AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mar 22 Avr - 23:02


«Who are you, really?»






L'attention de la brute se porta vite sur l'autre fille de la pièce. C'était bien la seule à avoir du courage, bizarrement. Un soumis, un peureux et un gosse, ah, le sexe fort était dans une bien belle situation! Cela faisait sourire Athénaïs. Elle ne regrettait presque pas de se retrouver avec eux. La jeune femme ne lâcha pas le regard de cette victime femelle, plus amusée qu'autre chose. Elle était un concentré de divertissement et d'agacement à la fois. Athénaïs ne savait pas si elle allait finir par rire de ses actes ou vouloir l'égorger. La deuxième solution était plus probable.
Surtout lorsque cette dernière annonça clairement que "tout le monde" avait été mis dans cette pièce poisseuse de la même manière. Le regard d'Athénaïs s'effaça et son regard s'assombrit de nouveau. La brute s'avança lentement vers l'amnésique, la surplombant. Avait-elle autre chose à ajouter ou étaient-ce ses dernières paroles? Non, la jeune femme n'allait pas la tuer maintenant. Ce serait gâcher un potentiel mais aussi jouer avec le feu. Athénaïs aimait les deux.

Mais lorsque l'adolescent se mit à parler, la brute détourna enfin le regard de la fille pour se concentrer sur lui. Qu'avait-il osé dire, celui là? Athénaïs pouvait envoyer balader n'importe qui l'attaquant personnellement, mais parler du Lord Rockwood de cette manière était juste intolérable. Cet homme avait pu lui faire les pires immondices, elle lui était loyale jusqu'à sa mort, corps et âme. Et ce n'était pas cet avorton qui allait le défier.
La brute se rua vers lui en quelques instants, le prenant par le col et le plaquant contre une des parois sales de la pièce. Le bruit de son corps contre le métal provoqua un bruit qui résonna dans toute la citerne. Le diable dans les yeux, Athénaïs le regarda, folle de rage. Son grand corps mince levait sans difficulté le jeune homme qui pesait moins qu'une plume. Est-ce qu'il mangeait, des fois? Peu importe, peut-être ne goûterait-il plus rien de sa vie.

« Qui crois-tu être pour te sentir capable de penser comme le maître, gamin?  » cracha-t-elle.

Il pouvait pleurer, brailler et supplier ce qu'il voulait, Athénaïs n'était pas du genre à éprouver de la pitié, même pour un enfant. Qu'il se rachète, maintenant.






(c) MEI SUR APPLE SPRING




DUALITY
I can be the beast that fights at night. Your intimate nightmare alive. Or the sensual well-dressed woman. Unattainable dream. But I'll never be one thing. Merciful. × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin aveugle et anarchique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Jeu 24 Avr - 12:14





Who are you, really ?





Erik se tenait toujours la tête baissée, n'osant interrompre les autres participants de cette affaire dont apparemment, personne ne semblait en connaître l'origine ni le but. Pas même Athénaïs. Il ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire moqueur en la voyant tenter de conserver son calme et éviter de paniquer. Oh oui, ce cher Rockwood faisait bien ce qu'il voulait et finissait toujours par montrer à tout le monde le mépris qu'il avait pour les gens et la race humaine en général. Voire même la vie tout court. Quoiqu'il en soit, il se tenait toujours immobile dans son coin, essayant de se concentrer plus sur le bruit de l'eau qui tombait de la voix de la furie qui lui avait lancé des livres dans la tête. Car, comme la dernière fois, son ton hautain le déplut et l'agaçait fortement. Cependant, il ne pouvait rien dire, rien faire, la simple présence d'Athénaïs l'empêchant de faire quoi que ce soit. Il était menotté et muselé par cette Brute alors qu'elle n'avait absolument pas besoin de le toucher. Oui, il lui était complètement soumis. Il faut dire qu'elle le frappait à chaque fois qu'il osait ouvrir la bouche. Il soupira doucement. Il espérait juste que la Brute et la lanceuse de livres ne se mettent pas dans l'idée de s'allier et de bien s'entendre. Ça allait être invivable sinon.

Puis Keats prit la parole. Ce qu'il dit n'était pas entièrement faux. Bien au contraire. Mais pour une raison inconnue, cela sembla atteindre profondément l'orgueil d'Athénaïs qui, si Erik se fiait à son ouïe le plaqua contre le mur avant de se mettre à pester sur le gamin. Étrangement, l'aveugle ressentit une grande colère l'envahir. Cet abus d'autorité sur un môme était tout juste révoltant. Qu'elle se soit défoulée sur un Amnésique comme la furie qui s'appelait Elizabeth si ses défaillants souvenirs ne lui faisaient pas tant défaut que cela, ne l'aurait absolument pas dérangé. Mais là, il s'agissait d'un enfant. Question de principe. Et son seul allié surtout. Parce que l'autre type tremblotant avait l'air d'être profondément lié à Elizabeth, il ne pourrait donc rien en tirer. Keats est donc oui, le seul à pouvoir rejoindre sa cause et constater qu'il se faisait brutaliser ainsi l'énervait grandement. Le problème, c'est que ce n'était pas n'importe qui qui s'amusait avec l'enfant. Erik soupira de nouveau, conscient qu'Athénaïs, dans sa colère, ne l'entendrait pas. Il serra le poing et la peur commença à s'installer dans son ventre. Il était conscient qu'il y allait avoir des conséquences mais il n'imaginait sûrement pas la cruauté ni la violence qu'elles auraient. Tant pis. Qu'il fasse quelque chose de pas trop mal plutôt que de livrer des innocents à une mort certaine à chaque fois. Il s'avança alors vers la Brute avant d'inspirer une dernière bouffée d'air. Peut-être sa dernière. Il posa une main sur l'épaule d'Athénaïs, la fit rapidement tourner légèrement vers lui et lui asséna, froidement, un puissant coup entre ses côtes.