AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mer 19 Nov - 14:29





Who are you, really ?





La chaleur d’Harry contre lui lui fit énormément de bien. Cela le calma, ou du moins provisoirement. Son corps tremblait toujours de dégout en repensant à sa génitrice mais il ferma les yeux pour essayer de concentrer son esprit sur son amant près de lui, cherchant sa main pour la serrer fort dans la sienne. Il n’ouvrit un œil que quand la blonde se mit à crier de rage auprès de l’autre imbécile aux grands yeux qui avait déchiré les papiers. David ne pouvait plus le blâmer, il avait déchiré son propre papier aussi. Une odeur nauséabonde vint lui déranger les narines. Son visage eut une grimace et il interrogea Harry du regard. Cette odeur… c’était du gaz. La densité de l’air avait changé et il avait un peu de mal à respirer. Sa tête commença alors à tourner, lui donnant la nausée. Il ferma de nouveau les yeux, le corps légèrement secoué par un haut-le-cœur. Il sentit la main d’Harry lui échapper et ses poumons se mirent à essayer d’évacuer le gaz en toussant grassement. Il ne sentit bientôt plus les doigts de son supérieur entre les siens et eut la désagréable et étrange sensation de tomber dans le vide.

Il se réveilla en sursaut comme s’il sortait d’un mauvais rêve. Il ouvrit brusquement les yeux, ressentant une étrange sensation dans tout son corps. Une des deux femmes cria. Katherine. Elle avait l’air complètement effrayé. Mais ce qui intrigua David, c’était la vue qu’il avait sur la pièce. Il n’était pas au même endroit qu’à l’instant mais bien à l’autre bout de la serre. Il fronça les sourcils et tenta de se lever. Étrangement, il eut l’impression d’être légèrement plus grand de quelques centimètres. Mais quand il baissa les yeux pour regarder ses pieds, son visage dût  pâlir subitement. Des… seins…? Il avait des seins. Il regarda Katherine qui hurlait à la façon d’un Harry énervé. Quelque chose le gêna alors dans le dos. Des cheveux longs. Blonds. Qu’est-ce que… Il n’eut cependant pas besoin de passer une main sur son entrejambe pour comprendre qu’il n’avait plus rien de masculin. Il tourna alors la tête là où Harry et lui se trouvaient précédemment. Et aucune d’entre eux n’avaient bougé. David se voyait. Il se voyait, adossé au mur, les cheveux presque dans ses yeux cernés. Il paniqua alors. Il fallait rester lucide, comprendre pourquoi il n’était pas lui. Mais il ne pouvait pas. Il était une femme. Une femme.

- Non… Non. Non, non, non, non.

Un sourire dément se dessiner sur les courbes de son visage féminin. C’était impossible. Scientifiquement, c’était impossible. Il ne pouvait concevoir le fait qu’il était devenu une femme. Ce n’était pas possible. Il ne voulait pas. Il ne voulait pas. Il. Ne. Voulait. Pas. Il éclata de rire. Il eut envie de mourir. Non. Il ne pouvait pas. Il était déjà mort. De l’intérieur. Non. Toutes les pensées dans sa tête s’embrouillèrent. Se mélangèrent. Il plaqua les mains contre ses tempes en grognant et reculant contre le mur. Il prit ses cheveux trop longs, trop blonds et les tirèrent, fondant en larmes.

- NON.

Il se griffa alors les avant-bras, essayant de s’échapper de cette peau qu’il ne supportait pas. Penser au fait qu’il était une femme le dégoutait affreusement. La nausée revint alors. Plus puissante et plus concrète. Plus réelle. Il avait envie de vomir. L’idée d’avoir un vagin, des seins, lui donnait envie de vomir. Il n’avait rien contre les femmes, tant qu’il y avait une certaine distance entre lui et elles. Amies et rien de plus. Mais là. Il était bien plus qu’un ami pour ce qui était visiblement Meredith. Il ÉTAIT Meredith. Et c’était insupportable. Il sentit son estomac se tordre et remonter. Il partit rapidement dans un coin pour rejeter ce que son ventre avait : de la bile. L’estomac était vide. Le dernier repas devait remonter à bien longtemps. Pâle, fébrile, il redressa la tête et se tourna vers les autres, les yeux en larmes, continuant à gratter ses avant-bras jusqu’au sang.

- Ha… Harry…?

Perdu, ses yeux en larmes le cherchèrent se posant d’abord sur le corps de son supérieur, puis sur Katherine. Son entrejambe lui fit alors mal, le piquant presque en évoquant le nom du Scientifique mais il n’en avait que faire. Il avait que tout redevienne comme avant, il en avait déjà marre. De la peau ensanglantée vint alors se glisser sous ses ongles plus longs et plus fins.

- Harry, où es-tu…?

Oui, il chougnait comme un enfant. Mais il ne pouvait rien faire d’autres. Il se sentait tellement prisonnier et à l’endroit dans ce corps. Il s’effondra sur les genoux, commençant à essayer de se déchirer frénétiquement la nuque, le corps secoué de sanglots désespérés. Tout ceci lui était parfaitement inconcevable.






« The fear had begun to drown him again. He reached once more for the empty bottle of Laudanum. In frustration he smashed it against the bedpost. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Ven 19 Déc - 17:27








Who are you really?
Harry & Meredith & David & Jake & Katherine



J'avais tellement frappé dans l'espoir de le détruire, je ne voulais que lui faire du mal. J'en perdis la notion du temps et cela me parut une éternité quand je retrouvai un peu mes esprits. Il me semblait que je frappais encore et pourtant... c'est moi qui souffrait. J'ouvris les yeux et alors que j'étais affaissée sur le sol. Je n'avais pas souvenir de m'être ainsi affalé sur le sol. Je me relevai doucement et à peine eus-je posé ma main sur la sol pour m'aider que je remarquai la différence de ma main. Ce n'était pas une main de femme. Je me redressai en regardant d'un air effrayé mes deux mains, cherchant à percevoir mon reflet quelque part. Cependant, ce fut plutôt un compte logique qui me permit de comprendre qui j'étais devenu. J'étais celui que j'avais frappé.

J'eus alors un grand éclat de rire. Cela m'avait échappé alors que je regardais mon corps en jouant avec les vêtements. Je cherchai du regard le corps que j'habitais habituellement. Je me vis là, paniquée et pleurant. J'eus alors une drôle de sensation de me voir ainsi. Je sentais leur panique et moi, je ne faisais que rire encore et encore. Je reconnus Harry dans le corps de l'autre femme, ses jurons le trahissant et j'éprouvais un plaisir malsain à le voir ainsi. Je tapais dans mes mains, survoltée de voir ce spectacle. Un spectacle qui prouvait que j'avais eu raison.

« J'avais raison, vous voyez bien que j'avais raison. Nous sommes morts et on s'est joué de nous. Puisque nous sommes morts, ils s'amusent à nous changer de corps. Je savais que ce corps n'était pas le mien! »

La mort avait toujours été une part de moi. J'avais tenté de leur dire que j'étais morte et qu'on m'avait enfermé dans un corps. Ils ne m'avaient pas cru. N'étais-ce pas la preuve pourtant? Nous changions de corps comme des âmes en peine, nous étions tous des morts dans une parade macabre. J'exaltais à l'idée que la vérité éclate! Peut-être après pourrions-nous mourir enfin. J'étais morte depuis si longtemps, je m'en souvenais maintenant. Je me pinçais en riant. Ces corps nous donnaient l'impression d'être vivant, mais j'avais vu clair dans leur jeu! Il n'y avait rien ici que la mort.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Ven 19 Déc - 20:53


Who Are You Really ?




Il était encore sous le choc de toute cette transformation. Son esprit déconnecté et fulgurant lui soufflait les pires insanités dans les oreilles, changeant toute bonne raison en décrépitude certaine. Froid et déjà mort de l'intérieur. Jamais il ne pourrait vivre dans le corps d'une femme. Mais il y avait une explication à tout ceci, obligatoirement. Il chercha à se souvenir de la lettre de Rockwood tandis que lui grattait sa poitrine. Le scientifique avait participé. Participer à cette mascarade des plus grotesques. Rien de toutes les mécaniques n'avaient pu lui échapper, c'était impossible. Revenir à la normalité, revenir à la réalité. Ses mains, ongles soudainement devenus bien long, grattaient sa peau comme un chien se grattait les puces. Jusqu'à ce que le sang coula un peu de sa chevelure sur sa tempe et jusqu'à ce qu'une coupure sur le bas du cou ne le fasse arrêter.

La sale blondasse qu'il a humilié d'orties le long de son corps pleurniche en le cherchant, il ne comprends pas pourquoi. Il la hait, hait ses formes et ses rondeurs, cette féminité qu'il se sent aucunement de partager mais dont il est lié à présent. Restons calme. Ne perdons pas le sens des réalités, nous devons à présent prendre la meilleure position qui nous permettra de nous en sortir. Il ressent au moins toujours au fond de lui le désir des hommes. Encore heureux, manquerait plus qu'il se transforme en lesbienne, ce serait la meilleure. Ses foutus cheveux féminins tournaient autour de lui, le démangeaient quand ils changeaint de couleur sans qu'il puisse le contrôler. Calme. Calme. Calm down. Etrangement, il parvenait à plus facilement retrouvé son calme. Non loin, ce qui avait été son corps se mettait à hurler toute la haine qu'il avait envers lui-même et le monde. D'une main portée au cœur qui était à présent le sien il se mit à douter. Est-ce qu'il était l'esprit d'Harry dans le corps d'une autre ? Ce n'était pas le vrai Harry qu'il voyait devant lui, osant enfin gueuler ce qu'il cachait dans son âme ? Tout se mélange et s'éclate dans son cerveau en pièce de puzzle enveloppé de cyanure.

Mais quand Jake prit la parole. Ou du moins la personne qui semblait être en son corps, si toute cette théorie était cruellement véridique...se mit à se moquer d'eux. Plus cynique que le plus parfait des insensibles, il se jouait d'eux. Harry sentit alors poindre la haine en son cœur. Etait-ce en le sien ou celui de Katherine ? Il ne savait plus. Sachant les liens les plus inamicaux qui pouvaient liés les deux hommes, il songea que c'était la raison de sa colère. CQFD. Harry était bien vivant. Se précipitant sur le corps de Jake, il l'envoya contre le mur, le frappa de toutes ses forces et recommença à gueuler de sa féminine voix :

ÇA T'AMUSE ? EST-CE QUE ÇA T'AMUSE ?! TU N'ES QU'UN FOU A LIER ! NOUS TROUVERONS LA SOLUTION ET NOUS TE DECAPITERONS AVEC LES DENTS POUR TON COMPORTEMENT ESPECE DE SALE PUTE !

Après avoir envoyé une petite dizaine de droite en travers de la face de l'alcoolique au laudanum -c'est à dire jusqu'à ce qu'il ait pu voir son sang couler-, il se mit debout et arrangea cette foutue robe que Katherine trainait avec elle. Il ou elle redressa fièrement la tête et toussota :

Calmons-nous.


©BOOGYLOU.



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
 
avatar
 
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Jeu 22 Jan - 17:04


Fin.



Les lettres et leurs souvenirs sont devenus le cadet de vos soucis. Suite à l'inhalation de l'étrange parfum, votre perception fut entièrement transformé, allant jusqu'à vous faire croire que vous étiez dans le corps d'un autre de vos camarades en peine.

Détrompez-vous, tout ceci n'était qu'illusion.

Une nouvelle fumée se dégage de tous les interstices de la salle jusqu'à pénétrer vos narines, imbibant vos esprits pour vous endormir. A votre réveil, tout redeviendra à la normale et vous serez dispersé dans le manoir.

Bonne nuit mes chers compagnons de peine.
Demain sera un autre cauchemar.



©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aapow.forum-canada.com
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Anegdote avec vos nabz..... On n'a pas fini d'en rire :-D
» Capture Bouftou Royal [Fini]
» [En Cours] L'été est presque fini, sortons les fresques d'automne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: L'Extérieur :: La Serre :: Mémentos Retrouvés-