AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
admin hypocondriaque et alcoolique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Sam 12 Juil - 16:04



''Who are you, really?''





Un torche qui s'enflamme d'un coup dans un coin de la pièce. Je sursaute. Sorcellerie du Démon? Je le crains. J'avale difficilement et me redresse en fixant la table que la lueur éclaire. Puis apporte un regard inquiet aux autres. Je suis trop nerveux pour les attendre. J'y accoure en murmurant le plus fort que je le puis:

Arrêt-t-tez... Il y a des... d-d-des let-t-tres..?

Je remarque avec stupéfaction. Et inquiétude. Une enveloppe nous est adressé. Je la prends en envoyant des regards furtifs aux autres et l'ouvre. Je ne prends la peine de les questionner ou de me questionner moi-même. Je tremble. J'espère simplement que c'est la clef à la porte de sortie de ce cauchemar... Je lis.

La lettre. À haute voix, avec concentration. Puis la dépose sur son lit de table en tordant mon visage d'angoisse. Lorsque Rockwood signe nos présages, ce n'est jamais bon signe. J'avalade difficilement. Prends l'enveloppe portant mon nom et celle d'Elizabeth et retourne auprès d'elle. Je la prends par la taille et l'amène à l'écart. Peu importe les tournures que prennent la situation, je la veux près de moi. Je rends la lettre à ma douce damascus en lui adressant un regard de courage. Je regarde.

Mon enveloppe. Et je n'ose l'ouvrir. Pas maintenant. Je crains dévoiler d'atroces desseins. Tout comme il y a dans les enveloppe des autres. Ma gorge se noue. Et je fais prière au Seigneur. Qu'Il ait pitié de nous...






 

Une peau de soie, de lait. Cadre d'un visage. Ses pulpeuses. Réflexe de penser à cette bouche contre la mienne. Je me sentis me liquéfier. Échapper le temps pour y recoudre un souhait unique et puissant. Et son arôme. Point celle du parfum; celle de l'espérance.

©BOOGYLOU.  

 



[color=#b45384]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com/
admin aveugle et anarchique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mer 30 Juil - 13:43





Who are you, really ?





Erik était toujours aux prises avec Athénaïs. Ce combat était aussi serré que ridicule mais aucun des deux ne voulaient lâcher les prises. Après tout, l’un se battait pour garder sa vie que l’autre lui voulait lui prendre. Et les deux camps faiblissaient petit à petit. Puis, la Brute relâcha son étreinte et le Gardien reprit rapidement et bruyamment son souffle. Il toussa à en cracher ses poumons et parvint à sortir de l’étreinte de sa supérieure hiérarchique. Il s’éloigna de quelques pas et se massa la gorge, oubliant tout ce qu’il se passait autour de lui. Il entendit l’homme l’appeler mais il ne l’écouta pas. En réalité, il était plus concentré sur les pas d’Athénaïs, prêt à réagir si celle-ci faisait le moindre geste suspect et potentiellement agressif à son égard. Mais elle se contentait juste de crier pour l’instant. C’était habituel chez elle, à croire qu’elle ne pouvait s’exprimer qu’en hurlant et en frappant sur les autres. Triste. Puis, la deuxième femme prit la parole et entama un long monologue qu’Erik n’écouta qu’une oreille distraite. Après tout, il reprenait lentement son souffle et ses esprits et ne voulait pas tellement se concentrer sur que les deux jeunes femmes racontaient entre elles. Cependant, un bruit le fit sursauter et eut le mérite de regagner son attention. Le bruit d’un poing qui percutait un visage. Il entendit alors la voix de l’inconnue et comprit que c’était elle qui avait frappé Athénaïs. Erik dut avouer qu’il était profondément et agréablement surpris par ce geste, même s’il trouvait l’amnésique un peu stupide. Si Athénaïs avait dans l’idée de répliquer (ce qu’elle ferait très certainement), il ne donnerait pas cher de la pauvre femme. Certes, lui aussi l’avait frappé mais il savait à quoi il s’exposait. Ce qui n’empêchait pas que son geste fut lui aussi stupide. Mais après tout, si tout le monde commençait à se liguer contre elle… Elle serait vite muselée et inoffensive. Car c’était quand même le deuxième coup que la Brute se prenait. Le Gardien ignorait ce qu’il se passerait s’ils tuaient une Brute. Seraient-ils à leur tour des Brutes ? Seraient-ils exécutés dans la salle de torture ? Ou bien est-ce qu’absolument rien ne se passerait ?

Ce fut le bruit d’une flamme qui s’allume qui le tira hors de ses pensées. L’homme qu’il ne connaissait pas vraiment s’y avança, sans attendre plus longtemps une réaction de la Brute. Erik perçut le bruit d’un papier qui glissait sur du bois et l’autre annonça que des lettres étaient posées sur une table. Le Gardien eut un sourire ironique. Il s’imaginait parfaitement que l’un d’entre elles était à son nom mais comment savoir laquelle et comment lire son contenu quand nous n’avons pas les yeux prévus à cet effet ? Il croisa donc les bras, son demi-sourire aux lèvres et ne bougea pas. Et ne dit rien non plus. Il allait attendre que tous aient pris leur enveloppe avant de pouvoir prendre la sienne et… la déchirer, vraisemblablement. Rockwood avait sûrement marqué une connerie dessus qu’il ne voulait et ne pouvait pas savoir. Autant détruire quelque chose d’écrit par sa main. Histoire de provoquer une fois de plus la Brute avec eux.