AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
avatar
 
En savoir plus

MessageSujet: ''Who are you, really?'' [Fini] Mar 15 Avr - 23:56




Intervention première


Le réveil
Erik, Morgan, Elizabeth, Athénaïs, Keats

Vous ouvrez les yeux, péniblement. Vous vous éveillez tranquillement et reprenez conscience. Vous avez un léger mal de crâne, mais vous parvenez tout de même à vous relever et évaluer l'endroit dans lequel vous êtes: un endroit vaste, mais très sombre, humide, à l'odeur de renfermé. Les mus et le sols sont de pierre, sans aucun ornement. Cet endroit vous dit quelque chose?

La dernière chose dont vous vous souvenez est que vous vaquiez à vos occupation puis un monstre ignoble et difforme est apparut de nul part et vous a attaqué. Maintenant, vous êtes dans cette pièce et, chose certaine, vous ne pouvez pas en sortir.

Autour de vous, il y a quelques personnes. Peut-être sont-elles encore inconscientes ou sont-elles déjà éveillé?

Bonne chance à vous.



©BOOGYLOU.



Dernière édition par L'Ombre le Jeu 22 Jan - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aapow.forum-canada.com
admin aveugle et anarchique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Mer 16 Avr - 9:40





Who are you, really ?





Erik se réveilla péniblement en grognant doucement. Sa tête le faisait souffrir mais il ne se souvenait absolument pas de la façon dont il était arrivé ici. Il ne se rappelait qu'un d'un brusque coup sur la nuque et puis plus rien. Mais étrangement, quand il se redressa lentement, il ne paniqua pas. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait dans une situation pareille. Les Brutes lui faisaient bien comprendre qui était le sous-fifre et il arrivait parfois un « accident » comme celui-ci. En revanche, cette fois-ci, il avait été déplacé. Et dans un endroit plutôt improbable si il se fiait à son ouïe et son odorat. Il entendait le bruit des gouttes qui résonnaient dans un endroit apparemment grand. Son nez perçut aussi l'odeur désagréable mais reconnaissable d'humidité et de moisissure et, en se relevant, ses doigts étaient entrés en contact avec le sol, lui laissant une sorte de sentiment poisseux sur la peau. De toute évidence, il se trouvait dans un endroit avec de l'eau. Un gigantesque endroit, même. Il fit alors dans sa tête la liste de tous les lieux du Manoir susceptibles de répondre à ces quelques critères. Et il n'en trouva qu'un. La citerne. Logiquement. Content de lui d'avoir déduit cela de lui-même, Erik eut un petit sourire satisfait avant que la brusque réalité ne vint le frapper de plein fouet. La citerne était relativement grande, il passerait donc plusieurs longues minutes à essayer de trouver la sortie. Ensuite, si la porte n'était pas fermée (et il y avait des chances pour qu'elle le soit), il fallait qu'il retrouve son chemin, lui, un aveugle, dans le véritable dédale que formaient les conduits des égouts. Il soupira en constatant qu'il passerait sûrement une éternité à errer dans ces stupides conduits.

Cependant, son oreille se tendit immédiatement quand il entendit un bruit de tissu frotter contre le sol à quelques mètres de lui. Il ne serait pas seul alors ? Ce serait... inattendu... Et peu importe si la personne prise au piège avec lui était un amnésique, il serait prêt à l'aider si ils pouvaient s'unir le temps de sortir d'ici... Bien que les chances soient minces pour qu'un amnésique veuille aider un Gardien... C'est alors qu'il entendit un autre bruit semblable mais à un autre endroit. Ils seraient donc plusieurs ? Non pas deux mais trois ? Voire plus ? Étrangement, Erik eut un mauvais pressentiment. Par réflexe de prudence, il recula légèrement vers le mur, même si celui-ci ne lui porterait aucune protection même si cela le rassurait tout de même.






Eyes Wide Shut.
I heard a whisper on my shoulder, pretending life is worth the fight. Oh can you hear the song of thunder when fear strangles a soldier's pride? And on the surface of the waters will dance reflections of the fire in the night. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin hypocondriaque et alcoolique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Ven 18 Avr - 1:31



''Who are you, really?''





Je m'éveille. Tranquillement. Péniblement. Il y a au creux de ma gorge, le goût amer du coma. Et au creux de mes reins, déjà celui de l'inquiétude. J'ouvre les yeux.

Parce que je ne sais trop où je suis et comment j'ai put arrivé là. Le doute sur moi-même, sur le manoir en soit et ses monstres. Je me redresse. Mes cheveux pataugeaient dans une eau poisseuse et vermine. Je me frotte les yeux en m'asseyant et examine l'endroit. Un pièce sinistre et dégoûtante que je n'ai jamais visitée. J'avale difficilement. Comment suis-je arrivé ici? Je me souviens avoir été au bas de la porte d'Elizabeth avec une damascus à la main dans l'idée de l'y déposer, puis... Un immense mal de crâne m'assomme soudainement. Peut-être eus-je été dans un état de folie encore qui m'eut fait perdre la raison? Ce que j'aperçois ensuite me prouve le contraire. Des corps.

J'en perçois cinq. Autour de moi. Ils sont tous inertes et inconnus. Tous inconnus? Non. Je sursaute et saute sur mes pattes en vitesse en voyant le corps évanoui de la brute. De cette brute. Cette charmante brute qui avait voulu ma peau. Mon souffle s'évince et se raccourci. Je cherche d'instinct la sortie d'un rapide coup d'œil sans la trouver dans la pénombre. Un mouvement.

L'un d'eux s'éveil. J'avale difficilement et écarquille mes yeux qui s'habituent peu à peu à l'ombre. Je réalise qu'un homme qui semble peu fréquentable reprend doucement conscience et tâte une robe. Mon sang se glace dans mon aorte. Je reconnais alors, étalée sur le sol, ma douce damascus. Elizabeth... Je m'approche.

De l'étranger en question. En osant faire un bruit. En retenant mon souffle. Ce n'est qu'une fois que je suis bien près d'eux que je réalise faire face à un gardien ou même une brute. Je ne pourrais dire pourquoi j'en ai la certitude; l'habitude sans doute. Et sans trop réfléchir, je murmure en immense inquiétude et prudence:

J-j-je vous en p-p-pris... N-n-ne lui f-f-fait-t-te pas de m-m-mal...

Je constate alors à quel point ma gorge est sèche pour un lieu si humide.





 

Une peau de soie, de lait. Cadre d'un visage. Ses pulpeuses. Réflexe de penser à cette bouche contre la mienne. Je me sentis me liquéfier. Échapper le temps pour y recoudre un souhait unique et puissant. Et son arôme. Point celle du parfum; celle de l'espérance.

©BOOGYLOU.  

 



[color=#b45384]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com/
admin mélanophobe et sataniste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Ven 18 Avr - 9:50











Who are you really ?


Froid, sombre. Délectable dé luminescence d’une souffrance implacable. Elizabeth ne pouvait se faire sortir ses mots de son esprit tant tout semblé ne converger que vers cette simple idée. Il faisait sombre dans sa tête, mais peut-être ne devait-elle qu’ouvrir les yeux ? Se faisant très calmement, mais comprenant que seul le sol était son allié dans cet endroit, elle se releva rapidement. Le cœur lourd, fatigué, il lui paraissait ne pas être à sa place. Comment était-elle arrivée là  exactement ? Son dernier souvenir, c’était lorsqu’une ombre s’était approchée dans son dos. Elle ne l’avait pas entendu arriver, mais elle avait très clairement pu voir son ombre dans la lumière de sa bougie, quelques secondes seulement avant qu’un grand coup ne la prenne à l’arrière de la tête. Où se trouvait-elle alors ? Là n’est plus la question. Tout ce qu’elle devait savoir, c’était le lieu de maintenant. Rien n’indiquait pourtant une quelconque précision sur la place où elle était. Remarquez que le réveil fut tellement lourd à son esprit que la moindre des phrases de son être manque de légèreté et plombe sa réflexion plus sûrement encore que l’alcool. Elle ne dirait pas non contre un petit verre de vin d’ailleurs.

Portant la main à l’arrière de sa tête pour y percevoir une quelconque trace de sang, elle ne parvint qu’à y trouver une bosse. Rassurée, elle soupira et observa le sol autour d’elle. Des êtres humains, du moins des créatures semblables à elle, étaient encore allongés sur le sol. Elle avait été dans le même cas. Avaient-ils été rassemblés ? Les yeux pleins d’incompréhension, elle regarda derrière elle, où quelques bruits attirèrent son attention. Morgan, son amour, se trouvait là, tremblant. Son cœur se prit d’une brutale envolée, ne sachant quoi dire sur l’instant. Il était effrayé par un autre homme qui ne savait pas du tout où il en était dans ce lieu. Elizabeth n’eut besoin que d’une seconde à peine pour remarquer QUI il était. Avec une rapidité qui la surprit elle-même –mais elle commençait à en avoir l’habitude-, elle se précipita vers Morgan et se plaça devant lui  pour s’exclamer envers l’homme aux yeux blancs :

N’approchez pas ! Vous ne l’aurez pas !




Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



People often say that motivation doesn’t last. Well, neither does – that’s why we recommend it daily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Ven 18 Avr - 14:54

Who are you, really ?
Il y a de la pluie qui tombe, ou du moins des gouttes. Keats sentant l'eau tracer sa route sur sa joue et se perdre dans son col. Lorsqu'une seconde suit la première, le garçon ouvre les yeux. Ça ne change pas grand chose : l'obscurité est partout autour de lui. Il met un instant à rassembler ses esprits et bientôt, des images se forment. Il se rappelle du bref éclair de surprise avant le noir. Et maintenant il est là. Il se redresse lentement mais un bruit d'eau le trahit. Il n'avait jamais dû mettre les pieds ici car il ne se souvient pas d'un tel endroit. Mais sa mémoire lui joue tellement de tours... Tant pis, s'il n'est pas seul - et son intuition lui hurle que non - il est repérable. Quelle importance ? Il voit mal ce qui pourrait lui arriver de pire. Ses yeux détaillent les formes autour de lui. Même une fois habitués aux ténèbres, ils ont du mal à distinguer quoi que ce soit. Il y a bien des gens, il en compte trois, peut-être quatre. Il n'est pas trop sûr. L'un d'eux prend la parole et aussitôt, Keats le trouve trop... Trop il ne sait pas quoi. L'homme n'a fait que murmurer mais Keats a l'impression qu'il a hurlé. Il grimace légèrement et se met tout à fait debout, s'appuyant contre un mur tout aussi humide que le reste. Il a froid. Une autre personne bouge, se plaçant devant monsieur Murmures. Elle est plus intéressante elle, elle a de la force et ça plaît bien au petit scientifique. Sa vision s'éclaircit enfin et il reconnaît l'homme à qui les deux autres s'adressaient : Erik. Il apprécie ce gardien car ils ont trouvé un bon compromis. Et puis il est un sujet passionnant. Keats frissonne de nouveau dans sa chemise blanche et s'avance. Son coeur tremble un peu dans sa poitrine car trois adultes, ce n'est pas négligeable, mais il sait qu'à part Erik, personne ne le connaît. Personne ne lui en voudra et personne n'aura rien à lui reprocher. Juste un garçon tranquille. Keats a bien conscience que certains pensionnaires du manoir n'apprécient pas les scientifiques et ne comprennent pas l'intérêt de leurs travaux. Ça serait beaucoup plus simple sinon.

Pour l'occasion, les yeux de Keats se remplissent de larmes. Il aurait fait un bon comédien s'il n'avait pas été ici, s'il n'avait pas voué son existence toute entière à la recherche et l'avancée scientifique. Le garçon s'avance jusqu'aux deux premiers adultes, décidé à jouer le parfait petit amnésique perdu. En un sens, ce n'est pas trop difficile. S'il a rejoint très vite les scientifiques du manoir, il n'était à la base qu'un garçon paumé sans aucun souvenir.

« B-Bonjour...? »

Il juge sa voix trop faible mais il ne se reprend pas, bien qu'il en meurt d'envie. S'il voulait qu'on le protège des potentiels dangers, il avait tout intérêt à bien jouer. Keats a vraiment peur car les adultes ne sont pas dignes de confiance mais il ne se l'avouerait pour rien au monde. De toute façon, cette peur réelle l'aide à en mimer une parfaitement fictive.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Ven 18 Avr - 22:59


«Who are you, really?»






Athénaïs se réveilla en sursaut. Pendant une fraction de seconde, elle se croyait encore à l'époque où elle vendait son corps dans les rues de Londres. Mais non … Plus les ténèbres s'éloignaient de son esprit, plus elle se rendait compte que c'était impossible. Le passé était passé. Mais alors, que faisait-elle ici, dans le noir, dans la saleté humide, et fraîchement sortie de l'inconscience ? La jeune femme fronça les sourcils, toujours sonnée, la rage dans les yeux. Qui avait osé lui faire ça ? Étais-ce Jeremiah ? Qui d'autre en même temps ? Cet idiot d'Ambroise ? La brute ne comprenait pas pourquoi. Ce qu'elle savait, c'est qu'elle était vraiment très en colère.
Athénaïs se releva en faisant un minimum de bruit, couverte par les autres nuisances autour d'elle. Elle s'accroupit contre une des parois de la pièce étouffante et sombre le temps de s'habituer à l'endroit et à l'obscurité, la scrutant de ses yeux noirs et perçants. La brute y distingua plusieurs silhouettes au fur et à mesure. Il lui fallut plusieurs minutes supplémentaires pour les reconnaître. Elle connaissait deux d'entre elles. Ce cher Morgan, qu'elle avait eu le plaisir de perdre pour mieux le retrouver. Cette pensée la fit sourire de délectation. Mais ce dernier s'estompa lorsqu'elle reconnut Erik. Qu'est-ce que cette inutile vermine faisait ici ? Peut-être étais-ce à cause de lui et de son incompétence qu'elle s'était retrouvée là.

La jeune femme observa, écouta. Morgan avait parlé, puis une jeune fille s'était plantée devant lui pour le protéger. Toujours aussi viril, celui là. Cependant, Athénaïs n'avait jamais vu celle là et cela l'intriguait fortement. C'était mignon, l'amour. Pour combler le tout, un mioche apeuré les avait rejoint. La brute se leva lentement, décidant de briser son isolement. Toute cette mièvrerie la fit ricaner tout haut, regardant la scène avec un regard sadiquement amusé alors qu'elle s'avançait vers la petite bande de victimes. Se dirigeant vers Erik, Athénaïs se pencha pour prendre son menton entre ses mains, forçant ses yeux aveugles à la regarder.

« Oh, mais c'est qu'ils ont peur de toi, Erik. Tu devrais te sentir fier, pour une fois. » dit-elle sans cacher une once de moquerie.

Athénaïs le relâcha violemment en avant, comptant bien lui faire perdre l'équilibre. La douleur lancinante à la tête n'allait pas la rendre beaucoup plus gentille que d'habitude. Regardant la minuscule assemblée de haut, la brute s'exclama :

« Je vous préviens, les enfants. Je suis de très mauvaise humeur. »

Ce qui n'était pas totalement vrai. Après tout, on lui avait offert un buffet garni.





(c) MEI SUR APPLE SPRING


[/color]


DUALITY
I can be the beast that fights at night. Your intimate nightmare alive. Or the sensual well-dressed woman. Unattainable dream. But I'll never be one thing. Merciful. × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin aveugle et anarchique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Sam 19 Avr - 0:14





Who are you, really ?





Erik entendit les autres se lever un à un. Il perçut des bruits de pas se rapprocher de lui mais il ne broncha pas le moins du monde. Il conservait ses bras croisés sur sa poitrine, attendant que son interlocuteur prenne la parole. Il fut surpris en entendant la voix masculine mais absolument pas assurée de l'inconnu. Cette voix ne lui disait rien, en effet... Quoiqu'il en soit, il arqua un sourcil d'un air hautain et supérieur mais ne dit rien. Bien qu'il n'avait aucune idée de qui il lui suppliait d'épargner et conserva son silence, se concentrant plutôt sur un autre bruit. Il y avait bien quelqu'un d'autre avec eux. La démarche était plus féminine que l'autre trouillard. Une femme ? Le son de sa voix lui confirma sa pensée et même le timbre lui fut familier. Oh non... La fille qui s'était amusée à lui lancer des livres à la figure. Erik soupira. Il sentait que tout ceci allait être fort agréable... Il entendit alors de nouveau bouger sur sa gauche et une voix encore infantile et elle aussi connue de ses oreilles. Keats ? Ce serait presque miraculeux d'avoir l'ombre d'un allié face à l'autre furie et ce qui semblait être son prince charmant.

Erik resta cependant immobile et silencieux. Il ignorait toujours la raison pour laquelle il se trouvait là avec Keats et le couple mais étrangement, il n'était pas pressé de le savoir. Au moins, l'adolescent ne serait sûrement pas contre lui, l'autre peureux serait sûrement facile à maîtriser... Il ne restait que la dérangée qui lui donnerait sûrement un peu plus de mal mais bon... Il finirait par lui montrer qu'un Gardien est supérieur à un Amnésique. En parlant de supériorité, une cinquième personne se réveilla. Une cinquième dont il n'avait pas encore deviné l'identité. Mais quand il reconnut le son de la démarche de la nouvelle personne, il retint de justesse un frisson de dégoût et de crainte. Il sursauta légèrement en sentant les doigts froids d'Athénaïs sur son menton. Voilà maintenant qu'il perdait toute autorité potentielle devant les trois autres tandis qu'il sentait le souffle de la Brute sur son visage. Il se sentit partir en avant, entraîner par la force de la jeune femme qui prenait décidément un malin plaisir en le pousser à bout. Il trébucha donc, les pieds traînant contre le sol, ne sachant où les placer. Il se rattrapa de justesse, évitant la chute au dernier moment. Il se redressa comme il put, s'aidant d'un tuyau à sa portée mais garda le menton baissé. Il allait devoir se la fermer pendant un certain moment, n'ouvrir la bouche que quand Athénaïs le lui autoriserait... Car en sa présence, il savait qu'il ne pouvait rien faire qui aille à l'encontre de la volonté de sa supérieure tyrannique. Il garda donc le menton baissé et demeura silencieux. Il ne savait toujours pas à quoi ils étaient destinés, à être ainsi réunis, mais une chose était sûre, il avait hâte que cela se termine rapidement.






Eyes Wide Shut.
I heard a whisper on my shoulder, pretending life is worth the fight. Oh can you hear the song of thunder when fear strangles a soldier's pride? And on the surface of the waters will dance reflections of the fire in the night. ©️ by Sun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin hypocondriaque et alcoolique
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Sam 19 Avr - 0:54



''Who are you, really?''





Je ne réalise que maintenant que le gardien en question dont mes craintes sont fondées et impuissantes est aveugle. À sa manière de regarder les choses sans les voir, à prêter l'ouïe à son environnement... J'avale difficilement et n'ose bouger. Elle se relève.

D'un bond. Elizabeth vient vers moi et ordonna à l'homme de cécité de ne pas m'approcher. Et d'instinct, je serrai doucement la jeune femme dans mes bras, d'une air protecteur et inquiet à la fois. Qui ne valait pas grand chose, sinon ma plus dévouée attention. Un autre.

S'approche. Il semble pas plus vieux que les chandelle des couloirs et réceptions. Ce n'est qu'un enfant, et il semble apeuré. Mon aorte se tort. Que faisons-nous là? Nous courons les pires risques, les sentences que le Christ lui-même n'aurait bravées. Nous sommes des rats. Et pour une fois, le blond gamin et la brute de fer semblent dans la même misère... Justement. Athénaïs. Je ne crains plus qu'elle ne s'éveille. Je jette un regard à son lieu de couche. Vide.

C'est sa voix qui fait couler un frisson glaciale sur mon corps et tourne mon visage vers elle. Elle nargue le gardien aveugle qui ne semble toujours pas oser l'attaque puis nous annonce officiellement qu'elle n'est pas d'humeur à plaisanter. Je serre un peu plus Elizabeth contre moi. Elle me prête courage et je lui voue ma vie. Ma sèche gorge ose la parole.

V-v-vraiment... Auc-c-cun de vous ne s-s-sait com-m-ment ou pourqu-qu-qu-quoi nous sommes ici?

Parce que je n'ai plus comme désire que nous soyons libérés.





 

Une peau de soie, de lait. Cadre d'un visage. Ses pulpeuses. Réflexe de penser à cette bouche contre la mienne. Je me sentis me liquéfier. Échapper le temps pour y recoudre un souhait unique et puissant. Et son arôme. Point celle du parfum; celle de l'espérance.

©BOOGYLOU.  

 



[color=#b45384]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com/
admin mélanophobe et sataniste
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Sam 19 Avr - 13:54











Who Are You Really ?


[justify">
Le cœur de la pauvre femme se tapait avec force contre ses os, fomentant un rythme infernal dont elle se serait bien passé. Les bras de son amour l'enserrait avec douceur, mais elle ne se sentait pas vraiment protégé. Ce n'était qu'un agréable soutien d'un chaleur tellement délicate. Elle eut un léger sourire en le sentant la toucher, c'était d'un ressentiment si agréable et tendre. Elle n'aurait su le décrire d'une manière intelligente. Doucement, elle porta l'une de ses propres mains à l'une de celle de son tendre amour. Une vague de chaleur l'éprit tout aussitôt. Mais un jeune garçon s'approcha d'eux. Pour un peu, ils devaient avoir l'air d'une famille tout à fait normale. L'idée fit tourner l'estomac d'Elizabeth dans une lourde grimace. Elle ignorait pourquoi cette pensée semblait la dévorer et préféra ne pas y penser. Si ce jeunot avait besoin d'aide, elle était prête à le lui en fournir. Du moment qu'il rende la pareille. Les yeux durs, en première ligne face aux deux créatures belliqueuses, elle observa celui qu'elle ne connaissait que trop. Il paraissait tellement perdu. Un  aveugle, rien d'autre qu'un misérable aveugle. Son regard se perdit donc dans l'observation de l'autre personne. Une femme aux yeux si perçant et au sourire si accéré qu'on l'aurait dit taillé dans de l'acier. Sa voix frappa à son oreille comme plus surement qu'une épée dans son ventre. Elizabeth lui rendit son regard d'une intensité presque anormale. Elle se sentait protégée. Non par les pauvres hommes qui se trouvaient derrière elle, mais plutôt par quelque chose d'autre...

Ça tombe bien, moi aussi.

Fit-elle d'une voix parfaitement maîtrisée. Il était hors de question de perdre son calme. Quand bien même ils se trouvaient dans une très légère prison de ténèbres, elle ne pouvait pas se permettre de céder à la panique. Elle était certainement la personne la plus sainte d'esprit de la pièce. C'était du moins ce qu'elle se répétait pour se donner confiance, bien que ce n'était pas la vérité la plus pure. Doucement, elle caressa la main de Morgan qui se mit à parler. Sans oser perdre la jeune femme du regard -elle était en effet la plus dangereuse de tous ici-, elle répondit :

J'aimerai vous répondre, mais je n'en ai pas la moindre idée non plus. La seule chose dont je me rappelle c'est...c'est quand une ombre m'a frappée dans le dos. Je me suis réveillée ici. Comme vous tous, il me semble, non ?


Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



People often say that motivation doesn’t last. Well, neither does – that’s why we recommend it daily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini] Lun 21 Avr - 19:11

Who are you, really ?
La fille qui sort e l'ombre juste après lui, Keats ne la connait pas. Il faut dire qu'il quitte rarement le laboratoires. Il préfère laisser le sale boulot - à savoir attraper les cobayes - aux autres. Pourtant chaque fois qu'il s'aventure dans les couloirs, il aime l'tmosphère qui y règne. Le danger dans tous les coins, le risque d'être attaqué... C'est excitant. Mais il n'est qu'un gamin, il ne risque pas grand chose. C'est fou comme tous ces gens, qui sursautent au moindre bruit, se laissent aussi facilement berner par l'âge. Même pas majeur alors ça y est, on est tranquille. Il faut même le prendre sous son aile. Quelque part, Keats trouve ça mignon. Keats jette un nouveau coup d’œil à Erik. C'est embêtant qu'il soit aveugle. Les discussions silencieuses par l'intermédiaire des regards ne fonctionnent pas, du coup. Et il aurait aimé savoir si le gardien serait avec lui sur ce coup-là. Il sait qu'on ne le prendra pas pour un danger tout de suite, surtout s'il pleure, mais Erik, c'est différent. C'est vraiment son allié. Enfin, il se plait à le croire. Il ne bouge pas quand la dernière arrivée s'en prend à Erik. Il est un gamin terrifié, il ne faut pas l'oublier. Pourtant, les mots lui brûlent les lèvres, menaçant de le trahir. C'est amusant, cette loyauté qu'il a presque développé à l'égard de l'aveugle. Les mots du type à la voix tremblotante l'agace. Réfléchit-il trois secondes avant de parler. Mais Keats cachent sa mauvaise humeur derrière de nouveaux tremblements. La femme qu'il serre contre lui ne sait pas non plus. Personne ne sait, pas même les scientifiques. C'est ce qui laisse Keats le plus perplexe. Les enfermer ici, sans raison ? Il n'y croit pas vraiment, ça n'a pas de sens. Ils pourraient s'entretuer mais au final, celui qui aurait mangé les autres finirait aussi par mourir. Et ce serait vraiment dégueulasse quand on y pense. Manger quatre personnes, soit, mais il fallait penser à la suite. Ce n'était pas drôle.

« C'est le maître des lieux qui doit s'amuser. »

Keats se rend compte de son erreur un peu trop tard. Si ses joues étaient toujours humide de larmes et son corps tremblant, sa voix était vraiment calme. Tranquille. Penser à Jeremiah l'effraie, il n'aime pas cet homme. Il ne l'a certes jamais vu mais c'est... Intuitif.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: ''Who are you, really?'' [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

''Who are you, really?'' [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» [FINI] Call of MW2 ... URGENT URGENT
» Discussions sur le jeu fini [PAS DE BALISE SPOILER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Les Égouts :: La Citerne :: Mémentos Retrouvés-