AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Jeu 18 Sep - 16:37

Who are you, really ?
Cette femme est folle, Keats en a la certitude à présent. Il a aussi une dette envers Erik, chose inhabituelle dont il ne sait comment s’acquitter. Et maintenant, il leur faut ouvrir des enveloppes pour y découvrir quelque chose. Quelque chose que Keats n’a pas envie de voir, pas envie de lire. Sa mission sur Terre serait peut-être compromise si l’obscurité dans laquelle Dieu l’a volontairement plongé se voyait dissoute. Mais visiblement, il n’a pas le choix, il doit entendre. C’est peut-être un test, une épreuve à laquelle il est soumis. L’homme apeuré prend le premier la parole, trébuchant sur les mots qui mettent un moment à prendre un sens dans l’esprit de Keats. La femme discrète le suit, lisant ce qui est inscrit sur son propre papier. La folle prend la suite, sa voix résonnant dans tous les esprits, faisant sursauter le jeune garçon. Aucune des deux phrases ne lui dit quelque chose, mais c’est peut-être parce qu’il s’obstine à garder les yeux baissés, qu’il se force à n’éprouver aucun intérêt pour ce jeu auquel ils doivent tous se livrer. Et puis Erik. Enfin la discrète femme se charge de la lecture pour lui.

C’est avec un soupir quelque peu insolent que Keats attrape la dernière enveloppe. Il n’a pas le choix de toute façon, ils sont quatre, ils sont grands et ils sont forts. Enfin, plus que lui.

« Deux petits garçons et un homme te fuient en grande panique. Ils sont effrayés et te supplient de ne pas les tuer. »

Sa lecture est fluide, facile. Il sait lire, sans doute pour accomplir l’œuvre du Seigneur. Son regard glisse du papier jusqu’à la brute qu’est cette femme agressive.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin aveugle et anarchique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mer 15 Oct - 10:31





Who are you, really ?





Erik demeura silencieux durant la plus grande partie des échanges, essayant de noter les moindres détails que son ouïe pouvait lui offrir. Athénaïs s'était éloignée du groupe depuis que l'homme avait lu les mots sur son papier. La Brute semblait donc être concernée directement par le message. Dans ce cas-là, est-ce que les autres lettres concernaient à leur tour une des personnes rassemblées ici ? Probablement que oui. Le Gardien avait senti le regard de la Française se poser sur lui quand elle avait lu son papier. Et c'était tout naturel puisque le mot "yeux" était écrit dessus. Et qui est le mieux concerné par la vue que quelqu'un qui en est privé ? Mais pourquoi alors était-ce elle qui avait sa lettre ? Elle se proposa alors pour lire le message contenu dans l'enveloppe du violoncelliste. Ce dernier s'inclina légèrement en murmurant un remerciement, satisfait que quelqu'un se décide à l'aider enfin. Le papier parlait d'un enfant. En y repensant, il avait même oublié s'il en avait eu un jour… Enfin bon. Keats lit alors la lettre qui lui était destinée à son tour. Et ça parlait de nouveau d'enfants… Comparé au papier d'Athénaïs qui parlait d'un père absent. Si le message du meurtre dans le bordel concernait la Brute… et qu'on supposait que celui avec l'endettement lui était attribué, il restait trois papiers pour trois personnes. Dont deux parlaient d'enfants et un de parents. Il s'éclaircit la gorge :

- Il semblerait qu'Athénaïs ait trouvé le message qui lui est adressé… Et si on suppose que la lettre de "Madame" (il prononça le mot français en désignant Elizabeth) m'ait attribué, il nous reste trois souvenirs pour trois personnes. Je pense que ceux parlant d'enfants ne peuvent convenir à Keats, n'ayant pas vraiment l'âge d'en avoir. En revanche, le message sur le père semble plus lui convenir…

Il soupira légèrement, essayant de trouver un moyen de séparer les deux papiers restant afin de les restituer à leur propriétaire. "Un homme". C'était ce qu'il y avait dans le papier qu'avait lu Keats. Donc… L'inconnu et les deux enfants apeurés pouvaient avoir un lien avec la Française… C'était parfaitement logique. Enfin… Avec ce qu'ils avaient… Parce que la probabilité que ce soit juste était mince car il n'avait pas énormément de détails.

- Comme Keats l'a lu, un homme et deux enfants ont fui quelqu'un. Peut-être la mère de famille ?

Il tourna la tête en direction de la jeune femme, peut-être qu'elle allait se souvenir de quelque chose ? Il s'adressa au couple dont elle faisait partie.

- Vous souvenez vous d'avoir eu des enfants avant d'arriver ici ?





Eyes Wide Shut.
I heard a whisper on my shoulder, pretending life is worth the fight. Oh can you hear the song of thunder when fear strangles a soldier's pride? And on the surface of the waters will dance reflections of the fire in the night. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin hypocondriaque et alcoolique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Sam 18 Oct - 4:55



''Who are you, really?''





Je serre la main d'elizabeth, fortement, dans ma paume. Je sens ses veines battre d'un pouls toujours présent, et cette seule idée me rassure jusqu'au creux de mon foie. Les échanges se continuent. En vient à ces déductions que je porte le souvenir d'Athénaïs dans ma main, et que celui de ma douce damascus appartenait à l'aveugle... L'histoire du père, de celui pourchassant des enfants que le jeune dicte à l'instant. Je ronge.

Mon ongle. Je suis si nerveux. D'en apprendre sur un passé qui, pourtant, eut été une quête pour moi depuis mes toutes premières minutes en cet endroit. Mon passé. Tout comme celui des autres. Tout est un puzzle à rafistoler, je ne crains. Et je ne crains que la situation ne dégénère. Athénaïs ne semble vouloir tout casser. Mais reste à savoir qu'elle est imprévisible. Les souvenirs.

J'écoute ce que l'aveugle dicte, avec la plus grande attention du monde. Il dit bien vrai, même si je ne veux trop y croire. Une mère de famille qui aurait pourchassé des enfants et un homme? Une mère? Donc la dernière femme de la pièce à ne pas avoir de souvenir: Elizabeth.

Non. Ça ne fait aucun sens, Elizabeth n'aurait jamais...

Pourchasser. Ce verbe ne fait aucun sens dans ma tête. Tuer. C'est pire encore. Et pourtant, je n'ose regarder Elizabeth. Je n'ose pas frôler son regard du mien. J'ai peur. Bien trop peur de ce qu'il pourrait me dévoiler. Enfin, jusqu'à ce que l'homme sans yeux pose cette question fatidique à ma douce damascus. Je lui adresse regard d'angoisse. Non. Elle n'a pas eut d'enfants. Bien sûre que non. Non. Ce n'est sûrement pas d'elle que l'on parle dans ce souvenir. Ou... ou peut-être n'est-ce pas de ses enfants que l'ont parle... Ai-je déjà eut un enfant? J'aimerais dire que oui, la vérité est que je l'ignore. Alors je n'ose réfléchir à cette question et dévie mon œil d'Elizabeth. Je regarde l'enfant:

Sais-tu... Sais-tu si tu as un père, petit?

Faisant référence au souvenir dictée par Athénaïs, bien entendu. Mes sourcils son plissés d'inquiétude.






 

Une peau de soie, de lait. Cadre d'un visage. Ses pulpeuses. Réflexe de penser à cette bouche contre la mienne. Je me sentis me liquéfier. Échapper le temps pour y recoudre un souhait unique et puissant. Et son arôme. Point celle du parfum; celle de l'espérance.

©BOOGYLOU.  

 



[color=#b45384]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com/
 
avatar
 
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Lun 3 Nov - 16:40




Intervention troisième


Le parfum

Alors que vous discutez entre vous et que vous essayez d'élucider le mystère de votre souvenir, une odeur acerbe, poignante et horrible vous monte aux narines. C'est un parfum de souffre et de moisissure à la fois, il vous semble. L'odeur reste un moment, puis diminue tranquillement jusqu'à disparaître.

C'est alors que vos yeux picotent, que vous sentez des fourmis dans vos membres. Puis, votre vision s'embrouille quelque peu alors que vous ressentez quelque chose d'étrange au crâne. Comme si votre cervelle était secouée.

Et pour des raisons inexplicables, vous commencez à avoir des comportements assez étranges:

Consultez vos mp's pour savoir quel est le comportement étrange vous touchant.

Bonne chance à vous.



©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aapow.forum-canada.com
admin mélanophobe et sataniste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Jeu 6 Nov - 15:58


Who Are You Really ?



Je ne sais pas où me mettre. Durant tous ces moments où les autres lisent leurs parchemins, cherchent une signification à leur étrange parole...tout ceci ne devient qu'ombre sombre à mes yeux. J'écoute doucement le message de chacun, mais c'est surtout celui du petit garçon qui se cogne à mon esprit. Mon sourire jusqu'ici qui se voulait optimiste et fort se mit à tiquer. Je passai péniblement mes mains dans mes cheveux, respirant profondément. Non, ce souvenir ne pouvait pas être le mien. Pourtant maintenant toutes les sentences avaient été prononcé et à présent tout n'était plus que ténèbres. Qui était le mien, entre la témoin du meurtre ou la meutrière en elle-même ? Je n'arrivais pas à savoir de moi-même. Mon corps me faisait souffrir de l'intérieur. Il n'y avait qu'au fond de mon esprit un incroyable succession de flash qui brûlait mon cœur, me donnant envie de prendre ma tête entre mes mains pour me griffer cette peau blanche. Je ne savais rien, ce que je devais faire ou dire.

Observant mes collègues d'emprisonnement et plus particulièrement Morgan, je vis que son regard fuyait le mien et je me sentais déchirée de l'intérieur. Non, par pitié...ne me faites pas ça, amour de ma vie. Je supporterai pas d'être vu comme une assassin de votre part...

Mais soudainement une odeur monte à mes narines. Et tout ce que je pouvais voir avec netteté se fit de plus en plus sombre. Je gémis doucement, avant de pousser un cri d'effroi quand tout devint brutalment noir. Mon corps se fit également plus lourd, j'avais comme la sensation de ne pas pouvoir faire tous les gestes que je voulais. Quelques pas au hasard me firent me perdre davantage avant que je pousse un nouveau petit cri. La peur s'infiltra dans toutes mes veines...moi qui avait été celle avec la plus grande confiance en soi, avec la Brute je voulais dire, j'étais à présent terrifiée par cette nouveauté qui était loin de me plaire.

Je ne vois plus rien ! Je ne vois plus rien ! Qu'est-ce qu'il m'arrive ?! Est-ce que vous êtes encore là ?! Parlez je vous en supplie ! Je suis aveugle !!



©BOOGYLOU.



People often say that motivation doesn’t last. Well, neither does – that’s why we recommend it daily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mar 18 Nov - 23:46


«Who are you, really?»





Mais qu'est-ce qu'il en savait l'aveugle de ce qu'elle avait trouvé, hein? Qu'est-ce qu'il savait d'elle?! Que dalle! Il ferait mieux d'apprendre à mettre sa langue ailleurs s'il ne voulait pas perdre un autre sens. Il était bien impertinent pour quelqu'un dans sa situation. Elle était à deux doigts. Toute cette histoire l'avait retournée. C'était n'importe quoi. Si c'était la seule chose que Rockwood avait trouvé pour s'amuser, elle l'inviterait plus souvent dans sa chambre ... Aïe aïe aïe! Qu'est-ce qu'elle allait en faire de ceux là? Il voulait du spectacle, c'était sûr. Il était même sûrement en train de les regarder en souriant à ce moment même ... Et comme d'habitude, Athénaïs allait s'atteler à la tâche. La brute prit une profonde respiration et ...

... ouvrit les yeux. Tiens ... la lumière avait changé. De ... quoi ... Pourquoi se sentait-elle aussi ... petite? Et complètement différente, comme si ... Comme si elle était dans un corps qui ... ne lui appartenait pas? Athénaïs regarda ses mains. Merde, elle n'était pas habillée de la même manière, elle n'était ... pas elle! Mais qu'est-ce que c'est que ce délire?! Encore une supercherie de son maître? Mais comment? La brute toucha son visage. Non, quelque chose clochait, ce n'était pas elle, ce n'était pas elle du tout ... Comment?!
Elle regarda autour d'elle. Erik s'était mis à paniquer, demandant à qui voulait l'entendre si quelqu'un était là.

« Oh, la ferme, toi! » répondit-elle sèchement, mi autoritaire, mi dépitée.

Mais elle ne put continuer, son souffle se coupa immédiatement. Cette voix ... c'était quoi cette voix qui venait de sortir de sa bouche? Une voix d'enfant ... de jeune garçon ... Oh non ... Elle avait compris. Elle était ... dans le corps de cette petite mauviette qui se croyait malin en voulant insulter le Lord. Les yeux qu'Athénaïs contrôlaient commencèrent à s'ouvrir au maximum, comme s'ils voulaient sortir de leurs orbites. Elle commença à trembler, avec les mains du jeune garçon, et c'était tellement douloureux. Comme si ce corps n'était pas assez fort par rapport à son esprit. Elle avait l'impression qu'elle allait le déchirer en laissant sortir toute sa rage, et se tuer elle-même par la même occasion.
Athénaïs tenta d'utiliser la télépathie. Un grognement sortit de la gorge du garçon, les dents serrées. Elle n'y arrivait plus!! C'était impossible, ce qu'il se passait, ce n'était qu'une hallucination! C'était une hallucination, dites moi que oui!!

Alors elle rouvrit les yeux et se souvint de la place qu'elle occupait il y a quelques secondes. En face de là où elle se trouvait maintenant. Elle se voyait, dans la pénombre. Son ombre ressortait légèrement, mais elle savait où elle se trouvait. Elle le voyait. Qu'est-ce qu'il lui était arrivé? Son corps était vide? Ou quelqu'un y était entré à sa place? Un rictus de douleur emplit le visage du garçon qu'elle possédait, et sa main tremblante pointa l'endroit où son ancien corps demeurait encore. Elle se voyait ... Qui était en elle? QUI?!






(c) MEI SUR APPLE SPRING




DUALITY
I can be the beast that fights at night. Your intimate nightmare alive. Or the sensual well-dressed woman. Unattainable dream. But I'll never be one thing. Merciful. × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin aveugle et anarchique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Jeu 27 Nov - 16:00





Who are you, really ?





Erik écouta silencieusement l’homme tenter de défendre sa douce contre l’accusation de l’aveugle. L’inconnu pouvait très bien essayer d’innocenter Elizabeth d’un triple homicide mais en réalité, le Gardien se moquait de savoir s’ils avaient affaire à un assassin ou pas. La personne la plus dangereuse ici présente était pour l’instant Athénaïs ou même peut-être lui, malgré sa cécité. Heureusement qu’il ne pouvait encadrer la Brute que ces deux-là passaient leur énergie à pourrir la vie de l’autre. Enfin, la Grecque avait l’air d’avoir été mise hors d’état de nuire avec ce simple bout de papier. Mais il ne devait pas crier victoire tout de suite, Athénaïs pouvait sûrement se montrer plus qu’extrêmement violente si on lui cassait les pieds. Et Erik ne vit pas l’intérêt de s’attaquer au couple, partageant leur angoisse de savoir ce qu’il allait arriver après les bout de papier.

Et Rockwood ne se fit pas attendre. Tout de suite, Erik eut du mal à respirer et se mit à tousser pour tenter d’enlever cette sorte de crasse qui rentrait dans ses poumons. Il eut une sorte de vertige et se sentit happer vers le bas avant de ressentir une impression bizarre. Il sentait comme à l’étroit. Plus chétif. Ses yeux lui piquèrent affreusement. En parlant de ces derniers, il avait l’impression de voir des taches de lumière sur ses paupières qu’il avait apparemment closes. Il passa ses doigts sur ses yeux pour tenter de faire passer cette étrange douleur. Puis il s’étonna de ne pas sentir les deux fentes dans ses globes oculaires qui étaient sûrement à l’origine de sa cécité. Il fronça doucement les sourcils entendant alors une voix qu’il n’avait pas encore beaucoup entendu dans la discussion mais qui était pourtant familière à ses oreilles. Il sentait aussi des cheveux des cheveux sur son front et sur sa nuque. Il entreprit d’ouvrir les yeux et vit. Peu importe ce qu’il vit. Il vit juste. Des pieds. Ses yeux s’ouvrirent un peu en plus grand, sous le choc et releva la tête. Il vit un homme, paniqué. Criant avec ses yeux laiteux qu’il était aveugle. Et il comprit que c’était son corps en face de lui.

Erik rit alors avec cette enveloppe charnelle qui n’était visiblement pas à lui. Il rit de voir son corps inutile paniquer de cette cécité qui semblait nouvelle. Un grand rire qu’il fut incapable de contrôler. Un fou rire avec la voix du deuxième homme tandis que Keats pointait du doigt Athénaïs d’un air effrayé. Le fou rire devint encore plus incontrôlable. Si ce qu’il pensait s’avérait être vrai, alors il s’était débarrassé de son corps aveugle et la Brute s’était retrouvée dans le corps de Keats, un adolescent pas très grand encore. Il en rit à s’en faire mal aux côtes, si bien qu’il dut se plier en deux pour calmer cette douleur pourtant si bonne. Cela faisait des lustres qu’il ne s’était pas esclaffé autant. Ça devait même être la première fois depuis qu’il s’était réveillé dans le Manoir. Et pour la première fois, il en venait même à apprécier Jeremiah.

- QUE ROCKWOOD SOIT BÉNI !

Et son fou rire repris de plus belle, raisonnant contre les parois de la citerne.





Eyes Wide Shut.
I heard a whisper on my shoulder, pretending life is worth the fight. Oh can you hear the song of thunder when fear strangles a soldier's pride? And on the surface of the waters will dance reflections of the fire in the night. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin hypocondriaque et alcoolique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Lun 15 Déc - 1:54



''Who are you, really?''





Il y a cette odeur horrible, et un long frisson qui me donne la certitude qu'on nous intoxique. Puis ma tête est cognée brutalement d'une douleur insupportable. Comme si on s'introduisait dans ma cervelle, bien que l'idée soit complètement folle. Je me penche.

Deux mains sur les tempes. La migraine est aussi subite que douloureuse. Je gémis, plié en deux, puis j'entends des échos bruyant m'arracher les tympans. Je ne vois plus! Je suis aveugle! Je reconnais sans mal la voix d'Elizabeth, paniquée. Lointaine. Vaporeuse. Puis je l'entends juste à côté de moi.

Je ne vois plus rien ! Je ne vois plus rien ! Qu'est-ce qu'il m'arrive ?! Est-ce que vous êtes encore là ?! Parlez je vous en supplie ! Je suis aveugle !!

J'écarquille les yeux et secoue ma tête. Ce n'est pas possible. J'ai l'impression d'entendre tout embrouillé... Et si diffus... Est-ce que je perds la tête? J'entends une voix, très distincte au creux de mon oreille. C'est impossible, ce qu'il se passe, ce n'est qu'une hallucination! C'est une hallucination, dites moi que oui!! Je relève la tête. Qui a dit ça?! Qui?! C'est la voix de Athénaïs mais... Mais je ne la trouve pas. Mon visage.

Je me vois, toutefois.

Seigneur Dieu...

Ma voix n'est plus la même. Je porte mes mains à ma gorge et pousse une exclamation tout à fait féminine. Je regarde mes mains, anguleuses et fines, des un corps à courbes et sveltes. Je hurle. Je crie. Que ce passe-t-il!? J'entends la voix de l'aveugle. Je la reconnais. D'autant plus qu'elle semble dans le fond de mon crâne. Je mets mes deux mains sur mes oreilles, et je pleure. Une voix s'ajoute dans mon ouïe. Puis une troisième. C'est le chaos. Je n'y perçois plus rien. Je ne suis pas moi. Mais la folie m'emporte, et ce n'est pas ce qui me préoccupe le plus. Le plus qui me préoccupe c'est la tempête de voix dans ma cervelle.

Arrêtez de parler dans ma tête!!

Je regarde mes vêtements à travers mes larmes. J'ai l'impression d'être dans le corps de mon pire cauchemar. Je vais perdre tête ou je vais me la cogner contre le mur de brique non loin de moi, que le Diable m'emporte!

Athénaïs!! Qu'avez-vous fait, pour l'amour du Ciel?!

Je hurle au désespoir.



Spoiler:
 





 

Une peau de soie, de lait. Cadre d'un visage. Ses pulpeuses. Réflexe de penser à cette bouche contre la mienne. Je me sentis me liquéfier. Échapper le temps pour y recoudre un souhait unique et puissant. Et son arôme. Point celle du parfum; celle de l'espérance.

©BOOGYLOU.  

 



[color=#b45384]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com/
admin mélanophobe et sataniste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Jeu 18 Déc - 15:06


Who Are You Really ?



Elle porta les mains à ses yeux, souffrant leur absence. Elle était perdu dans la pire des terreurs, celle du noir. Bien qu'elle ne voyait plus aucune couleur de rouge, c'était comme si à présent elle était partout autour d'elle. Car sans pouvoir la voir, comment l'éviter ? Il lui semblait soudainement s'être mis dans une pièce couverte de sang, de son propre sang. Pourquoi son corps lui semblait si lourd, pourquoi elle ne ressentait plus les mouvements de sa robe le long de ses cuisses ? Rien dans ses mains ne lui semblaient familier. Elle avait peur de ses moindres mouvements, peur de s'effondrer sur le sol, dans une flaque de rouge jusqu'à s'en retrouver couverte. Elle eut envie de hurler, encore et encore, de pleurer sa perte. Où se trouvait Morgan ? Il était le seul à pouvoir soigner son cœur, la rassurer.

Titubant jusqu'au premier mur, elle cria quand ses mains entrèrent en contact avec le mur qu'elle savait être de rouge. Oui, elle le savait, ce n'était plus une supposition, c'était obligé Le mur était rouge et le rouge allait la dévorer, mais elle ne pouvait pas le lâcher où elle sombrerait. Fini l'écriture, elle ne pouvait pas même voir le bout de son nez, rien ne pourrait être plus handicapant. Des larmes montèrent à ses yeux blancs dont elle ne savait pas même la forme, tout avait changé, rien n'était pareil, son corps tremblait sa tête lui faisait mal. Non, elle ne voulait pas, ne la faite pas aveugle, rien n'était encore terminé, elle avait encore son mot à dire. Elle ne voulait pas mourir. Rien ne pouvait la préparer à sombrer dans les draps rougeâtres de la mort, ne la laissait pas tomber. Elle se décala légèrement et passa la main sur le corps du premier venu :

Morgan...Morgan est-ce que c'est toi ? S'il te plait, qu'est-ce qu'il se passe...je ne vois plus rien...rien...je vais mourir...

Elle marcha dans le vide pour se rattraper à ce corps qui avait bien les vêtements de Morgan, du moins à ce dont elle pouvait se souvenir. C'était également de là où elle avait entendu sa voix louer Rockwood. Pourquoi il faisait cela ? Elle l'ignorait, elle ne voulait que sa protection, que l'on lui rende ses yeux. Elle cria une nouvelle fois, serrant ses poings, ses ongles dans l'épaule de cette forme humaine.

Tout ce rouge ! Il est partout, partout !


©BOOGYLOU.



People often say that motivation doesn’t last. Well, neither does – that’s why we recommend it daily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin hypocondriaque et alcoolique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Ven 19 Déc - 0:58



''Who are you, really?''





Je ne vois d'autre option: je prends ma tête entre mes deux mains, me bouche les ouïes de toutes mes forces, et je fixe un caillou dans une flaque d'eau du sol. Je m'enferme dans ma tête et ne pense qu'à une seule chose: respirer. Des voix se diffusent dans mon esprit à toute allure; celle de ma douce damascus, celle furax d'Athénaïs, celle de l'aveugle qui est joyeuse et incrustée en moi comme le sourire d'un vieil ami... Je prends de grandes inspirations, compte les battements de mon cœur. À ce stade, même le plus hypocondriaque des malades ne trouverait chose à dire. Je suis dans le corps d'une femme, bon sang! Je pleure.

Des larmes coule depuis que j'ai réalisé ne plus être dans mon corps. Je fais un pas vers l'avant pour regarder mon reflet dans la dite flaque d'eau. Le visage d'Athénaïs m'apparaît. Le visage d'Athénaïs qui pleure. L'image est tellement loufoque que je cesse mes sanglots d'un sec coup. La voir ainsi est assez étrange... Le souvenir.

Je repense au souvenir que j'ai lu à haute voix... Dieu du ciel! Athénaïs aurait vraiment put ressentir de telles douleurs? Jamais je n'y aurais même pensé... Je me redresse et essuie mes larmes. Je regarde autour de moi: Elizabeth et l'enfant semblent sous le choc... Je me vois - ou je vois mon corps, plutôt - rire aux éclats. Je vois l'aveugle paniquer proche de mon corps. Et j'entends:

Rouge! Rouge! C'est un cri démentiel qui éclate dans ma cervelle. Elizabeth?! Dans le corps de l'aveugle?! Je m'avance vers mon portrait ambulant et celui de l'aveugle... J'ai peine à marcher avec mes jupons et mes courbes à déhanchement. Je trébuche, quelque peu, et tente tant bien que mal vers eux... J'ai des hanches. Une poitrine. Et un énorme fessier. Je ne comprends plus comment les beautés arrivent à courir en talons avec tout ce rapport de poids.

Elizabeth! Elizabeth!!

Je crie de ma voix de fille cassée. Je m'approche de l'aveugle... Je n'ose même plus regarder mon propre corps, l'image m'effraie trop. Je prends le visage trop masculin dans mes doigts trop fins et murmure doucement:

Chut... Calmez-vous, je vous en prie... Je suis là... Ne craignez rien...

J'essaie de ne pas penser à quel point tout cela est ridicule. J'essaie très fort.

hj:
 







 

Une peau de soie, de lait. Cadre d'un visage. Ses pulpeuses. Réflexe de penser à cette bouche contre la mienne. Je me sentis me liquéfier. Échapper le temps pour y recoudre un souhait unique et puissant. Et son arôme. Point celle du parfum; celle de l'espérance.

©BOOGYLOU.  

 



[color=#b45384]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com/
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Les Égouts :: La Citerne :: Mémentos Retrouvés-