidement des paupières pour chasser le sommeil qui les collait entre elles. Il vit alors un homme à côté de lui. Trop près peut-être. Il sursauta légèrement, laissant ensuite voir une grimace d’inconfort sur son visage. C’était un peu trop brusque comme réveil à son goût. Ne pas savoir où il se trouvait et la première chose que vous voyez est un visage souriant bizarrement, les yeux remplis de curiosité. Ça va, il n’était pas un animal ou quelque chose dans ce genre-là... Il se redressa doucement malgré sa tête qui lui tournait. Il avait l’impression d’avoir anesthésié et c’était franchement désagréable. Comprenant que lutter contre son corps qui lui réclamait de se rallonger, il n’insista pas plus que cela et se reposa sa tête sur la table d’opération. Il jeta un regard méfiant à l’homme à droite dont les traits de son visage commencèrent à lui revenir en mémoire. C’était lui qui l’avait invité à boire le thé en tout bon anglais qui se respecte. Et ensuite, le noir, le vide.

Erwan soupira. Il avait manqué de vigilance. Il n’aurait pas pensé qu’un de ses collègues puisse lui planter un couteau dans le dos comme ça. Il ne cessa de le regarder, essayer de remettre les morceaux du puzzle dans l’ordre dans sa tête. Downcry l’avait anesthésié et il était désormais sur une table d’opération. De plus, son collègue était connu pour faire partie de ceux qui aimaient s’amuser sur les cobayes en leur faisant nombre d’expériences tordues. Si Erwan était réveillé, parfaitement conscient et en bon état (il n’avait pour l’instant mal nulle part, à part ce désagréable réveil d’anesthésie), alors, logiquement, l’opération avait dû bien se passer, pour une fois. Oui, car il était évident que Downcry avait mumuse avec lui. Sinon, pourquoi l’anesthésier et le mettre sur une table d’opération ? Pour lui faire peur ? Mmh, il se doutait que cela ne suffirait pas pour son ravisseur.

Alors que l’anesthésie s’en allait progressivement et sortait son cerveau de son engourdissement, il essaya de se redresser une nouvelle fois, ce qu’il parvint à faire. Il regarda ses pieds, ses jambes, son ventre. Rien à signaler. Tout paraissait normal et en place. Il se tâta rapidement le torse, inspecta ses bras, se retourna pour vérifier qu’il n’avait pas de queue ou quelque chose d’autre dans le dos et eut presque un petit sourire de satisfaction en voyant que rien n’avait été modifié. Il y voyait, il sentait, il avait toujours sa langue, le visage ne semblait pas avoir été touché non plus. Cependant, le sourire de Downcry lui laissait comprendre que quelque chose avait bel et bien changé...

- Qu’est-ce que vous m’avez fait ?

C’est alors qu’il eut l’impression que sa tête fut plus lourde, légèrement. Comme si on lui avait rajouté quelque chose. Pourtant, rien n’avait été modifié sur son visage, il ne comprenait pas. Il se passa alors une main dans les cheveux mi-longs, qu’il s’était laissé pousser depuis un certain temps maintenant. Rien au-dessus de son crâne. Puis ses doigts frôlèrent quelque chose d’inconnu sur les côtés de sa tête. Quand il suivit du toucher cet excès de peau, il tomba rapidement sur ses oreilles. Ses sourcils se froncèrent alors et il retoucha, essayant de deviner la nouvelle de son appareil auditif. Plus grosses et pointues. Il sentait même lesdites pointes dépasser entre quelques mèches de cheveux. Il soupira profondément et se passa rapidement une main sur le visage, essayant de rester calme. Si c’était juste ça, il allait survivre. Tout le monde le dévisagerait quand il sortait (parce qu’il était convaincu de sortir un jour) mais c’était encore raisonnable... Si ce n’était que ça... Il n’osait pas demander à Downcry s’il avait juste modifié ses oreilles, craignant de lui donner de nouvelles idées. Il se retourna donc vers le Scientifique et le regarda avec un air accusateur.

- Pourquoi ? Pourquoi les oreilles ? Qu’est-ce que je vous ai fait, bon sang ? Je suis votre collègue et je doute fortement que la permission de tenter une expérience sur un de vos semblables sans son consentement soit autorisée par Rockwood. Enfin... Si ce n’est que ça, je devrais survivre...

Ne pas lui donner d’autres idées, imbécile ! Il soupira, agacé, et tenta de se lever, faisant gigoter ses orteils sur le sol avant de relever la tête et de regarder Downcry.

- Ce n’est pas ceci qui va instaurer de bons termes entre nous.




©BOOGYLOU.





Lying Hedgehog.
Me ? I'm dishonest, and a dishonest man you can always trust to be dishonest. Honestly. It's the honest ones you want to watch out for, because you can never predict when they're going to do something incredibly... stupid. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mer 2 Juil - 3:28


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.



Ses petites oreilles commencent à frémir, c'est si mignon. J'ai vraiment apprécié faire cette expérience, c'était la première fois que j'essayais de faire unir un hérisson avec un humain. La première fois que j'avais touché aux oreilles d'un être humain, c'était avec l'union d'oreilles de souris. Cela avait augmenté l'ouïe de son porteur de quelque 15 ou 40 %. Un résultat convenable que j'avais particulièrement bien apprécié. Peut-être que celui-ci fera augmenter son sens d'au moins 50% ! Quel bel espoir pour l'humanité, voilà une belle preuve de la victoire sur l'univers de la mécanique. Prends toi ça dans ta tête, la petite rouquine ! Je m'approche un peu plus du corps de ma proie animale. Il s'inquiète, ses petites oreilles se déplacent et cherchent l'origine du bruit de ma chaise. Mon sourire s'étend davantage, je n'en attendais pas moins de cette merveilleuse réussite. Bientôt, ce fut le restant de son corps qu'il vérifia grâce à son sens délicat du toucher. Mes canines se dévoilent à présent dans mon sourire. Non, je n'ai pas encore abîmé le reste de ton corps. Mais ne t'en fais pas, si c'est là ce que tu désires, je vais faire de mon mieux pour te montrer les étendues les plus sombres de mon talent. Tu me demandes alors ce que je t'ai fais. Cela semble évident non ? Tellement évident d'ailleurs que je ne prends pas la peine de te répondre. Ses mains parcoururent sa chevelure sauvage, allant jusqu'à titiller à présent les dons du ciel que je venais de lui offrir. Mais ce fut à cet instant qu'il commença à se lancer dans une réplique qui se voulait cinglante. Elle ne m'atteignit absolument pas et me fit presque rire :

Oh, ne critiquez donc pas mon travail. Vous me remercierez de cette petite merveille que je viens de vous greffer ! Puis soyons honnête...vous croyez vraiment que je me soucie de l'avis de Rockwood ?

Je me rapproche alors davantage d'Erwan et pose ma main sur son torse dans un sourire sadique. Je m'étonne même qu'il soit encore là, et qu'il n'ait pas encore foutu le camps comme le pauvre petit hérisson qu'il était. C'était évident, avec un petit nez aussi mignon que le sien, il ne pouvait y avoir d'autres comparaisons possibles. C'était quelque chose de presque cosmique.

On dirait...oh oui, vous êtes un mini-hérisson.

Ma main s'avança lentement vers la tête de Daugherty pour se mettre à caresser ses cheveux, tirant une mèche pour finalement la tourner en rond autour de mon doigt. Je l'arracha alors à son étreinte pour léchouiller mon doigt avant de le passer sur sa joue.

De bons termes entre nous ? Mais je ne vois pas ce qu'il pourrait y avoir d'autres que de bons termes entre nous. Pas vrai mini-hérisson ?


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin-hérisson à ne pas écouter
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mer 2 Juil - 11:27


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.

Downcry semblait être complètement absorbé et émerveillé par sa propre expérience. Au moins, Erwan n’avait pas à se plaindre : il l’avait très bien réussi. En effet, il ne ressentait aucune douleur. Juste un poids un peu lourd sur chaque côté du crâne mais son cou finirait par s’y habituer. De plus, il lui semblait avoir l’ouïe un peu plus sensible. Après tout, pourquoi pas, cela pouvait toujours être utile d’avoir un sens un peu plus développé. Il savait que c’était généralement le cas quand on devenait aveugle, l’ouïe, l’odorat et le toucher s’amélioraient de façon assez distincte. Mais Erwan avait toujours la vue donc non, il n’allait pas se plaindre. Il attira cependant des mèches de cheveux sur les pointes de ces oreilles afin de les dissimuler. Néanmoins, il sentit qu’elles dépassaient toujours d’entre ces cheveux. Il soupira rapidement. Cette opération ne l’aurait pas gêné si elle avait été plus discrète. Tout le monde le regarderait bizarrement quand il sortirait de cet infâme Manoir.

Downcry reprit la parole. Le remercier ? Non, jamais. Il ne dirait rien, c’était tout ce qu’il méritait. Ses oreilles ne ressemblaient plus à rien, il n’allait pas le remercier. Surtout qu’il avait raison pour Rockwood… Et s’il se fichait de son avis, c’est que le maître des lieux n’en avait rien à faire non plus… Après, il n’avait pas été mutilé et n’a pas été privé d’un bras ou d’un œil. Non, c’est vrai qu’il était encore capable de bouger comme il le souhaitait. Il soupira en essayant de descendre de sa table d’opération mais une des mains d’Harry se posa sur son torse. Le regard d’Erwan tomba sur ladite main qui lui touchait et ses sourcils se froncèrent. Quand il releva les yeux, Downcry s’était rapproché dangereusement et le surnomma de mini-hérisson. Ce n’était pas la première fois qu’on le comparait à cet animal et cela ne lui plaisait pas tant que ça. Enfin, il y avait pire comme comparaison mais le ton qu’avait employé le Scientifique était presque effrayant. Il voulut se reculer un peu mais Harry passa son autre main dans ses cheveux. Erwan le regardait avec incompréhension et méfiance. Il voulait lui faire quoi, là, exactement…? Il se recula une nouvelle fois légèrement, regardant avec un air dégoûté Downcry se lécher le doigt. Quand ce dernier fit glisser celui-ci sur sa joue, Daugherty s’empressa de s’essuyer avec horreur. Mais qu’est-ce que l’autre imbécile était en train de faire ? Il avait l’air complètement dément à tel point que son regard fit froid dans le dos d’Erwan. Ce dernier le repoussa brusquement et descendit de sa table d’opération avant de se diriger vers la sortie.

- C’est bon, vous m’avez trituré les oreilles, ça ne vous suffit pas ? Foutez-moi la paix maintenant, bordel ! J’ai rien demandé ! Donc laissez-moi tranquille et allez trouver d'autres cobayes ailleurs, j'ai déjà assez donné !

Il posa sa main sur la poignée et ouvrit la porte avant de vouloir sortir dans le couloir.

- Petit con, va.




©BOOGYLOU.





Lying Hedgehog.
Me ? I'm dishonest, and a dishonest man you can always trust to be dishonest. Honestly. It's the honest ones you want to watch out for, because you can never predict when they're going to do something incredibly... stupid. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Jeu 3 Juil - 12:28



Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.



Il essaie de s'enfuir au delà des limites de mes observations. Son opération fut une merveille, jamais je n'avais aussi bien fait les choses. Des oreilles parfaitement bien ancrés sur son crâne. Un attirail qui souffle parfaitement tout son physique de petit hérisson. T'es tellement mignon maintenant ! Tu n'as pas à te cacher, reste que ma table. J'ai pu changé ton code génétique avec un sens excellement frais, je pense que la fraîcheur du sujet explique beaucoup de choses. Je caresse ta joue avec mon doigt toujours légèrement humide. Mais il me repoussa brutalement et fit sa petite ingénue. Ainsi, je n'avais pas à le toucher car je lui aurais déjà touché les oreilles. Haha, comme tu es drôle. Tu penses vraiment que je vais te laisser t'enfuir comme ça ? Je n'ai pas assez joué, je m'ennuie.

Il essaie d'ouvrir la porte et n'hésite qu'une petite seconde avant de s'enfuir. C'est une seconde de trop, car dès l'instant où son insulte me parvient aux oreilles, je m'approche de lui d'un pas de loup furtif, plus rapide encore. Hop là mon hérisson, ne crois pas t'enfuir si facilement. Je frappe la porte pour la refermer, tu n'as pas à t'échapper. Sors de ton carcan froid, tu n'as qu'à te plaindre au silence. Haha. Je te plaque contre le mur avec toute la force de mon corps. Ne t'en fais pas, tu l'as ressentira bientôt ailleurs que dans mes bras.

Tu penses que tu vas t'enfuir comme ça ? Oh oh ho...mon petit hérisson, tu es si mignon.

Je le jeta à travers mon laboratoire et me jeta sur lui comme un dragon affamé. Le saisissant entre mes mains, je lui prends son nez et le secoue doucement. Quelle jolie petite créature, un véritable animal à quatre pattes. D'ailleurs, il le sera bien, à quatre pattes, pas vrai ? Oh...non, si je le ferai ainsi poser de cette manière, je ne verrai plus sa tête. Sauf qu'à cette seconde j'ai envie de voir sa tête, de profiter de la vue de ma créature. De ses oreilles si mignonettes.

Je veux profiter de ma créature. Tu comprends ? Allez...fais moi plaisir. Tu as le choix.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin-hérisson à ne pas écouter
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mer 3 Sep - 9:59


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.

Harry fut plus rapide et plus fort qu’il ne l’aurait pensé au départ. Il avait baissé sa vigilance et il fut brutalement tiré en arrière. Il manqua de s’écraser sur le sol du laboratoire et il entendit Downcry refermer la porte. Celui le prit alors par le col et le colla contre le mur. Erwan essaya bien de se débattre mais son opposant s’annonçait bien plus coriace que prévu. Puis il s’adressa à lui d’une voix qu’il le fit frissonner. Mignon ? Hérisson ? Mais pourquoi ne le laissait-il pas partir tranquillement ? Il avait eu son expérience ! Ça suffisait pour cette fois ! Il ne sut pas si Harry ricana mais s’il l’avait fait, ç’aurait été la même chose quand il l’envoya une fois de plus voler dans la salle. Erwan se rattrapa comme il put à la table d’opération avant que son agresseur ne le fasse de nouveau tomber. Puis il lui saisit le nez comme si c’était un jouet et Erwan tenta quand même de retirer son visage des mains d’Harry. Quel était le but de tout ça ? Quel était le but de ces humiliations ? Que voulait-il lui faire encore ? Il répondit à sa question silencieuse. Profiter de lui ? Le choix ?

- Quel choix ?

Puis il repensa aux tendances que certains membres du personnel de ce Manoir étaient adeptes. Il espérait que ce ne soit pas le cas avec Downcry mais en fin de comptes, il était pratiquement sûr que c’était de lui dont parlaient la plupart des rumeurs. Le sourire du Scientifique était parfaitement effrayant et Erwan essaya de se retirer, bien évidemment. Il savait parfaitement ce qu’il allait lui arriver s’il ne se bougeait pas. Il jeta un coup d’œil à la porte qui semblait affreusement loin. Est-ce qu’il avait peur ? Non, pas vraiment. Il n’était pas apeuré, juste extrêmement nerveux. Disons qu’il ne voulait pas faire quelque chose contre son gré. Surtout quelque chose qui touchait à sous la ceinture. En gigotant encore un peu, il finit par se dégager de l’étreinte d’Harry. Il sauta agilement par-dessus la table d’opération et regarda le Scientifique avec un air de défi. C’était simple, s’il décidait de le rejoindre par la droite de la table, Erwan partirait à gauche. La situation la plus frustrante pour un agresseur. Le charlatan ne put s’empêcher d’avoir un sourire moqueur. Cependant, il n’était pas encore tiré d’affaires. Il fallait qu’il trouve un mensonge pour le menacer et reprendre le contrôle. Car il n’aurait pas l’avantage physiquement.

- Vous ne devriez pas faire ça.

Il devait réfléchir vite maintenant. Quel mensonge faire ? Celui utilisé avec Athénaïs Spyro ? Il avait bien marché après tout. Après, est-ce qu’Harry serait crédule, c’est une autre question, un autre problème. Il le regarda dans les yeux. Il n’avait rien à perdre de toute façon. Sauf la virginité de son derrière mais passons.

- Non, vous ne devriez vraiment pas faire ça. Qu’est-ce qu’il se passerait pour vous si mon frère l’apprenait, mmh…?  Rockwood, oui. Lui-même. Parce que, malgré les apparences, il tient à moi. À votre avis, pourquoi je suis un Scientifique alors que je suis aussi doué que vous pour opérer des humains ? Laissez-moi partir ou les retombées seront atroces pour vous.

Il continua de le regarder dans les yeux. Il fallait trouver une autre excuse et vite. Peut-être que la seule chose qui lui faisait vraiment peur allait fonctionner.

- Mais libre à vous de me défoncer le cul, mais ce serait entièrement de votre faute si vous chopez un virus. Car oui, j’ai le SID… la syphilis.

Non, le SIDA n’existait pas à l’époque, il aurait perdu toute crédibilité s’il ne s’était pas corrigé à temps. Il espérait maintenant que la maladie le dégoûterait franchement et que cela l’oblige à lui foutre la paix. Cependant, il resta sur ses gardes, prêt à partir d’un côté comme de l’autre de la table d’opération qui faisait obstacle entre eux deux.

©BOOGYLOU.





Lying Hedgehog.
Me ? I'm dishonest, and a dishonest man you can always trust to be dishonest. Honestly. It's the honest ones you want to watch out for, because you can never predict when they're going to do something incredibly... stupid. ©️ by Sun


Dernière édition par Erwan A. Daugherty le Mar 9 Sep - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Ven 5 Sep - 11:37


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.



J'aspire à délicatement déchirer ton innocence entre mes doigts. N'ayant d'autres attentes de mes journées que de celle d'attenter à celle des autres, je passais mes journées dans le noir. Ne sachant pas ce que pouvait bien dire de moi les relents de la mort, j'aspirai à retrouver un calme dans les hurlements de mes victimes. Mon cœur se brisait sans cesse, ne retrouvant de force que dans les supplications des autres. A les entendre souffrir, j'avais l'impression que ma propre souffrance disparaissait, qu'elle n'était pas si forte que ça. Je me refusais à perdre toute la raison qui était la mienne. Enfin je crois. Disons que je ne savais même plus où s'arrêter la raison de la folie. Mon corps brûlait d'envie de haine et le cadavre de ce pauvre hérisson, à qui j'avais arraché les oreilles pour les transplanter d'une manière transgénique à Erwan, me remplissais presque d'horreur. Que n'avais-je pas fait pour tenter de me mettre en sécurité. Moi et mon amour. Celui qui était parti. Celui qui avait mystérieusement disparu. Maintenant j'étais là, l'esprit balançant entre deux notions qui me paraissaient totalement étrangère, autant l'une que l'autre. Mais voilà qu'il demande quel choix il a. Voyons, gamin. Tu sais bien que de choix tu n'as que celui de m'obéïr. Sinon je te transforme entièrement en hérisson. Tu vas voir, ça va te faire tout bizarre.

Un frère de Rockwood ? Tiens donc, à la bonne heure. Mais à vrai dire, je n'avais encore jamais vu cet homme. Je savais juste qu'il avait de très bons contacts avec mon père et que c'était via tout cela que j'avais pu avoir une place qui était censé être safe pour moi et mon entourage. Il avait finalement eu tout faux. Mais j'étais la seule personne à blâmer. Mon visage pourtant pris l'expression de l'incompréhension et de la colère. Rockwood n'aurait pas mis un membre de sa famille en tant que scientifique. Surtout un mythomane aussi prononcé. Si encore il avait été intelligent et doté de réels compétences, pourquoi pas. Mais là, s'il avait vraiment été un frère à ce Lord, autant le mettre en Brute, il sera plus utile. Je ricana de dégoût devant tant de couardise, mentir pour fuir ce que je savais inéluctable à son petit cul.

Je ne suis peut-être pas bon couturier de chair, mais je possède des connaissances en animaux qui dépassent de loin toutes les connaissances que vous pouvez avoir sur n'importe quel sujet. Si vous êtes ici, c'est que vous fuyez quelque chose.

Si tu savais, petit hérisson, combien je m'en fous que tu sois un frère à cet homme qui avait laissé l'unique grand amour de ma vie se faire arraché à mon laboratoire. Encore mieux, ce sera une vengeance envers lui. Il n'avait qu'à mettre plus de sécurité, à me donner le nom du salopard qui me l'avait enlevé. Ce serait tellement plus simple. Mais non, il avait choisi de se taire et de me demander de continuer à faire mon travail. Je le haïrai pour cela. Qu'importe ses relations avec ma famille. Il me dit alors être atteint d'une maladie véreuse. Mon pauvre animal, tu serais beaucoup plus mal en point que cela. Mais bon, au bénéfice du doute je préférais ne pas m'étendre sur le sujet et m'approcha tout de même de lui jusqu'à le toucher. Oui, ce n'était tout de même pas contagieux par la peau. Je me saisis de lui et le mis à terre, le retournant dans un violent silence et ricana en enlevant ma ceinture pour lui attacher les poignets. Je pris également la ceinture de ce « scientifique » pour lui attacher les pieds entre eux. Voilà, tu es à présent parfait pour me laisser faire tout ce que j'avais envie de faire. Me relevant avec un sourire mauvais, toute la haine de mon cœur brûlait à nouveau dans des larmes invisibles. J'allai chercher mon fouet quand je revins en le faisant claquer sur le sol :

Tu crois qu'être le frère de Rockwood ça m'impressionne ? J'ai un compte à régler avec lui. Tu seras le parfait messager. Quant à ce dont tu me parles...tu crois vraiment que j'ai si peu d'imaginations que cela ? Tu me déçois.

Je fis claquer le fouet sur son dos encore couvert de la chemise. Prenant un couteau fin, je déchira sa chemise et termina de baisser son pantalon. Il n'y avait encore aucun symptôme de la maladie. Etrange qu'il ait pu se la détecter aussi facilement alors. Doucement je pose la lame sur le commencement de sa raie et la fait glisser sans fendre la peau tout le long, jusqu'à ses couilles que je chatouille de la pointe.

Tu ferais mieux de ne pas bouger si tu ne veux pas te retrouver femme.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin-hérisson à ne pas écouter
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mar 9 Sep - 11:44


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.

Erwan avait dû baisser sa vigilance un instant puisqu’Harry arriva sur lui en moins de temps qu’il n’en faut pour le taper sur mon clavier. Le vétérinaire le maîtrisa rapidement, le charlatan était trop abasourdi par cet homme qui lui avait brutalement sauté dessus. Il retrouva rapidement ses réflexes pourtant mais son agresseur avait déjà le dessus depuis le départ et les tentatives que fit le Gallois pour tenter de s’échapper des griffes d’Harry furent parfaitement vaines. Sans qu’il ait le temps de faire quoique ce soit, il se retrouva mains et pieds liés. Ne sentant plus la présence de son agresseur dans son dos, il tenta de défaire ses liens avec les dents pour les poings. Une fois qu’il aurait les mains libres, il s’occuperait de ses chevilles. Mais le claquement du fouet sur le sol le fit sursauter avant de soupirer. Un air contrarié s’afficha sur son visage, sachant qu’il était tombé entre les mains de la mauvaise personne. Il allait passer un sale moment. Et comme pour confirmer ses pensées, le fouet de son tortionnaire vint lui arracher la peau du dos, dans un bref cri de douleur. Il sentit son sang commencer à couleur le long de sa colonne vertébrale. Le visage grimaçant à cause de la souffrance qu’avait provoqué le fouet, il n’écouta que d’une oreille ce que lui disait Harry. Puis, il sentit le couteau de celui-ci trancher sa chemise puis retirer son pantalon. Nu comme un verre, il savait ce qu’il l’attendait. Enfin, il pensait. Tous ses muscles se contractèrent dans la crainte en sentant la lame glacée sur lui. Il pouvait sentir le tranchant de l’arme blanche sur son intimité et là, il eut peur. Vraiment peur. Il essaya de demeurer calme, de ne pas paniquer pour éviter tout mouvement brusque qu’il coûterait la vie. Ou sa virilité. Il ricana nerveusement, extrêmement mal à l'aise.

- Allons, nous ne sommes pas obligés d’en arriver là…

Il devait avouer que sentir la pointe de ce couteau qui était plus que parfaitement aiguisée sur ses couilles n’était guère rassurant et confortable. Et mine de rien, il tenait précieusement à cet endroit-là. Comme tout homme, d’ailleurs. Il fallait qu’il trouve quelque chose pour se sortir de là. Soit continuer les mensonges, soit les arrêter. Mais il semblait avoir une dent contre Rockwood et il cherchait à se venger. Se faire passer pour son frère avait donc été une mauvaise idée. Une très mauvaise idée vu qu’il ne semblait pas craindre que le courroux du maître des lieux. Enfin, il avait bien raison puisqu’il n’était pas son frère. Alors autant avouer :

- Bon oui, je l'admets, je ne suis pas le frère de Jeremiah. Je l’avoue, j’ai menti… Mais s’il vous plaît… Ne faites pas ça…

Il ferma les yeux et serra les dents. Il ne supportait pas de supplier comme ça. Généralement, c’est lui qui avait la supériorité. C’est lui qui dominait. Non pas physiquement mais la parole suffisait. Or, là, il était clairement dominé par Harry et il espérait juste qu’il ne fasse pas de conneries avec son couteau. Il fallait se résigner au fait qu’il n’échapperait pas au vétérinaire fou. Qu’il allait être obligé de subir ses pulsions primitives et agressives mais à quoi bon. C’était juste un mauvais moment à passer qu’il s’efforcerait d’oublier rapidement. Il soupira, gigotant légèrement pour essayer de trouver une position plus confortable pour tenter de moins sentir le tranchant de la lame d’Harry sur son appareil génital. Il ne savait pas quoi dire. Sauf peut-être prendre un ton résigné ? Ou jouer son jeu ? Enfin, il ne pouvait pas trop écarter les jambes avec ses chevilles attachées. Mais il sentait que c’était désormais la meilleure chose à faire à ce stade.

- Je peux me retourner…? Si vous devez le faire, je préférerai que ce soit de face…

Une idée lui vint alors en tête. Rien de violent, bien évidemment, mais ça devrait le perturber. Ou l’adoucir. Enfin, ça ne coûtait rien d’essayer. Encore fallait-il qu’il soit en face de lui.

- Je ne suis pas quelqu’un de violent, j’ai même horreur de ça. S’il vous plaît.

©BOOGYLOU.





Lying Hedgehog.
Me ? I'm dishonest, and a dishonest man you can always trust to be dishonest. Honestly. It's the honest ones you want to watch out for, because you can never predict when they're going to do something incredibly... stupid. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mar 9 Sep - 21:57


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.



Violence âpre goûtant de mes lèvres avec une salive brûlante. De cette petite pointe sur ses couilles, je m'amusais presque à sentir sa peur qui suintait. Elle suintait pire que le sperme qui pouvait couler le long des méandres spongieux de ces boules que je tenais sous le serment de ma lame. J'appréciais cette terreur qui pouvait se palper comme la peau frippée de ces bijoux de famille. Ses supplications me faisaient rire. Je n'avais pas envie de l'épargner, il avait tenter de jouer avec moi. Il m'avait menti. C'était des choses toute simple que je ne supportais pas. Toi, mon pauvre. On va jouer. Toi et moi, je vais te faire connaître les pires gâteries que l'on pouvait imaginer. Non par manque de qualités, car je suis bien doué. Mais juste car cela me fera plaisir de te faire souffrir. Inhibe toi de cette douleur qui étouffe mes cris jusqu'à l'intérieur de mes organes. Je respire toute la peur qui s'échappe de tes paroles. Tu veux jusqu'à te retourner. Et voir alors ton visage pendant que je t'éjaculerai dans le bide ? Ne rêve pas. Alors qu'il est encore à quatre pattes, j'approche mon visage de ses parties et enlevant le couteau, léchai la peau d'un seul coup de langue d'une extreme lenteur.

Ma lame glissa de ses couilles pour aller à la pointe de sa queue. Descendant lentement le long de la veine principale, elle parta jusqu'à caresser le gland. Je jetai brutalement le couteau à travers la pièce et saisit la bite entre mon poing, le tout de la manière la plus rapide et violente. Le branlant pendant quelques secondes afin de le rendre plus dur encore, je détachai mon pantalon pour en ressortir le membre à l'air libre qui était déjà tendu. Celui d'Erwan encore dans mes mains, j'approchai ma bouche de l'oreille de ce hérisson et murmura :

Dernière question. Tu es vraiment atteint de la Syphillis ?

Je ne le retourna pas, mais resserra la corde de ses poings et autour de ses pieds. Ah non, finalement, je défie les cordages des pieds, mais ce ne fut que pour les rattacher séparément. Le pied droit fut donc lié au poignet droit et le pied gauche à celui qui était du même côté. La colère montait en moi d'une force que je n'aurai pas pu le prévenir. Je ne sais pas le pourquoi du comment. Je sais juste qu'elle est montée. Finalement, je décida de le retourner en face de moi et je plaçai mes mains autour de son cou :

Encore un mensonge et je t'étrangle.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin-hérisson à ne pas écouter
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini] Mer 10 Sep - 0:55


Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You.

Erwan retint un soupir de malaise à sentant la pointe du couteau descendre jusqu’au bout de son membre. Il fut encore plus gêné quand il sentit la langue d’Harry sur ses testicules. Il n’aimait pas vraiment ça. Il savait qu’il allait en baver mais il ne s’était pas imaginé que le Scientifique ait pu atteindre un degré de telle folie. Ce pauvre homme avait un sérieux problème dans sa tête… Cela lui faisait presque de la peine s’il n’était pas en train de le menacer de le castrer. Puis, il se saisit de son membre et commença à le branler violemment. Erwan banda malgré lui, contrarié et frustré. Ce n’était même pas agréable. Il lui demanda alors si ses propos concernant étaient vrais et Erwan hésita à lui répondre. Dans tous les cas, il était foutu. Peut-être allait-il le tuer ? Bah, ça ne changerait probablement pas grand-chose à sa condition. Lui qui était convaincu de sortir un jour d’ici vivant, il se mettait à douter un peu plus chaque jour. Et ce n’est pas cette agression qui prouvera le contraire. Harry changea la position de ses liens, le mettant dans une position encore plus inconfortable et encore moins pratique pour faire ce qu’il voulait faire. En revanche, il le mit sur le dos, c’était déjà un progrès. Son agresseur posa alors ses mains sur son cou et l’invita à ne pas mentir. Erwan se trouva alors dans une position délicate. Soit il disait qu’il avait menti, dans ce cas-là, il se faisait étrangler. Sinon, il continuait à dire qu’il avait la syphilis… Mais il risquait de se faire étrangler tout autant. Il soupira, le regardant dans les yeux. Il pouvait toujours tenter son plan. Les mains d’Harry ne le collaient pas encore sur le sol… Non, c’était trop risqué, il ne devait pas se rater. Cela perdrait tout son effet sinon. Quoiqu’il en soit, il préféra avouer la vérité plutôt que de mentir encore une fois.

- Non, je n’ai pas la syphilis. Mais disons que bon, je n’ai pas tellement envie de me faire violer, vous comprenez ?

Il essayait de demeurer calme, de faire en sorte à ce que tout ceci lui passa au-dessus de la tête, qu’il s’en moquait éperdument. C’était un peu le cas d’ailleurs. Tant qu’il ne le mutilait pas. Le regard de son agresseur était empli de colère aussi. Erwan, malgré les mains autour de son cou et sa position aussi inconfortable qu’improbable et humiliante, eut quand même l’air peiné et désolé. Il ne devait peut-être arrêter de lui mentir pour l’instant mais il pouvait toujours lui faire la parlote. Rien ne lui empêchait pour l’instant de parler.

- Vous devriez sourire plus souvent, vous savez. Vous avez vraiment un beau visage, ce serait dommage de le gâcher. Enfin, je me doute que vous ayez des problèmes, comme nous tous ! – J’en ai moi-même un gros, en ce moment. – Mais ne vous laissez pas abattre ! Essayez de reprendre goût à la vie ? Oui, oui, je ne vous connais pas, je ne sais pas ce qu’il vous est arrivé mais ce serait bien pour vous de sourire un peu plus et de laisser tomber cette haine et cette rage qui vous rongent de l’intérieur. Ne vous laissez pas envahir par des sentiments négatifs… Gardez le contrôle sur eux ! La vie est trop courte pour garder l’esprit encré dans le passé et les blessures. Vivre et laisser vivre comme on dit.

Il tenta un sourire bien qu’il ne soit vraiment en position de le faire. Il était clairement en position de faiblesse mais il ne pouvait pas s’empêcher de faire le mariole. Et il savait que c’étaient couilles qu’il allait y laisser s’il échouait. Il le regarda pourtant dans les yeux avec un air absolument calme et presque amical. Il fallait apaiser la bête, amadouer l’animal, dompter le monstre.

©BOOGYLOU.





Lying Hedgehog.
Me ? I'm dishonest, and a dishonest man you can always trust to be dishonest. Honestly. It's the honest ones you want to watch out for, because you can never predict when they're going to do something incredibly... stupid. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: "Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

"Erwan The Hedgehog. Yes. Fuck You." [ Downcry & Mini-Hérisson] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Lego] MOC : mini usines de LEGO automatisées
» [WTB] Capcom Mini Cute
» [Chevaliers Gris-Peinture] ma mini-armée de chasseurs de démons
» Molly the Hedgehog
» megabass hedgehog

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Les Laboratoires :: Mémentos Retrouvés-