AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Take Me To Your Planet. [feat. Harry] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
admin cardiaque et trop gentil
avatar
En savoir plus

MessageSujet: Take Me To Your Planet. [feat. Harry] [Fini] Mer 29 Jan - 22:46



Take Me To Your Planet
Harry & David


David n'arrivait pas à décrire ce qu'il ressentait ces derniers jours. Mais les mots qui lui venaient surtout à l'esprit étaient peine, colère et solitude. Et tout cela à cause d'un seul homme... Et quel homme ! Le magnifique supérieur pour qui il travaillait depuis quelques semaines maintenant. Et pour qui il avait craqué. Cela faisait un moment qu'il ne se le cachait plus : il était éperdument amoureux de Harry. Un amour comme il n'en avait jamais ressenti auparavant. Mais... malheureusement pour lui, ses sentiments n'étaient pas partagés, loin de là. C'était à se demander si le vétérinaire se souciait de son assistant. Au début, au tout début, David avait cru que Harry se soucierait un peu de lui, son regard s'étant posé plusieurs fois sur lui avec une gentillesse et une bienveillance sans nom. Mais plus les jours avaient passé, plus les yeux du Scientifique ne reflétaient que de l'indifférence. Il n'était que son larbin. Son domestique qui nettoyait et ranger tout son bazar derrière lui. Après que Monsieur ait fini de faire mumuse avec de pauvres Amnésiques qui n'avaient rien demandé. Enfin bon, il n'allait pas se plaindre de cela, il n'en faisait pas partie et Harry non plus... Mais celui-ci pourrait faire quand même preuve d'un peu plus de propreté quand il extermine ses victimes.

Il venait de finir de nourrir les animaux qui devaient l'être dans les écosystèmes de Harry. Maintenant, David avait à nettoyer (encore) la table d'opération. Son supérieur ne lui permettait pas de voir ses expériences et le chirurgien en ignorait la raison. Peut-être qu'il le sous-estimait ? Qu'il pensait qu'il n'avait pas l'estomac assez solide pour voir les entrailles d'un humain prendre l'air ? C'était ce qu'il s'était dit en effet, idolâtrant Harry. Mais au fil des jours, il avait compris qu'en fait Harry conservait ses secrets et n'allait sûrement pas les partager avec celui qui n'était que son assistant, son larbin, sa bonniche. Oui, c'était ça. Il était la bonniche de Harry. Rien de plus. En soupirant, il prit le seau avec l'éponge et se mit à frotter les taches de sang séché sur la table avec rage. Oui, avec rage. Toute la frustration que l'indifférence de Harry engendrait, il l’extériorisait en mettant toutes ses forces au nettoyage du plan de travail. Rapidement, il commença à avoir chaud. Il faut dire qu'il ne ralentissait pas le rythme de ses gestes. Pire encore, il commençait à sentir ses yeux piquer à cause du sel des larmes qui montaient au fur et à mesure qu'il se ressassait tout ce qui n'allait pas en ce moment. Il voulait être vu de Harry. Il voulait avoir son attention, son regard, son affection... son amour... Certes, tout cela était parfaitement utopique mais avoir un peu plus de reconnaissance ne lui ferait pas de mal. Il ne voulait pas être la bonniche de cet homme qu'il aimait malgré tout. Il voulait Harry, peu importe la manière dont il s'y prendrait.

Au fur et à mesure qu'il se faisait tourner toutes ses pensées, son souffle s'accéléra sous l'effort physique qu'il faisait endurer à son bras qui lui criait d'arrêter et sous la rage qui enveloppait son cœur. Alors qu'il serrait les mâchoires, une larme roula sur sa joue. Et ce fut la goutte de trop. Il l'essuya rapidement avant d'envoyer l'éponge pleine de sang voltiger dans la salle. Dans un cri de colère, il donna alors un grand coup de pied dans le seau à sa droite, répandant l'eau rosâtre sur le sol. Il se prit alors la tête entre les mains pour se calmer bien que ceci n'eut pas tellement un effet apaisant, ses idées continuant de lui torturer l'esprit. Il se redressa lentement en entendant des pas arriver dans son dos. Il se retourna vivement et reconnut les magnifiques traits de Harry. David planta son regard dans le sien, comme avec une lueur de défi, mais ne dit rien.

Code © Keira M. sur epicode