AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Dim 11 Jan - 18:07

[ S'toi qu'a des grosses fesses. PO PO POOOOOOOOO!! ]


«Who are you, really?»





Oh, mais qu'il lui tapait sur le système l'autre qui rigolait à s'en décrocher les poumons. Morgan? S'il n'était pas le même lui non plus ... Quelqu'un d'aussi insupportable aurait très bien pu être Erik. Elle en mettait sa main à couper. D'autant que ce n'était plus la sienne, donc elle s'en fichait royalement. Contractant ses muscles, elle finit par perdre patience face à ces rires démentiels.

« J'ai dit: FERME LA! » hurla-t-elle avec la même voix d'enfant qui prenait une tournure sacrément morbide.

Cet élan de rage ressorti la calma un peu. Assurément, la panique ne lui allait pas. Et comme cet idiot venait de prêcher Rockwood, cela lui rappelait qui était le maître du jeu. Et son maître à elle. Elle devait lui obéir et jouer le jeu même s'ils n'avaient clairement pas les mêmes goûts en matière d'amusement. Toujours tournée vers le faux Morgan, le corps de Keats prit des postures très semblables à la brute, essayant de se grandir en se tenant droit, le poing sur une hanche et le regard dur et désabusé.

« Si c'est Erik là dedans, je comprend pourquoi tu devrais rester aveugle ... » ajouta-t-elle plus calmement avant de s'en détourner.

Son corps avait bougé. Vraiment inutile jusqu'au bout celui là, toujours à la déconcentrer de ce qui était important. Mais de toute façon, personne ne pouvait aller bien loin ici, et elle se voyait en train de souffrir, lui demandant ce qu'elle avait fait. Athénaïs comprenait. Celui ou celle qui était dans son corps n'avait pas l'habitude de la télépathie, assurément. La brute se revoyait passer des jours et des jours dans le noir pour tenter de maîtriser douloureusement ce don. Cela prenait du temps ... mais voir que quelqu'un souffrait à cause de cela la fit arborer un petit sourire en coin. Bien. C'est ce qu'elle voulait, après tout. Et quoi de mieux que d'entrer dans son corps pour expérimenter la douleur la plus vive.
Le corps d'Erik continuait de faire n'importe quoi. Bon, c'était sûr qu'il n'était plus dedans, mais on aurait pu se poser des questions, finalement ... Mais Athénaïs observa un temps la scène, et vit avec horreur son corps se jeter sur celui d'Erik. "Elizabeth"? Quoi? Les deux tourtereaux étaient dans le corps d'Erik et le sien?! ... Morgan était dans son corps?! La brute était partagée entre deux sentiments extrêmement forts. Exploser de rire comme l'autre taré? Effectivement, la situation portait bien à cela! Elle l'aurait fait ... si ce n'était pas SON corps et celui de ce sale aveugle!! Oh non non non, ça, ça n'allait pas se passer.

De sa juvénile apparence, Athénaïs alla d'un pas confiant vers eux et s'empressa de les séparer à coups de pieds.

« Si tu touches cette saleté d'Erik avec mon corps encore une fois, je laisse la télépathie te griller le cerveau avec plaisir. » engagea-t-elle comme explications.

Avec minutie, elle roula le corps d'Erik sur le côté, l'éloignant d'un périmètre qu'elle jugeait acceptable. Athénaïs regarda sa main et serra le poing. Mh, il y avait de la force dans ce jeunot. Pas autant que chez elle, mais c'était déjà ça. Si la petite mijaurée à l'intérieur de l'aveugle tentait de revenir - si elle y arrivait - elle aurait une chance de la maîtriser. Vu qu'elle n'arrivait pas à enchaîner trois pas avec lui, c'était plutôt équitable.
Se retournant vers son propre corps, Athénaïs haussa un sourcil, regardant le désormais Morgan avec une indifférence cachant son inquiétude. Reprenant sa pose, poing à la hanche, elle continua:

« Tu ne vas pas maîtriser ça comme ça. Il m'a fallu énormément de temps pour y arriver à bout. Concentre toi sur le silence. » dit-elle froidement néanmoins.

Elle n'avait pas envie de prendre le risque d'abîmer son propre corps. Et s'il l'attaquait, il serait déstabilisé par ces voix au bout d'un moment. Celui dont elle avait à craindre, c'était peut-être l'Erik/Morgan fou. Athénaïs roula son nouveau regard sur le côté, vers le corps de Morgan. Elle avait presque envie que ça arrive, tiens.






(c) MEI SUR APPLE SPRING




DUALITY
I can be the beast that fights at night. Your intimate nightmare alive. Or the sensual well-dressed woman. Unattainable dream. But I'll never be one thing. Merciful. × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin hypocondriaque et alcoolique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mar 13 Jan - 3:08

[yoooo......]



''Who are you, really?''





À peine ai-je le temps de gagner l'aveugle renfermant sans aucun doute possible la femme de ma vie que l'enfant de la pièce s'interposa. À ses paroles, c'était clair; c'est Athénaïs maintenant qui est dans le corps de l'enfant. Je fais un pas de recul, écarquillant les yeux, et manque trébucher de mon corps difforme à ce que j'ai toujours connu sans courbe. Étrange que de voir que je me retrouve dans le corps de la bête, alors qu'elle est elle-même dans celui de l'enfant sans défense. Devrais-je en profiter? Je ne vois pas comment je serais capable... D'autant plus que la douleur à ma tête me cisaille la cervelle.

Je me prends alors la tête à deux mains et crispe mon visage. Et l'enfant s'adresse à moi, de sa voix suave et pure, et de son ton de monstre amer. Me disant de me concentrer sur le silence. Je regarde celui qui détient la personne de Athénaïs avec tant d'étonnement que je ne réagis point sur le coup. Athénaïs qui m'aide? C'est très improbable. Je pense même à un piège; mais, entre-nous, je me demande en quoi me concentrer sur le silence pourrait être une mauvaise idée. Alors je tente de suivre son conseil, ne comprenant toujours pas pourquoi elle a la clémence d'apaiser mes souffrances. Peut-être a-t-elle comprit que nous devons nous serrer les coudes. J'hoche de la tête en la regardant, signe que j'ai comprit.

Mais je ne peux laisser Elizabeth dans le corps de l'aveugle affolée et désemparée comme elle est. Je ne peux non plus interagir; Athénaïs ne me laisserait faire et ma douleur au crâne est bien trop douloureuse. Avant que mon ennemie de toujours ne tourne les talons, je lui lance en vitesse:

Alors si vous ne voulez pas que j'approche le corps de... de Erik... V-v-v-vous devriez aider Eliz-z-zabeth qui y est c-c-coincée...

Gémissement de mes lèvres. Je supporte son regard de toute mon énergie. C'est un ordre que je viens de lui donner? Oui. Étrangement. Je n'aurais jamais cru avoir le courage. Peut-être porter le corps de la plus puissante de la salle me donne une certaine autorité et une certaine confiance. Je ne devrais pas m'y assoir pour autant...

N-n-nous devrions n-n-nous serrer les coud-d-d-es. Et v-v-vous êtes maint-t-tenant plus vulnérab-b-bles que nous t-t-tous. Puis... P-p-puis vous savez qu'est-c-c-ce que la p-p-anique... Vous dev-v-vriez comprendre.

Dis-je en faisant référence au souvenir d'elle que j'ai lu plutôt. Que je sais maintenant d'œil juste qu'il est sien. Je continue à la toiser, à m'accrocher à son regard, au delà de la souffrance de crâne qui m'embrouille les idées. Je prie, qu'elle le fasse. Qu'elle m'écoute. Pour Elizabeth...

Je vous en p-p-prie...

Puis je lance un regard à celui qui est dans mon corps. À intercepter l'échos de ses songes, je perçois qu'il est heureux de voir. Donc qu'il s'agissait de l'aveugle. Donc d'Erik, l'ennemi d'Athénaïs. J'espère de tout cœur qu'il sera avec moi pour convaincre la brute maintenant bien trop vulnérable. Encore ne savons-nous pas cet état durera combien de minutes ou d'heures encore. En espérant que ce ne soit à jamais.






 

Une peau de soie, de lait. Cadre d'un visage. Ses pulpeuses. Réflexe de penser à cette bouche contre la mienne. Je me sentis me liquéfier. Échapper le temps pour y recoudre un souhait unique et puissant. Et son arôme. Point celle du parfum; celle de l'espérance.

©BOOGYLOU.  

 



[color=#b45384]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com/
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mer 14 Jan - 21:41

Who are you, really ?
C'est un spectacle insupportable qui s'offre à lui. Les autres hurlent, pleurent, rient même. Pas lui. Il reste là, à quatre pattes sur le sol, à contempler ces mains qui ne sont pas les siennes. Il a mis du temps à comprendre ce qu'il voyait, ce qu'il sentait et ressentait. Il lui a fallut plusieurs secondes pour qu'il saisisse enfin qu'il n'est plus lui-même, que par un mystérieux procédé, il a perdu une part de lui-même. Plus loin, sa propre voix hurle à celui qui rit de se la fermer. Sa voix. Mais ce n'est pas lui qui parle. Pas Keats. Les yeux toujours posés sur ces mains de femme, il inspire posément dans l'espoir de retrouver un minimum de contrôle sur soi. Et il se lève. Lentement. Qui est qui, Keats n'en a aucune idée. Les autres ne lui parlent pas, ne le regardent pas, et c'est très bien. Le jeune garçon, coincé dans ce corps de femme, se compose une expression à peu près neutre, juste éclairée par un sourire froid, et écoute. D'après ce qui saisit, c'est Morgan – soit le type lâche et faible – qui est coincé dans le corps d'Athénaïs. Il est assez étrange de voir le visage de la brute soutenir des expressions qui lui sont si peu familière. La demoiselle de l'effrayé, la propriétaire du corps qu'occupe Keats actuellement, a perdu ses yeux dans la bataille. Le corps d'Erik donc. L'aveugle a d'ailleurs récupéré sa vue dans l'histoire en empruntant le corps de Morgan. Ce qui laisse la seule brute de la pièce...

« Tiens, tu n'avais pas prévu ça, hein ? Tu n'es pas dans les petits papiers du maître, pourtant ? »

Personne ne faisait attention à cette pauvre femme dans un coin de la pièce, et voilà que le corps d'Elizabeth, habité par un Keats déchaîné, traverse les quelques mètres qui le sépare du corps d'adolescent occupé par Athénaïs. Ils heurtent tous les deux le mur le plus proche. Le visage de la demoiselle-devenue-Keats est déformé par un rictus de rage tandis qu'il foudroie son propre corps du regard. C'est une situation assez bizarre et d'ailleurs, il a presque du mal à mouvoir ces bras, ces jambes, inhabituellement trop grandes, trop différentes pour lui.

« Il a dû oublier de te prévenir, c'est dommage. »

Le corps de cette femme n'est pas exactement faible, mais davantage que le sien. Ca l'ennuie, mais ce n'est pas comme s'il allait réellement agressé la brute qui lui a volé sa chaire. Faire mal à sa propre enveloppe corporelle serait assez... Idiot.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
avatar
 
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Jeu 22 Jan - 17:05


Fin.



Les lettres et leurs souvenirs sont devenus le cadet de vos soucis. Suite à l'inhalation de l'étrange parfum, votre perception fut entièrement transformé, allant jusqu'à vous faire croire que vous étiez dans le corps d'un autre de vos camarades en peine.

Détrompez-vous, tout ceci n'était qu'illusion.

Une nouvelle fumée se dégage de tous les interstices de la salle jusqu'à pénétrer vos narines, imbibant vos esprits pour vous endormir. A votre réveil, tout redeviendra à la normale et vous serez dispersé dans le manoir.

Bonne nuit mes chers compagnons de peine.
Demain sera un autre cauchemar.



©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aapow.forum-canada.com
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Anegdote avec vos nabz..... On n'a pas fini d'en rire :-D
» Capture Bouftou Royal [Fini]
» [En Cours] L'été est presque fini, sortons les fresques d'automne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Les Égouts :: La Citerne :: Mémentos Retrouvés-