AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Mer 19 Fév - 11:53





La journée avait été longue, ce jour-là. Longue en attente. Harry avait pris son temps avec le dernier patient. David avait donc attendu patiemment une heure ou deux que son supérieur finisse de faire ses expériences qu'il continuait à vouloir continuer parfaitement secrètes. Enfin bon... Il n'avait plus tellement à se plaindre maintenant... Harry faisait preuve d'un peu plus attention à son égard après cette fameuse soirée à la fontaine qui avait été des plus étranges de toute sa vie. C'était sûrement la fois où le chirurgien avait été le plus mal à l'aise de toute son existence. Quoiqu'il en soit, il savait que ce n'était qu'une question de temps avant que Harry ne l'oublie de nouveau et se remette à l'ignorer. David ne se faisait pas d'illusion. Puis finalement, on l'appela pour nettoyer la table. Comme d'habitude. Une fois dans la salle d'opération, son supérieur disparut rapidement de son champ de vision. Était-il parti ou toujours là ? David l'ignorait et il s'en moquait. De toute façon, si il était là, ce n'était pas pour faire de la chirurgie...

Le corps avait déjà disparu. Il avait dû être déjà envoyé à la morgue. Il ne restait que les marques de son sang sur la table. Machinalement, David s'empara du seau qu'il remplit d'eau, prit un savon et l'éponge et posa le tout à proximité de la surface à nettoyer. En soupirant, il remonta les manches de sa chemise et commença à frotter sur les tâches de sang. Ce dernier était encore frais et n'avait donc pas de mal à être enlevé. Cependant, rapidement, il remarqua qu'il y avait autre chose que de l'hémoglobine, des morceaux de peau et de chair... Un liquide blanchâtre qui lui semblait être familier. Non, cela ne pouvait pas être ce à quoi il pensait... Il ne prit même pas le temps de regarder si Harry était toujours là. Du bout de son index, il récolta un petit échantillon du liquide qui avait décidément la même texture que ce à quoi il pensait. Prudemment, il la porta à son nez dont il renifla l'odeur. Il n'y avait plus de doute à avoir. C'était bien du sperme... Ses sourcils se froncèrent tandis qu'il essuyait rapidement son doigt sur la table avant d'aller chercher une serviette. Une question lui vint alors en tête. À qui appartenait-il ? À la victime...? À Harry ? Car maintenant, qu'il avait eu un début d'érection après l'étreinte de son supérieur à la fontaine, il voyait des sous-entendus presque obscènes partout. Suite à ses lapsus tristement révélateurs aussi... Mais il devait passer outre ce qu'il avait trouvé. Faire comme si de rien était. Alors, il se remit à frotter la table sans se soucier de savoir si Harry l'avait vu renifler la semence masculine. Dans le pire des cas, il dirait que c'était pour vérifier... Mais en y repensant, si c'était celle de son supérieur... Celle de celui dont il était complètement fou amoureux... Pourquoi l'offrait-il si facilement à un amnésique alors qu'il était là, et qu'il n'attendait pratiquement que ça...? Oh David, le temps a bien perverti ta pensée... Et pourquoi un amnésique ? David... Un homme comme Harry devait certainement préférer les femmes... Tous les mecs sur qui tu as eu des vues préféraient le beau sexe... Quoi de plus normal dans une société pareille, après tout, non ? Il soupira, regardant toujours la table d'un air songeur. Il frottait plus mécaniquement qu'autre chose, ne rendant pas son travail efficace. Il sursauta alors en apercevant brutalement Harry devant lui, manquant de renverser le seau de peu. Il se remit à frotter avec plus de force et d'entrain, les joues devenant rouges.

- Désolé, je m'étais égaré dans mes pensées...

Code © Keira M. sur epicode




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Mer 19 Fév - 13:50











Harry J. Downcry - David P. Williams

My Body Is Ready !



J'en avais terminé avec ce beau salopard. Il avait eu son compte, et j'en avais eu pour le mien. Mais il n'avait pas hurlé, j'avais bien vérifié qu'une boule en plastique obstrué sa bouche. Dommage, je ne pouvais plus y mettre mon jouet. Mais j'avais bien d'autres occasions de le torturer. En effet, une fois que j'eus bien attaché les liens dans le dos de sa tête, je caressa la surface délicate de ses joues, démis par la peur. Il avait envie de hurler, j'avais envie de le faire hurler. Tant mieux...mais je ne pouvais pas non plus faire trop de bruits... David n'était pas loin. En dehors de la pièce oui, mais toujours à portée du moindre son qu'il pouvait faire en trop. Cela faisait des jours maintenant depuis leur sortie à la fontaine qui se trouvait être l'une des rares fois où il avait osé ouvrir son cœur. Depuis les attentions qu'ils avaient offert à son assistant n'avait pas cessé. Il lui offrait des verres d'eaux, proposer des repas en sa compagnie quand le temps ne lui manquait pas. Et surtout, il lui souriait, ne cesser de lui sourire et de profiter de sa présence dès qu'il pouvait être disponible. Rien n'était trop beau pour que jamais plus son assistant ne le menace de s'enfuir. Il...l'aimait beaucoup trop ? Il ignorait si c'était le terme exact de ses sentiments envers lui mais en tout cas il appréciait sa compagnie en autre chose qu'une victime sanguinolente sur sa table. Il aimait ses sourires quand il le regardait, doux et tendre à la fois. Si charmeur dans toute sa timidité. Bref, j'ai bien joué avec ma victime, j'ai pu le prendre avec violence, l'enfonçant sans précaution en mordant sa chair. J'ai joui ensuite sur son corps supplicié. Jouant avec sa souffrance, je tentais ensuite de lui greffer des oreilles de souris, afin de voir si son sens de l'ouïe pouvait être améliorer. Il le fut de 20% par rapport aux stats d'origine, c'était ça de gagner.

J'avais donc fait appel à David pour ensuite nettoyer la table. C'était la moindre des choses qu'il pouvait faire maintenant. Peut-être qu'un jour je pourrai lui faire assez confiance pour bien plus. Je m'éloigne un peu après lui avoir offert mon plus grand sourire. Il est toujours présent quand j'ai besoin de lui. Se déplaçant en dandinant son merveilleux petit cul que je ne cesse de regarder avec appétit... Non ! Harry voyons ! Tu peux pas faire ça... enfin, si je pourrai...mais quel en serait les conséquences ? Doucement, je le regarde dans un coin de la pièce, tandis que je range mes instruments de tortures délicatement dans un tiroir. Il est si mignon quand il se met ainsi au travail, on a envie de le voir suer sur autre chose qu'un morceau de fer...si vous voyez ce que je veux dire...C'est pas vrai... je peux vraiment pas m'en emprêcher... Il est vraiment très attirant aussi faut dire aussi. Délicatement, je me retourne pour le regarder un peu plus. Il est penché sur la table et renifle une substance qui ne ressemble pas à du sang. Pourtant, dans cet étrange mélange glauque, c'était incroyable d'avoir discerné ce petit différent. Harry retint son souffle...il n'avait pas du bien se nettoyer après avoir savamment éjaculé sur la chose. Qu'est-ce qu'il allait penser...Harry sentit son cœur battre davantage, de peur. Rarement il avait sentit de la terreur dans son esprit, mais là c'était clairement ce qui apparaissait. Il avait trop peur que David puisse dire la moindre chose par rapport à cette chose. Je m'approche de lui avec un sourire gêné :

Harry : T'as reniflé quelque chose de particulier ?

Faire semblant que tout était normal. Faire semblant que rien ne s'était passé bizarrement. Je pose une main sur la table, carressant la surface déjà nettoyée par David. Mon regard se dégage rapidement vers la tâche de sperme qui me narguait, souvenir de mon exaction passé à seulement quelques minutes. Dommage, cette expérience avec cet amnésique était sympa...si je devais arrêter pour éviter les soupçons de David...horreur. Je lui souris et admire son torse avec sa chemise. J'aimerai que son corps ait été celui qui avait emprunté ma semence... Je le regarde avec un air dévorant, comme si j'avais envie de le manger, de le nourrir de mon liquide intérieur...toutes ces pensées tournaient dans ma tête, fortement, follement, simplement. Miam.




Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Mer 19 Fév - 16:39





Harry semblait avoir remarqué sa petite interrogation silencieuse sur la présence de sperme sur la table d'opération. Mais étrangement, le regard qu'il lui fit lui donna envie de mentir. Après tout, cela ne le regardait absolument pas. Non, il y avait des choses qui ne valait mieux pas savoir et celle-ci en faisait partie. Il le regarda encore quelques secondes dans les yeux, avalant difficilement sa salive. Est-ce que cacher ce qu'il venait de découvrir était un crime ? Est-ce que, si il lui mentait sur sa trouvaille, il allait le punir, le réprimander ? Probablement pas, car si il lui cachait la vérité, il comprendrait certainement que ce n'était pas pour le gêner. Mais si il était honnête ? Qu'il disait clairement qu'il venait de trouver du sperme sur la table ? Comment réagirait-il ? Après tout, peut-être que ce n'était ni le sien, ni celui de la victime mais d'un autre imbécile qui serait venu et... Non, c'était foireux comme idée. N'importe quoi, vraiment. La salle d'opération avait dû être vide deux minutes, comment un inconnu aurait pu y rentrer discrètement, éjaculer et repartir ? Pourquoi d'ailleurs ? Non, c'était clairement le sperme de l'un des deux hommes...

Des deux hommes, oui... Le dernier cobaye avait bien été un monsieur. Mais alors... Harry, il...? Non, impossible... Il avait dû jouer avec la cobaye au point de le faire jouir (pour une raison qui lui échappait totalement d'ailleurs) avant de le tuer. En y repensant, ça ne lui déplairait absolument pas de se faire toucher ainsi par Harry... Si on enlève le côté macabre à la fin. Maintenant qu'il y pensait, oui, la main de Harry... Harry tout court, même... Mais mon Dieu à quoi pensait-il ? Il avait toujours l'éponge en main, le sperme devant lui, l'index toujours dressé comme si il prenait l'air ou essayait d'éviter de contaminer le reste de la main même si il n'y avait plus de semence dessus, il fixait son supérieur depuis plusieurs secondes maintenant, ignorant parfaitement quoi faire. Ah si, lui répondre. Il allait commencer à s'inquiéter de son silence si celui-ci s'éternisait. Il s'éclaircit la gorge avant d'ouvrir la bouche pour pouvoir répondre mais se rendit rapidement compte qu'en fait, il ne savait toujours pas quoi dire. Il préféra y aller donc à l'instinct : il rangea son index, posa son éponge sur la table et lui offrit un grand sourire qu'il voulait détendu.

- Non, non, il n'y a rien. Tout va bien !

Il se remit à frotter sur la table, s'empressant rapidement d'effacer la tâche de sperme comme si c'était lui qui l'avait faite. Il aurait bien voulu d'ailleurs... Et si c'était vraiment celui de Harry, il en aurait voulu aussi... Il soupira intérieurement, fatigué de lui-même. Pourquoi Diable pensait-il à ce genre de choses maintenant ? Parce que Harry était là, devant lui, et qu'ils étaient seuls... Tous les deux... Et qu'il n'aurait absolument pas dit non à... à lui... S'il le voulait... Il se mit à frotter plus fort, sentant son bas-ventre pris d'une émotion qu'il ne pouvait contrôler. Il fallait penser à autre chose, changer de conversation, faire comme si de rien était... Et surtout, SURTOUT, ne pas faire de lapsus. Oh pitié non. Plus de lapsus, jamais.

- Sinon, vous avez passé une bonne journée...?

La question conne par excellence... Mais enfin bon, il n'avait que ça pour l'instant. Il aurait pu en poser une pour faire un peu plus connaissance mais... Mais il n'osait pas. Tout simplement. Pourtant, le fait que la victime eut été un homme lui revint en tête. Si Harry était vraiment... comme lui, il devait en avoir la certitude. Il ne passerait pas plusieurs jours à se le demander indéfiniment. Il devait savoir. Il devait savoir si il avait ses chances (bien qu'absolument maigres, il ne fallait pas se leurrer) ou si il devait arrêter de fantasmer tout de suite sur lui. Oui, fantasmer oui. Fallait arrêter de se le cacher, il rêvait de lui la nuit, c'est qu'il devait bien y avoir une raison ? Bref, trouver une question et l'emmener intelligemment... Alors qu'il continuait de frotter, il se mit à chercher rapidement dans sa tête. Il ne voulait pas être trop franc non plus... Être subtil... Subtil... Parler du passé peut-être ? Il n'avait jamais essayé après tout... Mais il craignait que cela soit quand même un peu trop brusque... Non, il ne devait pas poser une question directement... Faire une remarque sur son propre passé alors... Peut-être que Harry rebondirait dessus. Mais aucune idée ne lui vint. Au pire, autant tenter le tout pour le tout. Il n'avait déjà pas été franc avec la tâche de sperme, autant faire preuve d'un peu de bravoure. On ne vit qu'une fois, après tout.

- Vous... Vous viviez avec quelqu'un avant...? Parce que vous... vous êtes... euh... Il sourit de façon gênée, ses joues rougissant de plus belle. On peut compter sur vous, quoi... Enfin... Oui... Je m'explique mal, désolé...

Minable. Parfaitement minable. Et pitoyable avec ça. Il baissa rapidement la tête pour cacher son visage complètement cramoisi et se mit à frotter avec encore plus de force. Qu'il était con, parfois. C'en était désespérant. Pour les autres sûrement et pour lui-même.

Code © Keira M. sur epicode




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Mer 19 Fév - 18:25











Harry J. Downcry - David P. Williams

My Body Is Ready !



Il avait vu la tâche de sperme. C'était d'une évidence que je ne pouvais pas m'enlever de la tête. Ce doigt où je vois une pointe blanche transparent s'y tremper. Il avait toucher mon sperme pour savoir que cela en était. Il l'avait...vraiment...mon cœur crut faire une brutale envolée et emporte mon ventre avec lui, comme si je me transportai soudainement à des étages au dessus de moi, style...le septième ciel. Oui, l'idée la plus simple qu'il ait pu toucher mon sperme me rendait fou...pour changer. Mais tout ce qu'il faisait me rendait complétement fou, ce n'était pas bien compliqué ! Oh, pas fou comme les autres pouvaient l'être, pas cinglé, pas dément. Il me rendait malade, avec ce petit sourire en coin que j'avais envie d'embrasser, ses lèvres qui avaient un naturel joyeux et que je voulais pouvoir honorer toutes les secondes de mon regard. Comme il est dur de ne pouvoir se confier à la folie de son cœur. Mais suis-je vraiment amoureux ? Je n'arrive pas encore à me le dire, depuis Felix, je n'ai pas ressenti pareil émotion mais... mais l'amour m'a fait tellement mal que je n'ose lui faire confiance. A l'amour hein...pas à David...enfin, par lien de conviction mais... oh et puis tout cela et si compliqué. Homo, hétéro, amour, sexe, tout ça... si seulement tout cela était lié, ne faisait qu'un. On irait plus vite en besogne et on s'amuserait plus. Surtout que ça nous prendrait moins de temps dans notre vie. Mais après tout, à part survivre, on peut faire quoi d'autre dans ce manoir à part baiser ? Dans mon esprit, un grand rire éclate à l'énoncé de ces paroles que je ne peux pas prononcer à haute voix. Dommage. Peut-être que ça aurait fait rire mon assistant. Peut-être pas. J'ai un humour très douteux souvent, enfin, les gens ne l'aiment pas. David me dit que tout va bien. Tout va bien ? Avoue que tu as été surpris par le sperme, que tu ne sais plus à quoi t'attendre. Tu as peut-être même peur maintenant... mon sang s'accélère au rythme de mon cœur qui commence à prendre des proportions de rapidité assez cinglantes. Il me rend dingue...il m'excite.

Harry : Oui...bonne journée...très bonne... même...

Je murmure ça rapidement en continuant de glisser mon doigt sur la table, de l'autre côté de David. Une unique lumière pâle éclaire la table, plongeant le reste de la pièce dans le noir. C'est moi qui vient de le mettre comme ça, j'ai envie d'un peu plus d'intimité. Il s'agit de la lumière parfaite pour. Avouez que... de toute façon, cela n'empêche pas David de bien voir pour faire son ménage. Qu'il nettoie cette table oui... j'ai envie de l'y mettre. Il est insupportablement bon à regarder, tout fragile dans sa tenue d'assistant. Cette fragilité, j'ai envie de la mettre sous cloche, sous mes bras, pour la protéger, pour la serrer pour la tendre contre mon corps. Il me rend dingue. C'est là qu'il décide de reprendre notre conversation sans répondre à ma propre réponse. Après vous me direz, il y a peu de chose à répondre, mais bon, sait-on jamais.

Oh, la question qui fache. Si j'ai déjà eu quelqu'un dans ma vie...un homme et une femme. Uniquement cela. Assez maigre comme palmarès, mais autant dire que la femme m'a fait comprendre que j'aimais les hommes et que l'homme m'a fait passé les plus belles années de ma vie, mais également les pires. C'est ce qu'on aurait pu parfaitement bien appelé un couple marié, si seulement on avait été né à une autre époque, dans un autre monde, dans un monde où on acceptait les gens comme moi...je soupire doucement. Il rougit en énonçant l'idée que l'on peut compter sur moi et qu'il était évident que j'ai pu être avec quelqu'un d'autre par le passé. Mon cœur s'emballe. Il semblait tellement...gay ! Mais il ne fallait pas se fier aux apparences, après tout... peut-être qu'il est aussi timide et joueur pour la simple et bonne raison que je suis son supérieur. Qu'est-ce que les hommes ne seraient pas prêt à faire pour un bon de pain d'augmentation. Il aimerait plus que tout que je le mette à mes expérimentations, à mes côtés, pour qu'à son tour il puisse avoir des responsabilités. J'ai envie de ricaner méchamment. Je le fais juste après avoir soupirer à sa phrase. Non pas pour me moquer de lui...mais de moi. Ce que je vais faire...car oui, je vais le faire...c'est impossible de ne pas faire autrement...je n'y arrive pas, je n'y arrive plus. Il est là, si fragile. Je me sens si faible de ne pas avoir profiter de lui plus tôt, il me le faut. Quitte à ce qu'il n'en parle jamais à Rockwood, je lui changerais ses cordes vocales par ceux de chat. C'est mignon un chat...oh oui c'est mignon. Je fais le tour de la table, doucement, délicatement :

Harry : J'avais une personne dans ma vie avant de venir ici...mais on me l'a enlevé, je ne l'ai plus jamais revu...depuis je suis resté seul ici.

Je me tiens debout à ses côtés, proche de la main qui avait trempé dans mon sperme. En m'agenouillant à ses côtés, je lui prends brutalement cette main et la rapproche de mon œil. Rien n'avait encore été nettoyé. J'ai envie de lui lécher le doigt, sournoisement. Mais au contraire, je tiens le poignet de David de toutes mes forces et lui murmure :

Harry : Tu as l'habitude de voir du sperme toi David ? Pour le reconnaître à la simple odeur ? C'est curieux. Je suis curieux, d'ailleurs.

Un sourire sadique se dessina sur mes lèvres. J'ai envie. Personne ne m'en empêchera, pas même lui.



Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif




And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Mer 19 Fév - 19:45





David n'accorda que peu d'attention au fait que Harry ait fait le tour de la table pour se mettre à côté de lui. Il essayait plutôt d'analyser ses mots. Son supérieur était resté très vague sur les informations qu'il donnait. Évidemment, ça aurait été trop facile sinon... Une chose était sûre, il n'aurait jamais été un bon inspecteur... De toute façon, il n'était même pas sûr que cela lui aurait plu. Enfin bref. Il n'avait toujours pas eu sa réponse. Et il sentait qu'il s'était découvert. Après tout, il voulait savoir les préférences de Harry pas que lui sache les siennes... Il était bien avancé... Peut-être aurait-il dû y aller plus franchement dans le choix de sa question ? Cependant, il ne put s'empêcher de ressentir un petit pincement au cœur quand il lui dit qu'il était resté seul depuis que la personne qu'il aimait avait disparue... David aurait voulu dire qu'il était, lui, qu'il n'attendait que le feu vert pour lui ouvrir ses bras mais... mais il se retint, comme toujours. Néanmoins, quelque chose lui revint à l'esprit : si il avait eu quelqu'un qui lui a été enlevé, il devait toujours l'aimer... Ses sentiments pour elle (ou lui) ont dû rester inchangés malgré leur séparation... Qui était-il, lui, pauvre chirurgien condamné à l'assistanat, pour pouvoir s'imaginer briser ce lien. Il baissa tristement la tête. Gay ou pas, cela ne changeait plus grand chose désormais puisque le cœur de Harry semblait battre pour quelqu'un d'autre.

Cependant, il fut grandement surpris quand son supérieur s'agenouilla près de lui, lui prenant le poignet. Il ne dit rien, ne tenta même pas de se retirer, sentant déjà son cœur s'accélérer et sa salive devenir difficile à avaler. À jouait-il ? Quelle idée avait-il derrière la tête ? L'étreinte qu'il exerçait sur son poignet était tellement forte qu'il lui fit mal. Il aurait pu se dégager mais n'osa toujours pas le faire. Trop peur des représailles de son supérieur qui prit alors la parole pour lui poser une question plutôt... embarrassante. Pris au piège. Harry avait été plus malin que lui et le voilà maintenant fait comme un rat. Sa tête se mit à chercher une excuse rapidement. Tellement vite qu'il en eut presque la migraine. Il pouvait toujours faire l'ignorant, celui qui ne savait pas, qui n'avait rien vu, ou alors être honnête, sincère et franc. Mais si Harry était homophobe ? Si justement, il avait posé cette question pour mieux le piéger après ? Si il faisait partie de tous ces cons qui prétendaient que l'homosexualité était une maladie dont la seule façon d'être soigné était un lavage de cerveau des plus atroces où l'on en ressortait complètement amorphes et inertes. Complètement inutiles... Des coquilles vides, rien de plus... Des enveloppes corporelles semblables à celles qu'on pouvait trouver dans ce Manoir... Non, il n'avait pas envie de finir comme ça. Certainement pas. Autant jouer encore l'imbécile, il essaya donc de chasser l'expression d'effroi sur son visage avant de rire nerveusement.

- Du sperme ? Allons, sir, ne soyez pas...

Il avait failli dire « ridicule », il ne fallait peut-être pas aller trop loin non plus dans les familiarités, non ? Il était encore le supérieur !

- Il n'y a que du sang sur cette table ! Ah, et si vous parlez de la tâche blanche bizarre, cela devait être un reste d'œil, non ?

Malgré ses joues rouges de gêne sur son visage pâle de peur, il essaya de sourire quand même, regardant bravement Harry dans les yeux sans savoir ce qu'il allait advenir de lui si il finissait par comprendre (ce qui n'était pas difficile en soi vu son talent à mentir) son petit jeu. Dans le pire des cas, quitte à se faire tuer, il avouerait tout. Au moins, il n'aurait rien à se reprocher.

Code © Keira M. sur epicode




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Mer 19 Fév - 22:24











Harry J. Downcry - David P. Williams

My Body Is Ready !



Oui...c'est ça que je veux voir dans tes yeux. De la peur, de la pure des terreurs que je cherche à imprimer dans ton cœur. Juste cette simple vérité que je veux ancrer au plus profond de ton être comme j'aimerai enfoncer mon membre profond dans ton si joli petit cul. Toutes les pensées que je peux avoir sont écrites sur mon sourire des plus sadiques que je m'amuse à cultiver avec sagesse pour te transmettre toute la peur, mais pas tout l'amour qui se trouve cacher au derrière. Oui, parce que bordel que je t'aime, et que j'ai envie de toi. A chaque seconde que tu te trémousses devant moi comme un petit pacha, je te vois, j'ai envie, tu me tortures à chaques secondes qui passe et j'ai l'impression que je ne peux pas te toucher, que je n'en ai pas le droit. C'est insupportable. C'est comme si tu te jouais de moi alors que je sais parfaitement que je suis le seul responsable de mon isolement, à cause de tout ce que je voulais cacher envers toi. Maintenant je suis un volcan au bord de l'éruption, je ne me sens plus qu'en osmose avec ce désir profond et immense de te pilloner ! Je peux à peine retenir ma force qui tient ce poignet avec plus de virilité que n'aurait pu le prendre aucun hétérosexuel. J'ai plus de force qu'on dirait, tout le monde me croit gringalet, mais c'est bien le dernier des mots qui peut me traduire. Si ma force vient de mon côté sombre, alors n'essayez même pas d'imaginer toute la force que je possède en moi. D'aussi ténèbreuse qu'elle pourrait venir de l'Enfer, je ne m'en sers qu'à mes propres fins. Ainsi, il pense que je mens ? Comme si je ne savais pas reconnaître mon propre sperme, surtout que je suis le mieux placé pour savoir ce que j'ai fais ici. Et voilà que lui commencer à le deviner. Je peux le voir à la peur qui prend place dans ses yeux. Au fond de moi, j'ai toujours trouvé cela délicieux, mais il faut aussi se rendre à l'évidence. Dans mon cœur, j'ai mal de le voir ainsi.

Harry : Allons donc, mon bon monsieur... nous sommes intelligents toi et moi non ? Nous savons parfaitement reconnaître la différence entre un œil écrasé ou du sperme...

Je lui montre toutes mes dents et renforce ma prise sur son poignet en le levant lentement. Délicatement, puis d'un coup brusque je termine ma montée et appuie davantage sur ses os. Sans les abîmer cependant, sans leur faire trop mal. Je refuse de lui faire mal, je ne veux que jouer avec lui. Je m'approche de lui jusqu'à ce qu'il sente mon haleine dans son cou. J'en ai tellement envie que je ne peux m'empêcher de le respirer de tout mon cœur, c'est tellement bon. Son odeur...déjà qu'elle est si délicate et agréable à sentir, mais quand on l'associe à cette fragrance de peur. Comment puis-je encore me retenir de bander, c'est juste inimaginable. Mon torse touche le sien, je me sens en pamoison.

Harry : Tu te demandes comment c'est arrivé là ? Tu as envie de le savoir...n'est-ce pas ? Réponds moi sincèrement... ne t'en fais pas...il ne t'arrivera rien. Absolument RIEN du tout.

Ma voix se fait perfide alors que ma dernière partie de phrase était l'un des plus gros mensonges de ma vie. Je lui susurra tout cela à l'oreille, tellement délectablement que j'avais l'impression de parler à un enfant, cela en était perturbant. Non...je parlais à David, mon assistant. Et qu'il me dise oui ou non, je comptais bien lui montrer...oh que oui, j'avais envie de lui montrer, il fallait que je lui montre, j'en avais trop envie. Tu m'excites tu me brûles, ta peau est comme un feu qui me hante. Je me retiens de lui embrasser le cou, gardant ma chaude respiration proche de son oreille. Mon érection est retenue au maximum, il ne devrait rien sentir si tout se passe bien. Qui plus est, je décolle un peu mon torse et je refuse de lâcher son poignet. Au contraire, ma deuxième main vient plantée ses griffes dans son épaule. Oui...quelque soit sa réponse...il sera sur ma table. Je vais te baiser, petit... avec tellement d'amour que tu ne voudras plus jamais revoir la lumière du jour.



Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Mer 19 Fév - 23:49





La raillerie de Harry lui fit clairement comprendre que sa dernière tentative pour que la découverte du sperme passe inaperçue avait été un misérable échec. Comme tout ce qu'il essayait de faire pour sauver sa peau depuis quelques minutes. Il serrait son poignet avec encore plus de force et son sourire fut plus effrayant encore. Non, David n'était pas du tout à l'aise. Il était en train de mourir de peur sur place. C'était même pire qu'à la fontaine. Pourtant, cette fois-ci, il n'avait rien fait de mal... Pas de lapsus cette fois-ci, ni de cri, ni de tutoiement... Non, tout ce qu'il avait voulu faire, c'était lui épargnait des questions trop impertinentes. Si Harry lui avait caché pendant tout ce temps ce qu'il faisait avec ses patients sur cette table d'opération, c'est qu'il y avait forcément une raison. Et David n'était plus très sûr de vouloir la connaître à présent. Oh non... Si cela devait l'emmener dans des ennuis pareils... Le pire dans tout cela, c'est qu'il n'avait fait que ce que Harry lui avait dit de faire, c'est-à-dire nettoyer la table d'opération. Et il avait eu le malheur de trouver le sperme, la curiosité de savoir si s'en était bel et bien... Où était sa faute là-dedans ? Pourquoi devait-il torturait ainsi par la peur pour avoir été juste un peu curieux. Il n'avait même pas poser de questions pour savoir comme il était arrivé là... Il avait respecté l'intimité de Harry.

Celui-ci se rapprocha soudainement de lui, serrant toujours avec force son poignet qui commençait à être privé de son apport en sang. Il sentit alors son souffle sur la peau de son cou. Il déglutit difficilement, Harry se rapprochant toujours. Puis, il sentit son torse contre le sien et ce qu'il ressentit était... unique... Il ne put s'empêcher de fermer les yeux et pousser un petit gémissement. D'effroi oui. Mais aussi de plaisir. Le sentir contre lui comme ça... Oh il en avait rêvé... Peu importe le contexte. Il avait envie de passer les bras autour de son dos, poser une jambe sur sa hanche, l'embrasser farouchement, mais ce n'était pas possible. Il n'était que l'assistant... Et ce n'était pas lui qui tenait fermement le poignet de Harry. En tout cas il se jura qu'avant de mourir (puisqu'il allait probablement y passer maintenant), il volerait un baiser à son supérieur. Oui, c'était son objectif dans les derniers instants qui lui restaient à vivre. Puis, il posa la question. La question que David avait même refusait de se poser lui-même. Que devait-il faire ? Répondre sincèrement ? Pour être franc avec lui-même, il n'en avait absolument aucune idée... Mais le ton sur lequel il avait posé sa question lui laissait penser que c'était peut-être ce qu'il voulait finalement. Cependant, il n'en était pas absolument sûr. Rester encore vague... C'était la meilleure chose à faire encore une fois :

- Je... Je ne sais pas... Ce sont vos affaires, sir, je ne vais m'en mêler... Ça ne me regarde pas...

Il ouvrit les yeux quand il sentit le torse de Harry se décoller du sien. Il ne pensait pas ressentir une si grande déception dans un tel état de stress. Mais oui, il était incroyablement déçu. Il aurait tant donné pour qu'il reste contre lui ainsi... Sentir son souffle brûlant sur peau. Mais il posa une main sur son épaule qu'il agrippa avec autant de force que son poignet. Il le regarda alors bravement dans les yeux, presque avec une lueur de défi, essayant d'y déceler quoique ce soit sur ses intentions. En tout cas, il ne savait toujours pas si son supérieur était hétéro ou homo... Peut-être qu'il était bi, après tout...? Au fond de lui, il n'espérait pas... La dernière fois qu'il avait rencontré un bi, il n'avait même pas eu la moindre chance, la moindre opportunité avec lui. Enfin, il faut dire qu'il avait déjà construit sa vie depuis longtemps. Mais là, dans ce Manoir, tout était différent. Et ancien amour perdu ou pas, David embrasserait Harry. Quitte à y laisser la vie. Il s'était résigné à mourir maintenant et il n'avait plus peur. Même si c'était de la main de celui qui l'aimait. On dit souvent qu'on donnerait sa vie pour la personne que l'on aime et bien pour David, c'était le cas. Il s'offrait parfaitement à Harry, en échange d'un baiser. Ses muscles se détendirent légèrement tandis qu'il guettait le bon moment pour pouvoir accéder à ses lèvres.

Code © Keira M. sur epicode




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Jeu 20 Fév - 14:26











Harry J. Downcry - David P. Williams

My Body Is Ready !



La fragilité même, il n'ose pas beaucoup, pas même frémir entre mes griffes qui se ressèrent contre son épaule. Contre mon souffle de démon, bien que mentholé -oui je fais les choses correctement moi, je ne suis pas non plus un sauvage, je suis méthodique- lui arrache un gémissement qui me perturbe et me hante soudainement. Comment arrive-t-il à faire un son aussi proche des cloches du paradis, c'est un vrai délice, je veux entendre ce gémissement tout le temps, toujours toujours plus proche de mon oreille, de mon cœur. J'ignore si un Dieu existe, et quand bien même il serait là, s'il écoute les homosexuels, mais j'espère qu'il m'entendra et qu'il m'offrira l'amour de cet homme, car j'ai compri qu'il est le seul dont j'ai besoin pour remonter la pente noire dans laquelle je me suis engouffré. Car oui, je me suis perdu dans les ténèbres de ma haine et de ma solitude...la dépravation a lié mon âme à l'Enfer...au mépris...et encore plus encore. Mais je ne dis pas que je n'aime pas ça...au contraire, j'adore. J'aime ce côté noir entachant toute ma personnalité, celle qui rend mon regard sombre et qui dénature toute ma sensiblerie pour la transformer en un manège transfabulateur, avec mes échos de sang, de chair, de défonce à l'arrache, rien d'important. Aucune drogue n'est nécessaire pour atteindre un tel niveau de plénitude, juste une envie de détâcher l'âme pure du corps d'un homme ou d'une femme pour y mettre la terreur...C'est avec la terreur que l'on obtient ce que recherche tant notre cher hôte. Après tout...c'est pour ça qu'on est ici, et pas dans un palace cinq étoiles.
Spoiler:
 

Je soupire à ses paroles si pleines d'indécision, d'hésitations et de pures mensonges. Bien sur que si, il a envie de savoir et même s'il n'en a pas envie, je vais pas me gêner. Son cul m'excite d'une flamme brûlante autant que sa peur, que ses lèvres qui s'entrouvent et ses tremblements qui ne savent où se placer alors que mes griffes s'amusent à entrer et sortir dans la chemise, et à travers la chemise : dans sa peau. Cette même peau que j'ai envie de lacérer avec amour...je ne peux plus faire marche arrière. Depuis la première fois que je l'ai vu, je l'ai trouvé mignon, absolument adorable. Avec le temps, j'ai voulu faire face à mes émotions, mais elles ont commencé à monter en moi comme la lave en fusion déborde d'un volcan de la taille d'une cuillière à café. Son petit derrière marchant d'une manière si délicate, j'ai envie de le fesser quand il passe à côté de moi, de jouer avec son pantalon, avec ses poches, où je mettrai une main baladeuse pour chatouiller ce trou que j'ai envie d'écarteler. Aaah, il me rend fou, complètement hystérique, pire qu'Amy, c'est déplorable. Je lui sourie de cette dentition perverse qui me transcende. Oui, je l'ai vu passé un doigt dans mon liquide personnel, et ça a été la fin de tout. Ce petit acte a rompu ma concentration à rester complètement impassible. Maintenant je le veux, je le veux, je me veux en lui. Et ce gémissement...dieu que ce gémissement a détruit mes dernières barrières. Oui, je bande entièrement, plus dur que l'acier, mon vis se plante presque à travers mon pantalon sur son bassin.

Harry : Toi, tu vas regretter cette journée...

Je me penche sur son torse, le touchant de toute part, pour le faire baisser en arrière, toujours plus et encore. Je fais en sorte que son dos touche la table de fer glacé et là : tout se passe très vite. Je n'ai à peine le temps de respirer que j'use de toute ma force pour le pousser entièrement sur la table. J'attache un poigné malgré son air terrifié. Je me précipite pour faire le deuxième : il est à ma merci. Je pousse un grand rire sadique qui avait toujours le don d'en terrifier plus d'un et je saute sur la table pour me mettre à califourchon sur son membre. Le mien chatouille le sien de son unique présence, j'ai envie de plus, et j'en aurai plus ! C'est impossible autrement, je le veux, je le veux. Ma bite va faire joujou avec toi... je me saisis d'un couteau et caresse la surface de sa joue. Non...je ne veux pas lui faire de mal. Je jette le couteau à travers la pièce, il ricoche sourdement entre les murs et le carelage. Mais je ne l'écoute pas, mon cœur se transperce brutalement à voir sa peine et sa terreur. Je fais trembler mes mains sur son visage et l'embrasse sans lui demander son avis, sans même en recevoir un volontaire. J'appuie mon sexe contre le sien, mon torse se rapproche, il ne peut me toucher, mais je tiens ses joues pour le guider à mes lèvres. Ces mêmes morceaux de chairs que je dévore amoureusement d'un baiser passionné. Cela faisait si longtemps que j'avais embrassé personne...comme ça. Après plusieurs minutes à l'embrasser, je me redresse, le regardant presque avec peur.



Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Jeu 20 Fév - 18:38





Harry s'approcha à nouveau de lui. David n'avait à présent aucun mal à sentir les doigts de son supérieur sur sa peau brûlante de désir et d'impatience. Qu'il le prenne... Pitié qu'il finisse par le prendre... Tout de suite, là, maintenant. Il respirait de grandes bouffées d'air. Un air qui semblait lui brûler les poumons tant il avait chaud. Il aurait tellement voulu serrer Harry contre lui, sentir son torse contre le sien, mordiller son cou, enlacer son bassin qui pénétrerait rien le sien de ses jambes, plantant avec tendresse ses ongles dans la peau de son dos. Et une partie de sa demande sembla être exaucée : Harry se rapprocha une fois de plus de lui et cette fois-ci, il sentit bien quelque chose appuyer sur son bassin. Il baissa les yeux et vu l'endroit du bassin de son supérieur, cela ne pouvait être qu'une seule chose. Un grand sourire se dessina sur les lèvres de David qui rejeta légèrement sa tête en arrière de bonheur. Harry bandait. Harry avait envie de lui. Son Harry, l'homme qu'il aimait. L'homme qui était présent chaque nuit dans ses rêves. Peut-être que cela n'allait pas rester des rêves, finalement... Ce serait tellement... Il serait l'homme le plus heureux de cette Terre si tel était le cas, surtout que la voix de Harry parvint à ses oreilles. Il allait regretter sa journée...? Oh, Harry, tu le connaissais si mal... pour l'instant.

- Je n'attends que ça...

Ces mots étaient sortis tous seuls. Il n'avait pas pu se contrôler, cela avait été plus fort que lui. Dans l'excitation du moment, il avait dit ce qu'il lui passait par la tête sans trop y réfléchir. Mais il s'en moquait, il était avec Harry. Harry dont le membre dur exerçait une pression délicieuse sur sa cuisse, puis sur son propre sexe. Ce contact fut électrisant et il ne put retenir un second gémissement alors qu'il se sentait bander à son tour. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas senti dans un tel état d'impatience excitée. Puis, il commença à faire courber son dos vers l'arrière qui entra en contact avec la table. En quelques secondes à peine, avant qu'il n'ait pu se remettre de l'intense émotion de désir qui l'envahissait, il se retrouva en moins de temps qu'il ne faut pour le dire attaché sur la table d'opération. Oui, puisqu'il venait de se retrouver à l'endroit où toutes les victimes de Harry trépassaient entre ses mains. Mais si il le pénétrait avant, mourir ne le dérangerait pas. Le couteau qu'il lui mit sur la joue, il s'en moqua éperdument. Étrangement, il n'avait plus peur. Non, il était juste avide de Harry. Il avait tout simplement envie de lui. Et ce désir était plus forte que toutes les autres émotions. Certes, une émotion de crainte demeurait sur son visage, mais c'était juste une frustration puissante due à l'insupportable attente de tout ceci.

Puis, il posa ses mains sur son visage. Et la sensation fut... indescriptible tant elle était douce. Les paumes de Harry avaient une chaleur si forte et rassurante que le temps semblait s'arrêter. Il ferma les yeux, son cœur battant d'une joie nouvelle tant elle était puissante. Il sentit alors des lèvres sur les siennes. Des lèvres d'une douceur incomparable. Qu'est-ce que c'était bon. Tous ses muscles se détendirent immédiatement tandis que Harry poursuivait son baiser que David lui rendait avec la plus grande des tendresses. Jamais il n'avait été aussi heureux de toute sa vie. L'homme qu'il aimait l'embrassait. L'embrassait avec passion, même. Il aurait pu passer des heures comme ça... Sauf qu'il aurait tellement préféré le caresser... Mais chaque chose en son temps. Il fallait profiter de l'instant présent, des lèvres de Harry sur les siennes... Son membre tendu sous son pantalon lui faisait mal à être ainsi entravé par le tissu. Machinalement, il écarta les jambes, s'offrant à lui. Puis, à son grand regret, il sentit les lèvres de son supérieur lui échapper, s'enfuir loin, trop loin des siennes. Il ouvrit les yeux et vit la mine presque effrayée de Harry. Avait-il fait quelque chose de mal ? Non... Non, il s'était laissé faire docilement. David le regarda alors avec un air suppliant. Si cela se trouve, il n'était pas gay ? Et il s'était rendu compte qu'il avait fait une connerie ? Non, si près du but, il ne le laisserait pas s'enfuir... Il ne le laisserait pas lui échapper. Il gigota un peu ses jambes pour attirer son attention sur son bassin.

- Harry... S'il vous plaît... Je...

Il inspira profondément, ne détachant pas son regard de son visage. Il lui sourit alors, lui fit un sourire plein de tendresse, essayant de lui montrer tout son amour, tous les tendres sentiments qu'il avait pour lui et avec lesquels son cœur battait chaque seconde. Il allait lui dire. Il allait être franc pour une fois. Il ne voulait plus attendre. De toute façon, il était toujours autant convaincu qu'il était condamné dès le moment où il avait osé toucher le sperme sur la table. Il écarta un peu plus ses jambes, courbant son dos pour surélever son bassin. Ses yeux ne purent s'empêcher de se poser brièvement sur le membre en érection de Harry juste au-dessus de lui. Le voir ainsi... Qu'est-ce qu'il en avait envie, putain. Mais il devait se lancer d'abord. Allez. Franc et honnête.

- Je... Je vous aime... Et là... j'ai... j'ai très envie de vous, sir.

Code © Keira M. sur epicode




Si Deus Me Relinquit.
I'm scared to get close and I hate being alone. I long for that feeling to not feel at all. The higher I get, the lower I'll sink. I can't drown my demons, they know how to swim. Can you hear the silence? Can you see the dark? Can you fix the broken? Can you feel... can you feel my heart? ©️ by Sun  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin incompris et solitaire
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini] Jeu 20 Fév - 20:48











Harry J. Downcry - David P. Williams

My Body Is Ready !



Mon cœur se bat avec ma raison, je me sens si bien ici, avec lui qui se trouve violemment éclairé par l'unique lampe blanche qui innonde la table d'une façon presque surnaturelle. Je ne m'attendais pas à autant de spectacles dans notre façon de nous retrouver. Pourtant oui, on avait l'impression que nos corps se répondaient. Se pouvait-il qu'il...qu'il soit homo ? Il a murmuré, bien avant que je commence à l'attacher, qu'il avait envie de regretter sa journée. Cela semblait tellement à propos que je n'avais même pas réagi, quel con j'ai été. Pourtant maintenant il est en face de moi et mon cœur bat de voir ses mèches partir dans tous les sens. Ses yeux me transperçent mais j'ai envie que ce soit moi qui lui fasse cet effet là et bien davantage. Il me rends malade de rêve et de volonté non assouvise. Je n'ai qu'à me servir pour que tout soit dix fois mieux pour que tout disparaisse dans les ténèbres les plus profondes et les plus agréables. Vous vous imaginez ? Eteindre cette lumière et pouvoir l'enculer sans qu'il ne me voit, comme un ennemi invisible qui le prendrait. Mais si seulement cela pouvait être la peur que je vois dans ses yeux. Mais ce n'était pas de la peur, on avait l'impression qu'il n'était pas terrifié, au contraire, qu'il en avait envie. Cela me tourmentait plus qu'autre chose au vu de tout ce que je mettais obligé à conserver au creux de moi. Un soupir s'échappa de mes lèvres, c'était juste impressionnant comme il brisait toute ma raison pour garder en tête l'unique image de moi le prenant par les cuisses pour surèlever son bassin et jouer...oh oui jouer. Faire honneur à mon vis avec toute la folie qu'il fait avoir en esprit.

C'est là que son regard se fait plus tendre que jamais, mes muscles tremblent, manquent de s'affaisser et me bouleversent. Il me donne envie de le torturer avec amour, de descendre mes doigts le long de son torse, pour caresser doucement son sexe afin de le rendre plus dure que jamais. Le mien en tout cas ne désemplit pas de sa turgescence, il continue d'être plus puissant que jamais...le prochain anneau de chair qui allait subir mes coups allait être très bien rempli...très bien écarté aussi, ça risque d'être violent. Doucement, je m'appuie mes mains sur ses épaules pour passer mieux au dessus de lui, caressant son entrejambe du mien avec petit à petit plus de force. C'est alors que de sa voix fluette et excellente, il susurre mon prénom...et me supplie. Je bande encore plus si c'est possible, il me supplie et c'est tout ce que je désire. Va-t-il me dire qu'il veut arrêter ? Pitié ? Ne me faites pas de mal ? Ahah, hors de question, je vais te faire du mal, je vais te remplir ton petit cul avec tellement de sperme que tu pourrais bien en pleurer...tellement délicieusement, que je lécherai tes larmes avec passion, le sourire aux lèvres. D'ailleurs, c'est un sourire sadique qui me prend quand je l'entends me supplier. Etait-ce le coup bas pour me dire qu'il était hétéro et que je lui faisais subir la pire des horreurs ? Je ne sais plus ce que j'en pense...préférai-je qu'il soit homo pour l'avoir tout le temps à proximité, une victime assez consentente que je pourrai utiliser régulièrement. Ou si je préférai qu'il soit hétéro pour me satisfaire de la peur que je lui infligerai, de la douleur que j'occasionnerai à tout son être quand je le pénétrerai...I don't know.

C'est là qu'il me le dis. Qu'il me dis les mots que j'ai espéré pendant des jours, des semaines, que dis-je peut-être des mois maintenant ? Il m'aime et a envie de moi...Je ne peux m'empêcher de l'embrasser à nouveau, avec une tendresse nouvelle que jamais depuis Felix je ne m'étais découvert. Je ne me rappelle que très peu encore le premier jour où j'ai commencé à coucher avec mes victimes...cela devait être la semaine d'après, j'avais tellement envie de sexe mais ne pouvait plus avoir l'homme de ma vie qui avait disparu. Mais au final...et si j'avais fait mon deuil depuis longtemps ? Après ce dernier baiser, je relève ma tête, la surprise se peignant cruellement sur mon visage :

Harry : Toi...toi aussi...tu l'es... ? Tu...es...tu es gay ?

Il ne l'aurai pas été, je m'en serai fichu royalement. Mais là, mon cœur tremblait de surprise qu'il aurait été criminel de ne pas s'attarder à savoir. Je l'embrasse puissamment après sa réponse, passant mes mains sur sa chemise avec amour et écartant deux à trois boutons, pas tous, mais suffisamment pour mettre mon nez dans le cou dénudé de mon assistant. Quand il disait vous...ça m'excitait encore plus, très étrange. Mais c'était le cas, l'entendre m'appeler sir et me dire qu'il avait envie de moi, c'était incroyablement chaud....




Crédit par Kikino-sama et Ninie067 de Templactif



And I suppose in the end, they break my heart. All of us, no one is eternal. They love breaking me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eydamato.wix.com/novuscinema
Contenu sponsorisé
En savoir plus

MessageSujet: Re: My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

My Body Is Ready. [w/ Harry] [-16] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Game- ready model shops
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» [FINI] Call of MW2 ... URGENT URGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amnesia : A Pack of Wolves :: Le Manoir :: Le Sous-Sol :: Les Laboratoires :: Mémentos Retrouvés-